Le PDM face au PLM : une vision matricielle

Le PDM face au PLM : une vision matricielle

Deux récents articles du blog écrits par Oleg Shilovitsky (Le PDM face au PLM : du point de vue des données et Le PDM face au PLM : du point de vue du processus) m'ont fait réfléchir sur ce qu’est un véritable système PLMgestion du cycle de vie des produits.

Support Appel d'Offres
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Support Appel d'Offres
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Etude de cas
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Product Lifecycle Management (PLM) RFP Template Core PLM for Process Industries RFP Template TEC Helps Midsize Designer and Wholesaler Select Its First Product Lifecycle Management (PLM) Solution

Dans ses publications, Shilovitsky parlait des différences entre la gestion des données du produit (PDM) et le PLM sur la base de deux critères :

  • Les données (portée et contrôle des données) ;
  • Les processus (couverture des activités du cycle de vie des produits).

J'ai un point de vue différent.
Permettez-moi tout d'abord de revenir en arrière pour regarder les systèmes en cours de mise en œuvre pour le développement de produits et la collaboration (PD&C) (j'utilise ce terme pour éviter « PDM » / « PLM »). Ma question est la suivante : quelles sont les possibilités d'interaction entre PD&C et les utilisateurs, d'une part, et entre PD&C et d'autres systèmes, d'autre part ?

1. Le niveau d'implication organisationnelle

Aujourd'hui, de nombreux éditeurs ont la capacité de stocker les données des produits, gérer les processus de développement et faciliter la collaboration. Ce qui varie entre ces systèmes de PD&C, c’est le niveau de participation organisationnelle (c'est-à-dire combien de parties utilisent le système). Cette participation peut varier d’un unique département (celui de la conception) à l'ensemble de l’entreprise (y compris le fabricant et les principaux acteurs du produit, tels que clients, fournisseurs et autres partenaires).
D'une manière générale, le niveau d'implication organisationnelle est positivement lié (mais pas parfaitement) à la portée de la fonctionnalité : plus il y a de fonctionnalités, plus il y a de parties impliquées. Vous pouvez consulter le modèle de d'appel d'offres pour les PLM et PDM (exemples gratuits) pour avoir une idée de la différence de fonctionnalité entre PLM et PDM.

2. Le niveau d’intégration avec d’autres systèmes

Principalement concentré sur les informations concernant les produits, un système PD&C seul ne répond pas à tout ce dont a besoin une société pour optimiser sa prise de décision et sa collaboration autour des produits. La valeur d'un système PD&C est liée à sa capacité à fonctionner avec d’autres systèmes. L'option bas de gamme est le lien unidirectionnel (ou exportation de données) au travers duquel les données du produit peuvent être récupérées à partir d'autres systèmes, tandis que l'option haut de gamme est l'intégration bidirectionnelle, où un système PD&C fournit non seulement des données à d'autres systèmes mais utilise également des informations à partir de systèmes homologues (comme le progiciel de gestion intégré : ERP).

The organizational involvement—integration with other systems matrix
Matrice d’implication organisationnelle selon l’intégration avec d'autres systèmes

En prenant comme axes les deux niveaux, j'ai pu tracer une matrice et j'ai trouvé quatre situations dans lesquelles pourrait se retrouver un système PD&C :

  • Quadrant 1 – PDM : le système PD&C est principalement utilisé au niveau des divisions et sert de source d'informations sur les données des produits pour d'autres systèmes.
  • Quadrant 2 – « PDM avancé » : les concepteurs/développeurs de produits sont les utilisateurs du système, mais certaines informations d’autres systèmes (telles que l'approvisionnement, la production et la qualité) peuvent être acheminées vers le système PD&C afin de permettre aux concepteurs/développeurs de produits de prendre de meilleures décisions.
  • Quadrant 3 – « PLM manuel » : de nombreuses parties différentes peuvent accéder au système PD&C, mais en raison de la limitation de l'intégration, de nombreuses entrées doivent se faire manuellement. Par exemple, un important fournisseur peut voir les informations sur les produits stockés dans les systèmes PD&C des fabricants, mais ne peut fournir que des commentaires (par exemple, les dates de livraison) manuellement via l'interface.
  • Quadrant 4 – PLM : les parties prenantes du produit peuvent accéder aux données du système PD&C selon leurs besoins (par le biais du système PD&C ou des systèmes qu’ils utilisent le plus souvent) et l'échange de données entre le système PD&C et d'autres systèmes est automatisé et synchronisé.

Si vous êtes actuellement situé dans le quadrant PDM (comme le sont de nombreuses entreprises), la matrice peut être un outil qui vous fournit trois façons d’atteindre la PLM :

  • Option 1 : PDM -> « PDM avancé » -> PLM
  • Option 2 : PDM -> « PLM manuel » -> PLM
  • Option 3 : PDM -> PLM
Support Appel d'Offres
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Support Appel d'Offres
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Etude de cas
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Product Lifecycle Management (PLM) RFP Template Core PLM for Process Industries RFP Template TEC Helps Midsize Designer and Wholesaler Select Its First Product Lifecycle Management (PLM) Solution

Vous pouvez choisir l’option qui convient le mieux aux besoins de votre entreprise et aux ressources disponibles. Si passer directement de PDM à PLM n'est pas une option pour le moment, vous devez répondre à l’importante question de savoir ce que voulez-vous privilégier : l’intégration des personnes ou l’intégration du système ?

Commenter cet article

Ajouter un commentaire