Le marché de l’intérim en France : de la crise à la croissance grâce au digital ?

par Samantha Mur, le 05/02/2021
Comment construire un argumentaire de vente en 5 étapes pour convaincre plus de clients ?

Quels sont les nouveaux enjeux du marché de l’intérim en France ces dernières années ? Et comment conserver un avantage concurrentiel en tant qu’agence d’emploi ?

Acteur du travail temporaire, que vous soyez à la tête d’une agence ou d’un réseau d’intérim, vous cherchez à mieux comprendre ce que représente l’intérim digital ?

Voici une vision d’ensemble de ce secteur en pleine mutation, et des pistes pour répondre aux défis émergents de l’intérim grâce au numérique !

Vue d’ensemble du marché de l’intérim en France en 2019 et 2020

5 chiffres clés

D’après les travaux de la DARES (données de décembre 2019), voici un aperçu global du marché de l’emploi temporaire en France :

  • 10 273 agences d’emploi

  • 30 400 salariés permanents

  • 2 749 650 salariés intérimaire

  • 21 212 425 contrats conclus

  • 47 934 CDI intérimaires

      Source : Observatoire de l’intérim et du recrutement (OIT)

      Répartition du travail temporaire par région et secteur d’activité

      Par région

      Les agences de travail temporaire se concentrent sur 4 régions :

      • Auvergne-Rhône-Alpes,
      • Île-de-France,
      • Nouvelle-Aquitaine,
      • PACA.
      Répartition des agences d’emploi en France 2019 © OIT

      Répartition des agences d’emploi en France © OIT

      Par secteur d’activité

      Le travail temporaire se répartit principalement dans les secteurs de :

      • la construction,
      • l’industrie,
      • le transport
      • et les services.
      Volume d’emploi par secteur d'activité en France © OIT

      Volume d’emploi par secteur © OIT

        Les acteurs de l’intérim : quelles parts de marché ?

        Les trois grands leaders de l’intérim français, Adecco, Manpower, et Randstad se partagent à eux seuls plus de la moitié du marché de l’intérim, avec 60 % du volume du travail réalisé.

        Leurs forces sont notamment :

        • d’investir fortement dans la formation du personnel,
        • d’avoir recours à des consultants spécialisés,
        • de diversifier leurs offres pour apporter plus de valeur aux entreprises.

        Toutefois, cette domination tend à la baisse. En effet, la transformation digitale du monde du recrutement change la donne et ouvre la porte à des acteurs émergents, comme les plateformes d’intérim 100 % numériques, qui commencent à conquérir le marché.

        L’impact de la crise et ses perspectives pour l’après

        Une année 2020 en dents de scie

        Comme de nombreux secteurs économiques, la crise sanitaire de 2020 a fortement impacté le marché de l’emploi de l’intérim :

        • lors du premier confinement, une chute de 54,3 % est enregistrée entre février et avril 2020 ;
        • lors de la reprise de l’activité économique, le travail temporaire repart à la hausse pendant 6 mois ;
        • suite au deuxième confinement en novembre 2020, une nouvelle baisse est constatée, avec un nombre d’intérimaires se situant à 89 % du niveau de février 2020, avant les effets de la crise.

        D’après les chiffres de novembre 2020, le travail temporaire a subi une baisse de 14,5 % par rapport à novembre 2019. La plupart des secteurs sont impactés négativement, dont :

        • l’industrie,
        • le BTP,
        • les services,
        • le commerce.

        Seul le domaine des transports voit son chiffre repartir à la hausse. (Source : Prismemploi.eu)

        Les signes d’une reprise en 2021 ?

        Si les chiffres du début d’année 2021 sont encore timides, les prévisions d’une reprise progressive de l’activité se montrent optimistes.

        En effet, les entreprises ont traversé des moments de difficulté, et pourraient adapter leur manière de recruter, afin de s’adapter aux fluctuations de la demande et de limiter les risques.

        Ainsi, par manque de visibilité dans un contexte économique toujours plus incertain, elles pourraient se tourner vers des recrutements temporaires, pour bénéficier de plus de flexibilité.

        L’intérim, un secteur en pleine transition avec l’essor des usages numériques, pourrait en tirer un avantage et retrouver son chemin vers la croissance.

        Vers l’intérim de demain

        De nouveaux enjeux pour les acteurs de l’intérim

        Les entreprises de l’intérim sont confrontées à de nouveaux défis, qu’elles se doivent de relever pour rester compétitives, notamment :

        • la garantie d’une meilleure protection des salariés,
        • un accès facilité à la formation,
        • une plus grande place accordée à l’accessibilité,
        • l’accélération de l’adoption des outils numériques,
        • l’évolution des comportements des intérimaires, plus tournés vers des usages mobiles, etc.

        Cela reflète une mutation du marché de l’emploi qui s’accélère depuis le début de crise. Et ses acteurs ont encore d’intéressantes cartes à jouer pour assurer leur transition.

        [Focus] Le marché de l’intérim digital

        Encore peu développé, le marché de l’intérim digital a le vent en poupe et pourrait bien voir son rôle gagner en importance ces prochaines années.

        Outre les pure players du digital, 1 % des entreprises digitalisent désormais 100 % de leurs processus, du recrutement à leur gestion administrative. Elles sont de plus en plus nombreuses à participer à la transformation digitale de l’intérim, en intégrant les nouvelles technologies à leur stratégie.

        Selon certaines prévisions, 10 % du marché de l’intérim pourrait être digitalisé d’ici 2025, ce qui correspondrait à plus de 400 000 personnes ayant réalisé une mission d’intérim sur une année (Source : Xerfi).

        Les facteurs de succès d’une entreprise d’intérim en 2021

        Pour vous adapter aux évolutions du secteur, pensez à :

        • rester attractif à la fois pour les intérimaires et les entreprises utilisatrices, en travaillant sur votre image de marque ;
        • fidéliser vos intérimaires et réduire le turn-over ;
        • rendre vos collaborateurs plus autonomes ;
        • réduire le temps consacré à l’administratif pour en dégager sur des tâches à plus grande valeur ajoutée, comme le conseil, la formation et le lien humain, etc.

        Par où commencer ? Équipez-vous d’un outil spécialisé pour l’intérim et optimisez l’ensemble des activités et des processus de vos agences de travail temporaire. Par exemple, la plateforme full web Troops est pensée pour répondre à vos problématiques et simplifier votre quotidien. En bonus, un conseiller dédié vous accompagne dans la définition de votre stratégie.

        Prêt·e à ouvrir la page au chapitre digitalisation pour amorcer votre transition ? Renseignez-vous lors de votre choix d’outils, il existe des offres sur mesure pour vous aider à transformer vos usages !