Pourquoi et comment améliorer votre gestion d’entrepôt ?

Par Nathalie Pouillard
Le 01/07/2021
how-to backgroundillustration carton 5

Qui dit gestion d’entrepôt, dit entreposage et préparation de produits destinés à la vente, sur un circuit plus ou moins long.

Et dans un monde où la consommation explose, notamment avec le e-commerce, où le client final est toujours plus pressé et plus exigeant, la gestion d’entrepôt devient de fait un levier de performance et de compétitivité incontournable de la chaîne d’approvisionnement.

En outre, en optimisant l’organisation de votre entrepôt et la gestion de vos stocks, vous pouvez réduire drastiquement vos coûts tout en augmentant votre productivité. En somme, vous êtes doublement gagnant.

Découvrez les enjeux d’une bonne gestion logistique et quelques astuces pour l’améliorer.

Gestion d’entrepôt : Définition

La gestion d’entrepôt comprend les notions de :

  • gestion des articles,
  • gestion des stocks,
  • gestion de l’entreposage (emplacements),
  • gestion de la préparation des commandes,
  • gestion de l’expédition et du transport des marchandises vers les destinataires.

Elle vise la meilleure organisation possible de l’espace, du stockage et des flux de marchandises.

Comment fonctionne un entrepôt ?

Un entrepôt est un bâtiment où est stockée de la marchandise plus de 24 h, avant son envoi sur une plateforme logistique annexe, pour être préparée puis expédiée.

gestion d'entrepôt schémagestion d'entrepôt © Mecalux

Les entrepôts sont en général utilisés par :

  • les fabricants industriels,
  • les entreprises d’import-export,
  • les grossistes,
  • les transporteurs,
  • les douanes, etc.

Ils comportent des rayonnages, aussi appelés racks, qui accueillent palettes et colis en provenance de plusieurs fabricants ou fournisseurs, avant de poursuivre leur chemin vers d’autres fabricants, négociants, commerces ou clients finaux.

☝️  Un entrepôt peut avoir plusieurs propriétaires et être géré par un prestataire logistique sous-traitant, qui assure le stockage, mais aussi le picking et parfois le transport.

L’importance et les enjeux d’une bonne gestion d’entrepôt

Une bonne organisation, via un système de gestion d’entrepôt efficace, comporte de nombreux avantages, pour que les équipes soient plus performantes et, par répercussion, pour garantir la qualité de service et la satisfaction client.

Une bonne gestion d’entrepôt permet :

  • de mieux gérer et contrôler son stock, pour anticiper les ruptures, les gaspillages, mais aussi les risques liés à l’hygiène et à la sécurité, en fonction des spécificités des produits ;
  • de proposer un meilleur service, des préparations de commande plus rapides et sans erreur ni casse notamment ;
  • d’optimiser au maximum le pourcentage d’occupation des locaux, et donc de réduire les coûts d’entreposage ;
  • d’organiser le stockage de façon à ce que les manutentionnaires se repèrent plus facilement, qu’ils fluidifient leurs déplacements, mais aussi qu’ils évitent tout risque d’accident ;
  • de laisser assez d’espace pour les opérations telles que le chargement et déchargement de marchandises, ainsi que le déplacement des chariots et autre matériel ;
  • de gagner du temps sur les opérations internes comme le transport ou le picking (préparation de commande).

Comment bien gérer un entrepôt ?

Il n’y a pas UNE méthode d’organisation des entrepôts, tout dépend des produits que vous entreposez, de leur nombre et de vos processus, mais voici quelques conseils universels.

1 — Définir une stratégie selon les besoins en gestion

Il y a petits et grands entrepôts, et chacun aura des besoins en gestion différents, qui peuvent être hiérarchisés ainsi, selon l’expert en logistique Raja :

Besoins logistiques Nombre de commandes Préparation de la marchandise Prérequis
Petite logistique 50 commandes par jour À la commande 5 personnes pluridisciplinaires
Logistique intermédiaire et structurée Plus de 50 commandes par jour Par lot de commande Un collaborateur à chaque étape de la gestion
Logistique industrielle Plus de 1 000 commandes par jour Automatisée au maximum Des collaborateurs spécialisés pour chaque tâche et une automatisation de la gestion d’entrepôt avec des logiciels dédiés

En plus d’une taille d’entrepôt suffisante, il est donc nécessaire d’avoir une bonne organisation, et cela passe par des recrutements en conséquence.

Pour les grands entrepôts avec un flux important de marchandise, vous aurez besoin de professionnels dédiés à chaque étape de vos processus :

  • des magasiniers caristes qui réceptionnent, répertorient et rangent la marchandise ;
  • des gestionnaires de stock, qui organisent les flux entrants et sortants ;
  • des préparateurs de commande, qui prélèvent, trient, emballent et contrôlent la marchandise avant expédition ;
  • des responsables logistiques, qui supervisent le tout, c’est-à-dire la gestion d’entrepôt dans son ensemble.

2 — Structurer l’aménagement de votre entrepôt

Définissez un espace précis pour chaque opération, comme sur le schéma plus haut :

  • réception de la marchandise,
  • déplacement de la marchandise vers l’espace de stockage (zone de convoyage),
  • espace de stockage,
  • allotissement,
  • montage de kits,
  • préparation des commandes,
  • expédition de la marchandise.

Non seulement chaque zone a sa fonction, mais en plus chacune d’entre elles doit pouvoir communiquer avec la suivante de façon logique, pour réduire les flux au minimum.

Exemple : la zone de réception doit être proche de la zone de stockage, et la zone de préparation des commandes près de la zone d’expédition.

☝️  Ne négligez pas la signalisation pour que les manutentionnaires se repèrent facilement. Numérotez les produits et les zones dédiées, et éventuellement, faites un chemin de route logistique fléché, pour fluidifier le parcours au sein de l’entrepôt.

3 — Optimiser votre zone de stockage

Autre conseil : il est question d’optimiser l’espace, pas de coller toutes les marchandises les unes aux autres. Il est indispensable que les produits et les zones soient lisibles pour éviter de perdre du temps à chercher les biens et à les récupérer.

Il est aussi déterminant de stocker les marchandises en fonction de leur taux de rotation mais aussi de leurs spécificités :

  • les produits les plus commandés sont les plus facilement accessibles et les plus proches de la zone de préparation ;
  • les plus lourds et encombrants se trouvent naturellement en bas, ce qui écarte aussi les risques de blessures ;
  • les produits frais et périssables sont dans une zone bien définie pour les contrôles sanitaires ;
  • les produits chimiques ou dangereux sont évidemment stockés à l’écart.

4 — Pratiquer le cross-docking

Dans une gestion de la supply chain classique, l’entrepôt est l’étape entre le fournisseur et le vendeur. Il sert à entreposer la marchandise jusqu’à la commande : il s’agit donc d’un flux discontinu, asynchrone.

Dans le cas du cross-docking, l’entrepôt est simplement transitoire. Dès l’arrivée des marchandises, le responsable de l’entrepôt les réceptionne et les réexpédie directement vers le destinataire final, sans avoir besoin ni de les stocker, ni de les ranger sur des racks, ou de les préparer.

C’est une pratique économique particulièrement usitée dans la grande distribution et chez les grossistes par exemple, qui gèrent de gros volumes en flux continu.

Cela nécessite toujours un minimum de gestion pour l’entrepôt, notamment en planification, mais c’est une organisation rentable qui élimine l’étape intermédiaire du stockage des produits.

5 — Fournir un cadre de travail agréable et sécurisé

En plus de la qualité de l’organisation, tant des espaces que des ressources humaines, un autre élément rentre en ligne de compte : un cadre de travail agréable et sécurisé. 

Vous connaissez déjà les incontournables :

  • limiter le port de charges lourdes,
  • limiter les déplacements inutiles.

Ici, la qualité du matériel et la définition claire des processus de travail sont incontournables.

Chariots élévateurs, convoyeurs, transpalettes, jusqu’aux lecteurs de code-barres, ont beaucoup à apporter pour une gestion d’entrepôt optimale, qui passe aussi par la motivation et le bien-être des troupes !

Parmi les outils qui permettent de gérer un entrepôt intelligemment, notamment pour automatiser la gestion des stocks, il s’avère de plus en plus indispensable de s’équiper d’une solution WMS (Warehouse Management System). Celle-ci propose beaucoup de fonctionnalités clés pour optimiser, de façon simple et intuitive, les fonctions de base de la gestion d’entrepôt et le travail de vos collaborateurs.

🛠  Exemple d’outil : Generix WMS, qui s’adresse aussi bien aux industriels, aux distributeurs omnicanal, qu’aux prestataires logistiques.

Il s’adapte particulièrement au secteur de l’e-commerce et aux entrepôts en plein développement, avec de forts besoins en organisation, et permet :

  • l’optimisation de l’organisation de l’entrepôt (slotting) et des coûts de stockage,
  • le calcul et la fluidification des déplacements entre les différents espaces de l’entrepôt,
  • la réplication d’un modèle qui fonctionne, pour faciliter la création et la gestion d’un nouvel entrepôt en quelques semaines.

Pour découvrir d’autres logiciels pour la gestion d’entrepôt, n’hésitez pas à consulter notre annuaire.

Et vous, comment optimisez-vous la gestion de votre entrepôt ? Quelles méthodes et quels outils utilisez-vous ?

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus