Opter pour un logiciel de facturation pour gérer votre TVA

Opter pour un logiciel de facturation pour gérer votre TVA

La TVA — Taxe sur la Valeur Ajoutée — est un impôt indirect sur la consommation. Pratiqué par l’Etat, c’est sa première source de revenu. En tant qu’entreprise, vous êtes concerné par cet enjeux en facturation et avez un certain nombre d’obligations à remplir.

Suggestion de logiciels pour vous

Evoliz

Evoliz
Création rapide de devis, de factures et CRM simple
30j gratuits + 20% de réduc
Voir ce logiciel

OGUST Selfservice

OGUST Selfservice
1ère solution e-commerce pour les prestataires de services
Démarrez
Voir ce logiciel

N2F

N2F
La gestion des notes de frais sur mobile et web
Voir le site
Voir ce logiciel

Un impôt compliqué

Son principe

La TVA est un impôt destiné aux particuliers, mais qui transite par les professionnels. C’est le consommateur final qui la paye au professionnel, qui à son tour la reverse à l’Etat. L’Etat délègue ainsi aux entreprises le rôle de collecter l’impôt.

La mécanique de compensation

Pour ses achats, l’entreprise est, elle aussi, amenée à payer une TVA. Celle-ci décaissée lui sera remboursée. À effet de retardement, une compensation s’opère entre la TVA payée lors de vos achats mais déductible par la suite, et celle collectée à chacune de vos ventes et que vous devrez reverser ensuite.

L’international

Pour une entreprise présente à l’international, que se passe-t-il ? Une harmonisation s’opère, de sorte que chaque ressortissant soit assujetti aux règles régissant le territoire auquel il est rattaché. Ainsi, si vous commercez avec une entreprise étrangère, nul besoin de vous soucier des règles applicables à son pays en matière de TVA, puisque ce sont aux vôtres que vous serez soumis.

Vous y conformer

Les différents taux

En fonction de votre secteur ou de votre activité, les taux diffèrent. La TVA de base est à 20 %. Mais elle est réduite à 5,5 % sur les secteurs de la restauration ou de l’art. Dans certains cas, ce sera la nature de la transaction qu’il faudra prendre en compte. Comme dans le bâtiment, où les travaux d’amélioration énergétique sont à 5,5 % contre 10 % pour ceux d’aménagement.  

Les obligations en vigueur

Vos factures ont une fonction fiscale, et doivent à ce titre contenir un certain nombre d’obligations. Ce, même en cas d’exonération, comme pour les auto-entrepreneurs et certains travaux de sous-traitance. Ces obligations sont régies par le Code général des impôts (CGI).

Les sanctions à la clé

En cas de non respect du cadre légal, vous vous rendez passible d’une amende d’un montant de 15 € par mention manquante, et dont le total ne peut excéder le quart du montant de chaque facture concernée.

Adopter le bon outil

Le système D n’est pas une solution

La facturation est une tâche support si importante pour l’entreprise que la traiter à la légère est fortement déconseillé. Certaines entreprises ou start-up, espérant réduire leurs coûts ou pour faire au plus vite, se servent d’Excel ou de Word pour élaborer leurs factures. Ces solutions se sont pas prévues pour, les inconvénients en sont multiples :

  • temps passé à se servir d’un outil inadapté,
  • risque d’erreur dans la saisie ou dans le calcul des montants,
  • complexité du suivi manuel des paiements,
  • absence de cadre légal pour guider.

Les outils dédiés

Différents logiciels de facturation avec gestion de la TVA existent, tels que Evoliz dont l’objectif est d’apporter une assistance notamment sur cette tâche, au travers du bilan de TVA par exemple. Ce type de solution s’avère idéale pour TPE (Toutes Petites Entreprises) et PME (Petites et Moyennes Entreprises), ainsi que pour les artisans, freelances, professions libérales ou encore associations.

Un enjeu opérationnel mais aussi stratégique

De l’aide à la décision

La TVA a un impact économique réel sur votre activité. Aussi certains logiciels de facturation vont jusqu’à fournir un tableau de bord représentant vos flux en temps réel avec décaissements et encaissements. C’est le cas de Sage One, solution dédiée aux entrepreneurs. Au vu de votre grand livre et de votre balance générale, vous avez toutes les informations pour piloter votre activité.

La clé pour s’organiser

La facturation est certes incontournable, mais elle ne crée pas de valeur ajoutée intrinsèque. L’intérêt avec un outil adapté est de l’automatiser pour vous dégager du temps et pouvoir vous concentrer sur votre cœur de métier. C’est le but poursuivi par l’éditeur Ogust auprès des activités de services. Aidant à la facturation, il va plus loin avec son module Ogust Self Service : solution e-commerce de réservations et vente en ligne.

Un accès à partager

Votre logiciel de facturation est destiné à servir à votre comptable. Que ce soit pour assurer la saisie, le suivi des écritures, la liasse fiscale ou encore la déclaration de TVA. Alors autant y avoir accès de part et d’autre. C’est le cas sur Factomos, où l’accès respectif est sécurisé pour pouvoir travailler à plusieurs en mode SaaS (Software as a Service).
 
 
En tant qu’entreprise, vous ne pouvez ignorer la TVA. Que vous soyez franchisé en base ou assujetti, des mentions légales vous incombent. Et en cas de collecte et déduction, il est plus que conseillé de procéder à la facturation par le biais d’un outil adapté, pour éviter toute erreur ou perte de temps inutile.

Suggestion de logiciels pour vous

Itool Comptabilité

Itool Comptabilité
Comptabilité et facturation simple, mobile et sécurisée
-50% offre de rentrée
Voir ce logiciel

Compta.com

Compta.com
Logiciel de comptabilité en ligne
S'inscrire gratuitement
Voir ce logiciel

Expensya

Expensya
Gestion des notes de frais
30 jours d'Essai Gratuit
Voir ce logiciel

Facturation : comparatif à télécharger

Optimisez votre gestion financière et découvrez un comparatif plus approfondi sur les logiciels de facturation :

Commenter cet article

Ajouter un commentaire