E-commerce : choisir sa solution de paiement en ligne

Optez pour une solution de paiement en ligne adaptée !

Sur internet, on paye par CB (Carte Bancaire), parfois par chèque ou virement. Face aux enjeux de la gestion des paiements, une solution de paiement en ligne semble être la réponse évidente. Le commerce électronique a une part de risque. Laquelle ? Et comment la gérer en tant que commerçant ?

Suggestion de logiciels pour vous

Payfacile

Payfacile
Solution de Paiement & Commerce en ligne Clé-en-Main
Essayer gratuitement
Voir ce logiciel

Les solutions avec contrat de VAD

Parmi les solutions de paiement, on en distingue deux sortes : celles avec contrat VAD (Vente A Distance) ou sans.

Le contrat VAD

C’est un contrat entre une banque et vous. Il vous permet de proposer le paiement par carte (Visa, MasterCard, American express…) sur votre site via un TPE (Terminal de Paiement Électronique) virtuel. Ces contrats servent pour le e-commerce aussi bien que pour les ventes par correspondance : par voie postale, fax ou au travers de coupons. Avec un contrat VAD, vous débitez votre client sans qu’il n’ait à taper son code confidentiel.

Rassurant pour l’acheteur

Pour l’internaute, une solution de paiement sous contrat VAD représente une forme de garantie. Une banque se porte caution, aussi on hésite moins à donner son numéro de carte bleue. Les e-commerçants affichent souvent le logo de leur banque partenaire en pied de page, comme élément fort de réassurance.

Un accord avec la banque

Un contrat VAD est un privilège accordé par la banque : il est difficile à obtenir. Il faut montrer patte blanche, convaincre. L’engagement, une fois pris, est sur le long terme. C’est en allant voir plusieurs banques, un solide dossier sous le bras, que vous trouverez la plus enclin à vous donner satisfaction et qui acceptera d’endosser cette part de risque pour être votre partenaire. Evidemment, si votre boutique en ligne présente un volume et une récurrence de CA (Chiffre d’Affaires) rassurants, les banquiers seront moins frileux.

Le choix de la banque

Votre banque est intéressée au résultat. Plus vous vendez, plus elle y gagne : une commission proportionnelle au montant de la vente ainsi qu’un coût fixe accompagnent les transactions. Chaque établissement bancaire a ses propres conditions tarifaires. De même que les établissements de paiements régulés, également autorisés à jouer ce rôle. En solutions de paiement, le Crédit Mutuel propose cybermut, le LCL Sharlock’s, et la Caisse d’épargne SPPlus.

Les solutions sans contrat de VAD

Moins coûteuses

Elles sont proposées par des établissements autorisés à exercer en France. Elles sont moins chères à mettre en place, et vous couvrent donc moins. En cas de litige avec un client, vous êtes d’emblée décrédité du montant de la transaction. Et ce n’est qu’en prouvant que la marchandise a bien été livrée que vous êtes re-crédité. Ce qui, d’un point de vue pratique, est contraignant, et compliqué niveau trésorerie.

Différents acteurs

Parmi les acteurs de paiement monétique, Paypal est le plus connu. Créée par une société américaine, la solution a été rachetée par eBay en 2002. Elle permet d’effectuer un achat en ligne sans forcément ouvrir un compte. Des challengers comme paylib, acteur français, et Hipay d’Europe du Nord, existent aussi ; ainsi que d’autres moins connus tels que payplug ou blue paid.

Suggestion de logiciels pour vous

Payfacile

Payfacile
Solution de Paiement & Commerce en ligne Clé-en-Main
Essayer gratuitement
Voir ce logiciel

Comment choisir ?

Calculer les coûts associés

Pour votre boutique en ligne, comment choisir ? Plusieurs critères sont à considérer :

  • le coût d’inscription : nul sans contrat VAD, jusqu’à 600€ avec,
  • le coût d’installation par les développeurs web : jusqu’à 600€ également. Il est à noter que les solutions open source sont les moins coûteuses.
  • le coût de l’abonnement : jusqu’à 50 € par mois,
  • le coût par transaction : de 0 € à 0,20 €, ce même si la transaction échoue,
  • la commission : de 0 à 5,4 %, parfois en fonction de paliers.

En fonction de votre activité

L’analyse de ces coûts est à rapprocher de votre volume de ventes et de votre panier moyen. Si votre CA ne dépasse pas 10 000 € par an, il paraît préférable d’opter pour une solution de paiement sans passer par une banque. S’il est au-dessus, ou que les produits sont chers à l’unité ou rares et difficiles à trouver, alors prenez un contrat de VAD. Vous serez mieux sécurisé en tant que commerçant.

Les autres enjeux et la sécurité

En dehors du coût, d’autres paramètres interfèrent. La simplicité d’utilisation pour les internautes notamment, et la confidentialité de leurs données. Comme il s’agit d’informations sensibles, l’enjeu de sécurité est particulièrement grand. Les systèmes 3D Secure, tels que proposé par Paybox, et normes de sécurité PCI DSS (Payment Card Industry Data Security Standard) avec authentification, donnent un bon référentiel.

Les solutions partenaires

Il est à noter que la solution proposée par votre banque n’est qu’une solution externe. C’est souvent un partenariat avec une solution de paiement, comme ATOS SIPS par exemple pour Mercanet de BNP Paribas, sogenactif chez Société Générale ou encore Scellius Net à la banque postale. En cas de souci, ce n’est pas votre banquier l’interlocuteur, c’est directement le partenaire : ici sips atos.

Il n’y a pas que votre banque

Le plus indiqué n’est pas forcément de vous adresser à votre banque pour votre solution de paiement en ligne. Challengez-en plusieurs, mettez-les en concurrence. Et gardez également en tête que des solutions comme Ogone, ou payline existent. Partenaires de plusieurs banques, elles sont tout aussi avantageuses, parfois même plus.

Comment choisir les moyens de paiement à proposer sur votre site marchand ? Il faut faciliter l'achat pour vos internautes bien sûr, avec paiement mobile et sécurisé. Pour vous épargner les fraudes et risques d’impayés, évaluez bien les services associés à chacune des solutions choisies.

Commenter cet article

Ajouter un commentaire