Jours fériés 2018 : règles et calendrier à télécharger !

Jours fériés 2018 : règles et calendrier à télécharger !

En France, 11 jours fériés sont reconnus par le Code du Travail - Article L 3133-1. Grâce aux hasards du calendrier, l’année 2018 est riche en week-ends prolongés et opportunités de ponts ! L’occasion pour les salariés de prendre quelques jours de vacances.

Côté employeur, ces 11 jours fériés, en plus de la gestion des congés payés, suscitent de nombreuses questions : peut-on imposer à ses salariés de travailler un jour férié ? Si oui, quelles en sont les conditions et les contreparties ? Les salariés quant à eux peuvent-ils refuser de travailler un jour férié ? 

appvizer met à votre disposition le calendrier des jours fériés 2018 et vous rappelle l’essentiel des règles applicables en matière de jours fériés ! 

Liste des jours fériés en France en 2018

Les 11 jours fériés légaux

Evènement Date Jour de la semaine
Jour de l'an

1er janvier

Lundi

Lundi de Pâques

2 avril

Lundi

Fête du Travail

1er mai

Mardi

Victoire 1945

8 mai

Mardi

L'Ascension

10 mai

Jeudi

Lundi de Pentecôte

21 mai

Lundi

Fête Nationale

14 juillet

Samedi

Assomption

15 août

Mercredi

La Toussaint

1er novembre

Jeudi

Armistice 1918

11 novembre

Dimanche

Noël

25 décembre

Mardi

Bonus pour les habitants des départements de l’Alsace et de la Moselle : 2 jours supplémentaires !

Evènement Date Jour de la semaine
Vendredi Saint

30 mars

Vendredi

Saint Etienne

26 décembre

Mercredi

Les DOM-TOM commémorent l’abolition de l’esclavage

DOM-TOM Date Jour de la semaine
Guadeloupe

27 mai

Dimanche

Guyane

10 juin

Dimanche

Martinique

22 mai

Mardi

Mayotte

27 avril

Vendredi

Réunion

20 décembre

Jeudi

Saint-Barthélemy

9 octobre

Mardi

Saint-Martin

27 mai

Dimanche

Pour pouvoir anticiper les week-ends prolongés et opportunités de congés en fonction des jours fériés, téléchargez notre calendrier :

Télécharger gratuitement le calendrier des jours fériés 2018

Jours chômés ou travaillés ? Rémunérés ou non ?   Que dit la loi

Le 1er mai

Contrairement aux idées reçues, sur les 11 jours fériés légaux seul le 1er mai est obligatoirement chômé et payé. La rémunération habituelle est maintenue peu importe l’ancienneté du salarié.

Certains secteurs comme le tourisme, les transports, les établissements hospitaliers, etc ne peuvent cependant pas interrompre leur activité, ils restent donc une exception. Dans ce cas, les salariés ont droit, en plus de la rémunération correspondant au travail accompli, à une indemnité équivalente à ce montant.

Le reste des jours fériés

Pour les 10 autres jours fériés, ils ne sont chômés que si la convention collective ou les usages en vigueur dans l’entreprise les prévoient : le repos n’est pas légalement obligatoire.

Selon la loi : 

  • si le jour férié est chômé : le salarié doit être payé dès lors qu’il totalise au moins 3 mois d’ancienneté dans l’entreprise (aucune réduction de salaire n’est autorisée par la loi) ;
     
  • si le jour férié est travaillé : la rémunération n’est majorée que si la convention collective de l’entreprise le prévoit (aucune majoration n’est régi par la loi) ;
     
  • si le jour férié tombe un jour habituellement non travaillé (un dimanche par exemple) : aucun report ne peut être exigé, sauf si une convention collective le prévoit ;
     
  • si le jour férié tombe pendant les congés payés et que ce jour est chômé en entreprise : il ne peut être décompté sur les congés payés ; 
     
  •  si le jour férié tombe pendant les congés payés et que ce jour est travaillé en entreprise : il est décompté sur les congés payés.

Le lundi de Pentecôte, journée de solidarité

Tous les jours fériés légaux peuvent être retenus comme journée de solidarité (excepté le 1er mai), mais cette journée est par défaut fixée le lundi de Pentecôte. Il s’agit d’un jour obligatoirement travaillé et non rémunéré.

Quand le salarié peut-il faire le pont ? 

L’employeur est libre d’accepter ou non la demande de pont, la loi ne prévoit aucune obligation le concernant. En revanche, l'employeur peut en imposer un à l'ensemble de ses salariés.

Cette année, en plus d’offrir 3 week-ends prolongés, 2018 compte 3 lundis, 3 mardis et 2 jeudis fériés soit 6 opportunités de ponts :

  • le pont du mardi 1er mai, pour lequel il faudra poser le lundi 30 avril ;
  • le pont du mardi 8 mai, pour lequel il faudra poser le lundi 7 ;
  • le pont du jeudi 10 mai, pour lequel il faudra poser le vendredi 11 ;
  • le pont du mercredi 15 août, pour lequel il faudra poser le lundi 13 et mardi 14 ;
  • le pont du jeudi 1er novembre, pour lequel il faudra poser le vendredi 2 ;
  • le pont du mardi 25 décembre, pour lequel il faudra poser le lundi 24 ;

Le mois de mai offrant 2 jours fériés la même semaine (le 8 et le 10), les salariés ont également la possibilité de profiter d’une semaine de vacances en choisissant de poser le lundi 7, le mercredi 9 et le vendredi 11… sous réserve d’acceptation de l’employeur bien entendu !
 

Commenter cet article

Ajouter un commentaire