Comment s’assurer du bien-être des salariés en télétravail ?

Par Axelle Drack
Le 06/04/2021
Comment s’assurer du bien-être des salariés en télétravail ?

Télétravail et bien-être sont intimement liés, et dépendent l’un de l’autre.

Initialement, le télétravail est source de bien-être et de qualité de vie au travail pour les salariés. Il répond aux aspirations des individus, en leur permettant de mieux concilier leur vie professionnelle et personnelle, et en leur donnant plus de liberté et d’autonomie.

Suite à la pandémie de Covid, le recours au télétravail s’est accéléré et imposé aux entreprises. D’ailleurs, plus de 95 % d’entre elles ont joué le jeu lorsque leurs activités le permettaient.

Mais les conditions de télétravail dans ce contexte si particulier ont tendance à fragiliser le bien-être et à atténuer les effets positifs initiaux, notamment avec les mesures de confinement et de couvre-feu, la diminution des interactions sociales, ou encore de la liberté de nomadisme.

Or, selon le Code du travail, « l’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs », et ce, indépendamment du fait qu’ils soient dans les bureaux ou en télétravail.

Au-delà donc des effets bénéfiques que le bien-être des collaborateurs·trices a sur les performances globales, il constitue une obligation qui incombe à l’entreprise.

En tant qu’entreprise, comment assurer le bien-être de vos salariés en télétravail ? Tous nos conseils et bonnes pratiques dans cet article. 

Maintenir le bien-être en télétravail : un défi pour l’entreprise

1. Adapter le télétravail à chaque individu

Le télétravail délocalise l’espace du bureau, le plus souvent au domicile des collaborateurs·trices.

Or, si les salarié·e·s disposent toutes et tous de conditions de travail similaires dans les locaux de l’entreprise, cette égalité n’est pas avérée lorsque chacun·e travaille de chez soi :

  • les un·e·s auront une pièce lumineuse dédiée au bureau, tandis que d’autres travailleront sur la table basse du salon ou dans leur canapé ;
  • certain·e·s auront le calme absolu, tandis que d’autres seront dérangés par des voisins bruyants, des colocataires, des membres de la famille ou leurs animaux de compagnie ; etc.

Chaque environnement est unique, et il est préférable de discuter avec chaque individu de sa situation et de son quotidien, afin de lui proposer les solutions les plus adaptées, et ainsi parvenir à une certaine équité ou tout du moins, garantir des conditions de travail optimales.

⭐️  Les bonnes pratiques :

  • réaliser une période de test et recueillir les retours pour ajuster si besoin ;
  • créer la formule idéale de télétravail avec la·le salarié·e en fonction de sa situation ;
  • proposer une flexibilité des horaires de travail ;
  • recueillir les besoins en formation ou matériel ;
  • réalisez une évaluation des risques psychosociaux.

2. Organiser des moments virtuels de convivialité

Si certains individus y sont plus exposés ou sensibles que d’autres, le sentiment d’isolement peut réellement peser sur le bien-être des télétravailleurs·euses.

Il est vrai qu’en télétravail, on perd une bonne partie des interactions avec sa hiérarchie et ses collègues, et les réunions en visioconférence ne constituent pas des moments de convivialité à proprement parler.

Même si les besoins de chacun sont différents, planifier ces moments et laisser la liberté à chacun·e d’y participer est un bon compromis.

⭐️  Les bonnes pratiques à adopter :

  • équipez l’entreprise d’un logiciel de visioconférence ;
  • prévoyez des déjeuners d’équipe en visioconférence ;
  • des moments « cafés virtuels » de 5 min pour recréer l’ambiance machine à café ou des afterworks ;
  • soyez particulièrement vigilants aux personnes isolées ou vivant seules.
  • Adapter son management au télétravail

L’idée vous a peut-être déjà traversé l’esprit d’exercer une surveillance accrue de vos employé·e·s pendant les heures de travail ?

Bien que cette pratique soit légale (tant que les concerné·e·s sont prévenus et que le respect de la vie privée est respecté), elle n’en est pas pour autant éthique et efficace.

Depuis la pandémie, les intentions d’achat de logiciel de surveillance à distance des employé·e·s ont été multipliées par 530 en 6 semaines.

Score d’intention d’Aberdeen, 2020 par ISG research

Or, ce type d’intention va plutôt à l’encontre de la philosophie du télétravail qui vise à valoriser la culture du résultat, plutôt que la culture du présentéisme.

Il apparaît donc essentiel pour le bien-être du salarié et pour le bien de l’entreprise, de repenser son management, afin qu’il soit plus adapté au télétravail.

⭐️  Les bonnes pratiques à adopter :

  • fournir une formation adaptée au managers ;
  • faire de la confiance le pilier de la relation ;
  • garder le contact régulièrement et de manière individuelle ;
  • fixer des objectifs de manière collaborative avec chaque employé·e ;
  • fournir une formation aux collaborateurs·trices qui ont besoin d’acquérir des compétences pour mener à bien leurs missions à distance ;
  • s’assurer de fournir les outils adéquats et s’assurer de leur bonne adoption digitale.

3. Aider au respect de l’équilibre vie pro/vie perso

À l’origine, le télétravail est un levier permettant aux collaborateurs·trices de mieux gérer l’équilibre entre leur vie personnelle et professionnelle, notamment grâce :

  • au temps gagné non passé dans les transports ;
  • à des économies d’essence pour celles et ceux étant véhiculés ;
  • à la possibilité d’être présent·e au domicile (pour ouvrir au livreur, étendre une machine à laver, etc.) ;
  • à la possibilité de moduler son temps de travail en fonction de ses impératifs personnels, etc.

Mais le revers de la médaille, c’est qu’il est plus difficile de terminer sa journée de travail lorsque les environnements se confondent, particulièrement si l’on a pas de pièce dédiée au travail chez soi.

⭐️  Les bonnes pratiques à adopter :

  • sensibilisez au droit à la déconnexion ;
  • les managers peuvent définir avec chaque individu un planning de la semaine à venir s’ils ont du mal à s’organiser et à décrocher ;
  • invitez les collaborateurs·trices à ranger leur matériel professionnel quand leur journée est finie, particulièrement s’il n’ont pas de pièce dédiée à leur domicile ;
  • montrez l’exemple en vous déconnectant à une heure raisonnable, ne téléphonez pas et n’envoyez pas d’emails ou de messages sur le chat en dehors des plages horaires définies ;
  • couper l’accès au réseau en dehors des horaires de travail.

4. Veiller à un environnement de travail ergonomique

Si c’est une obligation légale d’offrir à ses effectifs un poste de travail ergonomique sur le lieu de travail, il est beaucoup plus difficile de maîtriser cette composante en télétravail.

Aussi, tous les salariés ont un budget limité pour pouvoir construire un espace de travail confortable, et certains pourront être défavorisés par rapport à d’autres.

Voici les fondamentaux de la posture la plus confortable pour le travail sur écran :

posture ordinateur© INRS

Pour en savoir plus sur les grands principes de l’ergonomie sur le poste de travail, nous vous renvoyons vers notre article dédié à ce sujet.

⭐️ Les bonnes pratiques à adopter :

  • prêtez du matériel ou participez financièrement aux achats d’aménagement de l’espace de travail à domicile (bureau, chaise ergonomique, écran supplémentaire, etc.) ;
  • faites de la prévention régulièrement sur les consignes d’une bonne installation au poste de travail ;
  • encouragez les pauses courtes et régulières (étirements, marche, prendre l’air, etc.) pour le bien-être physique et mental.

Vers plus de bien-être avec le télétravail après le Covid ?

Nous vivons en temps de crise sanitaire, où le télétravail s’impose pour mettre en sécurité les travailleurs·euses lorsque l’activité le permet.

Dans ce contexte particulier, le télétravail est vécu différemment d’une situation normale car :

  • il est imposé par l’entreprise et non à la demande des salarié·e ;
  • et il peut être total avec aucun jour de présentiel dans la semaine.

Aussi, il est compliqué de profiter des avantages qu’offre le télétravail comme la liberté de travailler d’où l’on souhaite, d’organiser sa journée selon ses impératifs personnels ou de travailler depuis un autre endroit que son lieu de vie.

De plus, la limitation des interactions sociales rend le télétravail plus difficile à vivre quand on ne côtoie pas ses collègues la journée et qu’on ne peut voir sa famille ou ses amis le soir.

L’entreprise a donc un rôle important à jouer dans le bien-être au travail de ses effectifs à distance, grâce à la mise en place des bonnes pratiques que nous vous avons dévoilées.

L’équilibre du bien-être est particulièrement fragile en ce moment, mais nul doute qu’une fois de retour à des conditions de travail normales, le télétravail sera une solution durable pour augmenter le bien-être des collaborateur·trices.

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus
Définition background6 étapes et 5 conseils pour maîtriser votre cycle de vente
Définition
il y a 4 mois
Digitalisation RH : définition, enjeux et outils
Le numérique a non seulement révolutionné nos façons de travailler, mais aussi la fonction RH et les processus RH. Mais qu’est-ce que la digitalisation des ressources humaines et ses enjeux exactement ?
Définition backgroundTélétravail et nouvelles organisations du travail
Définition
il y a 6 mois
Télétravail et nouvelles organisations du travail
Appvizer donne la parole dans ce dossier spécial à des expert·e·s sur le télétravail & les nouvelles organisations. Avocats, CEO, managers, coachs : elles et ils nous livrent leurs analyses et points de vue.