L'acquisition de Steelwedge par E2open produira-t-elle le meilleur logiciel de SCM ?

L'acquisition de Steelwedge par E2open produira-t-elle le meilleur logiciel de SCM ?

Récemment, deux éditeurs de logiciels en ligne de gestion de la chaîne logistique (SCM pour Supply Chain Management), d'origines et de trajectoires similaires, ont décidé de fusionner. À savoir, E2open, qui en plus d’être un éditeur de logiciel de SCM, développe également des solutions d’accompagnement de visibilité, planification et exécution de la chaîne logistique, a fusionné avec Steelwedge, un des meilleurs éditeurs de logiciels Cloud de planification opérationnelle intégrés à l’entreprise et de planification des ventes et de la production (PVP). L’entité combinée s’est engagée à devenir la première solution collaborative S&OP qui intègre des informations et offre une visibilité sur les réseaux commerciaux multi-entreprises. Dans les environnements de chaînes logistiques en rapide évolution aujourd’hui, les entreprises ont besoin d’un réseau commercial autonome, conscient, avec des informations en temps réel et de la réactivité.

Contenus suggérés pour vous

Guide Acheteur
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Modèle d'appel d'offre
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Modèle d'appel d'offre
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center

TEC 2016 ERP for Services Buyer's Guide

ERP for Process Manufacturing RFP Template

Discrete Enterprise Resource Planning (Discrete ERP) RFI / RFP Template

Steelwedge et E2open : deux éditeurs aux histoires similaires

Fondée en l’an 2000, la plate-forme de logiciel IBP dans le cloud de Steelwedge permet aux entreprises d’aligner les produits, la demande, l'approvisionnement, les ventes, la stratégie, les opérations et les décisions financières pour tous les niveaux hiérarchiques, les zones géographiques, les lignes de produits, les horizons temporels, les canaux, les clients et les fournisseurs. Steelwedge a pour clients des sociétés mondiales de renom telles que Canon, Pfizer, HP, Jaguar Land Rover, Lenovo, Nissan et Monsanto (environ 30 au total).

Mais la société de logiciels de SCM a fait face à plusieurs défis en cours de route, tels que des opportunités incertaines sur le marché en tant qu'éditeur indépendant de logiciels S&OP ainsi que des coups durs auto-infligés dans un espace déjà saturé (par exemple : la capacité d’évolution des produits et les tentatives infructueuses de s’étendre dans les industries de transformation). En 2015, avec une nouvelle arrivée de capitaux et une nouvelle équipe de direction, la société a annoncé s’orienter vers une architecture plus évolutive et vers une nouvelle représentation des chaînes logistiques pour le Big Data grâce à des technologies Open Source peu coûteuses sur la plate-forme PlanStreaming. Pour l’étape de visualisation il fallait recourir à différents progiciels de gestion intégrés (ERP) et à des solutions logicielles SCM (qui sont typiques dans l’environnement des entreprises mondiales et de leurs partenaires commerciaux), rien de plus naturel pour une solution logicielle IBP dans leCcloud.

Pour rappel, la société E2open a également été fondée en 2000 en Californie, mais plutôt comme un échange de consortium high-tech mené par IBM et impliquant à la fois Hitachi, Matsushita, LG Electronics, Nortel Networks, Seagate Technology, Solectron et Toshiba. La société était une des rares entreprises à être cotée en bourse pour survivre à l'effondrement de la bulle Internet au début des années 2000. L'objectif initial du marché électronique était de rassembler des milliers de sociétés informatiques, de produits électroniques et de télécommunications à travers le monde, pour effectuer des transactions sur Internet, en mettant l'accent sur l'automatisation des achats et la visibilité des commandes. La technologie originale des plates-formes provient des meilleurs lecteurs de logiciels SCM de l’époque, anciennement Ariba et i2 Technologies, mais au fil du temps E2open est passé à sa propre technologie.

E2open a dû surmonter de nombreuses péripéties tout au long de son parcours. Par exemple, elle est devenue publique en 2012 avant d’être privatisée de nouveau par Insight Venture Partners en 2015. Avec une injection de capitaux et une nouvelle équipe de direction, la société de logiciels a entrepris une série d’acquisitions : icon-scm (pour la gestion rapide des réponses), Serus (pour la gestion collaborative des changements de produit high-tech), Terra Technology (pour la détection de la demande, les prévisions et les capacités d'optimisation des stocks), Orchestro (pour les fonctionnalités du module DSR (Demand Signal Repositary) et enfin Steelwedge.

Lorsque E2open a acquis Terra Technology et Orchestro, elle est devenue l'une des premières solutions logicielles SCM à utiliser les données de point de vente (POS), ainsi que des algorithmes cognitifs d'apprentissage (Intelligence Artificielle) et de détection de la demande pour améliorer la justesse de la prévision de la demande. Rapid Response Management détecte les événements de la chaîne logistique et trouve le meilleur moyen d’y répondre, tout en restant aligné sur les objectifs stratégiques de l'entreprise. L'ajout sur la plate-forme de la solution logicielle S&OP dans le cloud de Steelwedge (qui a déjà mis l'accent sur l’exploitation des données POS non structurées pour la détection de la demande) démontre que E2open peut maintenant fournir un projet de demande plus précis, des plans d'approvisionnement basés sur des contraintes et un plan financier pour faire fonctionner le réseau de la chaîne logistique en temps réel.

Une vision géniale du marché du SCM

Sur le papier, la vision d'E2open s'avère convaincante - la société devrait maintenant pouvoir offrir agilité, réactivité, connectivité et visibilité en temps réel, ce qui manquait en grande partie aux différents systèmes ERP et SCM.

Pour utiliser une analogie avec les jeux de société, Steelwedge était une bonne solution pour planifier une partie de jeu de dames sur l’échiquier de la chaîne logistique, alors que E2open se propose d’apporter les mouvements du jeu d’échecs aux réseaux logistiques.

Cette combinaison permet également à E2open d’être probablement le plus grand éditeur de logiciels SCM en mode SaaS dans le monde, environ deux fois plus grand que Kinaxis ou Amber Road. Cela lui donne également le potentiel de rivaliser avec ses concurrents, tels que Infor GT Nexus et le réseau Ariba de SAP.

Il y a peu de similitudes entre les gammes de produits de Steelwedge et d’E2open, ce qui en fait une bonne combinaison, avec de nombreuses opportunités de ventes additionnelles. Quand on regarde dans le détail, il est intéressant de voir comment Steelwedge peut techniquement être adaptée à la plate-forme E2open (ou vice versa, même si c’est moins probable). Cette fusion est-elle une prise de part de marché ou une prise stratégique ? Et si c’est une prise stratégique, peut-elle vraiment atteindre son objectif ?

Dans un avenir proche, on peut imaginer que E2open continuera à vendre ses solutions logicielles SCM les plus performantes et les plus autonomes, les clients de la solution originale exigeront au minimum un service après-vente continu, et il y aura probablement une plate-forme convergente issue de la prochaine génération ; mais sera-t-elle réalisée en réécrivant toutes ces applications préalablement acquises selon le même schéma de données et le même processus canoniques ? Alternativement, il s’agira plus d’un couplage lâche obtenu par des interfaces de programmes d’application (API) RESTfull, qui bénéficient d’un aspect et d’une ergonomie plus usuels.

…mais d’exécution délicate

Le problème pour les entreprises n'est pas nécessairement la recherche de la plus large couverture de processus SCM (empreinte fonctionnelle), mais plutôt l'intégration des processus grâce à la plate-forme technologique. Il s’impose d'offrir tout ce qui est possible – du S&OP et de la détection de demande jusqu’à la gestion de l'exécution et de la réponse dans le réseau, mais combien d'entreprises sont susceptibles d'acheter tout cela auprès du même fournisseur ? E2open devra par conséquent continuer à vendre les meilleures applications autonomes SCM, tout en développant une suite de logiciels nouvelle génération. Il est évident que cela nécessitera beaucoup d'investissements dans la recherche et le développement (R&D), et de longues phases d’assimilation.

La stratégie lancée par l'ancien consortium i2 à la fin des années 1990 a échoué, précisément parce que la somme des parties n'était pas plus grande que l'ensemble. Le coût du maintien de l'intégration des modules isolés engloutit une grande partie du budget de développement, ce qui signifie qu'il reste peu d’argent pour l’innovation. La société fusionnée aura donc besoin d'équipes de développement séparées pour chacune des différentes architectures et d'une autre pour l'intégration de la suite.

En comparaison, les plus petits éditeurs de logiciels SCM, comme Kinaxis, Anaplan et o9 Solutions, enregistrent une bonne croissance et sont axés sur une plate-forme organique commune. En règle générale, l'acquisition d'une société de logiciels par une autre société de logiciels plus importante entraîne un ralentissement de l'innovation en raison d'une perturbation, d'une rotation des employés et d'autres difficultés de croissance transitoires. Il a fallu beaucoup de temps pour JDA Software et Infor pour digérer leurs nombreuses acquisitions et décider d'une plate-forme dans le cloud abordable et avec des solutions de nouvelle génération. E2open créera-t-il un laboratoire avec des solutions d’informatique cognitive, d’informatique décisionnelle (BI) et d'autres sociétés de logiciels comme JDA et Infor qui ont fusionné récemment ?

Un certain nombre d’acquisitions récentes, telles que Terra et Orchestro, se concentrent sur les secteurs du commerce de détail et de biens de consommation grand public, tandis que le reste est plus axé sur la stratégie financière du groupe. Il faudra du temps pour effectuer des recoupements de ces capacités vers les industries concernées. Dans les deux cas, il semble y avoir plus d'attention sur la production sur stock (MTS) que sur la production à la demande (MTO) ou les environnements de fabrication. Il ne semble pas y avoir énormément de fonctionnalités liées à la gestion du commerce mondial (GTM) à ce stade. Cela signifie-t-il une autre acquisition, ou peut-être d’autres partenariats ?

Contenus suggérés pour vous

Guide Acheteur
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Modèle d'appel d'offre
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Modèle d'appel d'offre
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center

TEC 2016 ERP for Services Buyer's Guide

ERP for Process Manufacturing RFP Template

Discrete Enterprise Resource Planning (Discrete ERP) RFI / RFP Template

Conclusion

En conclusion, Steelwedge et E2open ont certainement plus avantage à fusionner qu’à rester des sociétés distinctes, mais le passage à l’acte sera le point déterminant du succès de la fusion. Les clients existants et potentiels devraient contacter leurs intégrateurs/éditeurs et leur poser des questions sur la roadmap concernant leurs produits actuels ainsi que sur les autres solutions qui sont susceptibles de leur être bénéfiques. Nous garderons un œil sur E2open et nous vous informerons dès que la fusion sera entièrement effectuée et que l'éditeur sera prêt avec une stratégie de produit claire et des feuilles de route concrètes. Restez à l’écoute pour plus d’informations.

Commenter cet article

Ajouter un commentaire