Les codes EAN et UCC, ou comment identifier précisément vos produits

par Jennifer Montérémal, le 03/06/2021
Les codes EAN et UCC, ou comment identifier précisément vos produits

Chaque commerçant se trouve un jour confronté à la question des EAN ou UCC. En effet, plus qu’un code-barre destiné aux points de vente physiques, ils constituent souvent un précieux sésame permettant d’exercer sur une marketplace.

Seulement voilà, ces fameux codes apparaissent souvent obscurs aux yeux des néophytes, alors même que leur utilisation procure un certain nombre d’avantages pour gagner en visibilité et augmenter leur chiffre d’affaires.

Levons aujourd’hui le voile sur les EAN 8, EAN 13 et EAN 128. Quelle en est la définition ? Sont-ils obligatoires ? De quelle manière se les procurer ?

Qu’est-ce qu’un code-barre EAN ?

EAN/UCC : définition

Les EAN (European Article Numbering), ou UCC, correspondent aux codes-barres des articles et unités logistiques utilisés dans les secteurs du commerce et de l’industrie. L’objectif ? Les identifier de manière individuelle au moyen de standards de codification.

Par exemple, grâce à ces codes uniques combinés avec une séquence de barres noires et blanches, chaque article ou unité logistique peut être scanné facilement par un lecteur à code-barre, ou douchette. Les entreprises, ainsi que les consommateurs, gagnent alors un temps précieux (en particulier lors du passage en caisse).

Les EAN/UCC sont également utilisés dans le secteur du e-commerce, servant :

  • à la fois à l’entreprise pour gérer son catalogue en ligne ou encore augmenter sa visibilité ;
  • et au consommateur souhaitant retrouver plus facilement en ligne l’article qu’il convoite.

☝️ Ce système de codification répond à des standards précis, définis par l’organisme GS1, anciennement EAN International.

Les différents types de codes-barres EAN/UCC

Il existe différents types de codes articles, regroupés sous une seule composante : le GTIN (Global Trade Item Number, ou code article international). Citons par exemple l’UCP (Universal Product Code) effectif en Amérique du Nord, ou encore l’ISBN (International Standard Book Number) spécifique au monde de l’édition.

Côté EAN, nous distinguons 3 formes différentes :

Les codes EAN 8

Composés de 8 chiffres, ils sont destinés aux produits de petite taille. En effet, leur retranscription en codes-barres nécessite moins de place.

Les codes EAN 13

Composés de 13 chiffres, ils constituent le standard majoritairement utilisé.

Les codes EAN 128, ou GS1-128

Ces derniers servent à l’étiquetage des unités logistiques, c’est-à-dire des marchandises à expédier. Dans ce cas de figure, les palettes sont identifiées grâce à un code SSCC (Serial Shipping Container Code), traduit au moyen d’un code-barre GS1-128.

Comment lire un code EAN ?

Un EAN se construit d’une façon précise. Alors comment interpréter les chiffres d’un code-barre ?

Un EAN 13 se lit de la manière suivante :

  • Les 2 ou 3 premiers chiffres indiquent le pays de l’entreprise, à savoir celui dans lequel se situe son siège social. Par exemple, pour la France, le code-barre commence par un nombre compris entre 300 à 379. Pour l’Allemagne, entre 400 et 440, etc.

  • Les 4 ou 5 chiffres suivants correspondent au numéro de membre de l’entreprise intégrée au système EAN.

  • Les 4 ou 5 chiffres suivants identifient de façon unique les produits au sein de l’entreprise.

  • Le dernier chiffre est une clé de contrôle. Celle-ci se définit grâce aux précédents chiffres et son rôle consiste à approuver la validité du code-barre.

Pour le code EAN à 8 chiffres, nous retrouvons la même logique :

  • 2 ou 3 premiers chiffres : pays de l’entreprise,
  • 2 ou 3 chiffres suivants : numéro de membre de l’entreprise,
  • 2 ou 3 chiffres suivants : numéros uniques d’identification des produits,
  • dernier chiffre : clé de contrôle.

Est-ce que le code EAN est obligatoire ?

L’utilisation d’un EAN ne constitue pas une obligation à proprement parler.

Cependant, un commerçant qui n’utilise pas de GTIN pour identifier ses produits se retrouve vite limité dans de nombreuses situations… et risque alors de manquer des opportunités de vente.

Par exemple, Amazon exige que les articles expédiés depuis son site soient pourvus de codes-barres (même si d’autres codes que l’EAN sont acceptés, à l’instar de ceux générés par la marketplace elle-même).

Cette obligation se justifie notamment par le fait de pouvoir rattacher un même produit à plusieurs vendeurs. Dans la même veine, citons Google Shopping. En effet, depuis 2016, un code GTIN est obligatoire afin de vendre via la plateforme.

En somme, disposer de codes EAN/UCC pour sa marchandise comprend de nombreux avantages :

  • Augmenter sa visibilité en ligne. Non seulement l’EAN se révèle indispensable pour commercer via les plus grandes places de marché, mais en assurant l’identification précise du produit vendu, ce dernier gagne en visibilité dans les résultats de recherche Google.

  • Faciliter la gestion de son catalogue produits. Grâce au code EAN/UCC, il devient plus simple de récolter des informations sur des articles déjà présents en marketplace afin d’élaborer une fiche produit plus fournie et attractive.

  • Optimiser la gestion interne des stocks et inventaires. En effet, les GTIN concourent à garantir une bonne traçabilité tout au long du cycle de vie des produits, et donc à faire gagner du temps et de l’argent aux entreprises.

💡 Bon à savoir : l’objectif premier d’un EAN/UCC réside dans l’identification la plus fine possible d’une marchandise. Par conséquent, il convient d’attribuer un EAN différent pour chaque variante d’un même article (couleurs ou tailles différentes par exemple).

Comment se procurer des codes EAN/UCC ?

Il existe des outils en ligne permettant de générer automatiquement des EAN. Cependant, ces sites fournissant des codes-barres de manière aléatoire n’assurent pas l’exclusivité de ces derniers, et les articles qui en bénéficient peuvent alors être confrontés à d’autres produits possédant le même identifiant.

Il est donc plutôt conseillé de souscrire à un abonnement annuel à GS1 France, organisme habilité à fournir des EAN conformes et uniques.

Notez enfin que certaines sociétés se sont spécialisées dans la revente de codes, comme Codes à Barres France. Cette dernière vous promet de devenir propriétaire des EAN achetés, chacun d’entre eux étant testé et garanti non utilisé depuis un certain nombre d’années.