Environnement de travail : comment améliorer la qualité de vie au travail ?

Environnement de travail

Sauriez-vous définir ce qu’est un environnement de travail ? En réalité, cet enjeu du bien-être des salariés est une notion subjective et très large. Il comprend aussi bien la gestion du cadre de travail (bureaux, espaces de travail, services proposés aux collaborateurs) que la culture de l’entreprise (management, vie de l’entreprise, par exemple).

Cet article vous explique pourquoi les organisations ont besoin de soigner l’environnement de travail : c’est un moyen d’améliorer la qualité de vie au travail (QVT), mais aussi de booster la productivité et les performances de vos employés. Comment ? Les réponses sont dans l’article !

Suggestion de logiciels pour vous

Figgo

Figgo
La référence en matière de gestion des congés et absences
Je teste
Voir ce logiciel

Poplee Entretiens & Objectifs

Poplee Entretiens & Objectifs
Gestion des entretiens d'évaluation et suivi des objectifs
Je teste gratuitement
Voir ce logiciel

N2F

N2F
Dématérialisation à valeur probante des notes de frais
Essayer gratuitement
Voir ce logiciel

Environnement de travail : définition

Qu’entend-on par « environnement de travail » ?

L’environnement de travail désigne l’ensemble des conditions matérielles et humaines qui composent le cadre de travail. Il comprend également les conditions d’hygiène et de sécurité. Nous détaillons ces éléments plus loin dans cet article.

Tout cela influence directement le bien-être des collaborateurs ; on parle de qualité de vie au travail (QVT). Par exemple, un environnement de travail toxique ou, tout du moins, inadéquat empêche l’épanouissement du personnel. À l’inverse, un environnement de travail positif et stimulant invite les collaborateurs à s’engager et leur donne un meilleur cadre pour améliorer leurs résultats.

Ressources humaines et environnement sont deux pans de l’environnement de travail que l’on retrouve dans le système de management intégré (SMI) nommé QHSE : Qualité, Hygiène, Sécurité, Environnement.

💡 La question du bien-être et de la QVT est de plus en plus présente dans les entreprises. L’Arseg, l’association des directeurs de l’environnement de travail, y a consacré une étude en 2018.

L’environnement de travail a des conséquences sur la manière dont les personnes vivent leur vie professionnelle. Un même métier ne sera pas exercé ni vécu de la même manière dans des contextes différents (dans une PME, dans une association, dans un grand groupe, dans une start-up ou encore dans un organisme public). Mais alors, qu’est-ce qui compose l’environnement de travail ?

Les composantes de l’environnement de travail

Le cadre de travail

Pour le cadre de travail, plusieurs critères entrent en ligne de compte :

  • le lieu de travail : y a-t-il assez d’espace pour travailler correctement ? Les niveaux de bruit et de luminosité sont-ils corrects ? La température agréable, de sorte à éviter que vous vous endormiez, ou que votre main ne gèle sur votre souris ?

61 % des salariés estiment qu’il est prioritaire de pouvoir se concentrer et travailler sans interruption dans leur environnement de travail.

À l’inverse, 20 % des dirigeants jugent que le bruit n’est pas un problème au travail.

Source : Oxford Economics et Plantronics, 2017

  • la situation géographique : les locaux sont-ils situés en centre-ville, en zone commerciale, en zone périurbaine, en zone rurale ? L’accès est-il facile en transports en commun ? Y a-t-il une place de parking à disposition ? Un espace sécurisé pour vélo ?
  • Un espace dédié aux pauses et aux repas est-il prévu ? Celui-ci doit être physiquement séparé des bureaux pour délimiter les pauses dans le temps et dans l’espace, et ainsi, ne pas inciter les collaborateurs à déjeuner à leur bureau.
  • Disposez-vous d’un endroit pour vous isoler si besoin (pour passer un appel, travailler au calme, organiser un rendez-vous client, etc.) ?
  • Le poste est-il sédentaire ou mobile ? S’il est sédentaire, votre mobilier (bureau, fauteuil, écran, etc.) est-il adapté et réglable pour un poste de travail ergonomique ?
  • Conditions matérielles : votre matériel est-il en bon état et fonctionnel ?

Le poste et les conditions de travail

Le deuxième grand axe qui compose l’environnement de travail concerne le poste et les conditions de travail.

🤓 Le poste occupé correspond-il aux attentes du candidat ? Sa fiche de poste reflète-t-elle ce qui lui a été promis lors du recrutement ? Ses compétences sont-elles exploitées et a-t-il la possibilité d’en acquérir de nouvelles ? Les salariés sont-ils épanouis dans leur travail ?

🤑 Autre pan important lié aux conditions de travail : la rémunération et les avantages. On parle également de « package salarial ».
La rémunération perçue correspond-elle à la rémunération souhaitée ou que le collaborateur juge mériter ? La rémunération des collaborateurs est-elle équitable au sein d’une équipe, de l’entreprise ? Des augmentations sont-elles prévues périodiquement ? Des primes sont-elles envisageables en cas de bons résultats ?

🕘 La gestion du temps prend également toute sa place ici : l’équilibre vie privée/vie professionnelle est-il respecté ? Qu’en est-il de la gestion des congés : l’organisation a-t-elle une politique de congés ? Pour un environnement de travail sain, poser des jours de congés ne doit pas être mal vu.

⏳ Se pose également la question de la flexibilité : télétravail, aménagement des horaires et des temps de travail… Quelle est la position de votre entreprise sur ces questions ?

À noter : selon la culture de l’entreprise, les horaires sont plus ou moins respectés, les collaborateurs plus ou moins incités à travailler tard et/ou le weekend. Tout le monde connaît la fameuse question « Tu as pris ton après-midi ? » prononcée à l’égard de collaborateurs ou collaboratrices qui ne font pas d’heures supplémentaires.

🌍 Cela dit, ceci n’est pas vrai dans toutes les cultures. Dans d’autres pays, comme en Allemagne ou dans les pays scandinaves, les heures supplémentaires ne sont pas vues d’un bon œil : elles signifient que vous n’avez pas réussi à accomplir vos tâches sur votre temps de travail. La culture du pays et la culture d’entreprise jouent donc un grand rôle dans la définition et la perception du cadre de travail.

La culture d’entreprise

Pour mieux définir le rôle de la culture d’entreprise dans l’environnement de travail, voici quelques questions à se poser :

  • les valeurs d’entreprise sont-elles partagées par tous les collaborateurs ?
  • est-ce que tout le monde se retrouve dans le projet de l’organisation ?
  • les collaborateurs partagent-ils des habitudes (déjeuners, pauses, sorties, séances de sport, etc.) ?
  • les collaborateurs sont-ils à l’aise et en phase avec l’ambiance générale (rigide et sérieuse, ou plutôt « cool ») ?
  • sont-ils heureux de se lever le matin pour aller travailler avec leurs collègues, ou y vont-ils à reculons ?

Le management

Enfin, le management n’est pas à négliger lorsqu’on pense à l’environnement de travail.

Du point de vue de l’organisation : quelle importance est donnée à la hiérarchie ? Cette hiérarchie est-elle très marquée, ou est-elle peu à peu gommée pour favoriser l’équité ?

Le management a un rôle à jouer dès le premier jour : l’accueil et l’intégration des salariés sont des enjeux fondamentaux pour que ces derniers se sentent à l’aise dès leur arrivée dans leur nouvel environnement de travail. Par la suite, la gestion des compétences et la formation sont deux pistes à explorer pour faire sentir aux collaborateurs que leurs compétences sont appréciées et apportent de la valeur à l’entreprise.

De manière générale, la communication est l’une des clés d’un environnement de travail positif. Managers, avez-vous déjà posé la question suivante à vos collaborateurs : « comment te sens-tu dans ton poste ? » ? Créer un sentiment de confiance entre manager et collaborateurs participe des environnements de travail positifs.

Tous ces critères sont à prendre en compte pour proposer un environnement de travail positif et sain à vos équipes. Ils ne sont à négliger en aucun cas : la QVT est un véritable enjeu pour les collaborateurs et peut s’avérer être facteur d’efficacité et d’engagement.

💡 Dans un contexte de recrutement, l’environnement de travail et l’importance donnée à la qualité de vie au travail peuvent être des critères de choix pour les candidats.

Un poste dédié en entreprise ?

Face à ce nouvel enjeu qu’est l’environnement de travail, un poste dédié prend de plus en plus d’ampleur dans les entreprises, à l’instar des Chief Happiness Officers (CHO) pour le bonheur au travail.

👉 Quel est ce poste ? Responsable environnement de travail, chargé de l’environnement de travail, directrice ou directeur de l’environnement de travail… les appellations sont multiples, mais désignent la même réalité.

👉 Quel est son rôle ? Ces professionnels sont les garants d’un environnement de travail sain et sûr pour l’ensemble des collaborateurs, et visent à l’améliorer constamment. Cela passe par :

  • la santé des collaborateurs et collaboratrices,
  • l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée,
  • le respect des réglementations en vigueur concernant la santé et la sécurité en entreprise

Source : Arseg

L’objectif ultime est de donner un cadre de travail s’approchant au plus près des attentes des collaborateurs pour favoriser leur collaboration et leur productivité, ainsi que l’optimisation des coûts.

Il va de soi que les grandes entreprises sont plus enclines à prévoir ce type de poste dans leur effectif, tout simplement pour des raisons financières.

Environnement de travail toxique : comment s’en sortir ?

Toute cette théorie est bien belle, mais en pratique, nombreux sont les professionnels ayant eu une expérience négative au travail.

Qu’est-ce qu’un environnement de travail toxique ?

C’est un environnement qui a des effets néfastes sur le bien-être, voire sur la santé des collaborateurs.

Un environnement de travail peut être inadapté à vos attentes (poste, rémunération, etc.), mais c’est toujours la dimension humaine qui risque de le rendre toxique et qui fait que vous irez au travail avec une boule au ventre.

Il peut se manifester par :

  • des collaborateurs préoccupés,
  • une mauvaise gestion du stress au travail vécu par les équipes,
  • un manque d’écoute et/ou d’action de la part des managers,
  • des conflits répétés,
  • des arrêts maladie qui se multiplient,
  • des jeux de pouvoir,
  • des nuisances au quotidien qui vous empêchent de travailler,
  • du harcèlement,
  • un manque de sensibilisation et de prise en compte des risques psychosociaux,
  • des rabaissements, des intimidations,
  • des mensonges, des dissimulations d’informations, etc.

Comment sortir d’un environnement de travail toxique ?

Si certains des points mentionnés précédemment vous parlent : pas de panique ! Sortir d’un environnement toxique est possible.

Le site Improvyourself a résumé les solutions dans une infographie :

Sortir d'un environnement de travail toxique, infographie

Dans certains cas, ces actions ne suffisent pas. Si vous le jugez nécessaire, rapprochez-vous de votre médecin traitant ou de la médecine du travail. Quoi qu’il en soit : osez parler ! Travailler dans un environnement toxique en prenant sur vous n’est pas une solution durable.

Environnement de travail et performances

Nous l’avons vu : l’environnement de travail influence directement la productivité et les résultats des collaborateurs, positivement ou négativement. Les entreprises ne peuvent plus fermer les yeux sur cet enjeu, tant pour le bien-être de leurs salariés que pour les performances de leur activité.

Un·e salarié·e heureux·se est un·e salarié⋅e efficace.

De nombreux facteurs du cadre de travail peuvent nuire aux performances, comme :

  • les nuisances sonores (24 %),
  • le flux ininterrompu d’emails (23 %),
  • le temps passé en réunion (23 %),
  • la navigation web et les réseaux sociaux (35 %).

Source : étude L’environnement de travail et la productivité, Wimi, 2017

9 leviers pour améliorer l’environnement de travail

Comment faire pour proposer un environnement de travail agréable, propice à la productivité et qui donne envie à vos collaborateurs de s’engager ? C’est la question que s’est posé l’Observatoire de l’engagement en 2017. Les avis des 3494 salariés français sondés ont permis de réaliser l’infographie ci-dessous :

Environnement de travail engageant infographie

 

➡️ Que faut-il en retenir ?

  • les relations interpersonnelles sont importantes pour se sentir bien au travail : la convivialité favorise également le partage d’informations ;
  • les aménagements du lieu de travail sont indispensables pour travailler dans de bonnes conditions (mobilier, matériel, etc.) ;
  • les salariés plébiscitent les outils et applications pour simplifier leurs processus et rendre le travail plus collaboratif ;
  • dialogue et communication sont cruciaux ;
  • les moments de détente participent à créer un cadre de travail agréable en prenant du recul sur son travail et en se reposant l’esprit… Vous prendrez bien une petite pause ?

Quels outils utiliser pour tendre vers le lieu de travail idéal ?

appvizer ne serait pas appvizer si on ne vous proposait pas des outils pour répondre à certaines de vos problématiques. Nous avons ainsi sélectionné plusieurs solutions en ligne pour améliorer votre environnement de travail.

Outils pour un environnement de travail attractif
Objectif Exemples de logiciels Avantages
Renforcer la cohésion et améliorer la collaboration

Jamespot

  • conversations structurées,
  • bases de connaissances, 
  • communauté d’entraide, 
  • processus collaboratifs.
Diffuser les informations en interne, réduire les échanges d’emails
  • chat puissant, 
  • groupes de travail, 
  • commentaires, 
  • événements, etc.
Gagner du temps dans la gestion administrative (congés, notes de frais, etc.)
  • simplifie les processus de demandes et de validations ;
  • fait gagner du temps ; 
  • aide à se concentrer sur des tâches à forte valeur ajoutée.
Augmenter l’engagement des collaborateurs Briq
  • aide à l’intégration de nouvelles recrues ;
  • aide à la diffusion de la culture d’entreprise.
Mieux gérer la formation des collaborateurs EmaltiRH
  • gestion du droit individuel à la formation (DIF),
  • planning de formation
Gérer durablement les compétences et les carrières des collaborateurs
  • aide à mener des entretiens professionnels sur mesure ;
  • fait correspondre les compétences à la fiche de poste.
Assurer une gestion sereine de la paie Payfit
  • automatise la création et l’envoi de fiches de paie ;
  • reporte les congés en paie

Un environnement de travail idéal pour favoriser l’engagement des collaborateurs

L’environnement de travail idéal existe-t-il ? Le doute est permis. Si c’est le cas, il ne sera pas le même pour toutes les entreprises, ni même pour tous les collaborateurs et collaboratrices au sein d’une même organisation.

Il y a tellement de choses à prendre en compte pour tendre vers un environnement de travail « parfait » qu’il est difficile pour les entreprises de l’atteindre. C’est d’autant plus vrai que ces notions sont très subjectives.

Cela dit, cette difficulté ne doit pas empêcher les entreprises de fournir des efforts pour améliorer le cadre de travail des salariés. Comment faire ? Par quoi commencer ? La première étape pourrait être très simple : sondez vos équipes pour recueillir leurs avis et leurs attentes !

Selon vous, quel est pour vous l’élément le plus important pour un environnement de travail épanouissant ? Dites-le nous en commentaire !

Suggestion de logiciels pour vous

talkspirit

talkspirit
RSE - Réseau social d'entreprise, pour les PME & ETI
ESSAI GRATUIT 30 jours
Voir ce logiciel

Expensya

Expensya
Le logiciel de gestion des notes de frais de demain !
30 jours d'Essai Gratuit
Voir ce logiciel

Briq

Briq
Booster l'engagement salarié grâce à la reconnaissance
Demander une démo
Voir ce logiciel
Commenter cet article

Ajouter un commentaire