IaaS, PaaS, SaaS : quelles sont les différences ?

iaas, paas, saas, quelles differences

IaaS signifie Infrastructure as a Service, PaaS Platform as a Service et SaaS Software as a Service. Voilà trois types de services utilisant le cloud computing, dont la gestion est tantôt du ressort de son utilisateur, tantôt confiée à un tiers. Les finalités du stockage doivent vous orienter pour choisir entre IaaS, SaaS et PaaS en fonction de vos attentes, de vos données et de vos outils d’entreprise...

Suggestion de logiciels pour vous

AdBackup

AdBackup
la solution de sauvegarde en ligne contre les sinistres
1 mois gratuit
Voir ce logiciel

Trust2Cloud

Trust2Cloud
Sauvegarde et archivage sécurisés des données
Voir le site
Voir ce logiciel

LogSanctuary

LogSanctuary
Gestion des logs et surveillance de la sécurité - Opensource
Plus d'informations
Voir ce logiciel

Avant toute chose : qu’est-ce que le cloud ? Définition

Virtualisation des outils de travail

Nos environnements de travail se dématérialisent : on parle de virtualisation. Face aux impératifs de mobilité et d’accessibilité de l’information, les entreprises font de plus en plus appel à des solutions stockées dans le cloud.

Externalisation du stockage

Le principe est de disposer de son parc de machines, son réseau et/ou de ses logiciels dans un environnement virtuel : le cloud, aussi appelé cloud computing. Il remplace peu à peu les serveurs sur site, qui hébergent les données de l’entreprise en local. Version cloud, les serveurs sont distants. On y accède en ligne au moyen d’une connexion internet et l’externalisation de vos outils et données de travail peut se faire vers un espace privé ou public.

Qu’est-ce que lecloud public ?

Cloud public ne veut pas dire accessible à tous – il s’agit simplement du terme utilisé pour désigner les hébergements mutualisés : ceux dont on se partage l’usage à plusieurs. Chacun dispose d’un accès propre avec ses codes d’accès respectifs. Par contre, le support de stockage lui-même est occupé par différents utilisateurs.

Qu’est-ce que le cloud privé ?

À l’inverse, l’espace de stockage privé – private cloud – n’admet qu’une seule entreprise. Il vous est entièrement dédié et peut-être hébergé en interne ou chez un prestatire, accessible via une connexion VPN. Parce que vous êtes seul à payer les frais d’un cloud privé, le tarif s’en ressent. Pour la bonne cause néanmoins, puisque le contrôle et la protection de vos données, ainsi privatisées, sont plus sécures.

Qu’est-ce que le cloud hybride ?

Enfin, le terme de cloud hybride est utilisé lorsqu’une entreprise utilise à la fois les ressources du cloud public et du cloud privé, sous la forme d’une hybridation.

 

Suggestion de logiciels pour vous

Django

Django
Framework Python préféré des DevOps
Décrire votre besoin métier
Voir ce logiciel

Oxibox

Oxibox
Protection totale des données
Audit gratuit
Voir ce logiciel

Cloud Pilot Systems

Cloud Pilot Systems
Le Cloud infogéré qui allie sécurité, évolution et pérennité
Choisir un hébergement
Voir ce logiciel

Que veulent dire IaaS, PaaS et SaaS ? 3 services de cloud computing

Trois dispositifs techniques existent, répondant à différents besoins : IaaS, PaaS et SaaS.

Tweet: IaaS, PaaS, SaaS : quelles sont les différences ? #Cloud Via @appvizer_FR IaaS, PaaS, SaaS : quelles sont les différences ? #Cloud Via @appvizer_FR - Cliquez pour tweeter

 

Qu'est-ce que l’IaaS ?

L’IaaS (Infrastructure as a Service) est une externalisation de votre infrastructure informatique matérielle. En souscrivant à un abonnement auprès d’un fournisseur, vous lui déléguez :

  • l’installation des serveurs fichiers ;
  • les réseaux ;
  • le storage (stockage) de vos données.

Cette location évite de vous dôter de ces équipements – et de devoir les payer par ailleurs. Le prestataire vous soulage de la gestion du cloud, du matériel, du stockage et des réseaux. Par contre, c’est à vous de gérer :

  • les serveurs ;
  • les logiciels et leur paramétrage ;
  • l’intégration SOA (architecture orientée services).

L’externalisation vous épargne donc certains aspects, liés au cloud. Pour le reste, c’est à votre DSI (direction des systèmes d’information) d’assurer : tout doit être cloud-ready. Comme exemple d’IaaS, on peut citer l’IaaS d’Amazon, celui de Numergy ou encore les logiciels open source OpenStack.

Qu'est-ce que le PaaS ?

Le PaaS (Platform as a Service) est un IaaS plus poussé. Il consiste à sous-traiter non seulement l’infrastructure matérielle mais également vos applications middleware :

  • systèmes d’exploitation ;
  • base de données ;
  • serveurs web ;
  • etc.

Cette location permet de disposer d’une plateforme entière en tant que service. Vous êtes libre d’y ajouter vos applications et vos propres outils. Comme exemple de PaaS, on peut citer Windows Azur ou IBM Bluemix.

Qu'est-ce que le SaaS ?

Le SaaS (Software as a Service) correspond à la formule all inclusive des services cloud. C’est la version la plus aboutie et la plus complète de l’externalisation de système d’information. Le fournisseur gère, pour vous :

  • l’installation ;
  • la configuration ;
  • le fonctionnement ;
  • et la maintenance.

Appréciée des néophytes, la formule en mode SaaS est également appropriée pour les petites structures. Lorsque vous n’avez pas de DSI au sein de votre organisation, vous aurez tout intérêt à sous-traiter le maximum plutôt que de recruter les compétences nécessaires en interne. D’autant qu’en vous adressant à l’un des éditeurs présents sur ce marché, vous serez sûr d’avoir affaire à un expert. Tandis qu’en cherchant à l’internaliser, il sera plus difficile de vous maintenir à la pointe en matière de technologie.

Différents éditeurs proposent des solutions logicielles pour sauvegarder vos données dans le cloud en mode SaaS. Il existe Oodrive notamment, avec sa solution AdBackup. On peut également nommer trust2cloud avec sa solution clé en main d’archivage, de consultation et de numérisation de documents.

Le recours au cloud séduit de plus en plus les entreprises pour la gestion de leurs outils de travail. Que vous optiez pour un dispositif de cloud public, privé ou hybride, certains points sont essentiels et doivent guider votre choix : l’éditeur s’engage-t-il sur la réversibilité des données ? Vos informations feront-elles l’objet d’un chiffrage pour une sécurité maximale ? Les API (Application Programming Interface) doivent également attirer toute votre attention. Pour garantir une bonne fluidité dans l’usage de vos différents outils de travail, votre solution cloud doit pouvoir s’interfacer facilement avec le reste de votre système informatique.

Commenter cet article

Ajouter un commentaire