Reprendre ou ouvrir une concession automobile : 5 étapes pour réussir votre virage entrepreneurial

Par Samantha Mur
Le 07/12/2021
how-to background5 conseils pour booster votre image de marque intérim

Vous avez un plan : ouvrir une concession automobile. Jusque-là, l’idée est séduisante, mais très vite, vous vous demandez par où commencer, et aussi, combien cela peut vous coûter…

Rassurez-vous, on vous présente ici 5 étapes clés à valider, pour vous assurer de démarrer sereinement votre activité.

Alors, pour conduire votre projet sur la voie de la réussite, suivez le guide !

Comment ouvrir une concession de voiture ? Les prérequis

Avant de mettre les mains dans le cambouis (si on peut dire), voici les premières questions à vous poser :

  • De quels diplômes avez-vous besoin pour ouvrir votre concession ? Bonne nouvelle, aucun diplôme particulier n’est requis, mais une expérience professionnelle dans le domaine vous sera grandement utile. À défaut, on vous conseille d’acquérir ou de consolider les compétences suivantes :
    • en mécanique : changer et réparer les pièces d’un véhicule, etc. ;
    • en vente et négociation : savoir négocier, conseiller un client, lui proposer des prestations complémentaires, etc. ;
    • en gestion d’entreprise et comptabilité : établir un budget prévisionnel, optimiser sa trésorerie, etc.
  • Plutôt reprise ou une création d’entreprise ? Deux options s'offrent à vous :
    • reprendre un garage automobile existant,
    • ou devenir concessionnaire, en signant un contrat de concession avec une marque.
  • Pour quel statut juridique opter ? Vous avez le choix entre les formes juridiques suivantes :
    • en société : créer une SARL (le plus courant), ou une SAS ;
    • en entreprise individuelle ;
    • en microentreprise. 

Ce choix a toute son importance : il pourra être déterminé en fonction de votre modèle économique et de vos besoins, mais aussi de vos investissements de départ et du risque financier encouru.

☝️ À noter : le statut juridique choisi va directement impacter vos obligations administratives, votre régime d’imposition et la fiscalité de votre entreprise.

Ḗtape n° 1 - Réaliser une étude de marché

Une fois que ces prérequis sont clairs pour vous, attelez-vous à la réalisation d’une étude approfondie de votre marché, dans la zone géographique où vous souhaitez vous implanter.

Comme pour tout projet de création d’entreprise, elle est nécessaire pour vous assurer que votre projet sera bien accueilli sur le marché.

Ainsi, à travers cette démarche, vous évaluez :

  • les chances de succès et de vente de votre offre,
  • la meilleure stratégie à adopter, notamment pour vous distinguer de la concurrence.

Si vous la réalisez vous-même, assurez-vous d’analyser :

  • les besoins de votre clientèle type (buyer persona) : leur profil, leurs attentes, leurs habitudes de consommation, etc. ;
  • votre environnement concurrentiel : concessionnaires existants, sur quelles zones, combien de voitures vendues chaque année, etc.,
  • la demande identifiée pour vos services (y compris réparation et entretien) : est-elle déjà existante et suffisante pour ce que vous comptez proposer ?

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à piocher tous nos conseils utiles dans notre article dédié pour savoir comment construire une étude de marché qui tient la route.

💡 Pour comprendre en profondeur les enjeux de votre marché, n’hésitez pas à consulter des sites spécialisés pour vous renseigner sur le marché de l’automobile et ses tendances en 2021-2022.

Par exemple, le Comité Français des Constructeurs Automobiles nous informe que le marché des concessions automobiles connaît une phase de ralentissement fin 2021, mais que les ventes de voitures d’occasion se portent bien.

Ḗtape n° 2 - Monter un business plan

Passons ici à une étape cruciale dans la construction de votre projet d’ouverture de concession automobile.

Que vous souhaitiez ouvrir ou reprendre une concession, le business plan est un document décisif pour démontrer le bien-fondé, la cohérence et la rentabilité de votre projet.

C’est également un moyen idéal de convaincre de futurs investisseurs de vous suivre sur votre projet et de le financer.

Les grandes parties de votre business plan 

👉  Voici les grandes étapes que vous pouvez suivre :

  • votre présentation personnelle en tant que fondateur de l’entreprise, votre parcours, expériences et compétences, vos associés et votre vision ;

  • la présentation du projet : votre offre (vente de véhicules neufs ou d’occasion ou les deux ?), ses points forts et faibles, les résultats de l’état des lieux du marché, la description de votre clientèle, et de l’environnement concurrentiel ;

  • les prévisions financières à 3 ou 5 ans : une estimation de chiffre d’affaires, la marge obtenue, toutes les projections de revenus et de dépenses (frais généraux, personnel, loyer, taxes, etc.), ainsi que votre recherche de financement.

Zoom sur les coûts pour ouvrir une concession auto 

🤔  À ce stade, vous vous demandez sûrement (et à juste titre) : « Mais, combien ça coûte, l’ouverture d’une concession auto ? ».

Pour vous donner un premier ordre de grandeur, voici les éléments clés à intégrer à votre calcul :

  • l’emplacement : les prix vont différer en fonction de votre implantation, en zone commerciale ou plein centre-ville ;
  • l’aménagement de votre local : du mobilier pour vos bureaux, vos espaces de vente ou showroom, l’atelier de réparation, le matériel requis, etc. ;
  • les stocks : les voitures neuves ou d’occasion, mais aussi les pièces détachées, les outils et véhicules spécifiques ;
  • le personnel : le coût pour le recrutement d’une main-d’œuvre qualifiée pour faire tourner votre entreprise, comme une équipe commerciale, des techniciens, des collaborateurs compétents sur l’administratif ou encore le marketing ;
  • la communication : des dépenses sont à envisager sur différents canaux (affichage, emailing, site internet, événements, etc.) pour commencer à vous faire connaître et attirer votre clientèle ;
  • les formalités administratives : en fonction de votre statut, l’immatriculation n’aura pas le même coût.

Ḗtape n° 3 - Choisir le concept de votre concession

À cette étape, vous réfléchissez à ce qui constituera le cœur de votre activité. Voulez-vous vous associer à une marque ou à plusieurs, et lesquelles ? Quelles seront vos autres prestations ? Vendrez-vous des véhicules neufs ou d’occasion (ou les deux) ?

🚦 Voici quelques repères à garder à l’esprit :

Choix de la marque

Si vous vous tournez vers une grande marque, comme Peugeot, Renault ou Honda, vos efforts devront être plus importants pour démontrer à la marque que votre projet est solide. Une fois la marque convaincue par sa viabilité, vous signez un contrat de concession.

☝️ À noter : la concession ressemble à la franchise, mais présente quelques distinctions : exclusivité territoriale pour la vente des produits sur un secteur donné, exclusivité d’approvisionnement, une durée de contrat déterminée (entre 5 et 10 ans) ou indéterminée, et généralement pas de droits d’entrée.

Choix des services 

En plus de la revente de véhicules, vous pouvez offrir des prestations complémentaires, comme la maintenance, la réparation, ou encore la vente de produits et pièces détachées, à des prix compétitifs.

Ḗtape n° 4 - Connaître vos obligations réglementaires

C’est la partie (peut-être) un peu moins fun : vous assurer que tout est dans les clous sur le plan réglementaire.

En matière de sécurité, dès l’ouverture, votre établissement doit respecter les exigences concernant les ERP (établissements recevant du public), pour prévenir les risques pour votre activité, vos clients et vos salariés. Elles concernent, entre autres :

  • les installations électriques,
  • les portes automatiques,
  • les ponts élévateurs de véhicules,
  • le document unique, etc.

    Des règles spécifiques à la vente d’occasion sont également à connaître, notamment :

    • des formalités d’immatriculation : à réaliser au Centre de Formalité des Entreprises (CFE) de la CCI ou au greffe du tribunal de commerce dont dépend votre activité ;
    • la tenue d’un livre de police automobile.

    Ḗtape n° 5 - S’équiper d’outils spécialisés

    Démarrer votre business sur les chapeaux de roue ? C’est possible avec les bons outils !

    Création et gestion d’entreprise avec Excel

    Vous pouvez utiliser les ressources suivantes pour vous aider dans le développement de votre projet (des conseils et des modèles gratuits) :

    Gestion complète de votre concession avec un logiciel dédié

    Encore mieux que des tableurs ? Un logiciel DMS, spécialement conçu pour répondre aux besoins des concessionnaires automobiles, des ateliers de réparation, des garages auto et des distributeurs de véhicules d’occasion.

    S’il représente un certain investissement de départ, il deviendra rapidement l’outil tout-terrain indispensable pour gérer tous les pans de votre activité de concession automobile.

    🛠  Par exemple, Spider VO est une plateforme 100 % web qui digitalise et optimise tous vos processus : gestion de parc automobile, gestion commerciale, gestion comptable, gestion des tâches et planning partagé, etc.

    Parmi ses atouts qui font la différence ? La solution intègre tous les modules clés pour assurer votre croissance sur le long terme : un CRM pour organiser votre relation client, un gestionnaire de leads et des outils de marketing automation et enfin un CMS automobile pour créer votre site web vous hisser au rang de votre concurrence en ligne.

    L’acquérir dès le début de votre activité, c’est vous assurer de la faire perdurer et carburer ! 😉

    On résume 📝

    Vous êtes maintenant dans les starting-blocks, avec la volonté de lancer votre activité de concession automobile. Vous savez qu’aucun diplôme n’est requis, mais tout du moins une appétence forte pour la mécanique !

    On récapitule les 5 étapes clés qui mèneront à la réussite de votre lancement :

    • Réaliser une étude de marché, pour valider la faisabilité de votre projet ;
    • Faire un business plan, pour jeter les fondements de votre projet, établir votre vision sur 3 à 5 ans et convaincre des investisseurs de vous financer ;
    • Choisir le concept de votre concession, pour savoir avec quelles marques vous allez vous associer, et quels services complémentaires vous proposerez ;
    • Se renseigner sur vos obligations réglementaires en tant qu’ERP, notamment en matière de sécurité ;
    • Acquérir les bons outils, et surtout un logiciel dédié pour accompagner la gestion et le développement de votre activité VO et VN.

    Il ne vous reste plus qu’à élaborer une stratégie bien huilée, pour mettre en mouvement votre vision… et vous assurer que tout roule !

    La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus