Pénurie de talents : les entreprises misent sur plus de télétravail pour les attirer et les retenir

Par Eloïse Salson
Le 20/05/2022
news backgroundActualité

La crise du covid n’a fait qu’accélérer un processus déjà bien lancé : la démocratisation du télétravail. Airbnb a d’ailleurs annoncé le mois dernier que ses employés vont désormais pouvoir travailler à domicile indéfiniment !

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à suivre les traces de ce géant Américain et laissent progressivement libre choix à leurs collaborateurs sur leur lieu de travail.

Un avantage à double niveau : attirer plus de candidats et dépasser les frontières pour dénicher des talents.

L’attractivité du télétravail, un atout pour les recruteurs

Le télétravail, qui n’était pas la norme il y a 2 ou 3 ans, est en train de s’imposer un peu partout. Ce nouveau mode de travail devient petit à petit un réel atout pour la marque employeur.

Les candidats, et plus précisément les jeunes, apprécient ce mode de travail leur permettant d’éviter de perdre du temps dans les transports en commun et de gagner en flexibilité et en efficacité.

☝ D’après Hubspot, 78 % des employés ont indiqué une préférence pour le travail à domicile !

Le grand boss d’Airbnb a conscience de ce phénomène et prend en compte le bien-être de ses collaborateurs. Après avoir proposé la possibilité de télétravailler indéfiniment, il a déclaré à ses collaborateurs « Vous aurez la flexibilité de faire ce qui est le mieux pour votre vie – que ce soit de rester sur place, de vous rapprocher de votre famille ou de vivre dans un endroit dont vous avez toujours rêvé. »

À l’avenir, la question du télétravail pourrait devenir incontournable pour recruter les meilleurs talents. C’est à se demander si le télétravail deviendra un nouveau critère aussi important que celui de la rémunération…

Le full remote : un moyen de dénicher des talents à travers le monde

« Si nous limitions notre vivier de talents à un rayon de quelques kilomètres autour de nos bureaux, nous serions fortement désavantagés. Les meilleures personnes vivent partout, elles ne sont pas concentrées dans une seule zone. Et en recrutant dans un ensemble diversifié de communautés, nous deviendrons une entreprise plus diversifiée ».

Voilà comment Airbnb a résumé un des plus grands atouts du télétravail pour les entreprises. Au-delà du fait qu’il puisse être un critère décisif pour les candidats, ce nouveau mode de travail permet également d’élargir sa zone de recherche ainsi que le vivier de talents.

Les recherches ne s’arrêtent désormais plus aux banlieues des grandes villes, ni aux frontières d’un pays ! Découvrez de nouveaux horizons et allez dénicher les talents là où ils sont.

Certaines entreprises optent plutôt pour des méthodes hybrides alliant télétravail et bureau, trouvant ainsi mieux leur équilibre

Au bureau ? Full remote ? Ou hybride ? À vous de choisir le mode le plus adapté à votre organisation.

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus
Actualité backgroundActualité
Actualité
12 juillet 2022
Observatoire DSI 2022 : le SaaS gagne du terrain !
L’éditeur Micro Focus vient de publier son Observatoire DSI 2022. Son objectif ? Dresser un état des lieux des usages des Directions des Systèmes d’Information, en particulier en matière d’outils et de déploiement.
Actualité backgroundActualité
Actualité
11 mai 2022
Les neurosciences : l’avenir du recrutement
Saviez-vous qu'un recrutement sur deux se solde par un échec au bout de 18 mois ? Sachant qu’une erreur de recrutement coûte en moyenne 90 000 euros, on est prêt à tout pour l’éviter. Les neurosciences viennent à la rescousse !
Actualité backgroundActualité
Actualité
5 mai 2022
DAF et transformation numérique : leader ou suiveur ?
Malgré les avantages de la digitalisation du département financier, 33 % des interrogés n’ont pas formalisé de plan de digitalisation, et seuls 2 % des projets de la DAF portent sur la robotisation ou l’intelligence artificielle. On décrypte.