Quels problèmes résout une bonne gestion documentaire ?

Les bénéfices incontournables d’une bonne gestion documentaire
iExtranet
Prix sur demande
5

iExtranet

Echange de fichiers en interne et en externe
Démonstration
Jamespot
5 €
5

Jamespot

Votre métier dans votre Réseau Social d'Entreprise
30 jours gratuits
MediaWaz
Prix sur demande

MediaWaz

Partage sécurisé de fichiers destinés à la communication
Voir le site

Le volume de flux d’informations et de documents à gérer est vite exponentiel en entreprise. Les éléments arrivent par des canaux différents : mails, courriers, exports… Les collaborateurs se les transmettent, les modifient… Comment s’assurer de leur unicité et de leur actualisation en continu ? Quels sont les enjeux de la GED ?

La gestion documentaire version usine à gaz

Les méthodes « à l’ancienne »

Par méthodes à l’ancienne, on entend ici le stockage de documents traditionnel, qu’il soit :

  • de nature papier, comme de multiples feuilles triées, agrafées, classées dans des classeurs rangés sur étagères, le tout formant une bibliothèque volumineuse,
  • de nature numérique, tels que des fichiers électroniques stockés sur une messagerie, un serveur, ou sur un disque dur, sans homogénéité d’appellation ou d’arborescence.

Un problème de processus internes

Le fait de rechercher un document est dix fois plus coûteux que de le produire. Or, sans règles établies, chacun risque de faire à sa manière. Si bien qu’en l’absence de procédures de rangement et de classement préétablies, la personne suivante doit se plonger dans la logique de la personne précédente. Chacun apporte son grain de sel, et au final ce sont des protocoles laborieux et souvent contre-productifs que l’on obtient.

La nécessité de centraliser et d’uniformiser

Les copies en doublon sévissent, et c’est vite un grand désordre en interne pour savoir quelle est la bonne version. Dans le cas d’un devis par exemple, dupliqué plusieurs fois, le commercial dispose d'une version à jour. Par contre, la comptabilité risque de prendre une version obsolète et d’adresser alors une facture erronée.

La traçabilité et la problématique des doublons

Dans le cas d’une gestion documentaire partiellement gérée via des supports papier, et partiellement classée de manière numérique, la difficulté persiste. La recherche d’une information est d’autant plus compliquée qu’elle implique une action de vérification sur des emplacements et des typologies de supports différents.

Les méandres d’une mauvaise gestion documentaire pour votre entreprise

Un effet néfaste sur votre clientèle

Côté entreprises, ces dysfonctionnements internes ont un impact négatif sur la productivité, pouvant s’en ressentir au niveau de la clientèle. En effet, près d’une entreprise sur quatre indique avoir perdu des clients à cause de sa gestion documentaire défaillante. Et presque 76 % des entreprises ayant connu un arrêt momentané ou une restructuration de leurs processus documentaires ont eu des soucis commerciaux ou des problèmes de conformité.

Le problème de conformité

En tant qu’entreprise, vous avez des obligations légales auxquelles vous conformer, à la fois comptables (factures, notes de frais, etc.), et juridiques (contrats, fiches de paie, etc.). En cas de sinistre matériel, tel qu’un incendie ou une inondation, la perte des documents papiers peut s’avérer dramatique. Le Clusif, association de professionnels de la sécurité, estime que 70 % des entreprises subissant ce type d’incident feraient faillite dans les trois semaines, et 10 % dans les deux ans.

Des coûts matériels et humains

La gestion documentaire papier représente un coût pour l’entreprise. Le support en lui-même et l’encre d’impression viennent bien sûr à l’esprit. L’électricité utilisée par la salle des photocopieuses, la maintenance des machines et les frais d’acheminement et de livraison des documents sont également concernés. S’y ajoutent l’effort de classement, de stockage, la valeur de l’espace occupé au sol, et enfin le salaire des personnes mobilisées.

Une situation confuse

IDC soutient que chaque jour, ce sont plus de mille milliards de feuilles papier qui sont imprimées et jetées dans la même journée en entreprise. Un chiffre désespérant pour la planète d’abord, tout comme pour les entreprises elles-mêmes. Les documents papier stagnent, se perdent. Les processus manuels impliquent la réception du support, la présence du signataire pour validation… 33 % des procédures physiques basées sur les documents sont estimées inefficaces.

Une organisation peu agile

La gestion papier rend l’entreprise moins réactive. Le temps de traitement est plus long. Si bien qu’il est rare d’être en avance pour bénéficier d’un escompte par exemple. En retard par contre, vous vous exposez à des amendes financières, et risquez surtout d’être blacklisté par vos fournisseurs.

Un impact quotidien sur votre activité

Dans une entreprise mal équipée en gestion documentaire, chaque collaborateur passe en moyenne 18 minutes par jour à chercher un document. La moindre erreur dans le classement d’un élément peut coûter jusqu’à 100 € à l’entreprise. Un document perdu, c’est entre 280 € et 560 €. Quand on sait qu’il s’en perd un toutes les douze secondes, on frémit !

La GED est ses bienfaits sur votre entreprise

La GED (Gestion Electronique de Documents) ou GEIDE (Gestion Electronique de l’Information ou de Documents Existants) regroupe toutes les techniques de gestion documentaire.

Une normalisation de vos processus

En instaurant une gestion électronique de documents efficace, l’entreprise dématérialise ses processus internes. Elle est à même d’instaurer et de respecter des modalités de diffusion et de conservation conformes à la norme ISO 9001. Son architecture de gestion de contenu d’entreprise, ou ECM (Enterprise Content Management) devient un atout en cas d’audit. Toutes vos informations réunies et structurées au même endroit, sont à la disposition des services fiscaux. Si bien que l’audit peut être mené plus vite et plus facilement.

Une accessibilité élargie

Votre solution GED peut être déployée sur un réseau local ou dans le cloud en mode SaaS. Dans ce dernier cas, elle devient accessible à tous les collaborateurs, même en mobilité. Et des dispositifs de partage assortis d’une gestion des droits vous permet de l’ouvrir à des acteurs tierces : votre expert comptable, vos fournisseurs ou vos clients, pour plus de fluidité dans vos échanges.

Votre productivité mieux sécurisée

Des workflows de validation sont paramétrables dans l’outil, de manière à ériger des règles éditiques semi-automatisées dans l’organisation. Chacun a accès à ce dont il a besoin, et les administrateurs sont à même d’ouvrir ou de limiter certains accès. À tout moment, la GED permet une reprise d’activité optimale grâce à sa version sauvegardée dans le cloud et hors site.

La GED est un vecteur d’optimisation opérationnelle. Accélératrice de la dématérialisation de vos processus internes, elle catalyse la transition digitale de votre entreprise. En garantissant la conformité et l’homogénéité de l’ensemble de vos documents, elle enrichit et consolide votre système d’information.

Jamespot Associations
3 €

Jamespot Associations

Communiquer, collaborer et gérer des projets facilement
30 jours gratuits
iVision
Prix sur demande

iVision

Dynamiser la collaboration interne et externe !
Essai gratuit !
DilRoom
Prix sur demande
4

DilRoom

Partage de documents sensibles ou confidentiels
Voir le site

Ajouter un commentaire