Télétravail : les avantages en 11 points clés

Par Jennifer Montérémal
Mis à jour le 6 mai 2021, publié initialement en décembre 2020
definition backgroundTélétravail : les avantages en 11 points clés

Depuis la démocratisation du télétravail, ses avantages sont régulièrement mis en lumière dans les médias : confort, autonomie, flexibilité, meilleure conciliation entre vie privée et vie professionnelle, ils sont nombreux !

Ce nouveau mode de travail à distance, rendu possible grâce à la digitalisation des outils et des processus, offre au salarié la possibilité d’exercer ses missions hors des locaux de l’entreprise, installé chez lui ou depuis un espace de coworking par exemple. Mais sa mise en place ne s’improvise pas : elle doit être pensée, structurée, encadrée, tout en s’appuyant sur les bons outils.

D’ailleurs, certaines limites à ce fonctionnement sont régulièrement pointées du doigt.

Détaillons dès à présent tous les avantages et inconvénients du télétravail, pour l’employeur comme pour le salarié, et passons en revue les bonnes pratiques à adopter pour éviter les écueils.

Les avantages liés au télétravail pour l’employeur

Avantage n° 1 : la réalisation d’économies

Avoir des locaux professionnels et assurer leur entretien engendre des frais non négligeables pour les entreprises… d’autant plus que les loyers ne cessent d’augmenter ! 

Nombre de sociétés, particulièrement lorsqu’elles n’accueillent pas de public, réaliseraient donc d’importantes économies en envisageant le télétravail, même à temps partiel (organisation d’une rotation pour les employés en présentiel, flex office, etc.).

L’entreprise Ctrip a pu économiser 2 000 $/employé grâce à une réduction des bureaux loués, une opération particulièrement intéressante dans les villes où les prix de l’immobilier atteignent des sommets.

Greenwashing Economy

☝️ Notez qu’aux dépenses associées aux locaux, s’ajoutent les frais de transport pour les déplacements des salariés, puisque les abonnements sont en partie à la charge de l’entreprise.

Avantage n° 2 : la réduction du taux d’absentéisme et le maintien des activités

Circulation difficile, grève des transports en commun, intempéries… constituent autant d’événements qui se répercutent sur le quotidien des entreprises en entraînant des absences et des retards. Le télétravailleur, lui, n’est pas impacté par ce type d’incident.

Et bien sûr, nous ne pouvons omettre de mentionner l’exemple de la récente pandémie de Coronavirus, qui a contraint au confinement des pays entiers. Grâce à la mise en place du télétravail, beaucoup de sociétés ont pu maintenir leur activité.

Avantage n° 3 : l’engagement et la productivité des salariés

Le télétravail représente un gage de flexibilité et d’un meilleur équilibre vie personnelle/vie professionnelle pour les salariés. Il se révèle aussi un marqueur de confiance à leur égard.

Par conséquent, les télétravailleurs se sentent davantage considérés et motivés, ce qui accroît leur engagement vis-à-vis de l’entreprise, ainsi que leur productivité.

Selon une analyse réalisée par l’Obergo sur les impacts du télétravail en 2018 :

  • 95 % des personnes en télétravail déclarent ressentir une amélioration de leur qualité de vie personnelle ;
  • 86 % des télétravailleurs affirment bénéficier d’une meilleure productivité que dans le cadre de l’entreprise.

Avantage n° 4 : des recrutements facilités

Certains profils sont difficiles à recruter. On constate même une pénurie de candidatures dans quelques secteurs tels que l’IT. Il serait alors dommage de se priver de certains talents, faute de pouvoir les accueillir dans les locaux de l’entreprise. Citons par exemple :

  • les contraintes géographiques. Tel candidat semble parfait pour votre entreprise, mais problème : il réside à 500 km et n’envisage pas de déménager. Pourquoi ne pas lui proposer un contrat en full remote ?
  • le handicap. Le télétravail reste une des meilleures solutions pour permettre à certains travailleurs handicapés d’exercer dans des conditions optimales.

Avantage n° 5 : une image positive pour l’entreprise

Le télétravail contribue à embellir la marque employeur. Il révèle :

  • la modernité de l’entreprise,
  • une tendance à la responsabilisation des salariés et au management moderne (management participatif, management transversal, etc.).
  • une prise de conscience des enjeux environnementaux. Moins de trajets en voiture = moins de pollution.

De quoi attirer et conserver les talents les plus exigeants, particulièrement ceux de la génération Y !

Avantage n° 6 : plus de flexibilité

Lorsqu’on évoque la question du télétravail, la souplesse qu’il apporte aux salariés revient régulièrement. Mais n’oublions pas que l’entreprise gagne également en flexibilité et en mobilité !

Par exemple, si des raisons stratégiques ou économiques la conduisent à changer l’emplacement de son siège social, le remote offre la possibilité aux équipes d’éviter un déménagement parfois source d’inquiétudes et de stress.

Les avantages du télétravail pour le salarié

Avantage n° 1 : un gain de temps et d’argent

Réduction du temps passé dans les transports, minutes de sommeil supplémentaire... le gain de temps reste souvent la motivation première des salariés en quête de télétravail.

De surcroît, les automobilistes peuvent faire des économies sur les frais d’essence et d’entretien du véhicule parfois conséquents !

Selon une étude IPSOS, les professionnels en remote gagnent environ 80 minutes de temps libre supplémentaire par jour, et 124 € de pouvoir d’achat par mois.

Avantage n° 2 : la flexibilité et la mobilité

Un employé en remote jouit généralement d’une plus grande souplesse au niveau de ses horaires de travail et de son organisation quotidienne. Il aménage son emploi du temps en fonction de ses contraintes, mais aussi au regard des moments de la journée où il se sait le plus productif. Conséquence : il concilie mieux sa vie professionnelle avec sa vie familiale, ses loisirs, mais aussi avec son propre rythme.

Par ailleurs, télétravail et mobilité sont compatibles. Si les accords et les textes de son entreprise le permettent, le salarié en distanciel peut tout à fait envisager d’exercer hors de son domicile. Pratique pour se rendre chez des proches sans devoir poser des jours de congés par exemple.

Avantage n° 3 : l’amélioration de la concentration

Avec la généralisation de l’open space, les salariés pâtissent des nuisances sonores et autres sollicitations permanentes.

Faire du télétravail assure au professionnel une meilleure focalisation sur les tâches nécessitant une concentration intense, sans souffrir du bruit ou des échanges entre collègues superflus.

Avantage n° 4 : la diminution du stress et de la fatigue

Selon une étude Malakoff Mederic, 85 % des salariés se déclarent moins fatigués grâce au télétravail.

Course après la montre du matin, transports en commun bondés, embouteillages… tout ceci est évité grâce au télétravail.

D’autre part, l’ambiance délétère qui règne malheureusement dans certaines structures se révèle génératrice de stress. Travailler à distance permet de s’écarter un peu de cet environnement et de diminuer le contact avec des collaborateurs nocifs.

Avantage n° 5 : plus de responsabilisation, de liberté… et de bien-être !

Télétravailler, c’est être responsabilisé sur son organisation quotidienne et sa façon d’appréhender le travail.

Il en résulte un véritable sentiment de liberté pour les salariés :

  • liberté d’aménager leurs horaires,
  • liberté d’organiser leurs tâches quotidiennes,
  • liberté de travailler dans un cadre de travail qui leur ressemble,
  • liberté de s’habiller comme bon leur semble, etc.

Fini le formalisme oppressant du monde de l’entreprise… et vive le bien-être au travail !

Mais attention, certains écueils noircissent quelquefois ce joli tableau. Quels sont les inconvénients du télétravail ?

Quels sont les inconvénients du télétravail et comment les éviter ?

Manque de lien et isolement

Certains employés ressentent de l’isolement avec le télétravail, isolement qui peut avoir des répercussions négatives sur leur bien-être et leurs performances.

D’autre part, certaines structures souffrent du manque de lien entre les équipes en remote et l’entreprise, et ce climat affecte la cohésion d’équipe et la culture d’entreprise. Difficile d’avoir le sentiment de cheminer dans le même wagon lorsqu’on ne se croise jamais...

💡  Quelle solution ?

Il est recommandé de planifier des moments de rencontre entre les collaborateurs, comme des afterworks, afin de renforcer l’esprit d’équipe. D’autres employeurs optent pour des jours de présentiel obligatoires, dans les locaux de la société ou dans un espace de coworking.

Communication et collaboration limitées

Travailler à distance engendre une autre problématique : une collaboration difficile au sein des projets. Comment avancent-ils ? Quelles sont les tâches réalisées ? Qui travaille sur quoi ? Etc.

Il en va de même pour la communication, interne ou externe, qui se complique en remote. Comment, par exemple, échanger des documents ou encore faire signer des contrats ?

💡  Quelle solution ?

Les entreprises qui gagnent le pari du télétravail sont les entreprises bien équipées et digitalisées. Elles ont, par exemple, pour habitude d’utiliser des logiciels de visioconférence tels que Skype. Et pour accroître leur performance en remote, elles ont aussi recours à des plateformes collaboratives, comme :

  • Atolia, un outil qui facilite les interactions entre les équipes distantes, autour de fonctionnalités de communication, d’une organisation en groupes de travail, et de l’édition collaborative de documents, tout en garantissant une haute sécurité des données.

  • SharePlace, une solution qui centralise au sein d’un même espace de travail les outils et l’information de l’entreprise, tout en apportant de la fluidité dans les échanges et de la visibilité sur l’avancement du travail de toutes les équipes.

Par ailleurs, les organisations les mieux digitalisées ont recours à des logiciels de signature électronique pour mener à bien leurs processus de contractualisation. À titre d’illustration, Universign permet de faire signer des devis, des contrats de vente ou encore des contrats de travail en toute conformité légale… même à distance.

Télétravail et cybersécurité

Le télétravailleur s’expose encore plus aux risques informatiques (phishing, ransomware, etc.) que le salarié en entreprise. Et pour cause, les réseaux domestiques sont souvent moins protégés que les réseaux professionnels.

💡  Quelle solution ?

En premier lieu, il faut à tout prix éviter d’utiliser du matériel personnel. L’ordinateur, par exemple, doit être fourni par l’entreprise et son système régulièrement mis à jour par ses soins.

Il est ensuite recommandé d’utiliser un dispositif de contrôle et de sécurisation des accès aux outils de l’entreprise, à l’exemple du gestionnaire de mots de passe LastPass. En effet, cette solution permet de se connecter en un clic aux différents logiciels ou encore de partager des mots de passe entre collaborateurs en toute sécurité. Le salarié évite ainsi de mémoriser ses accès par le biais de son navigateur, solution peu recommandable en télétravail.

Discipline et organisation insuffisantes

Question organisation et gestion de la charge de travail… tous les salariés ne sont pas logés à la même enseigne. Certains se sentent davantage perdus que d’autres lorsque leur manager ne se trouve pas auprès d’eux pour les accompagner.

💡  Quelle solution ?

La discipline reste la clé ! Pourquoi ne pas prévoir un planning détaillé et bien découpé de sa journée de travail ? Pour plus d’efficacité, ce programme doit tenir compte des moments de concentration optimale, mais aussi des petits coups de mou (exemple : travailler les sujets plus techniques le matin, s’aménager des moments précis pour traiter ses mails, etc.).

Défaut de visibilité et de contrôle

Pour que le télétravail fonctionne, il faut que l’entreprise puisse garder un certain contrôle sur les salariés, afin de fluidifier l’organisation générale et entretenir la cohésion entre les équipes.

💡  Quelle solution ?

Il est recommandé de cadrer un minimum le travail en remote, pour éviter les dérives, mais aussi les sources de confusion pour le salarié.

Cela passe par l’instauration de règles (par le biais d’une charte de télétravail ou d’un accord collectif par exemple) : combien de jours par semaine sont autorisés en distanciel ? Sur quelle plage horaire le collaborateur doit-il pouvoir être contacté sans faute ? Quels canaux de communication privilégier ? Etc.

Frontière fragile entre vie professionnelle et vie privée

Nous l’avons vu, grâce au télétravail les employés harmonisent mieux activité professionnelle et vie privée.

Pourtant, nombre d’entre eux déplorent le fait que la frontière entre les deux tend à se réduire lorsqu’ils exercent à domicile. Résultats : problèmes de concentration, heures supplémentaires qui s’accumulent ou encore manque de « déconnexion » avec l’entreprise.

💡  Quelle solution ?

Une fois n’est pas coutume, le salarié doit s’imposer discipline et rigueur. D’où l’importance, nous l’avons évoqué, de s’imposer de vrais temps de travail bien structurés, durant lesquels il reste 100 % focus sur les missions qui lui incombent. De la même manière, il est important de s’aménager (si possible) un lieu de travail dédié au sein même du domicile… et de fixer des règles avec ses proches pour ne pas être dérangé.

Surcharge mentale

La frontière ténue entre les sphères privée et professionnelle engendre également une surchage mentale, c’est-à-dire le fait de mener diverses activités de front et de penser à plusieurs choses en même temps. Beaucoup de salariés sont tentés, par exemple, de gérer en parallèle de leur activité professionnelle leurs tâches domestiques.

💡  Quelle solution ?

Comme pour le point précédent il convient de faire preuve de rigueur. Il est recommandé de se consacrer uniquement à son travail lors des créneaux dédiés, et d'éviter le multitasking qui, contrairement à ce que l’on pourrait croire, nuit à la productivité.

Manque d’ergonomie du poste de travail

Enfin, le télétravail peut également impacter la santé physique. En effet, à la maison, tout le monde n’a pas l’installation adaptée. Certains se retrouvent même à travailler depuis leur canapé. 

💡  Quelle solution ?

Les télétravailleurs doivent veiller à maintenir une bonne posture de travail, de la même manière qu'ils le feraient dans l’entreprise. Par exemple, s'ils ne disposent pas d’un bureau, mieux vaut au moins travailler sur une table.

En parallèle, il est conseillé de faire des pauses régulières pour se lever de temps en temps, bouger et faire quelques étirements. Et bien sûr, la pratique d’une activité sportive est plus que bienvenue dans un contexte de télétravail.

Le télétravail, bonne ou mauvaise chose ?

En conclusion, mettre en place le télétravail se révèle un pari gagnant-gagnant pour l’employé et l’employeur.

Toutefois, pour en tirer le plus de bénéfices possible, il convient de procéder de la bonne manière, d’anticiper. C’est d’ailleurs pourquoi certains « échecs » liés au distanciel forcé par le confinement ne doivent pas entacher ce beau tableau : la plupart des structures et des collaborateurs n’y étaient pas préparés.

Mais avec sa démocratisation, et donc des cadres mieux définis, il y a fort à parier que le télétravail va gagner le cœur des entreprises et des Français en général, de plus en plus séduits par les nombreux avantages de cette formule.

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus
Parole d'expert backgroundLe C.H.O : tous pour un et un pour tous
Parole d'expert
l’année dernière
Le C.H.O : tous pour un et un pour tous
Julie Artis, Chief Happiness Officer engagée et facilitatrice de bien-être et de performance au travail, lève le voile sur les vrais enjeux de ce nouveau rôle.