Qu’est-ce que la virtualisation ?

quest-ce-que-la-virtualisation

Qu’est-ce que la virtualisation ?

Aujourd’hui, nombreuses sont les entreprises qui voient leurs besoins en ressources informatiques évoluer à vitesse grand V. Pour continuer à être performantes, elles ont besoin de solutions pour améliorer leur agilité et continuer à répondre aux exigences de leurs employés, de leurs clients et de leurs partenaires. Parmi leurs défis à relever : la gestion d’une infrastructure informatique, toujours plus grande et complexe, et la garantie de son efficacité.

La virtualisation est une technologie permettant de créer une version virtuelle d’équipements physiques, comme un serveur ou un système de stockage, et ainsi de mieux exploiter les capacités de chaque machine. Comment ? En faisant fonctionner plusieurs ressources virtuelles sur une même infrastructure physique, comme si elles étaient chacune exécutées sur une entité distincte.

On comprend alors aisément que cette solution aide à optimiser le matériel utilisé et à mieux gérer les coûts de maintenance du système informatique d’une entreprise. Ce principe de dématérialisation des machines physiques vous paraît encore trop abstrait ? Voyons de plus près ce qu’est la virtualisation, comment elle fonctionne, les avantages qu’elle offre et les outils pour la mettre en place dans votre organisation.

Sommaire :

Définition : qu’est-ce que la virtualisation ?

Le principe de la virtualisation

La virtualisation est une technologie qui consiste à recréer dans un environnement virtuel, un objet ou une ressource (comme un serveur, un système d’exploitation ou OS, une application, un réseau, etc.) de façon identique à sa version physique.

Le rôle de la virtualisation

L’objectif de ce système ? Faire tourner plusieurs systèmes sur une même infrastructure physique, en faisant comme s’ils fonctionnaient chacun sur leur propre machine. Ainsi, l’utilisation des ressources physiques d’une machine est optimisée : grâce à une couche de virtualisation, les capacités du matériel (ou hardware) sont pleinement exploitées et on gagne en espace, en puissance, en flexibilité, en disponibilité et en sécurité.

Si l’on prend pour exemple la virtualisation de serveurs (tout en sachant qu’il en existe plusieurs types, comme nous le verrons ci-après) : un serveur physique unique va pouvoir faire fonctionner plusieurs serveurs virtualisés ou digitalisés. Par exemple, au lieu d’utiliser 15 % de la capacité d’une machine physique, les serveurs virtualisés en utilisent près de 85 %.

☝ Explications en vidéo :

© Cookie connecté

Les différents types de virtualisation

Si la virtualisation de serveurs est celle dont il est souvent question, il en existe d’autres :

  • la virtualisation de systèmes d’exploitation,
  • la virtualisation de postes de travail,
  • la virtualisation d’applications,
  • la virtualisation d’espaces de stockage,
  • et même la virtualisation de datacenters.

Comment fonctionne la virtualisation ?

Conditions préalables

Nous l’avons déjà appréhendé plus haut, la virtualisation permet à plusieurs entités virtualisées de se partager les ressources d’une machine physique. Plusieurs conditions sont requises pour ce fonctionnement :

  • chaque OS doit fonctionner de façon indépendante et sans interférence avec les autres instances ;
  • chaque OS et ses applications doivent fonctionner de façon transparente en gardant le même comportement que s’ils étaient exécutés sur infrastructure physique ;
  • les applications doivent toutes être compatibles entre elles dans l’instance virtualisée.

Cela étant posé, examinons comment se créent les environnements virtualisés à partir d’une même machine.

Machine virtuelle et couche de virtualisation

Au cœur du fonctionnement de la virtualisation se trouve l’hyperviseur. Il s’agit d’une couche logicielle installée sur le matériel physique qui permet de créer des environnements séparés et/ou d’exécuter de façon indépendante plusieurs applications sur la même machine. Ce programme a pour tâche de gérer l’ensemble des environnements virtualisés ainsi mis en place sur chaque machine. Tel un moniteur, il alloue à chaque environnement virtuel ou machine virtuelle (VM ou virtual machine en anglais) les ressources nécessaires de la machine physique, comme la mémoire, ou le processeur, par exemple.

Chaque machine virtuelle possède son propre système d’exploitation. Ainsi, plusieurs VM et donc plusieurs systèmes d’exploitation peuvent fonctionner simultanément à partir de la même infrastructure physique grâce à la virtualisation, ce qui renforce l’efficacité des infrastructures informatiques.

Virtualisation et cloud computing : quelles différences ?

La virtualisation ne doit pas être confondue avec le cloud computing. Si les deux technologies peuvent être complémentaires, elles ne sont pas interchangeables.

La virtualisation s’appuie sur des solutions logicielles pour mettre en place un ou plusieurs environnements virtuels à partir d’une même infrastructure physique, en les rendant indépendants de la machine physique.

Le cloud computing est un système de partage de ressources informatiques via un réseau, généralement internet. Il met à disposition des utilisateurs des services (logiciels, applications, données, etc.) ou des dispositifs de stockage, de réseau ou de calcul en ligne, sans nécessiter d’installer de matériel ni de logiciel.

Ainsi, le cloud désigne l’ensemble de ressources virtuelles accessibles à la demande pour l’utilisateur, quel que soit le lieu et souvent pendant sur une période limitée, par exemple via une facturation par abonnement. Comme catégorie de service utilisant le cloud, nous pouvons notamment citer le SaaS (Software as a Service).

Les deux technologies combinées permettent aux entreprises de gagner en agilité et en disponibilité des ressources.

La virtualisation apporte bien plus encore ! Relevons dès à présent ses nombreux avantages.

Quels sont les avantages de la virtualisation ?

Pourquoi avoir recours à la virtualisation ? Nous avons évoqué plus haut une meilleure gestion des coûts. Mais cela ne s’arrête pas là, elle présente véritablement des atouts pour votre entreprise :

Gain d’espace

En pleine croissance, votre entreprise nécessite un nombre toujours croissant d’applications, de postes de travail, de serveurs… Grâce à la technologie de la virtualisation, plusieurs serveurs virtuels peuvent être utilisés à partir d’un nombre réduit de serveurs physiques : tout est plus compact, vous gagnez de la place.

Moindre consommation

Comme un plus petit nombre de serveurs physiques énergivores fonctionnent en même temps, la consommation diminue forcément. Traitement, stockage et distribution des données : les besoins et exigences pesant sur les serveurs augmentent. Avant cette technologie, chaque serveur hébergeait une seule application. Avec la virtualisation, les capacités et ressources des serveurs sont mieux exploitées, ce qui a également un impact écologique plus positif.

Réduction des coûts

En consommant moins d’énergie, vous réduisez également la facture d’énergie. De plus, vous évitez d’acquérir de multiples nouveaux serveurs physiques : cela signifie moins d’investissements, mais aussi de moindres coûts d’installation, de fonctionnement et de maintenance.

Optimisation des ressources

Les charges de travail sont mieux réparties : des ressources physiques et de la bande passante sont requises pour que les utilisateurs aient accès aux applications hébergées. Leur répartition est gérée automatiquement entre les serveurs physiques, optimisant ainsi la puissance allouée à chacune. Les capacités du matériel sont mieux exploitées, allant jusqu’à 85 % des ressources du serveur physique utilisées, contre 10 à 15 % auparavant.

Meilleure supervision

La centralisation des ressources informatiques offre une gestion centralisée et simplifiée du parc informatique, qui peut comprendre jusqu’à plusieurs milliers de machines virtuelles, selon la taille de la structure. L’administrateur bénéficie d’une vue d’ensemble précise des serveurs, ou des datacenters hébergeant le matériel physique et virtuel, et peut exercer une supervision en temps réel. Les éventuels incidents peuvent être détectés et traités plus rapidement, ce qui améliore la productivité des DSI et services informatiques.

Continuité de service

La virtualisation offre une disponibilité accrue : les opérations de migrations ou de sauvegardes, par exemple, peuvent être exécutées pendant l’exploitation, sans interruption de service. De plus, le plan de reprise d’activité (PRA) est simplifié grâce à la virtualisation : comme les machines virtuelles fonctionnent indépendamment de l’infrastructure physique qui les héberge, en cas de panne ou d’arrêt du serveur physique, elles pourront être transférées rapidement et redémarrer sur un autre serveur. La continuité est assurée et les activités de l’utilisateur final ne sont pas impactées.

Limitation des risques

La virtualisation offre un plus haut niveau de sécurité. La sauvegarde des données est assurée en cas d’incident. De plus, le système lui-même est plus fiable et moins exposé aux risques de panne ou d’interruption du service. Le service hébergé sur machine virtuelle présente une haute disponibilité.

Flexibilité d’accès

Pour les utilisateurs, les applications et postes de travail sont accessibles en mobilité, depuis n’importe quel terminal, et ne présentent aucune différence de l’un à l’autre.

Les outils de la virtualisation

Si cette liste d’avantages a suscité votre intérêt, vous vous demandez sans doute comment mettre en œuvre la virtualisation. Quel logiciel de virtualisation choisir ? En voici une sélection pour vous éclairer dans votre choix.

Citrix Virtual Apps and Desktops

Anciennement nommée XenApp & XenDesktop, Citrix Virtual Apps and Desktops est une solution de virtualisation permettant de mettre à disposition des utilisateurs des applications et des postes virtuels, quel que soit l’appareil utilisé. La solution présente une console de gestion centralisée pour les applications et postes de travail.

qu-est-ce-que-la-virtualisation-citrix

© citrix.com

Parmi ses points forts :

  • des applications virtuelles compatibles avec les appareils Windows, Linux, Mac, Android et iOS,
  • la réduction des coûts du poste de travail,
  • une expérience utilisateur fluide grâce à la technologie HDX.

TS2log

Alternative à Citrix sur les plans économique et technologique, TS2log est une solution qui convient tout particulièrement aux TPE et PME, ainsi qu’aux éditeurs de logiciels, pour gagner en efficacité. La solution offre un accès multi-sessions et multi-utilisateurs à vos applications Windows. Elle permet de webiser vos applications à moindres frais, car elle ne nécessite pas de les réécrire de nouveau.

qu-est-ce-que-la-virtualisation-ts2log

© TS2log

Parmi ses points forts :

  • des coûts de licence avantageux,
  • une mise en place rapide,
  • plusieurs éditions disponibles : PRINTER, Mobile, Gateway.

VMware vSphere

vSphere est une plateforme de virtualisation des serveurs proposée par l’éditeur VMware. Cette solution, qui s’adresse aux plus grandes structures, permet de simplifier les opérations et la gestion à grande échelle des Data Centers et de réduire le nombre de serveurs physiques. Grâce à la virtualisation, vous réduisez les coûts d’exploitation et les dépenses d’investissement.

qu-est-ce-que-la-virtualisation-vsphere

© vmware.com

Parmi ses points forts :

  • la mise en place de la continuité de manière agile,
  • une infrastructure compatible avec le Cloud hybride, le multicloud et les applications modernes,
  • la solution leader du marché.

Exploitez tout le potentiel de la virtualisation !

La virtualisation est une technologie de plus en plus prisée par les entreprises qui, quelle que soit leur taille, tendent vers plus d’agilité. Cette solution offre la possibilité de simplifier les opérations informatiques, d’assurer une meilleure continuité des activités, tout en minimisant les risques.

Cette lecture vous aura sans doute permis de vous familiariser avec le concept de virtualisation, et de mieux comprendre tous les avantages que cette technologie est susceptible d’apporter à votre organisation. La mise en place de cette technologie s’accompagne de nombreuses promesses, comme la réduction considérable des coûts, pour n’en citer qu’une.

Vous êtes convaincu·e par les multiples avantages de la virtualisation ? Sauter le pas vous fait peur ? Ce projet peut s’avérer plus simple à mettre en œuvre qu’il ne semble de prime abord.

Parmi les solutions de virtualisation, il existe différents formats et options, selon les besoins de votre structure. N’hésitez pas à contacter le service qui aura retenu toute votre attention, afin de connaître les détails de sa solution et les offres proposées pour mener à bien votre projet.

Prêt·e à construire une infrastructure virtualisée flexible et performante ?

Commenter cet article

Ajouter un commentaire