Supervision Réseau : enjeux, bonnes pratiques et logiciels

Par Fabien Paupier
Le 03/11/2020
software backgroundillustration humain 25

Parmi les types de supervision informatique, la supervision réseau a particulièrement le vent en poupe. 

Pourquoi ? Parce qu’elle offre la possibilité à un seul technicien de contrôler le bon fonctionnement de l’intégralité de son parc informatique, quelle qu’en soit sa taille.

Entre ergonomie, assistance, tarifs compétitifs et rationalisation des ressources, les raisons de se doter d’un logiciel de supervision réseau sont nombreuses, que l’on soit DSI, responsable du service IT d’une grande entreprise, infogérant d’une TPE, ou Managed Service Provider (MSP), c’est-à-dire une société de services qui gère à distance les systèmes informatiques de ses clients.

Qu’est-ce que la supervision de réseau informatique ?

Définition

La supervision réseau fait référence à la surveillance du bon fonctionnement des réseaux informatiques et des services informatiques connectés sur ces réseaux.

La surveillance du réseau porte plus spécifiquement sur :

  • la qualité (bande passante),
  • la sécurité de la connexion Internet,
  • mais aussi, par extension, à l’état des services et matériels connectés : serveurs, imprimantes, postes de travail, etc.

La supervision réseau est l’un des 3 types de supervision informatique avec la supervision système (bas niveau) et la supervision applicative.

Les enjeux de la surveillance réseau

Garantir un niveau de service maximal

La surveillance continue de son réseau informatique est indispensable dans toute entreprise à partir d’une dizaine de personnes.

C’est une taille critique à partir de laquelle une panne de réseau peut entraîner une perte d’activité préjudiciable pour l’entreprise.

À titre d’exemple, si votre réseau est indisponible ou difficilement accessible 1 % du temps alors c’est 87 h de travail qui sont impactées (à multiplier par le nombre d’employés).

Il est donc très important de pouvoir détecter les risques d’incidents ou les optimisations à réaliser avant de faire face à un problème technique grave.

Le monitoring de l’activité du réseau permet par ailleurs d’être correctement informé en cas de problème et de mettre en place le bon plan d’action rapidement.

Protéger les systèmes d’information

L’autre volet de la supervision réseau concerne la sécurité de celui-ci. En effet, la cybercriminalité, les virus, les phishings et autres intrusions causent des dommages qui s’élèvent à quasiment 80 millions d’euros rien qu’en France (chiffres 2017).

Pour lutter efficacement contre ces attaques en constante augmentation (particulièrement sur les réseaux mobiles), la DSI doit se munir de technologies lui permettant de connaître ses forces, ses faiblesses mais aussi de pouvoir réagir vite lors d’une tentative.

Le rôle de la supervision est donc de garantir un niveau de qualité continu souvent nommé SLA pour Service Level Agreement, prévenir les risques de rupture de services/d’intrusion et réagir vite aux incidents.

Comment ça marche ?

La supervision réseau peut être mise en œuvre sur la base d’analyse de logs, de résultats de commandes et de scripts locaux mais c’est surtout sur la base de protocoles standards comme le protocole snmp que le monitoring des réseaux informatiques fonctionne.

De nombreux logiciels existent pour ce faire. La communauté du logiciel libre (open source) est particulièrement active dans le domaine c’est pour cela que l’on trouve beaucoup de logiciels open source disponibles comme ZENOSS ou CACTI.

Les logiciels permettent d’assister le technicien grâce aux alertes SMS, email mais aussi en proposant des solutions concrètes pour résoudre ou anticiper un problème.

Ils offrent une couverture fonctionnelle plus ou moins large mais s’adaptent, la plupart du temps, à tout type d’entreprise.

Les fonctionnalités peuvent aller de la simple analyse de log, la surveillance des routeurs et des firewalls à une gestion plus poussée du système d’information en temps réel, de l’administration réseau, des bases de données et des serveurs.

Les logiciels de supervision réseau

Une supervision efficace passe donc par des logiciels de monitoring qui centralisent l’information de la santé du réseau pour le compte des directions des systèmes d’information.

Pourquoi opter pour un logiciel de supervision réseau ?

Que vous soyez une PME ou une grande multinationale, une surveillance réseau efficace passe nécessairement par des logiciels de monitoring performants :

  • qui effectuent des analyses et des diagnostics réseau constants ;
  • veillent en permanence au bon fonctionnement des processus sur le réseau ;
  • centralisent les données clés à monitorer et l’information de la santé du réseau ;
  • assurent l’envoi d’alertes aux agents de l’équipe informatique dès qu’une anomalie est détectée.

Bien entendu, les besoins en matière de supervision réseau varient d’une entreprise et d’un métier à l’autre.

Heureusement, il existe sur le marché de nombreux outils de surveillance flexibles et disponibles au téléchargement dans toutes les langues, qu’il s’agisse d’éditeurs de logiciels de monitoring open source (souvent gratuits) ou propriétaires (payants sous licence).

Voici les logiciels open source et propriétaires les plus populaires.

Logiciels open source

Tableau comparatif des outils de supervision open source

Logiciel Particularité
CACTI Complément à une solution complète
Nagios Supervision réseau mais pas que
Shinken Simplicité de mise en œuvre
ZENOSS Surveillance des nœuds

(ordre alphabétique)

  • CACTI est un logiciel open source rarement utilisé seul.
    Il est la plupart du temps utilisé conjointement avec une solution de supervision plus complète comme Nagios.
    La force de CACTI est de permettre de visualiser n’importe quel type de données structurées ce qui rend la lecture de son infrastructure réseau très facile au sein d’une interface Web.
  • Nagios est la référence incontournable de la supervision depuis 2000.
    Il permet de couvrir l’intégralité des besoins du système d’information (plus étendu que la supervision réseau) et dispose de fonctionnalités très utiles dans la gestion de son infrastructure réseau comme les notifications à plusieurs niveaux ou la gestion du support des surveillances.
     
  • Shinken est l’équivalent de Nagios. Bien qu’il soit plus récent et moins complet, Shinken est beaucoup plus simple à mettre en œuvre et bénéficie de fonctionnalités innovantes.
    Parmi elles on apprécie l’identification automatique des nœuds à analyser faisant gagner beaucoup de temps.
     
  • ZENOSS est un logiciel de supervision informatique généraliste qui permet de fait de monitorer son réseau.
    Sa spécialité est cependant de surveiller les nœuds d’un réseau informatique.
    Son dashboard central permet de centraliser l’information importante à destination des DSI.

Logiciels propriétaires en mode SaaS

Tableau comparatif des outils de supervision propriétaires

Logiciel Particularité
Atera Tout-en-un avec de nombreuses intégrations
OpManager Pointu et complet
PRTG Simple d’utilisation

(ordre alphabétique)

  • Atera est un outil complet et intuitif qui facture non pas au matériel supervisé mais au technicien, et qui couvre tous les besoins des spécialistes IT :
    • le RMM (remote monitoring management), c’est-à-dire la surveillance et gestion à distance des systèmes informatiques et réseaux,
    • la découverte de réseau (analyse de réseau, détection de matériel vieillissant, etc.),
    • l’accès à distance,
    • l’automatisation des services professionnels (PSA), etc.
       
  • OpManager est une solution de supervision qui permet d’avoir un contrôle et une visibilité totale sur la gestion du réseau.
    OpManager est particulièrement pointu et complet dans ce domaine précis.
    Il bénéficie d’une interface très ergonomique et permet une utilisation optimale des ressources.
     
  • PRTG est un outil de surveillance réseau qui se veut très simple d’utilisation bien que ses fonctionnalités soient tout à fait adaptées aux professionnels.
    Son installation rapide, la détection automatique des réseaux et les anticipations d’incidents en font un allié fort des gestionnaires de parc informatique.

Conclusion

Un réseau informatique est aussi critique que le système nerveux chez l’être humain.

Garantir sa disponibilité et sa sécurité est donc primordial. Les logiciels de supervision réseau permettent de répondre à cette problématique en fournissant les outils de surveillance, d’analyse, d’alerte et d’assistance dont les décideurs informatiques ont besoin.

Parmi ces outils, les logiciels open source prennent une part très importante de l’offre. Cependant les logiciels propriétaires bénéficient d’une ergonomie plus travaillée et de fonctions d’assistance humaine plus poussées.

Article mis à jour, initialement publié en mai 2017.

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus