Création d'un site e-commerce en 6 étapes

Création d'un site e-commerce : comment s'y prendre pour créer sa boutique en ligne ?

+23%. C'est la progression du nombre de transactions sur Internet en 2016 selon la récente étude de la FEVAD. Cette progression marque également le passage symbolique des 1 milliard de transactions soit une moyenne de... 33 achats par seconde en France ! Vous avez envie de surfer sur cette vague ? Vous avez raison.

Le marché du e-commerce devrait franchir la barre des 80 milliards d’euros en 2017.

Avant-tout, nous vous adressons un bravo. Si vous lisez ceci c'est que vous ne souhaitez pas foncer tête baissée dans la création d'un site e-commerce et vous avez raison. Cela vous évitera bien des erreurs. Nous allons aborder ensemble chacune des étapes importantes, non pas pour créer une boutique, mais pour créer une boutique qui vend. Sommaire !

  1. Créer sa marque et son produit
  2. Décomposer sa stratégie
  3. Choisir les bons outils
  4. Se mettre en conformité légale
  5. Assurer les opérations courantes
  6. Optimiser les actions web marketing

Retrouvez tous nos tutoriels sur le e-commerce ici.

Suggestion de logiciels pour vous

OASIS Commerce

OASIS Commerce
solution de vente et gestion omnicanal
Essayez OASIS Commerce gratuitement
Voir ce logiciel

ShopModule

ShopModule
Partage des fiches PrestaShop sur les Réseaux Sociaux
Télécharger le module
Voir ce logiciel

OGUST Selfservice

OGUST Selfservice
1ère boutique en ligne pour les prestataires de services
Démarrez
Voir ce logiciel

1) Créer sa marque et son produit

Dans quelques semaines vous ne pourrez plus ou vous n'aurez plus le temps de revenir sur ces fondamentaux. Nous vous conseillons d'y consacrer 4 jours :

Choisir le produit à vendre sur Internet

Choisir le ou les bons produits est déterminant. Faites-le sur deux critères :

  • La passion : vous vendrez beaucoup mieux un produit que vous aimez et dans lequel vous croyez réellement ;
  • L'opportunité commerciale : surfez sur une mode, choisissez un produit surévalué par les clients ou un produit avec une faible concurrence.

Choisir le nom et le logo de sa boutique en ligne

Le nom doit être court et facile à retenir. Vous voulez vendre à l'étranger ? Choisissez un nom qui se prononce facilement en anglais. Le nom doit être en cohérence avec ce que vous faites. Exemple : boutique de vente de roses "Rose Delivery". Du nom, créez votre logo. Si vous n'en avez pas les compétences commandez-en un sur 99Designs (A partir de $299) ou 19 Dollar Logos.

Réserver un nom de domaine

Le choix du nom de domaine peut vite vous faire tourner en bourrique. Avec 1 milliard de sites Web (applications, sites vitrine & boutiques), il y a de fortes chances que le nom de domaine de vos rêves soit réservé. Cherchez et réservez votre nom de domaine sur ovh.com. Si vous pensez vendre dans le monde entier choisissez un .com. Si vous optez pour une stratégie locale ou multi-locale préférez un .fr, .it, .be, .de, etc. Cela aura un impact sur votre référencement.

Créer une charte graphique

Avec les 3 éléments plus haut en poche, vous pouvez passer à la partie la plus amusante à savoir créer une ambiance et une charte graphique autour des couleurs de votre logo. Il est très fréquent de voir les chartes graphiques évoluer. Ne vous formalisez donc pas si elle n'est pas parfaite.

2) Décomposer sa stratégie e-commerce

Choisir son ou ses fournisseurs

Une des clés de votre rentabilité repose sur le sourcing et l'approvisionnement. Il s'agit donc d'acheter au meilleur prix pour être le plus compétitif à la revente. Voici quelques sources pour s'approvisionner :

  • Worldwide Brands : des milliers de grossistes et plus de 10 millions de produits (299$ de frais d'adhésion)
  • Wholesale Central : 1.400 fournisseurs et plus de 700.000 produits (gratuit)
  • Alibaba : des millions de produits conçus en Chine pour la très grande majorité

Choisir son moteur de ventes

La base du e-commerce est d'amener tous, et uniquement, les acheteurs potentiels vers votre produit. Cela a un coût qu'il faut dès maintenant anticiper. Voici quelques voix possibles :

  • Vendre via Amazon FBA au lieu de créer son site. Dans ce cas vous n'avez aucun stock chez-vous. C'est le moyen le plus efficace mais Amazon prendra une commission sur toutes vos ventes.
  • Réaliser des campagnes publicitaires sur les réseaux sociaux et les moteurs de recherche. Pas de commission dans ce cas mais un coût potentiellement très important à assumer avant même d'avoir réalisé la première vente.
  • Propager naturellement votre produit via un référencement naturel, des partages sur les réseaux sociaux. C'est la stratégie la plus naturelle mais de loin la plus laborieuse.
  • Soumettre votre catalogue de produits à des marketplaces et des comparateurs de prix.

Internaliser ou déléguer la conception du site e-commerce auprès d'une agence Web

Le choix n'est pas binaire : il y a différents degrés d'internalisation de vos activités e-commerce. Voici 3 exemples :

  1. Internalisation totale : vous installez un CMS Open Source chez l'hébergeur de votre choix puis vous configurez entièrement la plateforme.
  2. Internalisation intermédiaire : vous optez pour une solution tout-en-un type Shopify. Vous ne rencontrerez aucune problématique technique mais Shopify vous prendra une commission sur vos ventes en plus d'un abonnement mensuel.
  3. Externalisation partielle : vous déléguez la conception de la plateforme e-commerce à une agence pour vous consacrer au marketing et à l'approvisionnement.
  4. Externalisation quasi-totale : vous ouvrez une boutique sur Amazon FBA qui prendra en charge la demande et la gestion des commandes. Vous vous consacrez alors uniquement au marketing.

3) Choisir les outils : CMS Open Source, Email Marketing,...

Le paragraphe précédent doit vous aiguiller dans le choix des outils à sélectionner. Voici les plus communément utilisés en e-commerce :

CMS orienté e-commerce : Magento, Prestashop, PowerBoutique,...

La quasi totalité des CMS actuels embarque des fonctions de e-commerce mais certains sont nativement plus spécialisés que d'autres. Choisissez un CMS responsive, rapide, sécurisé et vous offrant la possibilité d'évoluer (ne vous enfermez pas dans une solution trop limitée). 

Logiciels de gestion de flux

Vous aurez du mal à attirer toute votre audience cible sur votre site de vente en ligne. Qu'à cela ne tienne ! Les logiciels de gestion de flux permettent d'envoyer votre catalogue vers des marketplaces et des comparateurs de prix comme cdiscount.

Logiciels d'Email Marketing

La règle d'or du commerce en ligne est d'automatiser ses communications et ses actions marketing. Cela vous permet de relancer un utilisateur qui a abandonné son panier ou de lui proposer des produits pertinents après une première vente. La technique ? Rien de plus simple : intéressez-vous aus logiciels d'emailing ayant la fonction d'autorépondeur.

Logiciels de partage de contenus sur les réseaux sociaux

De la même manière que vous automatiserez vos campagnes marketing, vous devrez automatiser vos communications sur les réseaux sociaux pour promouvoir vos produits et faire le buzz ! Des logiciels comme AgoraPulse ou Buffer sont conçus pour gérer vos contenus Web. 

Logiciels de support client

Ne laissez pas les utilisateurs de votre site marchand dans le doute. S'ils ont une question ils doivent pouvoir vous la poser via un Chat type Intercom. Cette solution est relativement coûteuse mais des solutions plus économiques existent. 

Logiciels de paiement en ligne

Trop de paniers sont abandonnés au moment de payer à cause d'une expérience utilisateur ou une interface trop complexe engendrant un manque de confiance de l'utilisateur en votre service. Shopify intègre nativement une solution de paiement tout comme Magento. Le plugin WooCommerce pour WordPress rempli également cette mission.

4) Se mettre en conformité légale

Inutile de vous informer que tout revenu perçu même via Internet doit être déclaré ? Peut-être que si finalement. 
Ici comme ailleurs, commencez petit et adaptez votre cadre juridique en fonction de l'évolution de votre situation. Le plus simple étant de déclarer ses revenus au titre de l'impôt sur le revenu. En fonction de la charge fiscale, évoluez vers un statut d'auto-entrepreneur. C'est la situation la plus courante. Quand votre chiffre d'affaire dépasse le plafond de 82 800 euros vous aurez deux options :

  • Passer en portage salarial afin d'obtenir le statut de salarié moyennant des frais de gestion autour de 5%.
  • Créer votre société et vous salarier. Vous devrez alors tenir une comptabilité comme toute entreprise et vous serez imposé au taux de 33% des bénéfices au titre de l'Impôt sur les Sociétés.

Pensez par ailleurs à établir un contrat de Vente à Distance. Nous vous conseillons de vous rapprocher de votre banquier afin d'aller plus loin sur ce point.

5) Assurer le bon fonctionnement des opérations courantes

Installation de la plateforme ecommerce et des outils marketing

la mise en place des différents outils peut prendre beaucoup de temps mais le travail en vaut la peine : à la clé c'est toute votre activité de commerce éléctronique qui sera automatisée. Si le challenge vous effraie, optez pour un outil tout-en-un type Shopify ou PowerBoutique. L'âge d'or de PowerBoutique étant derrière lui.
La configuration permet, via le Back Office du CMS, de paramétrer le moteur de recherche, définir le format des pages produit, créer les menus, ajouter un blog pour le référencement naturel, etc.
Une fois votre boutique en ligne opérationnelle, connectez les comptes utilisateurs au logiciel d'email marketing pour automatiser les campagnes. Préparez ensuite l'export de votre catalogue de produits vers les places de marché.
Dernier détail : ne négligez aucun détail du webdesign et de l'ergonomie. Il existe 200 000 boutiques en ligne sur Internet : la compétition est rude et les acheteurs sont habitués à d'excellents services sur Amazon ou Zalendo pour ne prendre que deux exemples. Voici de quoi vous motiver :
 

Design (UI) Expérience utilisateur (UX)
  • 93% des consommateurs considèrent l'apparence visuelle de la boutique comme l'élément clé de leur décision d'achat.
  • 52% des acheteurs quittent le site de vente et n'y reviennent pas parce qu'il n'aiment pas l'esthétique.
  • 42% des utilisateurs se font une opinion uniquement sur l'apparence du site
  • 76% des gens disent que la chose la plus importante est la facilité d'utilisation
  • Les achats augmentent de 45% lorsqu'on enlève l'obligation de s'enregistrer lors de la phase d'achat

Commandes, stocks et livraisons : gestion de la logistique

Même avec deux ventes par semaine au début de votre activité, pensez à roder votre organisation pour rationaliser le temps et les coûts. Soignez le rangement de votre stock, réapprovisionnez rapidement, livrez dans des délais courts. Ayez systématiquement un mot gentil pour vos premiers clients. Ils deviendront vos ambassadeurs : alors demandez-leurs de laisser un avis sur votre site marchand !

Ventes et encaissements

Suivez vos ventes régulièrement. Si vous optez pour la solution Stripe par exemple ou Paypal, regardez tous les jours le tableau de bord et calculez votre rentabilité. Amorcer cette habitude sera difficile au début mais rapidement addictive.

6) Optimiser des actions web marketing

Améliorer son SEO

Si vous décidez de travailler sur votre référencement naturel vous devrez publier au minimum un billet de blog de 800 mots par semaine. Des outils comme Google Keywords Planner ou 1.fr vous aideront à vous positionner efficacement sur des requêtes précises. Le blog doit être clairement séparé de la boutique. Inspirez vous de sites ecommerce existants.

Faire de la publicité pour sa boutique et son produit

Google Adwords vous permet de vous positionner sur des mots clés. C'est une bonne option à condition que la concurrence ne soit pas trop forte. Facebook Ads est un moyen plus économique et très performant pour vendre en direct. Google Shopping est à envisager quant à lui pour la vente de produits physiques. Enfin les opérations de retargeting sont très efficaces pour rattraper un utilisateur n'ayant pas été jusqu'au bout de son achat.

Dropshipping et gestion des invendus

S'il vous reste des invendus sur les bras vous avez deux solutions : les écouler sur des places de marché avec une solution de gestion de flux ou envoyer vos stocks à des marchands ayant la possibilité de les vendre. Dans ce second cas, utilisez une solution de Dropshipping ou créez votre boutique sur Amazon puis envoyez-y vos stocks.

Optimiser ses campagnes d'email marketing

Vos ventes décollent et vous vous demandez pourquoi vous ne faites pas mieux ? Une partie de la réponse se trouve dans votre logiciel d'emailing. Affinez le paramétrage de vos autorépondeurs, retravaillez vos messages, faites de l'A/B Testing. Vous augmenterez significativement vos conversions.

 

Suggestion de logiciels pour vous

Yourcegid Retail Y2 On Demand

Yourcegid Retail Y2 On Demand
Logiciel de gestion de magasins et ventes omnichannel
Demander une démo
Voir ce logiciel

Mailpro

Mailpro
100 crédits Gratuits - Solution d'emailing pour PME
Essai Gratuit
Voir ce logiciel

SMSFactor

SMSFactor
Plateforme d'envoi de SMS Publicitaires et d'Alertes
30 SMS de Test
Voir ce logiciel

Conclusion

Alors, par où commencer pour lancer votre e business? Il est temps de décider d'un plan d'action et de mettre en pratique ce que vous avez appris. Équipé de ces nouvelles informations et de votre produit que tout le monde s'arrachera bientôt, vous disposez de tout ce dont vous avez besoin pour démarrer votre propre site e-commerce. Rappelez-vous, chaque année, le web devient de plus en plus concurrentiel. C'est maintenant le meilleur moment pour commencer et entrer dans le monde du commerce électronique.

Commenter cet article

Ajouter un commentaire