definition backgroundcyber-threat-intelligence

Cyber Threat Intelligence : une héroïne exceptionnelle face aux menaces sur vos données !

Par Inès IkarLe 24/11/2022

Le monde cyber est loin d’être un éden. Les menaces y sont intenses et se traduisent par toutes sortes de cyberattaques, visibles ou non.

Les attaquants peuvent dérober des données sensibles en un rien de temps (un clic suffit même souvent !). Pire, certains piratages informatiques vont jusqu’à détruire des systèmes entiers d’information critiques, et on imagine bien les conséquences ! Face à ces cybermenaces, il existe des solutions bien réelles, telles que la Cyber Threat Intelligence.

Zoom sur la façon dont cette héroïne agit dans sa lutte contre la cybercriminalité ! 🦹🏻‍♀️

Qu’est-ce que la Cyber Threat Intelligence ?

La Cyber Threat Intelligence (CTI), ou renseignement sur les menaces, se distingue des « données sur les menaces ». Et oui, dans le domaine de la cybersécurité, il convient d’être précis et ne pas confondre ces deux concepts bien différents :

  • La Threat Intelligence représente le processus de collecte, de traitement et de partage des données en continu. Elle s’intéresse à la situation dans son ensemble afin de construire un récit qui peut servir à la prise de décision.
  • Les données sur les menaces désignent uniquement une liste des menaces.

💡Pour y voir plus clair : la Threat Intelligence permet aux organisations (une fois les données examinées et traitées) de repérer les problèmes et de déployer des solutions de protection rapidement. Plutôt simple, dit comme ça, non ? 😎

Ainsi, grâce à la CTI, l’organisation peut adopter des comportements proactifs, plutôt que réactifs face aux cyberattaques.

Les différents types de Cyber Threat Intelligence

La Cyber Threat Intelligence vise à prévenir les crises en matière de cybersécurité au travers de trois axes distincts :

  • l’axe stratégique ;
  • l’axe tactique ;
  • et l’axe opérationnel.

Threat Intelligence, l’axe stratégique

La Cyber Threat Intelligence stratégique désigne une analyse de haut niveau utile à tous, mais principalement destinée à des décisionnaires de type :

  • dirigeant ou comité directeur d’une organisation,
  • conseil d’administration d’entreprise,
  • directeur des systèmes d’information,
  • responsable de la sécurité des systèmes d’information (RSSI),
  • directeur du Security Operations Center (SOC), etc.

Dans l’arbre décisionnel, la CTI stratégique cherche à répondre au « pourquoi » et au « qui » en se basant sur des éléments en open source (accessibles à tous), tels que :

  • les rapports des médias,
  • les livres blancs,
  • les recherches, etc.

🎯 L’objectif de la Threat Intelligence stratégique est de dresser un panorama des menaces et cyberattaques. Celui-ci va permettre de décider des investissements futurs et des orientations concernant la sécurisation des processus ou d’infrastructures de cyberdéfense.

Threat Intelligence, l’axe tactique

La Cyber Threat Intelligence tactique va permettre de déterminer et de regrouper les indicateurs associés aux cyberattaquants connus, appelés indicateurs de compromission (IOC).

Voici, à titre d’exemple, des éléments d’IOC habituels :

  • des artefacts de signature,
  • des noms de domaine malveillants connus,
  • un trafic inhabituel,
  • des avertissements de connexion,
  • une augmentation des demandes de fichiers/téléchargement,
  • de mauvaises adresses IP, etc.

En pratique, la CTI tactique cherche à répondre au « quoi » des menaces. Elle prend la forme d’une gestion des IOC, le plus souvent automatisée. Elle s’assure que les IOC détectés proviennent de sources de confiance et concernent l’entreprise. Par ailleurs, elle enrichit régulièrement les indicateurs sachant que de nombreux IOC deviennent rapidement obsolètes.

🎯 Là aussi, l’objectif de la Threat Intelligence tactique est de permettre aux équipes informatiques de prendre une décision rapidement concernant les menaces qui pèsent directement au sein d’un réseau.

Threat Intelligence, l’axe opérationnel

La Cyber Threat Intelligence opérationnelle vise à comprendre comment les attaques des cybercriminels sont mises en œuvre.

Pour cela, la CTI opérationnelle est conçue pour répondre au «  » et au « comment » des menaces en étudiant les cyberattaques passées et en dressant des conclusions sur :

  • l’intention,
  • le moment,
  • la logique et le mode opératoire des pirates.

☝️ La Threat Intelligence opérationnelle requiert davantage de ressources que la Threat Intelligence tactique, car elle présente une durée de vie plus longue. En effet, les cyberattaquants et autres spécialistes du piratage informatique ne changent pas de tactiques ni de procédures (connues sous le nom de TTP) aussi facilement qu’ils changent leurs outils.

Pourquoi la Cyber Threat Intelligence est-elle importante ?

La Threat Intelligence est devenue un élément incontournable de tout écosystème de la cybersécurité.

En effet, dans un monde où la technologie règne en maître et où la connectivité se renforce chaque jour, un programme de Threat Intelligence bien exploité va permettre de :

  • Protéger les données. Grâce à un programme CTI performant et bien structuré, les organisations identifient les cybermenaces et empêchent la fuite d’informations sensibles.
  • Repérer et prévenir les menaces. En aidant les entreprises à agir de façon proactive au moment de mettre en place des mesures de sécurité pour se prémunir des cyberattaques.
  • Renseigner. En examinant et analysant les stratégies et modes opératoires des pirates, on crée une base de connaissances collective partagée avec l’ensemble des spécialistes afin de lutter contre la cybercriminalité.

Quelles sont les différentes étapes de la mise en place ?

Les professionnels de la cybersécurité décomposent le cycle de renseignement concernant les cybermenaces en quatre étapes :

  • orienter,
  • collecter,
  • traiter,
  • analyser et diffuser.

Phase 1 : définir les objectifs

Cette étape consiste à orienter et fixer des objectifs pour le programme de Threat Intelligence. Pour cela, différentes analyses seront effectuées sur les compromissions possibles ou les modes opératoires des cybercriminels

Phase 2 : collecter les données

Cette étape consiste à rechercher et collecter un maximum de données brutes. Il peut s’agir d’informations sur les comportements, de métadonnées ou de données qui révéleraient des menaces potentielles.

Phase 3 : Exploitation et traitement

Après avoir été collectées, les données doivent être converties afin d’en dégager des informations exploitables par l’organisation. On cherche ici à mettre en évidence des liens qui pourraient être des indicateurs de compromission.

Phase 4 : Analyse, diffusion et amélioration continue

Enfin, une fois traitées, les données doivent être analysées et diffusées. L’analyse va permettre de transformer les informations utiles susceptibles d’aider l’organisation à prendre les mesures nécessaires. Par la suite, les principales recommandations stratégiques doivent être diffusées aux décideurs. Ces recommandations peuvent contenir :

  • des plans d’action,
  • des plans de sécurisation de processus,
  • des actions correctives, etc.

👉 La Threat Intelligence est loin d’être un processus linéaire et ponctuel. En constante évolution, ce processus doit être exploité comme étant itératif et circulaire. Autrement dit, le programme de Threat Intelligence doit être continuellement amélioré et mis à jour.

Cyber Threat Intelligence tools : les outils qui vous accompagnent

Un logiciel de Cyber Threat Intelligence va permettre d’aller au-delà d’une simple collecte de données dite « passive ».

La gestion des menaces exige une vision complète de vos ressources, mais aussi une surveillance renforcée de l’activité de votre service technique. C’est pourquoi certaines plateformes de CTI utilisent l’intelligence artificielle pour aider les analystes à déterminer les vulnérabilités potentielles.

☝️ Toutefois, de nombreuses organisations choisissent de travailler avec des outils qui peuvent fonctionner dans le cloud ou localement.

En résumé, la CTI devient incontournable face aux cyberattaques

Les atteintes à la sécurité coûtent cher et aucune entreprise n’est à l’abri des risques. 🙃

L’ampleur et la virulence des attaques ne cessent d’augmenter. D’ailleurs, une entreprise sur deux déclare avoir été victime d’une à trois cyberattaques réussies en 2021, selon le dernier baromètre annuel du CESIN (Club des Experts de la Sécurité de l’Information et du Numérique). Ce sondage (mené par Opinionway) révèle également que le phishing reste dans 73 % des cas le vecteur d’attaques principal.

Dans ce contexte, la CTI est loin d’être une option ! Alors, plutôt que de réagir aux incidents d’hier et si votre entreprise optez pour la Cyber Threat Intelligence afin de se préparer aux menaces de demain.

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus

Meilleurs logiciels pour vous