QHSE : quatre lettres, un enjeu de taille pour votre entreprise

qhse, prévention et gestion des risques

Attention, question sensible : comment appréhendez-vous la QHSE au sein de votre entreprise?
Pour bien saisir l’importance de la Qualité, Hygiène, Sécurité, Environnement, domaine d’expertise technique, nous allons faire le tour des définitions utiles, des champs d’action, des missions des chargés QHSE, mais aussi des enjeux pour l'entreprise et des nouvelles solutions.

Tout un programme pour que vous soyez prêt(e) à aborder la QHSE en toute sérénité !

Suggestion de logiciels pour vous

SISTEOS

SISTEOS
Solution informatique de management de la santé & sécurité
Démonstration gratuite
Voir ce logiciel

Taleez ATS Recrutement

Taleez ATS Recrutement
Gestion du recrutement avec multi-diffusion d'offres
En savoir +
Voir ce logiciel

Nicoka HR

Nicoka HR
SIRH complet, simple et ergonomique pour TPE, PME et ETI
Essai gratuit
Voir ce logiciel

QHSE : définition

La Qualité, Hygiène, Sécurité, Environnement (QHSE) est un domaine d’expertise qui concerne les différents risques professionnels au sein d’une entreprise, et la conduite d’un système de management intégré (SMI), en harmonie avec les objectifs et la politique globale de l’entreprise.
Véritable management des risques, il vient en support :

  • du management des ressources humaines (RH),
  • du management de la qualité, 
  • du management de la sécurité, 
  • du management environnemental (ou management durable).

La QHSE fait appel à des connaissances transversales qui concernent toute l’entreprise.

On la trouve aussi sous les abréviations :

  • HSSE : Hygiène (santé), sécurité, sûreté, environnement ; 
  • QSE : Qualité, sécurité, environnement ;
  • HSE : Hygiène, sécurité, environnement ;

En anglais : Quality, Health, Safety and Environment.

Les trois axes forts du système de management intégré, ou SMI, sont :

  • la qualité → amélioration continue de la satisfaction client, de l’organisation, de la conformité du travail ;
  • la sécurité → réduction voire suppression des maladies et des accidents professionnels ;
  • l’environnement → maîtrise des impacts environnementaux et respect des réglementations en la matière.

Santé et sécurité au travail : zoom sur les risques professionnels

La santé et la sécurité sont deux critères mentionnés dans le Code du travail, notamment dans l’article L4121.

Les risques professionnels varient selon le secteur d’activité et les métiers.

Quelques secteurs concernés :

  • nucléaire, 
  • métallurgie/sidérurgie, 
  • électronique, 
  • aéronautique, 
  • chimie et pétrochimie, 
  • agroalimentaire, 
  • cosmétique, 
  • carrières et mines, 
  • santé, 
  • BTP, etc.

Les risques professionnels ne sont pas forcément dus à l’exercice du métier lui-même, mais peuvent résulter de facteurs de stress, de fatigue, etc. On parle de risques directs ou indirects.

L’INRS (Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, association créée sous l’égide de la Sécurité sociale) les répertorie sur son site.

Trois grandes familles de risques professionnels

  • les accidents du travail, survenant dans le cadre de l’exercice d’une profession ;
  • les maladies professionnelles, conséquence de l’exposition à un risque physique, biologique ou chimique ;
  • les risques psychosociaux, qui relèvent des conditions de travail, comme le stress, le burn-out, le bore-out, etc.

QHSE : santé et sécurité au travail

Sources de l’infographie :  
Manager santé et sécurité au travail, éditions Dunod, INRS, Eurofound 2010

QHSE : risques psychosociaux

Liste (non exhaustive) des risques professionnels :

  • les risques liés à l’activité physique (travail sur écran, troubles musculosquelettiques, chutes, etc.),
  • les risques liés aux déplacements,
  • les risques électriques,
  • les risques spécifiques (froid, chaleur, espace confiné),
  • les risques d’incendie et d’explosion,
  • les risques météorologiques,
  • les risques mécaniques (dont l’utilisation de matériels dangereux),
  • les risques biologiques (bactéries, champignons, virus, etc.),
  • les risques liés aux champs électromagnétiques, à la radioactivité,
  • les cancers professionnels,
  • les risques chimiques (pesticides, etc.),
  • les risques liés aux nanotechnologies (matériaux, particules),
  • les risques liés aux perturbateurs endocriniens,
  • les risques liés aux rayonnements (ionisants, optiques, etc.),
  • les risques liés aux bruits,
  • les risques liés aux vibrations,
  • les addictions (consommation d’alcool, de drogues, de médicaments, etc.),
  • les risques liés à l’organisation du travail (travail de nuit, travail isolé, travail posté, etc.),
  • l’hyperconnectivité, même sur le temps personnel (non-respect du droit à la déconnexion), etc.

La pénibilité du travail traduit une exposition, au-delà de certains seuils, à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels, susceptibles de laisser des traces durables, identifiables et irréversibles sur la santé des salariés. 

Source Juritravail.com

    Les principes généraux de prévention et de protection selon l’INRS

    • éviter les risques,
    • évaluer les risques,
    • combattre les risques à la source,
    • adapter le travail à l’homme, pas le contraire,
    • tenir compte de l’évolution de la technique, 
    • privilégier les produits moins nocifs et un meilleur équipement de protection,
    • planifier la prévention,
    • donner la priorité aux mesures de protection collective tout en garantissant les protections individuelles,
    • donner les instructions appropriées aux salariés (guides - CARSAT entre autres, formation sécurité et SST - sauvetage et secourisme du travail, manuels d’utilisation, consignes de sécurité, méthodologie, etc.).

    QHSE : prévention et gestion des risques

    ©Google images

    Les acteurs de la santé et de la sécurité au travail

    • l’employeur doit tout mettre en œuvre pour assurer les meilleures conditions de travail possibles ;
    • l’employé doit alerter son employeur ou les autorités sur les conduites à risques ;
    • le CHSCT sensibilise les salariés, les représente auprès de l’employeur, afin de prévenir les dangers et de limiter les risques.

    Le CHSCT est composé de représentants du personnel et présidé par l’employeur.
    Son rôle et ses missions sont progressivement transférés, d’ici le 1er janvier 2020, au CSE (Comité social et économique) mis en place par les ordonnances Macron de septembre 2017, qui fusionne l’ensemble des instances représentatives du personnel (IRP), délégués du personnel (DP), comité d’entreprise (CE) et comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). 

    Quel est le rôle d’un chargé QHSE dans une entreprise ?

    Un recrutement en interne ou une sous-traitance

    Pour assurer une mission de prévention des risques hygiène et sécurité et veiller au respect de la politique de santé au travail, une entreprise peut envisager le recrutement d’un chargé QHSE.
    Mais des cabinets de consultants et des bureaux d’études peuvent aussi fournir des prestations d’audit et de prévention QHSE en sous-traitance.

    Le métier

    Le chargé QHSE (ou coordinateur QHSE, préventeur QHSE, responsable QHSE, responsable système QHSE) veille à la sécurité du personnel, à sa formation en matière de prévention, aux respects des normes, et à la fiabilité des installations dans l’entreprise.

    Autres métiers :

    • responsable du contrôle qualité,
    • responsable environnement,
    • responsable conformité ou sécurité,
    • en anglais : quality health safety and environment manager.

    Le responsable QHSE, quel que soit son titre exact, contribue au développement de l’image de marque de l’entreprise ainsi qu’à l’acquisition de nouveaux marchés, deux enjeux déterminants pour sa compétitivité. Parmi ses missions :

    1) Conception et négociation de la politique QHSE

    • définition du plan de pilotage avec la direction, en accord avec les objectifs (production, développement durable, etc.) et contraintes de l’entreprise, les réglementations, les demandes des clients,
      • objectifs,
      • moyens,
      • budget,
    • veille technologique, concurrentielle et environnementale,
    • intégration des référentiels dans un SMI après interprétation des normes applicables,
    • communication et promotion de la politique QHSE.

    2) Mise en œuvre et animation QHSE

    • définition et choix des méthodes et des outils pour améliorer les produits, les processus, la sécurité, la prévention des risques et la préservation de l’environnement,
    • rédaction des procédures et des instructions à suivre,
    • formation des cadres et des techniciens, sensibilisation du personnel,
    • animation de réunions pour recueillir les problèmes et trouver des solutions.

    3) Audit, pilotage et suivi

    • veille, selon le cahier des charges et les normes en vigueur, de la traçabilité et de la conformité :
      • des matières premières,
      • des installations,
      • des procédés,
    • analyse des risques et opportunités,
    • élaboration d’un plan d’actions d’amélioration,
    • vérification des procédures de contrôle et de prévention,
    • préparation des audits internes et externes (fournisseurs, etc.),
    • suivi statistiques par rapport aux objectifs, etc.

      Responsable qualité hygiène sécurité environnement : fiche de poste et salaire

      Le saviez-vous ? : Pour le contrôle de l’hygiène et de la sécurité des aliments et la prévention des risques sanitaires, notamment dans l’industrie agroalimentaire et la restauration, la méthode HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point) est souvent appliquée. 

      Les formations QHSE

      De nombreuses formations existent, qu’elles soient :

      • en école d’ingénieurs (ESAIP),
      • en alternance (exemple : IFOCOP),
      • en formation continue diplômante au titre du CPF (exemple : l’AFNOR propose une formation sur 6 jours),
      • en ligne (EazySAFE).

      Le management QHSE

      Champs d’action du management QHSE

      Il y a deux façons d’appréhender les différents risques :

      • en agissant sur leur probabilité d’occurrence (avec des mesures de prévention) ;
      • en agissant sur leur gravité (mise en place de systèmes de protection).

      QHSE : santé au travail

      ©Google images

      Objectifs

      • l’évolution de la qualité de la production,
      • la conservation du niveau de production et de performance de l’activité,
      • le respect de l’intégrité physique et mentale des salariés,
      • le respect des normes fixées par l’État et les organisations en matière de qualité et d’hygiène,
      • la conformité en cas de contrôle de l’inspection du travail, de la médecine du travail,
      • la prise en compte des différents types de handicaps, notamment pour les procédures d’évacuations,
      • la responsabilisation de l’entreprise (respect de l’environnement, etc.),
      • la sensibilisation des différents acteurs de l’entreprise et des fournisseurs, clients, partenaires,
      • la réduction des coûts (accidents de travail, etc.),
      • l’amélioration de la sécurité et de la santé (bien-être, qualité de vie au travail),
      • le succès des audits internes,
      • l’obtention de certifications ou de labellisations pour mettre en valeur l’entreprise,
      • l’adhésion du personnel et évolution des attitudes (bonnes pratiques) par rapport à la qualité, la sécurité et l’environnement.

      Pourquoi aligner stratégie et management QHSE de l’entreprise ?

      La reconnaissance d’un risque professionnel induit une responsabilité de la part de l’employeur et de l’employé. Elle peut avoir des conséquences sanitaires, juridiques et financières. 
      Au-delà du bien-être de tous et de l’avenir de la planète, c’est l’image de marque et la notoriété de l’entreprise qui sont engagées.

      Les nouvelles solutions

      Il existe de nombreuses solutions sur le marché pour vous accompagner dans l’analyse, la veille et la gestion de la conformité des conditions de travail et de la sécurité de vos salariés, ainsi que de l’hygiène et de la qualité de vos produits et services.

      En mode SaaS, elles permettent la conduite d’un système de management des risques facilitée par des fonctionnalités à la pointe de la technologie, toujours à jour des nouvelles réglementations.
      Dans cette catégorie, nous pouvons citer : Sistéos (management de la santé et de la sécurité), Quarks Safety (gestion du risque chimique), GenSuite (gestion de l'environnement, la santé et la sécurité), MyEasyISO (gestion de la qualité), EALICO (gestion de la conformité de votre usine), BlueKanGo, etc.
      Pour plus de résultats, visitez notre comparateur.

      Les impacts des nouvelles technologies dans le travail quotidien des QHSE 

      Les bénéfices sur le terrain sont multiples :

      • mobilité, 
      • temps réel, 
      • possibilités d’interfaçage, 
      • exploitation des informations relevées.

      Autres avantages :

      • la gestion de la documentation,
      • l’historique de consultation,
      • la réalisation d’audits fournisseurs et des tournées de supervision en mobilité,
      • l’automatisation des rapports, 
      • la simplification de la saisie avec des données préremplies,
      • le suivi en temps réel des analyses et des recommandations,
      • le gain de temps dans les revues de processus, 
      • la mise à disposition d’indicateurs de suivi et de supports,
      • la visualisation des positionnements stratégiques de l’entreprise, etc.

      Focus sur Sistéos

      Sistéos est l’un des leaders du marché car il propose aux PME, ETI et grands groupes :

      • une maîtrise de l’ensemble des exigences légales et réglementaires,
      • une intégration des procédures et des protocoles existants,
      • un pilotage des objectifs et des plans d’action,
      • une modularité de sa solution, pour des fonctionnalités qui s’adaptent à votre entreprise,
      • une disponibilité multisupports (tablettes, smartphones, ordinateurs), 
      • trois certifications reconnues (AFAQ ISO 9001, AFAQ ISO 14001, Certification AFAQ OHSAS 18001).

      Sistéos : coût par employé accident du travail

      Principaux atouts et fonctionnalités :

      • l’intégration des contraintes légales propres à votre secteur d’activité,
      • les enquêtes et analyses pour établir un plan d’action de prévention personnalisé grâce :
        • à l’identification des niveaux et des facteurs de pénibilité admis par la loi,
        • au recensement des accidents de travail et des maladies professionnelles,
        • à la réalisation d’audits par poste de travail,
        • à l’évaluation des risques professionnels,
        • à la mesure de votre degré de conformité en croisant les données,
        • à l’identification des actions de prévention à mettre en œuvre ;
      • la mise à disposition de fichiers types (document unique, permis feux, bilan HSCT, etc.),
      • la catégorisation des risques relevés pour optimiser les conditions de travail,
      • l’espace tableau de bord avec graphiques pour suivre l’état d’avancement de votre planning,
      • la mise à disposition d’un guide de prévention pour engager les salariés aux côtés de l’entreprise et faciliter la communication.

      Les plus ?

      • une réversibilité totale des données,
      • une sécurisation avancée (sauvegarde quotidienne, cryptage, etc.),
      • un support 24/7,
      • un mode déconnecté (pour les zones sans réseau).

      L’importance d’une gestion QHSE maîtrisée

      Oui, le management de la qualité, hygiène, sécurité et environnement peut paraître comme une contrainte juridique et réglementaire.
      Mais, mis à profit, il peut permettre de dépasser le cadre légal du respect des normes QHSE, pour engager les salariés ainsi que les clients, les fournisseurs et les partenaires aux côtés de l’entreprise.

      D’un outil de contrôle, on passe à un véritable outil RH de communication tout en transparence, qui rentre dans la tendance du bien-être au travail et de la qualité de service, toujours plus au cœur des préoccupations actuelles. La conformité en plus !

      Suggestion de logiciels pour vous

      Recrutor

      Recrutor
      Logiciel de recrutement en ligne
      Essayez-nous !
      Voir ce logiciel

      JourOff

      JourOff
      Gestion des Congés et Suivi des Temps
      Démo personnalisée
      Voir ce logiciel

      Figgo

      Figgo
      La référence en matière de gestion des congés et absences
      Je teste
      Voir ce logiciel
      Commenter cet article

      Ajouter un commentaire