Supply chain : définition et enjeux pour les entreprises

Par Jennifer Montérémal
Mis à jour le 17 juin 2021, publié initialement en janvier 2020
definition backgroundillustration logistique

Quelle est la définition de la supply chain ?

Nous rapprochons souvent la supply chain, traduction de chaîne d’approvisionnement, de la logistique. Elle revêt toutefois une signification plus complexe.

En effet la supply chain induit une approche plus globale des flux de produits, impliquant un parfait équilibre et une communication optimale entre l’ensemble des acteurs et des activités.

Les objectifs en ligne de mire : compétitivité renforcée, performance accrue et qualité de service.

Mais face à cette vision étendue et transverse des organisations, il s’impose de préciser les contours de la supply chain et les enjeux qui découlent de ses processus.

Quelle définition pouvons-nous donner de la supply chain ? Quel est le rôle du supply chain manager ? De quelle nature est la différence entre logistique et supply chain ?

Faisons le tour de ces questions.

Qu’est-ce que la supply chain ?

Définition de la supply chain

La supply chain, ou chaîne d’approvisionnement, désigne l’ensemble des flux qui transitent entre les matières premières et le client final.

Ces flux sont de différentes natures :

  • les flux de produits et de matériaux, qui constituent une partie du cycle de vie du produit ;
  • les flux d’informations, nécessaires à la communication et au bon pilotage des activités ;
  • les flux financiers, qui concernent notamment les paiements.

Schéma de la chaîne logistique, ou supply chain :

supply chain : schéma de la chaîne logistique© Mecalux

Une gestion optimale de la supply chain impose néanmoins d’adopter une vision et une stratégie qui s’étendent au-delà des frontières de l’entreprise. Elle suppose collaboration et coordination entre les différents acteurs intégrés au processus (entreprises, clients, fournisseurs, etc.), alors même que leurs intérêts peuvent diverger.

Différence entre logistique et supply chain

Les deux notions sont, évidemment, étroitement liées.

Cependant, la logistique constitue plutôt un maillon de la chaîne d’approvisionnement. De ce fait, nous dénombrons un certain nombre de différences et de nuances :

  • La logistique comprend essentiellement les activités et les départements liés à la gestion d’entrepôt, à la gestion de stock, au transport, à l'approvisionnement et à la livraison. Contrairement à la supply chain, elle peut donc être menée par une seule et même entreprise.

Objectif principal : satisfaire le client en lui permettant d’avoir son produit en temps et en heure.

  • La supply chain, quant à elle, englobe la totalité des processus et des acteurs qui font évoluer un produit du fournisseur jusqu’au client final. Par conséquent, certains métiers sont intégrés dans cette chaîne, comme ceux du service client ou du contrôle qualité.

Objectif principal : optimiser les coûts en intégrant aux opérations la prise en compte de l’ensemble du réseau de flux.

Quels sont les enjeux de la supply chain ?

Mais cette organisation harmonisée et intelligente des pratiques sert avant tout des enjeux très actuels.

La réduction des coûts

Le premier enjeu auquel répond la supply chain se révèle d’ordre économique.

En effet, selon Cairn.info, les coûts logistiques d’une entreprise se situent entre 10 et 15 % de son chiffre d’affaires total. Dans certaines structures, cela représente davantage.

Prenons en illustration le géant Amazon, dont les coûts logistiques s’élèvent désormais à un quart de son CA :

supply chain : coûts de la logistique Amazon© Statista

Dès lors, nous comprenons en quoi une bonne gestion de la supply chain représente un défi majeur pour les entreprises, tant elle peut entraîner :

  • une réduction des coûts,
  • une augmentation des marges,
  • et une meilleure compétitivité face à la concurrence.

La gestion des risques

Optimiser la gestion de sa supply chain, c’est améliorer la gestion des risques liés à la logistique, à l’instar :

  • des pics de volume de commandes,
  • des problèmes avec un fournisseur ou un prestataire,
  • d'une défaillance du système d'information, etc.

Cet enjeu reste toutefois intimement lié aux objectifs économiques de l’entreprise.

Une usine de Recticel, fournisseur de l'automobile, a brûlé en République tchèque il y a quelques années. [...] L'incendie en soi a coûté 30 millions d'euros, mais les conséquences sur les entreprises clientes se sont chiffrées à 1 milliard d'euros.

Décision-Achats.fr

Notons également que cette meilleure gestion des risques implique les enjeux relatifs à la sécurité, qu’elle soit humaine ou environnementale. 

C'est pourquoi la supply chain peut s’inscrire, en ce sens, dans une dynamique RSE (responsabilité sociétale des entreprises).

Un avantage concurrentiel

Enfin, la supply chain concourt à offrir un avantage concurrentiel indiscutable.

Axée performance et organisation, elle permet l'adoption de processus qui assurent une meilleure compétitivité sur le marché (parfois très concurrentiel), au bénéfice du consommateur.

De plus, en intégrant l'intérêt du client final dans le déploiement des opérations, une bonne gestion de la supply chain contribue à offrir un service de qualité, notamment grâce à :

  • une réduction des frais de livraison,
  • une meilleure réactivité,
  • une connaissance client augmentée.

Gestion de la supply chain : le supply chain management

Définition du supply chain management

Par extension avec tout ce que nous avons vu précédemment, le supply chain management, ou SCM, désigne l’activité consistant à piloter la supply chain, et donc à optimiser :

  • les coûts,
  • les processus,
  • les techniques,
  • les ressources,
  • les équipements,
  • les systèmes d’information.

Rôle du supply chain manager

Mais si le supply chain management inclut de nombreux acteurs et départements d’entreprises différentes, il est un métier qui revêt une importance toute particulière : celui de supply chain manager.

Coordinateur des processus, salarié aux fonctions transverses, il doit constamment veiller à satisfaire la clientèle, tout en considérant les objectifs de marge et de rentabilité de l’entreprise ainsi que les contraintes réglementaires.

C’est pourquoi le supply chain manager est souvent associé aux sphères décisionnelles de l’entreprise, tant ses missions ont un impact sur cette dernière.

Mais jusqu’où s’étend exactement son champ d’intervention ?

Si elles divergent évidemment d’une structure à une autre, citons toutefois quelques missions du supply chain manager parmi les plus courantes :

  • assurer au quotidien la bonne gestion opérationnelle de la chaîne d'approvisionnement,
  • proposer une vision stratégique et anticiper les actions futures pour répondre aux évolutions technologiques, de l’entreprise et des modes de consommation,
  • prévenir les situations d’urgence et les risques, et savoir y pallier le cas échéant,
  • collaborer étroitement avec l’ensemble des acteurs de la chaîne, y compris à l’international,
  • améliorer la communication et la coopération au sein des équipes,
  • obtenir l’adhésion des collaborateurs et des partenaires quant aux changements,
  • intégrer une politique RSE et participer ainsi à la bonne image de l’entreprise,
  • choisir et intégrer aux processus les outils et logiciels qui permettent la bonne gestion de la supply chain.

Les outils de la supply chain

Les responsabilités et défis inhérents au supply chain management, ainsi que l’approche globale qui en résulte, ont pour conséquence de devoir utiliser de nombreux outils et logiciels.

Nous avons donc choisi de vous exposer quelques exemples de catégories de logiciels et applications auxquelles les acteurs de la supply chain peuvent recourir, car comprendre les fonctionnalités dont ils ont besoin, c’est comprendre les enjeux entourant l’activité.

Notez néanmoins que les types d’outils présentés peuvent être des logiciels ou des modules interfaçables entre eux, ou même des fonctionnalités nativement intégrées à des systèmes plus globaux.

  • Les SCM (Supply Chain Management) : complets, ils soutiennent la gestion de la supply chain au global et sont généralement divisés en sous-suites de logiciels ou solutions, aux fonctionnalités bien spécifiques.

  • Les WMS (Warehouse Management System) : ils agissent sur la gestion des entrepôts en tenant compte d’éléments simples tels que la réception, l’entreposage et l’expédition, mais aussi d’éléments plus complexes (traçabilité, allotissement, etc.).

  • Les TMS (Transportation Management System) : ils se focalisent sur la rationalisation, en matière de flux, de coût et de ressource, du transport.

  • Les ERP (Enterprise Resource Planning) : ils prennent en charge une grande partie des activités de l’entreprise et offrent, par exemple, des fonctionnalités :
    • de ressources humaines,
    • de gestion des stocks,
    • de comptabilité,
    • de gestion de projet, etc.

  • Les MRP (Materials Resources Planning) : ils accompagnent la production en prenant en considération l’ensemble des ressources (humaines, matérielles, matières premières et temps) disponibles.

  • Les SRM (Supplier Relationship Management) : ils améliorent les procédés d’achat et la communication avec les fournisseurs, en considérant des composantes comme le sourcing ou les délais de paiement.

  • Les CRM (Customer Relationship Management) : ils placent la relation client au cœur de la stratégie de l’entreprise, ce qui impacte directement ou indirectement la supply chain.

Quelles tendances pour la supply chain ?

De nombreux défis attendent donc les acteurs du supply chain management.

Et pour cause, tel l’ensemble des maillons d’une chaîne, la supply chain nécessite une cohésion, un parfait équilibre que le moindre problème ou dérèglement peut venir troubler.

Si nous ajoutons à cela les exigences de rentabilité augmentée face à l’émergence de nouveaux acteurs à l’échelle mondiale, nous comprenons pourquoi s’équiper d’outils performants capables de soutenir ces enjeux est devenu indispensable.

Mais la modernisation des opérations de la chaîne d’approvisionnement ne s’arrête pas là.

Le développement technologique soulève des questionnements quant à l’avenir de la supply chain, qui s’avère de plus en plus connectée, robotisée et dépendante de l’utilisation de l’IA de la big data.

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus
Définition backgroundillustration carton 1
Définition
l’année dernière
Les défis du dernier kilomètre
À quoi correspond le dernier kilomètre et quels sont les enjeux associés ? Réduction des coûts, impact écologique, satisfaction client... autant de défis à relever pour les professionnels de la logistique.