Optimiser vos flux logistiques pour gagner en fluidité et en rentabilité

Par Axelle Drack
Mis à jour le 23 septembre 2021, publié initialement en avril 2020
how-to backgroundOptimiser vos flux logistiques pour gagner en fluidité et en rentabilité

​​Vous le savez, chaque flux logistique de votre entreprise englobe un certain nombre d’étapes, de matières premières et de prestataires qu’il faut s’efforcer de coordonner au mieux.

Parfois complexes, ces flux logistiques révèlent parfois de nombreux problèmes de stocks, d’entrepôt, de coûts élevés, et même d’une qualité des produits finis qui laisse à désirer. Ils sont pourtant la clé d’une production fluide, et leur optimisation permet d’améliorer la rentabilité globale de la supply chain (chaîne d’approvisionnement), et plus largement de la fonction logistique de votre entreprise.

Mais au fait, c’est quoi un flux logistique ? Quels sont les différents types de flux ? Et comment les optimiser ? Toutes les réponses dans cet article !

Définition d’un flux logistique

Un flux logistique est un ensemble d’activités réalisées successivement tout au long de la chaîne de fabrication et de distribution d’un produit. Ces activités se caractérisent par des mouvements physiques (de composants, de matières, de sous-ensembles, d’encours ou de produits finis) et d’informations. On parle aussi de chaîne d’activité ou chaîne de valeur (value stream).

La gestion des flux logistiques consiste à piloter ces activités afin d’optimiser l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement (supply chain).

Les différents types de flux logistiques

Les flux logistiques internes

Les flux logistiques internes, aussi appelés flux de production, font référence aux mouvements des matières et des composants. Ces flux se manifestent par une chaîne d’opérations :

  • de transformation,
  • d’usinage,
  • de manutention,
  • de gestion des stocks intermédiaires.

Les flux logistiques externes

Les flux logistiques externes se décomposent en deux types de flux :

  • les flux d’approvisionnement (ou flux amont), qui désignent les mouvements de matières et consommables du fournisseur jusqu’au magasin ;
  • les flux de distribution (ou flux aval), qui concernent les produits finis et semi-finis de l’entrepôt d’une entreprise vers le magasin d’une entreprise cliente. Ces flux se manifestent par une chaîne d’opérations :
    • d’emballage,
    • de manutention,
    • de transport,
    • de stockage.

Les différentes méthodes de production

Les flux poussés

La méthode des flux poussés (make to stock) consiste à faire des prévisions des commandes futures sur la base des commandes passées et de la situation du marché. On mobilise alors des ressources humaines et matérielles afin de produire et de stocker ses produits en attendant que les demandes se manifestent.

✅  Avantage : tout est prêt pour satisfaire instantanément les commandes.

❌  Inconvénient : risque de pertes financières (coûts de surstockage et de production) si la demande n’est pas au rendez-vous, mais également un risque de pénurie, faute de pouvoir satisfaire une hausse des demandes.

Les flux tirés

La méthode des flux tirés (make to order) part de la demande réelle pour planifier sa production. Dès que la commande est validée, le processus de production démarre afin de répondre à la demande, n’engendrant pas de stock.

✅  Avantage : une bonne gestion des ressources et la suppression des coûts et des délais de stockage.

❌  Inconvénient : des temps de livraison allongés.

Les flux tendus

La méthode des flux tendus (just-in-time) mise sur un approvisionnement régulier des matières premières en amont et des produits finis en aval, afin de minimiser les stocks et les encours au maximum. Cette technique du « juste à temps » permet d’être au plus près de la demande réelle en livrant le plus rapidement possible les points de vente qui en ont besoin. Afin de réussir ce challenge, il est indispensable d’avoir une supply chain parfaitement optimisée.

✅  Avantage : une bonne gestion des ressources, très peu de coûts de stockage.

❌  Inconvénient : des coûts supplémentaires liés à la fréquence des livraisons et à la non-optimisation du transport.

Les flux synchrones

La méthode des flux synchrones est un type d’organisation où l’approvisionnement des différentes matières et pièces se fait au fur et à mesure du processus de production. Elles sont livrées au moment où elles doivent être utilisées, permettant ainsi de ne pas engendrer des coûts de stockage élevés. Comme pour la méthode des flux tendus, elle nécessite une organisation logistique précise et calibrée.

✅  Avantage : une bonne gestion des ressources.

❌  Inconvénient : un imprévu (exemple : une grève) peut stopper la production et donc les livraisons en aval.

Comment optimiser la gestion des flux logistiques ?

La logistique est une étape cruciale du circuit d’approvisionnement des marchandises qui, si elle est optimisée, permet de gagner en efficacité.

Chaque entreprise doit viser le fonctionnement optimal, grâce à l’amélioration de l’ensemble des ressources et processus, en relevant deux défis : limiter le gaspillage et se concentrer sur les activités à forte valeur ajoutée.

1 — Comprendre les objectifs de la gestion des flux en logistique

Limiter le gaspillage

Il est indispensable d’étudier et d’analyser régulièrement la chaîne logistique afin de repérer les moments où les ressources sont gaspillées. Identifier la cause est le premier pas vers une amélioration, possible grâce à la remontée des informations et la mise en place d’actions rectificatives.

Le gaspillage peut se situer au niveau :

  • du transport et de la manutention (convoyage superflu),
  • du stockage (coûts élevés, stockage inutile),
  • des délais d’attente,
  • de la production (surproduction, défauts de fabrication), etc.

Distinguer les activités avec et sans valeur ajoutée

Faire la distinction entre les activités à valeur ajoutée et celles sans valeur ajoutée afin de supprimer ces dernières est un exercice qui peut conférer à terme un avantage concurrentiel non négligeable, grâce à une productivité et une rentabilité maximisées.

En éliminant les activités sources de gaspillage et de pertes, cela permet à l’entreprise de gagner en efficacité sur le pilotage et le contrôle qualité des activités génératrices de valeur.

2 — Elaborer une cartographie des flux logistiques

Une fois que les enjeux et les objectifs d’une bonne gestion des flux sont clarifiés, vous pouvez entreprendre la mise en place d’une cartographie des flux logistiques.

Il s’agit d’une méthode visant à représenter sous forme d’un schéma les différents flux (physiques et informationnels) de l’activité. Cette représentation visuelle permet de faire ressortir de manière plus évidente où se situent les points pouvant être améliorés.

Aussi appelée cartographie des valeurs (value stream mapping), elle met en exergue grâce à des symboles, des pictogrammes et des flèches :

  • les délais de production,
  • la qualité (défauts de fabrication, produits abîmés),
  • les produits intermédiaires (taille des lots, des stocks et des encours),
  • la manutention et le transport (coût et nombre de mouvements),
  • l’utilisation des ressources (rendement, efficacité, productivité),
  • les flux d’information (nature et quantités), etc.
Cartographie des flux logistiques© Simecore

Vous pouvez vous servir d’un modèle de cartographie des flux logistiques, à compléter avec vos propres informations, que l’on trouve facilement sur internet.

☝️ Pour gagner en flexibilité et en personnalisation, vous pouvez également utiliser un logiciel de simulation de flux comme Simecore-Simul8, qui fait partie des spécialistes du domaine.

Pour réaliser votre cartographie de la chaîne de valeur, la plateforme recommande de suivre ces 3 étapes :

  1. réaliser la cartographie de la situation actuelle pour la comprendre ;
  2. analyser chaque flux afin de repérer les potentiels d’amélioration, d’identifier les gaspillages et les activités sans valeur ajoutée pour les supprimer. Réalisez une nouvelle cartographie de la situation future et utilisez des couleurs différentes pour faire ressortir les points à améliorer ;
  3. réfléchir aux actions correctives et réaliser un planning de leur mise en place avec les délais et coûts associés. Instaurez des outils de pilotage et de contrôle afin de suivre l’impact des actions mises en place.

💡 Comment bien lire et comprendre une cartographie ? Voici la réponse en vidéo :

3 — Définir une stratégie de gestion de flux

La définition d’une stratégie vous permettra d’optimiser votre gestion des flux logistiques.

Sa construction s’appuie sur le travail mis en place avec votre cartographie des flux :

  • observation de toutes les activités qui composent votre flux : leur nature, leur enchaînement, leur temps d’exécution, les ressources qu’elles mobilisent, etc. ;
  • analyse approfondie pour détecter quels processus peuvent être améliorés, ou éventuellement éliminés s’ils ne vous apportent aucune valeur ajoutée ;
  • définition d’un planning pour mettre en œuvre les actions correctrices identifiées. Pour piloter votre projet logistique :
    • évaluer les délais et les coûts impliqués,
    • mettez en place des outils de contrôle pour évaluer la progression des actions,
    • désignez des responsables pour vous faire des rapports régulièrement.

Pour aller plus loin et affiner votre stratégie, posez-vous les questions suivantes :

  • sur quels postes souhaitez-vous réduire le gaspillage : délais, stocks inutiles, défauts de fabrication, mouvements ou transports inutiles, sous-exploitation des compétences, etc. ?
  • quels indicateurs de performance allez-vous suivre : taux de satisfaction client, précision de votre prévision des ventes, coefficient de rotation des stocks, etc. ?
  • comment accélérer, simplifier et sécuriser votre pilotage ? Avez-vous pensé à vous équiper d’outils digitaux dédiés, qui vous apporteront automatisation et optimisation de vos activités ?

4 — Automatiser les flux avec la supply chain management

Le supply chain management englobe l’ensemble des méthodes, outils et logiciels permettant d’automatiser les tâches de la chaîne d’approvisionnement.

Cela permet aux entreprises d’anticiper les différents besoins, et ce, afin :

  • de livrer le bon produit, au bon moment et au bon endroit,
  • d’atteindre ou de maintenir un haut niveau de qualité,
  • de maîtriser ses coûts.

Au-delà du contrôle purement technique des flux, il s’agit d’atteindre une certaine fluidité, voire une harmonie tout au long de la supply chain grâce à l’amélioration des différents maillons logistiques, et de l’implication des différents acteurs.

Cette dernière est généralement constituée d’un ensemble plus ou moins complexe d’activités, d’acteurs, de produits, qui interagissent entre eux, et certains outils peuvent permettre la synchronisation et l’automatisation des flux logistiques qui les régissent.

Cela présente de nombreux avantages comme :

  • l’amélioration continue de la satisfaction client,
  • des délais réduits,
  • l’augmentation des marges et l’amélioration du chiffre d’affaires.

🛠 Un logiciel comme Monstock vous permet de digitaliser, de simplifier et d’automatiser tous vos processus logistiques, notamment grâce :

  • à une traçabilité complète des produits et des activités sur toute la supply chain management,
  • à l’intégration avec plus de 2 500 applications (e-commerce, CRM, etc.) pour automatiser tous les types de flux (donner des ordres de préparation, récupérer les commandes en magasin ou en ligne, etc.),
  • au suivi unifié des processus de commande en amont, et en aval jusqu’à la distribution au client final.
Flux logistique © Monstock© Monstock
Monstock

5 avis

Révolutionnez votre gestion des stocks et des flux !
En savoir plus sur Monstock

5 — Piloter ses flux logistiques grâce à un tableau de bord

Afin de piloter vos activités, des logiciels de gestion des stocks et des flux logistiques vous permettent non seulement de tracer toute la supply chain (entrepôts, transports, approvisionnement, distribution, etc.), mais aussi de suivre son ensemble sur un tableau de bord.

🛠 Erplain propose par exemple un dashboard intuitif, permettant de gagner en efficacité notamment grâce à :

  • des données mises à jour en temps réel,
  • des statistiques poussées (bénéfices, marge, identification des best-sellers, valeur des stocks, etc.),
  • la possibilité de générer des rapports personnalisables.
DashboardExemple de rapport © Erplain
Erplain

6 avis

Gestion commerciale et des stocks adaptée à votre activité
En savoir plus sur Erplain

☝️ Si vous êtes une entreprise d’import-export, de négoce ou de trading international, votre suivi logistique est soumis à de nombreuses spécificités.

Dans ce cas, tournez-vous vers un outil spécialisé tel que TRADE.EASY. Conçu spécifiquement pour les entreprises œuvrant à l’international, il optimise le pilotage de tous vos flux logistiques pour une meilleure exécution de vos activités et un gain de temps significatif.

Un tableau de suivi précis liste automatiquement toutes les actions à suivre pour garantir que les marchandises arrivent à bon port, sans risque d’oublier aucune étape, des formalités à effectuer à la gestion de la facturation.

Suivi logistique à l’international © TRADE.EASYExemple de suivi logistique à l’international © TRADE.EASY
TRADE.EASY

2 avis

Import, export, négoce, commerce de gros pour TPE/PME
En savoir plus sur TRADE.EASY

    Maîtriser ses flux et son impact environnemental

    Opter pour un pilotage efficace de ses flux logistiques offre un avantage concurrentiel certain, grâce à une diminution des délais, des coûts, du gaspillage, des activités sans valeur ajoutée et à une meilleure coordination des activités et des partenaires le long de la supply chain.

    Et si la maîtrise de vos flux logistiques passait également par la maîtrise de votre impact sur l’environnement ? L’écologie semble prendre une place de plus en plus prépondérante dans le paysage de la logistique, et vous pouvez agir à plusieurs niveaux :

    • utiliser des énergies vertes ou renouvelables,
    • utiliser des matériaux recyclés ou recyclables,
    • faire traiter et recycler vos déchets,
    • limiter les transports à vide,
    • prendre en charge les produits en fin de vie, etc.

    Finalement, les objectifs de la logistique verte (ou écologistique) semblent converger avec ceux de la maîtrise globale de vos flux, et plus généralement avec celui d’améliorer la productivité et la rentabilité de vos activités.

    La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus
    Définition backgroundLes défis du dernier kilomètre
    Définition
    l’année dernière
    Les défis du dernier kilomètre
    À quoi correspond le dernier kilomètre et quels sont les enjeux associés ? Réduction des coûts, impact écologique, satisfaction client... autant de défis à relever pour les professionnels de la logistique.