Les 12 commandements de l’entrepreneur

Les 12 commandements de l’entrepreneur
Suggestion de logiciels pour vous

Yooz Business Edition

Yooz Business Edition
Dématérialisation et automatisation processus PtoP en Cloud
Essai gratuit
Voir ce logiciel

Compta.com

Compta.com
Logiciel de comptabilité en ligne
S'inscrire gratuitement
Voir ce logiciel

AdminoPlus

AdminoPlus
Gestion d'affaires en ligne
Voir le site
Voir ce logiciel

En tant qu’entrepreneur, il y a plusieurs écueils à éviter. Sans être alarmiste, il ne faut pas pour non plus tomber dans le « trop optimiste ». L’entrepreneuriat est un parcours long et semé d’embûches. Pour mettre toutes les chances de votre côté et réussir, il vous faut adopter les bonnes pratiques en comptabilité, vous poser les bonnes questions, au bon moment et de manière pragmatique.

  1. Ayez des économies de côté au moment de vous lancer. Et évaluez bien votre situation financière dans le temps, de manière à ne pas vous trouver à court trop vite.
  2. Parlez de votre projet autour de vous. Même quand vous pensez avoir eu l’idée du siècle. Car à vouloir la cacher, vous vous privez du retour des autres. Le simple fait d’échanger vous fera avancer dans vos réflexions, et pourra vous débloquer sur de nombreux points.
  3. Repérez vos premiers clients potentiels au plus tôt. Même avec une offre transitoire ou temporaire car vos clients vous feront grandir. Vous ferez des itérations plus tard pour peaufiner. Pour autant, la priorité est de vendre !
  4. Cherchez également des partenaires. Presque aussi importants que les clients, ils porteront vos débuts : recommandations, cooptations… Ils deviendront vos prescripteurs et ambassadeurs, ou vos collaborateurs si vous travaillez ensemble pour mieux atteindre vos objectifs respectifs.
  5. Jouez de votre réseau. Ce sera un de vos meilleurs atouts. Réseau personnel et professionnel, réseau d’école, réseau d’études… Identifiez les opportunités et les bons interlocuteurs, pour vous placer judicieusement et en bénéficier.
  6. Fréquentez d’autres entrepreneurs, des structures dédiées, des acteurs dans l’accompagnement. Cet entourage connaîtra vos problématiques et vos enjeux. Confidents idéaux pour vos interrogations du moment, ce seront aussi de bons stimulants pour vous soutenir dans les moments creux.
  7. Rendez-vous visible aux bons endroits et aux bons moments : forum de l’entrepreneuriat, salon professionnel, forum métier… De façon présentielle dans les événements, ainsi que sur la toile via les réseaux sociaux. Soyez actif : communiquez autour de vos avancées et montrez vos réussites. La success story que vous vous créerez sera un argument décisif pour convaincre vos futurs clients et/ou partenaires.
  8. Trouvez des financements. Il y a pléthore de dispositifs d’aides à création d’entreprise. Il faut se renseigner pour comprendre ce à quoi vous êtes éligible : en fonction de votre âge, de votre statut : chômeur ou non. Il faut aussi regarder du côté des acteurs locaux : la région propose parfois des programmes.
  9. Ne vous découragez pas ! Il y a des moments où vous aurez des déceptions. Les choses n’avanceront pas comme vous voulez. Des contretemps inattendus vous ralentiront. Soyez patient. l’entrepreneuriat est une course d’endurance. Le tout est d’être encore là dans trois ans. Entre temps, tâchez de rester debout, sans mettre la barre trop haut.
  10. Séparez votre vie personnelle de votre vie professionnelle. Pas facile au début, surtout que votre entreprise, c’est vous ! Que vous soyez auto-entrepreneur, EI (Entreprise Individuelle) ou EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée), votre lieu d’habitation devient souvent lieu de travail. Si au début cela ne vous pose pas de problème, cela peut vite avoir un effet pervers. Un équilibre est à préserver : sortez, voyez du monde, prenez un working space si besoin. Mais ne vous isolez pas.
  11. Prenez un bon expert-comptable. Il deviendra votre partenaire clé de réussite. Au début, on cherche à s’en sortir seul ou à limiter les frais. Mais faire l’impasse ici serait tout sauf stratégique.
  12. Dotez-vous des bons outils. Au départ, vous vous satisferez d’Excel. Or, ce sera autant de temps passé sur un outil que vous remplacerez plus tard car vous vous heurterez vite à ses limites : en termes de comptabilité (devis, factures), de gestion commerciale ou encore d’outil collaboratif. Tandis qu’avec un logiciel dédié comme Quickbooks, non seulement vous gagnerez un temps énorme sur l’opérationnel – pour tout ce qui est saisie, suivi de paiement, etc. – mais vous aurez en plus un outil d’aide à la décision précieux. Au cœur de la relation avec votre expert-comptable, une solution comme celle-là facilitera si bien les tâches support que vous serez à même de mieux vous concentrer sur l’essentiel.

 
Au commencement, c’est système D. On cherche à tout faire, soi-même et à moindre frais. Or vous atteindrez vite vos propres limites. Si l’entrepreneur ne s’entoure pas, de son réseau, ainsi que d’un bon expert-comptable et de bons outils, il s’essouffle sur la durée. Être raisonnable, oui. Mais rester stratégique, surtout.
 

Suggestion de logiciels pour vous

Itool Comptabilité

Itool Comptabilité
Comptabilité et facturation simple, mobile et sécurisée
-50% offre de rentrée
Voir ce logiciel

Kiwili

Kiwili
Logiciel comptable de facturation et gestion de projets
Essai 30 jours gratuits
Voir ce logiciel

Yourcegid Finance Y2

Yourcegid Finance Y2
Améliorez votre performance et maîtrisez les risques
Contacter un conseiller
Voir ce logiciel
Commenter cet article

Ajouter un commentaire