DAM ! Le digital asset management, de la définition à la solution

Par Nathalie Pouillard
Mis à jour le 2 juin 2021, publié initialement en octobre 2018
how-to backgroundillustration porte voix 1

Le digital asset management (ou DAM), encore un anglicisme typique en marketing digital. Et si on vous disait que cet article traite de la gestion de vos actifs numériques, c’est un peu plus clair, non ?

Face à l’augmentation constante de la dématérialisation des supports, qui s’accumulent année après année sur vos serveurs, il devient indispensable de les organiser et de les stocker correctement dès leur création, téléchargement ou achat, pour pouvoir les exploiter facilement et de façon optimale.

À travers cet article, appvizer vous éclaire sur le digital asset management, et vous fait découvrir quelques tendances en gestion des données digitales.

Digital asset management : définition et traduction

Le digital asset management, c’est quoi ?

Digital asset management, ou DAM pour les intimes, se traduit par « gestion des ressources numériques », que sont par exemple :

  • les images fixes (illustrations, photos, etc.),
  • les images animées (animations, vidéos, etc.),
  • les enregistrements sonores (musique, discours, etc.),
  • et autres documents multimédias.

Le digital asset management se définit alors comme une solution logicielle dont les fonctionnalités couvrent :

  • l’alimentation,
  • l’annotation,
  • le classement,
  • le stockage,
  • la sauvegarde,
  • la recherche,
  • le partage,
  • la diffusion,
  • la sauvegarde,
  • l’optimisation,

de ces ressources numériques.

Il s’agit, en quelque sorte, d’une médiathèque en ligne perfectionnée, particulièrement plébiscitée dans le cadre des activités de marketing et de communication.

Quels sont les avantages du digital asset management

Le ROI (retour sur investissement) résultant de l’adoption d’un DAM ne réside pas dans le seul stockage des fichiers. Il découle également :

  • de l’utilisation efficace des médias,
  • de leur partage et de leur exploitation en interne comme en externe,
  • ou encore de leur intégration à d’autres solutions de l’entreprise.

Le digital asset management se révèle donc un outil puissant, duquel les professionnels tirent nombre d’avantages. Citons par exemple :

  • la centralisation sécurisée des documents dans une plateforme unique ;
  • la recherche et le partage rapide de fichiers numériques (recherche par similarité, etc.) ;
  • la réutilisation des ressources, qui supprime les frais de reconception ;
  • le soutien de la stratégie d’inbound marketing, qui nécessite une optimisation des ressources pour un meilleur ciblage ;
  • la gestion des droits d’auteurs et des restrictions d’utilisation ;
  • le respect de régulations de plus en plus strictes ;
  • la diffusion de supports de communication unifiés ;
  • l’édition d’images intégrée (image de une, miniatures, variantes) ;
  • l’historique et le versioning des images ; etc.

De par tous ces bénéfices, le DAM apporte alors une réponse à de nombreux enjeux auxquels les organisations d’aujourd’hui sont confrontées.

Les enjeux autour du DAM

Valoriser l’image de marque de l’entreprise

La valorisation de l’image de marque est devenue un défi de taille pour les entreprises. Et pour cause, si elle est bien construite, elle constitue un élément différenciant positif dans un contexte où le marché devient chaque jour plus concurrentiel.

Grâce au digital asset management, les organisations disposent d’un outil leur permettant d’unifier leur stratégie de communication et marketing. En somme, le DAM apporte de la cohérence afin de déployer une identité visuelle et une image de marque plus fortes et impactantes.

Gagner en efficacité dans la gestion des actifs numériques

Le digital asset management est sans conteste un atout pour la productivité et l’obtention d’un meilleur ROI de ses campagnes marketing et communication.

En effet, cet outil garantit un traitement de ses assets numériques plus efficient, en automatisant et facilitant la réalisation d’activités autrefois chronophages. Par exemple, beaucoup de solutions disposent de modules permettant de créer des contenus conformes aux exigences de l’entreprise, en quelques clics seulement. D’autre part, des workflows de production assurent un contrôle qualité efficace des médias. Enfin, les DAM s’interconnectent avec d’autres outils, garantie d’une fluidification des processus.

Améliorer la collaboration

Les solutions DAM, auparavant de simples bases de stockage pour ressources numériques, sont peu à peu devenues de véritables plateformes collaboratives. Ceci est particulièrement perceptible dans le cadre d’un déploiement à l’international. Utiliser une solution de digital asset management, c’est travailler ensemble facilement autour d’une marque commune, tout en intégrant les spécificités propres à chaque pays (gestion des droits d’auteur par exemple). In fine, le digital asset management soutient la stratégie de marketing glocal des entreprises.

DAM versus PIM, vers une plateforme commune ?

Dans la série des acronymes marketing, nous avons aussi le PIM (product information management) ou GIP (gestion de l’information produit).

Ce dernier se définit comme une technologie de gestion qui centralise et harmonise toutes les informations marketing et techniques pour les catalogues produits.

Ce sont deux pratiques complémentaires dans les projets de digitalisation de l’offre produits, mais leurs processus d’organisation des fichiers diffèrent beaucoup :

  • Le DAM gère des fichiers médias et permet la mise en place de workflows créatifs entre des équipes marketing, graphiques et commerciales ;
  • tandis que la gestion de l’information produit, même si elle s’adresse aux mêmes équipes, implique de nombreuses catégories et sous-catégories incompatibles avec les rangements médiatiques.

Les professionnels s’accordent à dire que les deux outils doivent pouvoir communiquer entre eux, mais rester distincts.

Exemples de solutions de digital asset management

Comment choisir son logiciel DAM ?

Ces outils nécessitent une réflexion poussée en amont, la fédération des équipes autour du projet et un accompagnement du prestataire.

Il faut donc respecter plusieurs étapes avant de choisir la bonne solution.

  1. Définition d’objectifs clairs et précis : s’agit-il de fluidifier les processus de partage ou d’automatiser les envois de photos vers votre site, par exemple ?
  2. Définition d’un planning de mise en place et d’une équipe dédiée au suivi du projet.
  3. Identification des besoins en termes de services annexes (module de gestion de projet, de retouche photo, etc.).
  4. Comparatif des solutions et prises de contact.

💡 Quelques conseils :

  • Conseil n° 1 : Il est conseillé que le chef de projet DAM provienne du service d’où émane le besoin en gestion des ressources numériques (responsable marketing ou responsable SI par exemple). Quoi qu’il en soit, des spécialistes de chacun de ces services doivent participer au projet pour exprimer leurs besoins et leurs contraintes spécifiques, comme l’interopérabilité de l’outil DAM avec des applications tierces.

  • Conseil n° 2 : La mise en place d’un outil DAM, au même titre que la création d’un site internet, implique une expertise juridique (interne ou externe) pour s’assurer de respecter les mentions légales, ainsi que les droits d’auteur et d’utilisation.

  • Conseil n° 3 : Une personne dédiée à la gestion de contenu, à l’instar d’un documentaliste ou d’un content manager, peut s’avérer très utile pour définir le référentiel de la future médiathèque et un plan de classement optimisé.

Exemples de DAM

Côté digital asset management en open source, on peut citer Phraseanet.

En mode SaaS, nous retrouvons :

  • Bynder, progiciel intuitif et intelligent présente de nombreux avantages :
    • belle ergonomie de son interface,
    • photothèque en ligne,
    • gestion des doublons et des versions de fichiers obsolètes,
    • outil Bynder analytics qui calcule le ROI par fichier,
    • outils de gestion d’identité visuelle et de création graphique intégrés.

  • Wedia accompagne les grands groupes dans le déploiement d’une expérience client omnicanale et personnalisée, au moyen d’un DAM puissant :
    • gestion optimisée des contenus, même en très grand volume,
    • service vidéo avancé (vidéo 360° par exemple) et steaming de qualité,
    • mise en conformité avec les contraintes règlementaires (droits d’auteur, droit à l’image, RGPD, etc.),
    • aide au respect de la marque et de la consistance de l'expérience client,
    • optimisation de l'édition et de la diffusion des contenus dans une démarche de marketing glocal (adaptation aux marchés locaux par exemple).

Gérez votre identité visuelle en toute sécurité

Certains diront qu’utiliser Google Drive, ou Dropbox, peut tout à fait faire l’affaire pour le stockage et le partage de données numériques.

C’est possible, mais voilà ce que ces solutions de stockage ne proposent pas : la visualisation. Le DAM est, en effet, une plateforme beaucoup plus visuelle, optimisant la créativité. Par ailleurs, la collaboration, l’interactivité ainsi que la recherche y sont nettement facilitées et plus intuitives.

Que vous soyez dans l’e-commerce, le marketing, la communication, et bien d’autres secteurs encore, vous êtes amenés à gérer une quantité d’images et de données multimédias incommensurable.

Pour vous éviter de perdre du temps et de l’argent (on y revient toujours), une bonne stratégie de gestion de vos ressources numériques et l’utilisation de l’outil adapté, sont les clés d’une organisation de votre identité visuelle et de collaborations fluides.

La transformation digitale ne fait que commencer, au profit de votre productivité !

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus