6 conseils aux start-up pour bien utiliser leurs données

6 conseils aux start-up pour bien utiliser leurs données

6 conseils aux start-up pour bien utiliser leurs données

Une bonne utilisation des données offre aux entreprises de nombreux avantages. Amélioration de l’expérience client, meilleures prises de décisions concernant les produits, garantie d’une bonne planification n’en sont que quelques exemples. Mais gérer de larges volumes de données peut sembler insurmontable, les collaborateurs peuvent en effet se sentir débordés dans leurs prises de décisions.

Toutes les entreprises veulent exploiter leurs données, mais comment s’y prendre ?

Des outils et stratégies permettent aux start-up de se lancer et de tirer tout le potentiel de leurs données.

Choisissez les bons outils

Règle n° 1 : Adieu la manipulation de milliers de lignes et de colonnes de données sous Excel. Les tableurs peuvent être utiles, mais ils évoluent difficilement et deviennent rapidement complexes. Le télétravail s’imposant comme la nouvelle norme, le contrôle des versions peut devenir très chronophage. Vous ne voulez pas sacrifier les fonctionnalités de collaboration et ne pouvez d’ailleurs pas vous le permettre.

Des outils plus pratiques et avancés sont disponibles, pourquoi ne pas en profiter ? Vous devriez envisager de vous équiper d’outils dédiés au stockage ou à la visualisation de vos données, ou d’autres outils, pour aider vos data scientists à suivre les ressources et garder un œil sur les coûts.

Le reporting financier est une fonctionnalité de NetSuite qui permet aussi bien d’assurer la comptabilité que la gestion commerciale.

Appuyez-vous sur vos données pour parler de votre entreprise

Stratégie produit, identité de la marque, objectifs de croissance : tout est organisé efficacement pour que les différents intervenants soient bien informés et sachent que l’entreprise est sur la bonne voie.

Autrement dit, avoir une histoire intéressante à raconter ne suffit pas : il faut impérativement que l’équipe dirigeante soit également en mesure de la justifier. Pour cela, il faut que les collaborateurs sachent présenter la marque telle qu’elle est, tout en étant capables de s’adapter rapidement à l’actualité, bonne ou mauvaise. Les collaborateurs en charge du storytelling de marque doivent disposer des données relatives à la performance financière et des KPI nécessaires pour la justifier en toute confiance.

Intégrez l’analyse des données dès le début

Il est impératif d’utiliser vos données sans attendre. Cela vous aidera à tenir sur le long terme et facilitera aussi la recherche d’investissements. Les investisseurs aiment en effet avoir une vision à long terme des entreprises.

Présentez vos données en même temps que vos plans financiers pour les prochaines années. Les investisseurs doivent absolument voir que l’entreprise sait se servir de ses données. Cela vous aidera à illustrer la croissance actuelle et future en fonction de scénarios basés sur différentes données.

Sans un bon plan financier détaillant les plans de croissance ainsi que les données qui permettront de la suivre, les investisseurs ne seront pas en mesure de prendre des décisions éclairées concernant leurs investissements.

SERVEZ-VOUS de vos données

On observe un problème récurrent avec les données : la plupart des entreprises en collectent, mais très peu savent s’en servir.

Cet écueil est parfois imputable au volume. Les grandes entreprises ont en effet du mal à identifier et à se servir de leurs données du fait même de leur multitude. Au contraire, d’autres entreprises ne collectent pas suffisamment de données. Des données doivent être collectées même si aucun projet d’analyse n’est encore en place. Les données ne seront parfois utiles que beaucoup plus tard. Mais si elles ne sont pas collectées au fur et à mesure, il ne sera plus possible de faire marche arrière.

L’analyse et la gestion des données sont de plus en plus systématiques dans la gestion courante des entreprises. Il est donc plus facile d’en tirer parti le moment venu.

Impressionnez vos investisseurs actuels… et futurs

Il est souvent difficile de convaincre des investisseurs sans leur présenter des chiffres. Ces chiffres doivent leur montrer où en est votre entreprise, mais surtout où elle va.

Les investisseurs sont généralement à la recherche d’un modèle commercial solide et ils veulent comprendre quels sont les différents scénarios possibles (même si certains événements sont un peu plus difficiles à prévoir que d’autres). En leur présentant différents scénarios, vous montrez que vous avez envisagé plusieurs situations, et que la direction est mieux armée pour identifier les signaux d’alerte et les éventuelles difficultés, puis y répondre de manière adéquate.

Vous devez pouvoir comprendre quels sont les facteurs qui impactent votre activité. Analysez les comportements clients et le développement produit en termes de données. Bien informer les investisseurs des décisions prises et du rôle joué par les données constitue une étape importante.

Parfois, les collaborateurs et les outils chargés de collecter et d’utiliser les données seront choisis en fonction de là où vous en êtes de votre croissance. Investir pour ses données n’est pas toujours nécessaire, mais si vous devez prendre des décisions complexes, recruter les bons collaborateurs et s’équiper d’outils permettant de sourcer les données peut s’avérer nécessaire.

Pour autant, une équipe dédiée intégralement aux données n’est pas forcément indispensable. Il est en effet possible d’externaliser la gestion de vos données. Votre équipe interne n’aura alors à en gérer qu’une partie grâce à des outils appropriés. Vous pourrez renforcer votre équipe et les outils à votre service au fil du temps et des besoins.

Faites le tri dans vos données financières avant une introduction en bourse

Même si l’introduction en bourse n’est pas la première étape de vie de votre entreprise, c’est souvent une ambition de beaucoup de start-up. Il n’est jamais trop tôt pour préparer vos données financières en tenant compte des meilleures pratiques pour l’introduction en bourse.

Déployer des logiciels financiers au fil de l’eau peut s’avérer très coûteux. Les décideurs ne doivent pas oublier que la réglementation en vigueur leur interdit de modifier les systèmes financiers au cours du processus d’introduction en bourse, puis un an après que celle-ci soit effective. Si vous ne disposez pas d’un système permettant aux principaux intervenants d’accéder aux données clés en temps réel dès les premières étapes, votre tâche risque d’être plus compliquée.

Si vous envisagez une introduction en bourse, vous devez être prêts à fournir au moins 3 ans de données financières certifiées. Les investisseurs voudront voir des ratios dettes-capitaux rassurants, une capitalisation boursière suffisante ainsi que des prévisions de chiffres d’affaires et de bénéfices fiables. Il faut enfin mettre en place différents processus dans les domaines associés aux CA, aux effectifs et aux autres principales dépenses. Votre infrastructure financière doit disposer de systèmes de contrôle permettant de gérer ces processus, tout en étant assez flexibles pour s’adapter aux futurs changements.

 

Exploiter vos données n’offre pas une garantie absolue de résultats, mais bien vous préparer et disposer de systèmes solides vous facilitera les choses. Prendre ces mesures et les renforcer à l’aide d’un système de gestion efficace peut considérablement augmenter vos chances de réussite.

 

À propos de l’auteur : 

Dave Rosenberg a rejoint Oracle NetSuite en tant que directeur du marketing, du développement commercial et du capital-investissement pour la région EMEA en juillet 2019. Avant NetSuite, Dave était directeur général de Merck Ventures et de GE Ventures, où il a dirigé les efforts de commercialisation des technologies émergentes en phase de démarrage.

Article sponsorisé. Les contributeurs experts sont des auteurs indépendants de la rédaction d’appvizer. Leurs propos et positions leurs sont personnels.

Commenter cet article

Ajouter un commentaire