Les avantages de l'intégration verticale dans la chaîne logistique des commerces de détail

Les avantages de l'intégration verticales dans la chaîne logistique des commerces de détail

Cette année, on m’a invité, au SCOPE East, un événement animé par des experts du métier, et consacré aux questions stratégiques, tactiques et opérationnelles de la chaîne logistique. Parmi les multiples ateliers pédagogiques auxquels j’ai assisté (les thèmes allaient de la vente aux biens de consommation), un de ceux qui a retenu mon attention était présenté par le détaillant et fabricant de produits de luxe Tiffany & Co et traitait de l'intégration verticale dans la chaîne logistique de la vente de détail.
Les entreprises qui déploient ce type de stratégie contrôlent l'amont et l'aval de la chaîne logistique : elles sont propriétaires de l'approvisionnement des matières premières et ont la main sur la distribution des produits finis. Elles ont ainsi une visibilité complète à tous les niveaux, qu’il s’agisse de la culture ou de la recherche de matières premières, de la fabrication, du transport, du marketing, ou de la vente au détail.
Dans le cadre d’une stratégie verticale, chacun de ces processus est géré par l'entreprise. À noter qu’il est essentiel pour un commerce de détail d'avoir une stratégie d'intégration verticale assortie de prix compétitifs.

Contenus suggérés pour vous

Analyse de logiciel
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Appel d'Offres
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Comparatif
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
iVendRetail par CitiXsys : analyse et avis sur cette solution pour entreprises du Retail Logiciels de gestion du Retail : document pour réaliser un appel d'offres Comparatif des logiciels de gestion de produits (PLM) pour le Retail

L'intégration verticale n'est ni un nouveau concept, ni une nouvelle stratégie

L'intégration verticale n'est ni un nouveau concept, ni une nouvelle stratégie. D’ailleurs, de nombreuses entreprises y réfléchissent certainement déjà d’un point de vue strictement concurrentiel et financier. Ceci dit, au cours de la présentation, j'ai pu noter quelques avantages clés, examinés en termes de coûts et de service client, par Joe Shearn, vice-président de la distribution chez Tiffany & Co. 

1. Avantages pour Tiffany & Co. en termes de coûts :

  • avoir le contrôle sur une sélection de diamants exploités dans les mines,
  • pouvoir s'approvisionner directement en diamants bruts à la source (sans intermédiaire),
  • pouvoir mettre en relation les informations sur la demande avec les moyens disponibles pour y répondre (fabrication et distribution),
  • avoir la possibilité de vendre l'excédent de pierres ne répondant pas aux critères de qualité de Tiffany & Co. à d'autres acteurs de l'industrie du luxe.

 2. Les avantages en termes de service client, dont bénéficie Tiffany & Co., grâce à l'intégration verticale :

  • offrir un produit de qualité à prix concurrentiel en pratiquant des marges étroites, sans compromettre la qualité du produit ou du service,
  • connaître le produit depuis son origine jusqu'à sa destination. Le client est ainsi en mesure d'obtenir l'historique du diamant et d'envisager sa durabilité (ex. : d'où il vient, où il a été fabriqué, son parcours jusqu'à l'étape finale, et par quelle entreprise de distribution il a été livré),
  • proposer à ses clients une large gamme de diamants, grâce à une sélection de la matière première directement à la source,
  • être plus réactif face à tout surcroît de demande, et avoir une visibilité sur le pipeline et ce qui est exploité dans les mines.

L'intégration verticale est-elle systématiquement un bon choix ?

Bien que ces raisons soient satisfaisantes en termes de coûts et de service client, est-il logique pour cette entreprise de s'éloigner de ses métiers d'origine, que sont la conception et la fabrication de produits de luxe ?

De mon point de vue, rien ne vaut une entreprise entièrement intégrée verticalement. La question n'est pas de faire le choix d'être intégré verticalement ou horizontalement, mais plutôt de cerner le degré optimal d'intégration verticale. En outre, les entreprises se doivent d'être prudentes et de garder un équilibre entre charge et capacités, car le fait que tout soit sous le contrôle d'une seule entité n'éliminera pas toutes les difficultés ni les casse-têtes provoqués par les aléas de la demande, la réglementation et les événements imprévus (guerre, explosion de mines, etc.). 

Lorsqu'une entreprise réfléchit à opter pour une intégration verticale et se demande dans quelles proportions l’adopter, elle doit se poser les questions suivantes :

  • Réduirons-nous nos coûts à long terme en contrôlant l'amont et l'aval ?
  • Serons-nous plus efficaces au niveau opérationnel en contrôlant l'amont et l'aval ?
  • Une entreprise gagne-t-elle en compétitivité face à ses concurrents en étant intégrée verticalement ?

Quelle stratégie d’intégration votre entreprise a-t-elle choisie ? Verticale, horizontale ou peut-être une stratégie hybride ? Faites-le-moi savoir en laissant un commentaire !

Contenus suggérés pour vous

Analyse de logiciel
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Appel d'Offres
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Comparatif
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
iVendRetail par CitiXsys : analyse et avis sur cette solution pour entreprises du Retail Logiciels de gestion du Retail : document pour réaliser un appel d'offres Comparatif des logiciels de gestion de produits (PLM) pour le Retail
Commenter cet article

Ajouter un commentaire