Outils de reporting : tableaux de bord et logiciels de reporting d'activité

[Comparatif] 6 outils de reporting pour piloter efficacement son entreprise

[Comparatif] 6 outils de reporting pour piloter efficacement son entreprise
5
1 avis

Les outils de reporting permettent aux décideurs et aux dirigeants de produire des rapports d’activité et de mettre en place des tableaux de bord contenant des informations chiffrées. C’est en s’appuyant sur des faits et des données reflétant la réalité qu’ils prennent les meilleures décisions pour l’entreprise. Notre actualité porte donc sur la définition du reporting et sur un comparatif de logiciels de BI (Business Intelligence) :

Suggestion de logiciels pour vous

MyReport

MyReport
Solution de Business Intelligence pour piloter vos activités
Demande de démo
Voir ce logiciel

QuickBooks

QuickBooks
Logiciel de gestion pour petites entreprises n°1 mondial
Offre exclusive -50%
Voir ce logiciel

YellowBox CRM

YellowBox CRM
Le CRM français flexible et évolutif pour PME et ETI
Demander une démo
Voir ce logiciel

Le reporting, un outil de contrôle

Le reporting sert avant tout à informer une hiérarchie du respect de ses engagements en termes d’objectifs et de responsabilités. Détails.

 

Le reporting : définition

Le reporting consiste à produire un rapport d’activité afin de rendre compte à une hiérarchie des performances de cette activité.

Dans le reporting, les résultats de l’activité sont exprimés par des données chiffrées à un instant T précis : l’activité est évaluée à travers des indicateurs de performances définis en amont.

Les données sont livrées sans analyses aux décideurs, ou à la direction générale. L’objectif du reporting et de fournir aux décideurs un outil de lecture de l’activité pendant une période définie.

Ils disposent d’éléments concrets qui leurs permettent de mesurer l’efficacité des actions entreprises et d’avoir une vision globale de l’entreprise.

En fonction des résultats, le reporting constitue un outil d’aide à la décision.

Réalisé, publié et diffusé au moyen d’un outil de reporting, ce rapport présente notamment les avantages suivants :

  • restreindre la récolte d’informations à une donnée précise,
  • sélectionner les données d’un profil particulier de clientèle,
  • faire ressortir les chiffres de la production spécifique d’un produit,
  • calculer des moyennes et des comparatifs,
  • présenter les chiffres par des graphiques.

 

Exemples de reporting

Selon l’activité de l’entreprise ou la vocation d’un service, la nature d’un reporting varie.

Voici quelques exemples de reporting :

  • le reporting d’activité ou de suivi d'activité consiste à rendre compte périodiquement de son activité, si vous êtes par exemple gérant d’un magasin dépendant de l’autorité d’une enseigne nationale ;
  • le suivi de projet permet de mieux communiquer et de suivre l’avancement d’un projet, d’anticiper les obstacles, de réattribuer les ressources ;
  • le reporting RH met en lumière les absences, maladies, écarts de salaire, taux de turn over, besoins en formations, etc. ;
  • le bilan social reflète par exemple les actions et accords conclus entre des syndicats et une entreprise ;
  • le reporting commercial traduit l’efficacité de la prospection, le nombre de nouveaux clients, la zone géographique la plus rentable, etc. ;
  • le reporting financier permet de surveiller l’état de la trésorerie, l’équilibre entre les ventes, les achats, les stocks, etc.

 

 

6 outils de reporting pour piloter la gestion de son entreprise

Excel a été utilisé comme un outil de reporting avant l’arrivée des logiciels en ligne pour créer des rapports ou tableaux de bord sous forme de tableaux ou graphiques.

L’utilisation du tableur, un produit Microsoft, a été popularisée mondialement, et les formats de fichier sont devenus des formats standards : les éditeurs de logiciels de business intelligence, ou de CRM notamment, permettent de lire ce type de fichier.

Voyons les limites de cet outil et découvrons pourquoi les logiciels de BI (Business Intelligence) sont préférables.

L’outil de reporting Excel et ses limites

Microsoft Excel est l’outil le moins coûteux, mais le plus laborieux.

Il présente en effet ses limites en comparaison d’un outil de BI :

  • Excel est un outil qui permet de structurer des données, non un outil conçu pour faire du reporting,
  • plus on intègre de données, plus cela alourdit et ralentit le fonctionnement de l’outil, voire le fait « planter »,
  • son utilisation est manuelle, très chronophage, et propice à de nombreuses erreurs,
  • un fichier Excel n’est pas conçu pour être utilisé comme un espace de travail collaboratif, la perception se rapproche plus d’une usine à gaz que d’une baguette magique,
  • Excel n’envoie aucune alerte, c’est donc un outil non intelligent comparé à la BI,
  • la lisibilité et l’interprétation des données sont difficiles.

MyReport : Excel sans ses inconvénients

Certaines PME sont séduites par la solution de reporting et de pilotage de la performance MyReport.

Le logiciel se connecte à toutes les sources de données internes ou externes à l’entreprise telles qu’un logiciel de comptabilité, des fichiers Excel ou de l’Opendata.

Les managers et dirigeants créent leurs tableaux de bord de manière intuitive, dans un contexte bureautique familier (Excel ou OpenOffice), mais sans les inconvénients d’Excel.

L'outil de reporting Excel avec MyReport

Les plus de MyReport :

  • connexion multi-sources,
  • interopérabilité avec la suite Office,
  • datavisualisation,
  • processus d’automatisation,
  • création de tableaux de bord en mobilité.

 

Pentaho, logiciel de BI open source

Pentaho rassemble l’éventail des fonctionnalités d’un outil de BI :

  • analyse multi dimensionnelle,
  • reporting classique ou reporting « Ad Hoc »,
  • une console d’administration et de supervision,
  • construction de tableaux de bord,
  • Data mining,
  • etc.

Tableau de bord avec l'outil de reporting pentaho

Si vous croyez disposer d’un outil de reporting gratuit, ne vous y trompez pas : dans sa version sous licence LGPL, le logiciel de BI open source Pentaho se révèle moins puissant que dans sa version commerciale.

Concrètement, en utilisant la version commerciale, vous disposez d’une analyse multidimensionnelle qui vous permet d'analyser un très grand volume de données grâce au moteur OLAP Mondrian et l’interface Analyzer.

Power BI de Microsoft pour l’analyse marketing

Microsoft définit Power BI comme une suite d’outils d’analyse marketing. La puissance de l’outil, associé à sa capacité d’interfaçage avec d’autres outils (Azure, MailChimp, Facebook, Github, Zendesk, la liste est longue !) et la possibilité de générer des applications avec PowerApps pourrait en effet vous rendre « Microsoft Addict », voire Power BI dépendant.

La grosse machine plaît aux grands groupes car elle démontre une capacité à s’adapter quelle que soit l’importance de la collecte de données tout en conservant une restitution des performances (scalabilité).

EMAsphere, outil de pilotage décisionnel

Les dirigeants pragmatiques (PME et ETI confondues) apprécient EMAsphere car cette solution de gestion restitue la réalité par une fidèle représentation qui leurs permet de se projeter dans l’avenir en disposant de tous les indicateurs financiers.

Cette solution de BI orientée décisions et actions offre notamment la possibilité de créer un business plan, réaliser un prévisionnel pour un projet ou effectuer des simulations.

Les plus pour piloter son entreprise :

  • connexion automatisée et multi-sources (ERP, CRM, Sage 100, Yourcegid Solos Comptabilité, Exact Online, Odoo, Microsoft Dynamics NAV, Quickbooks, etc.),
  • la personnalisation de tableaux de bord interactifs,
  • outil collaboratif intégré,
  • ajout d’écriture extra-comptable ou de consolidation,
  • les graphiques facilitent la lecture des données (mise à jour automatisée).

 

Bime Analytics, l’ergonomie au service de la datavisualisation

ETI et grands groupes disposent d’un logiciel de business intelligence qui réussit la prouesse d’être utilisable par tous les services, sans connaissance technique.

L’ergonomie de la solution est l’un des points forts pour concevoir des dashboards et des reportings avec un large choix de modèles graphiques, pour convenir aux différents métiers (produit, sales, marketing, etc.).

Les plus de Bime pour la lisibilité des données :

  • une connexion avec une multitude d’outils pour une collecte multi-sources (Campaign Monitor, Bing Ads, ElasticsSearch, Facebook, Dropbox, Gmail, Intercom, etc.),
  • analyses poussées au moyen de tableaux croisés,
  • partage de l’information en temps réel,
  • intégration de données possible sans SQL,
  • la rapidité d’exécution du logiciel.

Tableau comparatif des outils de reporting

Tableau comparatif de 6 outils de reporting
Outil Caractéristique Pour qui ?
Excel

Peu onéreux mais limité

TPE, PME

MyReport

Prise en main facile (environnement Office)

PME

Pentaho

BI Open Source

TPE, PME

Power BI de Microsoft Scalabilité Grands groupes
EMAsphere Pilotage décisionnel PME, ETI
Bime Analytics Datavisualisation ETI, grands groupes

 

Suggestion de logiciels pour vous

SuitePro-G by IQar

SuitePro-G by IQar
Logiciel portefeuille & gestion de projets clé en main !
Essai gratuit
Voir ce logiciel

Biliplan - Decisions made easy

Biliplan - Decisions made easy
Demand Planning et S&OP collaboratif pour les PME
30j d'essai gratuits
Voir ce logiciel

BeeBole Feuille de Temps

BeeBole Feuille de Temps
Suivi des heures flexible, rapide et simple pour entreprises
Essai gratuit
Voir ce logiciel

Commentaires

Portrait de Chini

Merci pour votre article

5
Finissant justement un stage au sein de la société Report One, votre article m'a apporté beaucoup de précisions sur ce secteur. 
La rédaction est de plus très bonne.

Cordialement
Commenter cet article

Ajouter un commentaire