Solution dans le Cloud : l’innovation clé en main pour les entreprises

Solution SaaS : l’innovation clés en main pour les entreprises
Syrhalogic
Prix sur demande

Syrhalogic

La solution SIRH pour gérer vos ressources dans le Cloud
Essai gratuit
Eurécia
Prix sur demande

Eurécia

Le SIRH modulable des PME - congés, temps & activités, etc.
Demande de contact
Nicoka HR
12 €

Nicoka HR

logiciel RH pour les petites et moyennes entreprises
7 jours gratuits

Innovation : un terme aux implications certes prometteuses mais également quelque peu abstraites lorsqu’on l’applique au monde de l’entreprise. Après tout, on peut voir de l’innovation partout : dans le style de leadership des managers, les pratiques de chacun des salariés ou encore les méthodes de travail en équipe. Pour les baromètres officiels, l’innovation mesurable est celle rattachée à la fonction de Recherche et Développement portée par un service dédié, et qui constitue une activité et un investissement réels pour une société. L’innovation ne se limite hélas pas aux petites méninges d’ingénieurs et penseurs volontaires : elle suppose des coûts, de la mobilisation de personnel ainsi que de la gestion. Autrement dit, cela ne s’improvise pas. C’est pourquoi des crédits fiscaux ainsi que des solutions logicielles existent pour encourager la démarche novatrice des entreprises françaises, encore trop souvent frileuses pour sortir des sentiers battus. Retrouvez tous nos conseils sur l'utilisation du SIRH.

L’innovation : une véritable plus-value pour l’entreprise?

Pour répondre à cette interrogation, il suffit d’observer l’indignation qu’a suscité le 18 mai dernier l’annonce d’un projet de décret annulant 256 millions d’euros de crédits sur la mission « recherche et enseignement supérieur ». « Suicide collectif et industriel », « coup de massue », s’insurgent les représentants de ce vent de protestation. Une coupe d’autant plus déconcertante lorsque l’on sait que des pays comme l’Allemagne ou les Etats-Unis ont vu leurs dépenses et efforts alloués à la R&D doubler ces dernières années. Si cette amputation budgétaire concerne les organismes nationaux, elle met néanmoins en exergue le fait que la R&D est un enjeu de compétitivité internationale pour tous les acteurs français dans un environnement économique de plus en plus mondialisé et concurrentiel. Il convient donc de faire un état des lieux de la place accordée à l’innovation dans les entreprises françaises.

L’innovation en chiffres

Et ce n’est pas glorieux, puisque l’hexagone investit chaque année 12 milliards d’euros de moins que l’Allemagne dans l’innovation et n’alloue que 2.26% de son PIB à la R&D. Comme une réaction symptomatique d’un pays englué, les entreprises privées ne sont pas plus audacieuses que l’Etat, et ont tendance à délocaliser leur innovation, voire à ne pas investir du tout. Selon une enquête de PwC, sur 1000 entreprises mondialement cotées, les 44 groupes français auscultés ont réduit leurs investissements en recherche et développement de 20%. Ils ne dépensant que 8 milliards d’euros, soit 2 de moins qu’il y a 8 ans.  Un manque de prise de risque et d’anticipation de l’avenir presque maladif qui nous place en queue de peloton au sein du vieux continent, mais aussi sur la scène mondiale. Et pourtant, ce ne sont pas les solutions financières et logicielles qui manquent pour favoriser l’innovation.

Des avantages fiscaux à portée de main

En France, les entreprises engagées dans une démarche d’innovation peuvent prétendre à des avantages fiscaux, notamment grâce aux Crédit Impôt Recherche et Crédit Impôt Innovation, respectivement plus connus sous les appellations CIR et CII. Toutefois, les conditions d’attribution de ces crédits sont loin d’être claires comme de l’eau de roche. Plutôt que de naviguer en eaux troubles, les entreprises ont tout intérêt à se renseigner sur les crédits auxquels elles peuvent réellement prétendre, pour ne pas se heurter à un redressement fiscal.

CIR et CII sont certes complémentaires, mais il convient de les distinguer. Tout d’abord, le CIR s’adresse aux entreprises de toute taille, tandis que le CII est strictement destiné aux PME selon la définition européenne. Par ailleurs, si les deux crédits soutiennent des activités de conception et de réalisation de prototype, la nature du produit concerné diffère : le CII est valable lors de la réalisation de produits nouveaux et encore absents du marché, tandis que le CIR est conditionné par la nouveauté des techniques de recherche utilisées et les avancées induites pour le savoir-faire du métier. Enfin, l’avantage fiscal diffère d’un crédit à l’autre, puisque le CIR couvre 30% de la dépense totale en R&D réalisée sur une année civile, tandis que le CII ne prend en charge que 20% des dépenses. Passée cette difficulté administrative, les entreprises peuvent jouir de financements très avantageux, susceptibles d’annihiler les réticences, à investir pleinement dans la R&D.

Des logiciels de gestion dédiés à l’innovation

Second obstacle néanmoins contournable : l’obtention CIR ou CII doit passer par la constitution d’un dossier de candidature complet et méticuleux. Si l’on consulte le site impots.gouv.fr, la liste des indicateurs clés à fournir pour valider et chiffrer le montant du crédit attribué est loin d’être anecdotique : description et fragmentation temporelle du projet, affectation des ressources, participation des différentes équipes, temps passé sur chaque projet, dépenses de personnels, achat de matériels (coûts d’amortissement inclus), rémunération des dirigeants participants… 

Heureusement, il existe sur le marché de nombreuses solutions logicielles qui enregistrent et structurent automatiquement toutes ces données, et évitent ainsi de s’embourber dans un inventaire à la Prévert. C’est le cas de l’outil Syrhalogic, solution en SaaS de gestion de ressources dans le Cloud. Syrhalogic permet un suivi actif du temps passé et des dépenses éligibles grâce à des modules paramétrables de planning, feuilles de temps et achats. Ces fonctions clés simplifient et sécurisent la constitution du dossier CIR et écartent le risque de contrôle fiscal avec le contrôle de l’activité des ingénieurs ayant participé aux travaux de Recherche et Développement. Les workflows de validation, par exemple, envoient automatiquement de précieux rappels pour que personne n’oublie de renseigner systématiquement ses informations. La solution peut également s’appliquer au CII et accompagne donc pleinement les entreprises désireuses de s’engager dans la voie de l’innovation.
 
 
Ainsi, chaque société privée peut à son échelle se désolidariser de la morosité ambiante et revaloriser son activité en déployant une stratégie de recherche et développement optimisée. De nombreux crédits fiscaux et solutions logicielles existent pour faciliter cet effort et aider les entreprises françaises à reprendre confiance en leur capacité d’innovation.

 

ServicesRHOnline
Prix sur demande

ServicesRHOnline

Tous les outils RH dans un logiciel en ligne
Voir le site
Evizience
19 €

Evizience

Gestion des feuilles de temps et Analyse de rentabilité
Essayez Gratuitement
Yourcegid RH Y2 On Demand
Prix sur demande

Yourcegid RH Y2 On Demand

Solution complète et intégrée de gestion de la paie et RH
Être contacté par un conseiller
Commenter cet article

Ajouter un commentaire