questionnaire de satisfaction salarié : exemple de 28 questions à poser

Questionnaire de satisfaction salarié : 28 questions à poser absolument, et pourquoi

Par Jennifer Montérémal & Coralie Petit
Mis à jour le 3 mai 2024, publié initialement en mai 2023

Un collaborateur heureux est un collaborateur qui travaille mieux. Il se montre plus engagé, plus productif… et surtout plus fidèle !

Comment évaluer la satisfaction des employés ? Plusieurs méthodes coexistent, à l’exemple des fameux entretiens professionnels. Mais ces échanges oraux, par l’absence de confidentialité, altèrent la réalité.

C’est pourquoi de nombreuses directions des ressources humaines choisissent de s’appuyer en plus sur un questionnaire de satisfaction salarié anonyme.

Afin de vous aider à élaborer cette enquête comme il se doit, découvrez 28 questions pertinentes à poser à vos salariés.

🎁 [Bonus] : pour vous inspirer, téléchargez en prime notre exemple de questionnaire de satisfaction salarié au format PDF.

Pourquoi diffuser un questionnaire de satisfaction salarié ?

Vos employés constituent la plus grande richesse de votre entreprise. Sans une implication à 100 % de leur part, elle va droit dans le mur.

Vous devez donc les chouchouter au maximum, car leur insatisfaction engendre :

  • une baisse de productivité,
  • des départs qui pèsent lourd sur le moral des troupes, mais aussi sur les finances de la boîte.

C’est là qu’interviennent les enquêtes à destination des collaborateurs. Envoyées ponctuellement, généralement une fois par an, elles servent à donner la parole aux salariés pour recueillir leur feedback, et ce sur divers aspects :

Vous l’aurez compris, ces questionnaires présentent moult avantages :

  • évaluation de l’engagement au travail,
  • identification des points forts et des points faibles de la gestion RH,
  • rétention des talents,
  • affinement de la culture d’entreprise et de ses valeurs fortes,
  • profondeur des réponses (l’interrogé a plus le temps de réfléchir que lors d’un échange oral)

Bien sûr, mener une enquête pour mener une enquête ne sert à rien. Il convient surtout d’analyser minutieusement les résultats puis de mettre en place un plan d’action concret ☝️.

💡À savoir : il existe également le format des questionnaires « pulse ». Plus rapides à déployer et à décortiquer, ils sont destinés à prendre le pouls de façon plus régulière (tous les mois par exemple), pour rester alerte quant au ressenti des collaborateurs.

Quelques conseils pour réussir votre questionnaire de satisfaction salarié

  • Privilégiez l’anonymat. De cette manière, les langues se délient et vous obtenez des réponses plus sincères, puisque personne ne craint de représailles. Pour ce faire, évitez les questions qui permettent d’identifier trop facilement le répondant.

  • Bannissez les enquêtes trop longues, pour ne pas décourager les collaborateurs. Restez toujours clair et concis.

  • Sélectionnez vos questions selon leur pertinence et leur valeur ajoutée au regard de vos objectifs RH.

  • Évitez les questions ouvertes, ou celles qui impliquent seulement de cocher « oui » ou « non ». Pour obtenir le niveau de granularité suffisant à une analyse fine, préférez les échelles de 1 à 10 (par exemple 1 pour « pas du tout » et 10 pour « beaucoup »).

  • Laissez une section commentaires de sorte que les collaborateurs suggèrent des axes d’amélioration concrets.

  • Référez-vous à vos précédentes enquêtes pour appréhender les évolutions et la réussite de vos plans d’action.

  • Facilitez-vous la tâche en vous appuyant sur des logiciels. Citons par exemple Zest by Zestmeup, la plateforme qui œuvre pour la performance et l’engagement collaborateur. Elle dispose entre autres d’un module « Écoute », permettant de réaliser puis de transmettre rapidement des sondages aux collaborateurs. Toutes les données obtenues sont ensuite centralisées au sein de l’outil : l’analyse s’en trouve facilitée, et vous visualisez mieux les résultats ainsi que la réussite de vos actions.

Alors concrètement, quelles questions poser pour une enquête de satisfaction salarié ? Voici 28 exemples, classés par catégories :

  • bien-être et santé au travail,
  • management,
  • environnement de travail,
  • politiques et avantages sociaux,
  • communication interne,
  • culture d’entreprise.

Bien-être et santé au travail

# 1 Vous sentez-vous bien dans l’entreprise ?

Cette question, aussi simple paraisse-t-elle, sert à prendre la température globale de manière directe et efficace. Ainsi, vous visualisez en un coup d’œil la tendance dominante niveau satisfaction des collaborateurs.

💡 On vous recommande cependant d’approfondir le sujet, en interrogeant les salariés sur :

  • les raisons de leur ressenti,
  • leur perception quant aux différentes actions mises en place pour augmenter leur bien-être (séances de sport, de méditation, etc.).

# 2 Vous sentez-vous valorisé·e pour le travail accompli ?

Aujourd’hui, la relation entre employeur et employé s’est complexifiée. Ce dernier se montre de plus en plus volatil et n’hésite pas, au besoin, à aller voir ailleurs.

Dans ce contexte, manifester de la reconnaissance pour le travail accompli, c’est aller au-delà de la seule distribution d’un salaire. C’est montrer au collaborateur qu’il n’est pas un simple numéro et qu’il fait vraiment partie de l’aventure. En somme, c’est lui laisser entrevoir un avenir radieux au sein de l’organisation.

# 3 Que pensez-vous de l’ambiance au travail ?

On ne va pas se mentir, la bonne ambiance entre collègues s’élève parmi les principaux facteurs de satisfaction au travail. Elle donne envie de se lever le matin et de s’engager à fond pour cette entreprise qui fait du bien au moral.

Peut-être pensez-vous qu’il est difficile d’intervenir sur ce levier qui relève de la personnalité de chacun ? Pourtant, en tant que RH, il est possible d’encourager cette atmosphère conviviale.

On pense par exemple à l’organisation d’événements internes (séminaires, team building, etc.) ou tout simplement à la diffusion d’une culture d’entreprise valorisant la bienveillance et l’inclusion.

#4 La charge de travail est-elle tenable et bien répartie ?

Voici une question essentielle, qui a pour avantage de tirer la sonnette d’alarme si vos salariés sont au bord du burnout.

Pourtant, il arrive que malgré la prévenance des managers, le stress et la charge mentale des collaborateurs augmentent, faute d’oser s’exprimer sur le sujet.

D’où l’intérêt de mener ce type d’enquête, de manière à anticiper ces problèmes et à mettre en place les actions nécessaires (recrutement de nouveaux salariés, déploiement de logiciels, etc.).

# 5 Êtes-vous satisfait·e de votre équilibre vie professionnelle/vie personnelle ?

Aujourd’hui (et d’autant plus dans un contexte post-pandémie), les travailleurs souhaitent plus que jamais trouver un équilibre vie professionnelle/vie personnelle.

Cette harmonie passe par davantage de flexibilité au niveau des horaires de travail, mais aussi par le respect des moments privés. En d’autres termes, exit les heures supplémentaires à n’en plus finir et les sollicitations de l’employeur le dimanche soir !

💡Parce que passer du temps avec ses proches reste essentiel, certaines organisations vont encore plus loin, en développant par exemple une politique beaucoup plus avantageuse en matière de congé parental.

# 6 Pensez-vous que l’entreprise se soucie de votre santé et de votre sécurité au travail ?

L’entreprise est garante de la santé (physique et psychologique) et de la sécurité de ses employés sur leur lieu de travail. Elle est tenue de composer avec plusieurs obligations légales relatives à :

  • l’évaluation et à la prévention des risques,
  • mais aussi à la formation des salariés ainsi que des managers sur ces questions.

Alors pour s’assurer de prendre toutes les mesures nécessaires et de combler les lacunes éventuelles, mieux vaut vous adresser directement aux salariés, confrontés chaque jour à la réalité du terrain… et donc aux dangers qui vont avec.

# 7 Recommanderiez-vous à vos amis ou à votre famille de travailler dans votre entreprise ?

Cette question s’inspire du NPS, ou Net Promoter Score, outil bien connu d’évaluation de la satisfaction client. Elle implique alors une échelle de notation de 0 à 10, 0 signifiant « pas du tout probable » et 10 « tout à fait probable ».

Il s’agit d’une manière détournée de savoir ce que pensent vraiment vos collaborateurs de l’entreprise, s’ils lui sont fidèles et s’ils sont enclins à faire sa promotion. En parallèle, vous évaluez la part que représente les « détracteurs » parmi les salariés.

# 8 Trouvez-vous du sens à votre travail ?

La quête de sens au travail est devenue centrale, en particulier pour la génération Z. Le salaire ne fait pas tout !

D’ailleurs, selon une enquête Audencia datant de 2022, 92 % des répondants déclarent qu’il s’agit pour eux d’une réelle préoccupation et 42 % ont même déjà entrepris une transition professionnelle.

Se sentir utile pour la communauté, avoir un impact positif sur la société ou l’environnement… voici de nouveaux enjeux qui influent énormément sur l’épanouissement et l’investissement des collaborateurs.

Management

#9 Vos objectifs sont-ils cohérents et atteignables ?

On vient de le voir, il semble désormais difficile d’exercer sans trouver de sens à ses activités quotidiennes. Les salariés désirent donc, entre autres choses, suivre des objectifs concrets et réellement connectés à la mission de l’entreprise. Hors de question d’aller au travail juste pour faire acte de présence !

En parallèle, ces objectifs doivent être SMART, c’est-à-dire :

  • Spécifiques,
  • Mesurables,
  • Atteignables,
  • Réalistes,
  • Temporellement définis,
    pour ne pas décourager les employés.

🍒 Cerise sur le gâteau : pourquoi ne pas gratifier l’atteinte des objectifs par une prime, histoire de motiver encore plus les troupes ?

# 10 Êtes-vous satisfait·e du niveau de soutien et d’encadrement fourni par votre manager ?

Le soutien du manager aide le salarié à avancer dans la bonne direction.

Mais l’efficacité de cet accompagnement repose en grande partie sur son adaptation aux forces et aux besoins de chaque collaborateur. Certains nécessitent plus d’encadrement tandis que d’autres révèlent davantage leur potentiel si on les laisse exercer en toute autonomie, si on évite l’écueil du micromanagement.

Trouver ce juste dosage exige alors une parfaite connaissance des employés, et donc un suivi ainsi que des entretiens réguliers.

💡 En fonction des résultats de l’enquête, vous pouvez planifier une formation à destination de vos managers. Il en existe pléthore sur le marché.

# 11 Pensez-vous pouvoir exprimer vos opinions et idées au sein de l’entreprise ?

Constater que ses opinions et ses idées sont écoutées, c’est se sentir respecté.

A contrario, l’entreprise qui ne prend pas en compte les avis et retours d’expérience des salariés engendre énormément de frustration. D’autant plus que, pour rappel, ce sont eux les opérationnels confrontés à la réalité du terrain !

On recommande donc d’encourager le dialogue pour favoriser l’engagement au travail et la prise d’initiatives. Bien entendu, le but est d’atteindre un consensus et non de dire « amen » à tout.

# 12 Pensez-vous que la Direction est équitable et transparente avec les salariés ?

Sans équité et transparence, impossible d’établir un climat de confiance et de respect mutuel entre les collaborateurs et la Direction.

Si l’organisation n’applique pas de tels préceptes, alors elle verra se diffuser un sentiment d’injustice ainsi qu’une incompréhension face à la prise de certaines décisions. Bref, de quoi impacter négativement la satisfaction des salariés.

Grâce à cette question, la Direction peut prendre conscience du problème et réagir pour rassurer les collaborateurs.

Environnement de travail

# 13 Êtes-vous satisfait·e des conditions de travail physiques ?

La notion de conditions de travail physique inclut divers éléments comme :

  • l’éclairage,
  • la température,
  • le confort des espaces de travail, etc.

À vous de préciser dans le sondage de quoi il retourne.

Quoi qu’il en soit, cette question fait écho à celle sur la santé des salariés, puisque des installations inadaptées affectent le bien-être physique, mais aussi mental. Par exemple, la qualité de l’éclairage joue à la fois sur la vue et sur le moral.

# 14 Êtes-vous satisfait·e de l’ergonomie de votre poste de travail ?

Restons dans le domaine de la santé avec l’ergonomie du poste de travail.

Voici le constat actuel : la sédentarité croissante des travailleurs comporte des risques. Elle est souvent à l’origine des TMS (troubles musculo-squelettiques) tels que la tendinopathie, le syndrome du canal carpien, etc.

Mieux vaut donc prendre ces questions à bras le corps, car ces pathologies coûtent au collaborateur… tout autant qu’à l’entreprise ! En effet, selon une étude Optimeo, 25 % des arrêts maladie sont dus au développement d’un TMS.

# 15 Êtes-vous satisfait·e de la disponibilité et de l’accès aux ressources et outils nécessaires à votre travail ?

Comment effectuer correctement son travail si c’est la galère côté ressources et outils ?

Si les collaborateurs ne disposent pas de l’ensemble du matériel, des logiciels et des données nécessaires à l’accomplissement de leurs missions, c’est une perte de temps garantie. Sans compter les heures passées à exécuter des tâches chronophages, pas très motivantes et sans aucune valeur ajoutée…

Alors parfois, les employeurs se montrent réticents à investir en ce sens, pour de simples questions budgétaires. Pourtant, si l’on considère l’augmentation de la productivité ainsi que la rétention des salariés, le retour sur investissement n’est pas négligeable !

#16 Votre environnement de travail est-il propice à la concentration ?

Si l’open space continue d’exister, beaucoup d’employés le voient d’un mauvais œil.

Selon une étude Odoxa, relayée par Swile :

« Le bureau individuel recueille 78 % des suffrages, devant les espaces de coworking (67 %). L’open space obtient un score plus mauvais encore que celui du flex office, avec 44 % de personnes en ayant une bonne image (contre 49 % pour le bureau partagé). L’open space est le seul aménagement qui est majoritairement mal vu (54 % des Français). »

La première cause de ce désamour ? Le bruit, qui ne favorise pas la concentration et oblige les salariés à s’isoler à l’aide d’écouteurs ou de casques audios.

La solution ? Repenser l’aménagement des bureaux avec différents types d’espaces (lieux calmes, pièces dédiées aux réunions, etc.), le flex office… et bien sûr le télétravail.

Politiques et avantages sociaux

# 17 Êtes-vous satisfait·e du système de rémunération et des avantages financiers offerts par l’entreprise ?

Sens au travail, bonne ambiance… tout ça c’est bien joli, mais il ne faut pas oublier qu’on travaille avant tout pour gagner sa vie.

Par conséquent, la rémunération entre forcément dans l’équation dès qu’il faut œuvrer pour le bien-être des salariés.

Une fois de plus vos mots d’ordre sont :

  • transparence (pourquoi une telle rétribution ? quelles sont les perspectives d’évolution ?),
  • justice (salaire en accord avec les compétences et l’ancienneté de chacun, mais aussi avec les normes du marché).

En parallèle, les collaborateurs restent attentifs à d’autres aspects liés à la rémunération, comme les primes et les avantages en nature en cas d’atteinte des objectifs.

# 18 Êtes-vous satisfait·e de la politique de congé ?

Une politique de congés juste et souple contribue au fameux équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

Lorsqu’il s’agit de leurs vacances, les salariés souhaitent de la flexibilité (éviter les semaines imposées par exemple, sauf si votre activité l’exige).

Ils désirent également le respect des besoins individuels et de l’équité. Deux collègues veulent systématiquement poser les mêmes jours de congés alors que le bon fonctionnement du service n’autorise qu’un seul départ sur la période ? La solution : prendre ces jours à tour de rôle chaque année.

# 19 Êtes-vous satisfait·e des politiques de flexibilité et de télétravail ?

Toutes les études convergent vers la même conclusion : s’il est instauré dans de bonnes conditions, le télétravail est plébiscité par la majorité des salariés, même en mode hybride. Il en va de même pour la flexibilité des horaires de travail.

Il faut dire qu’on dénombre beaucoup d’avantages pour le collaborateur :

  • diminution du stress et de la fatigue,
  • meilleure conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle,
  • responsabilisation,
  • augmentation de la concentration, etc.

Grâce à votre questionnaire de satisfaction, vous savez si la politique déployée est la bonne, et prenez connaissance d’axes d’amélioration auxquels vous n’aviez même pas songé !

# 20 Que pensez-vous des opportunités de formation et de développement professionnel offertes par l’entreprise ?

Nombreux sont les employés à se décourager si l’entreprise ne leur laisse pas entrevoir des perspectives d’évolution ou si elle n’exploite pas pleinement leurs compétences… quitte à aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs.

Travailler sur le développement de carrière du salarié n’est pas une option. Il s’agit d’un puissant levier de rétention.

En outre, accroître le savoir-faire de vos collaborateurs permet de répondre à l’évolution des besoins de l’organisation… sans avoir à embaucher plus ! De quoi pallier efficacement la pénurie de talents.

Communication interne

# 21 Avez-vous l’opportunité de partager régulièrement vos idées et suggestions avec les dirigeants ?

Cette question vaut aussi pour le partage avec le reste de l’équipe.

Ceci étant dit, sachez que tout collaborateur peut avoir l’idée qui décuplera les performances de l’entreprise. Parfois même dans un domaine qui ne relève pas de son expertise (avantage de porter un regard neuf et externe sur un sujet).

Échanger des suggestions, des points de vue, cultive l’intelligence collective et l’innovation. De cette manière, l’organisation prend une longueur d’avance sur ses concurrents.

💡Puisque c’est le cœur du sujet, profitez de l’occasion pour demander à vos équipes si elles ont des idées… pour fluidifier le partage d’idées 😉.

# 22 Êtes-vous satisfait·e des canaux de communication interne utilisés par l’entreprise ?

Le manque de communication engendre souvent des effets néfastes sur l’efficacité des équipes, mais aussi beaucoup de frustration.

Par exemple, votre service marketing a pris du retard sur le lancement d’une campagne suite à des échanges nébuleux avec le pôle commercial ?

Au lieu d’accabler les salariés pour ce manquement, peut-être devriez-vous challenger les moyens et outils de communication internes de l’entreprise. Surtout que les logiciels ne manquent pas sur le marché.

# 23 Pensez-vous que les informations essentielles vous parviennent de manière adéquate et en temps voulu ?

Changements organisationnels, départ d’un salarié, décisions stratégiques… La rétention et le manque d’information déteint sur le moral des collaborateurs. Non seulement ils risquent de se sentir mis à l’écart dans les opérations clés de l’entreprise, mais aussi de manquer d’éléments pour parvenir à accomplir correctement leurs missions.

Le questionnaire est donc l’occasion d’identifier les lacunes, ainsi que les moyens et canaux a priori les plus efficaces.

# 24 Vous sentez-vous à l’aise lors des échanges avec votre manager ou avec la Direction ?

Il arrive, pour plein de raisons, qu’un collaborateur éprouve un malaise face à ses supérieurs hiérarchiques, et évite d’aborder certains sujets par peur des conséquences. Or, cette mauvaise communication complexifie l’échange d’idées et la résolution des problèmes.

Votre rôle en tant que RH ? Déployer les conditions favorables à un partage de feedback manager-managé bienveillant et constructif, quitte à recadrer vos managers ou à leur imposer une formation spécifique.

💡 Javelo vous y aide : l’outil est pensé pour améliorer les entretiens et les évaluations à travers une communication ouverte. Vous pilotez vos campagnes d’entretiens annuels, ou vos sondages, et systématisez leur récurrence pour récolter des feedbacks à 360, anonymement ou non, sur les méthodes de management.

En étant simple d’utilisation, flexible et transparent pour chaque partie, Javelo est un levier d’engagement sécurisé qui récolte les réponses et vous aide à revenir sur les préoccupations de vos équipes, pour ensuite les prendre en compte dans vos baromètres sociaux ou plans de formation, par exemple.

Javelo by Tellent

13 avis

Digitalisez et optimisez vos entretiens et évaluations !
En savoir plus sur Javelo by Tellent

Culture d’entreprise

# 25 Êtes-vous globalement satisfait·e de la culture d’entreprise ?

La culture d’entreprise englobe un ensemble de valeurs, de codes de conduite et de pratiques qui :

  • façonnent l’environnement de travail ;
  • influencent les interactions et les décisions au sein de l’organisation.

En somme, elle représente son identité, sa personnalité.

On comprend alors parfaitement pourquoi le salarié qui ne se sent pas aligné avec cette culture éprouverait de l’insatisfaction.

Le tout est de savoir si c’est à l’entreprise de fournir des efforts (par exemple s’il existe un fossé entre les promesses et la réalité) ou s’il s’agit simplement d’une incompatibilité de base.

# 26 Vous sentez-vous lié·e aux valeurs de l’entreprise ?

Pratiquement toutes les sociétés sont guidées par leurs valeurs, qu’elles affichent quelquefois ostensiblement dans l’open space :

  • intégrité,
  • innovation,
  • satisfaction client,
  • responsabilité sociale et environnementale, etc.

Lorsqu’un employé se sent lié à elles, il éprouve une connexion avec les objectifs et la culture de l’entreprise.

💡 Les valeurs font aussi résonance chez les talents en recherche d’opportunités. Entre deux employeurs offrant les mêmes avantages, ils se tourneront vers celui qui se conforme le plus à leurs propres principes.

#27 Votre entreprise favorise-t-elle la diversité et l’inclusion ?

Votre équipe se compose de personnalités multiples, chacune dotée de points forts.

Mais comment exprimer pleinement son potentiel et s’épanouir si on nous rappelle constamment qu’on ne rentre pas dans le moule ?

Aujourd’hui, les salariés exigent de la diversité et de l’inclusion. Qu’importe leurs différences, ils veulent se sentir acceptés et en sécurité lorsqu’ils sont dans les locaux de l’entreprise.

💡 À titre d’illustration, un des grands enjeux RH est d’œuvrer pour une parfaite égalité homme-femme au travail, et ce à travers différentes actions : écoute, sensibilisation, accompagnement et bien sûr sanction en cas de dérapage.

#28 La culture d’entreprise favorise-t-elle la collaboration et l’esprit d’équipe ?

Une bonne collaboration entre les équipes s’élève parmi les facteurs clés de la réussite et de la pérennité d’une société. Pourtant, la culture d’entreprise n’encourage pas toujours pleinement cette symbiose.

Réfléchissez donc à la manière de créer cette synergie propice à la créativité. Il convient entre autres de prôner le libre partage des idées, la confiance et la bienveillance.

Toutefois, n’oubliez pas que l’environnement de travail en lui-même (locaux, outils, etc.) contribue beaucoup à la consolidation de l’esprit d’équipe.

Exemple de questionnaire de satisfaction au travail

Vous avez maintenant une idée du type de questions à poser, mais qu’en est-il de la forme de l’enquête ?

Si vous ne savez par où commencer, téléchargez dès à présent notre exemple de questionnaire de satisfaction en entreprise.

Questionnaire de satisfaction salarié

Télécharger le modèle

    Bien sûr, adaptez-le selon vos besoins et en vous inspirant de cet article.

    En conclusion, quelles questions poser aux salariés ?

    Toutes… ou enfin presque 🙂.

    Pour éviter que votre enquête ne se transforme en usine à gaz et ne fasse fuir les salariés face à l’ampleur du sondage, allez droit au but. Sélectionnez uniquement les questions les plus pertinentes au regard de vos propres objectifs.

    Ensuite, une fois que vous avez fait parvenir l’enquête, votre travail ne s’arrête pas là. Il vous faut analyser minutieusement les résultats puis établir un plan d’action en conséquence. Et comme une bonne communication participe à la satisfaction des collaborateurs, pensez à les remercier pour leurs feedbacks et tenez-les au courant de la suite des événements.

    Bref, continuez à les impliquer, à leur montrer qu’ils comptent… et ils sauront rendre la pareille à l’entreprise.

    Actuellement Editorial Manager, Jennifer Montérémal a rejoint la team Appvizer en 2019. Depuis, elle met au service de l’entreprise son expertise en rédaction web, en copywriting ainsi qu’en optimisation SEO, avec en ligne de mire la satisfaction de ses lecteurs 😀 !

    Médiéviste de formation, Jennifer a quelque peu délaissé les châteaux forts et autres manuscrits pour se découvrir une passion pour le marketing de contenu. Elle a retiré de ses études les compétences attendues d’une bonne copywriter : compréhension et analyse du sujet, restitution de l’information, avec une vraie maîtrise de la plume (sans systématiquement recourir à une certaine IA 🤫).

    Une anecdote sur Jennifer ? Elle s’est distinguée chez Appvizer par ses aptitudes en karaoké et sa connaissance sans limites des nanars musicaux 🎤.

    Jennifer Montérémal

    Jennifer Montérémal, Editorial Manager, Appvizer

    La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus