Entreprise multiservice : nos conseils pour créer votre business

Par Inès Ikar
Le 19/10/2021
how-to backgroundEntreprise multiservice : nos conseils pour créer votre business

Devenir entrepreneur dans le multiservice a dernièrement le vent en poupe. Et pour cause ! Si vous êtes doué·e de vos mains pour le bricolage ou le jardinage, vous êtes à même de monter votre propre business.

Une entreprise multiservice vous permettra d’être à votre compte, et ce, même si vous n’avez pas de diplôme ni de qualification professionnelle, tant que vous effectuez des petits travaux et des interventions simples.

Mais les démarches administratives sont souvent un frein à ces jeunes entrepreneurs qui n’osent pas passer le cap. Formulaire de début d’activité, immatriculation, cotisations sociales… on vous explique tout de A à Z !

Entreprise multiservice : définition

Une entreprise multiservice est une société qui propose diverses activités spécialisées (bâtiment, plomberie, électricité, nettoyage, aide à la personne, etc.). Les secteurs sont variés et vous offrent la possibilité de vous adapter à la demande. Le but étant, évidemment, d’être qualifié autant dans une activité professionnelle qu’une autre.

La question du statut juridique

Vous avez principalement le choix entre 4 statuts juridiques distincts :

  • Le statut d’auto-entreprise ou micro-entreprise qui est le plus utilisé pour sa simplicité. Nous vous recommandons tout particulièrement ce statut si vous débutez.
  • L’entreprise individuelle au réelle (EIRL),
  • L’EURL,
  • La SASU.

⚠️ ️Certaines activités sont exclues du régime de micro-entrepreneur comme des professions libérales (artiste-auteur, infirmier, expert-comptable, etc.) et des activités agricoles.

Les seuils de chiffre d’affaires

Afin d’être éligible au régime de la micro-entreprise, il faut que votre chiffre d’affaires annuel réellement encaissé (hors taxe) ne dépasse pas un certain seuil en fonction de la nature de votre activité :

  • 176 200 € à compter du 1er janvier 2020 pour les ventes de marchandises, d’objets, de fournitures de denrées à emporter ou à consommer sur place et les prestations d’hébergement (chambre d’hôtes, hôtels) ;

  • 72 600 € à compter du 1er janvier 2020 pour les services et professions libérales relevant des bénéfices non commerciaux (BNC) et les autres prestataires de services sujets aux bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

☝️ À noter : si vous souhaitez proposer des activités mixtes, le chiffre d’affaires global ne doit pas dépasser 176 200 €.

En bref :

Activité principale Plafond du chiffre d’affaires
Commerciale 176 200 € (dont 72 600 € pour l’activité secondaire de prestation de service ou libérale)
Prestation de services 72 600 € (auxquels s’ajoutent 103 600 € uniquement dédiés à l’activité secondaire commerciale)
Libérale 72 600 € (auxquels s’ajoutent 103 600 € dédiés à l’activité secondaire commerciale)

Source : LegalPlace

Inconvénients

Il existe principalement 3 domaines où vous devez rester attentif·ve :

  • la qualification de votre personnel afin d’assurer des services de qualité pour la pérennité de votre réseau de proximité,
  • votre situation financière,
  • les garanties d’assurance en cas de litige.

Pas de panique, ces désagréments peuvent être évités si vous êtes bien préparé au départ et nous les aborderons plus en détail dans les étapes à suivre.

4 étapes à suivre pour créer votre entreprise multiservice

Étape n° 1 : créer un business plan

La première étape de tout bon entrepreneur consiste en la création d’un business plan. Prenez autant de temps qu’il faudra pour que votre business plan soit solide sur tous les aspects. Y figureront les tenants et aboutissants de votre projet avec notamment :

  • la viabilité de votre projet d’un point de vue stratégie et financier (activité de l’entreprise, étude de marché),
  • les équipes sollicitées à vos côtés,
  • les éléments qui vous différencient de vos concurrents,
  • le plan financier (besoins financiers, retours sur investissement que vous envisagez et les possibles impôts).

Étape n° 2 : choisir la bonne structure

Si vous choisissez de partir sur un régime d’auto-entrepreneur, les étapes à suivre sont très simples. La micro-entreprise est largement conseillée si vous créez votre première entreprise multiservice.

Il vous suffit dans ce cas d’effectuer une déclaration auto-entrepreneur en ligne. Si votre activité est commerciale, alors vous devez vous immatriculer au Registre du commerce et des sociétés.

Attention cependant à vérifier les activités éligibles à l’activité d’auto-entrepreneur.

Activités commerciales La vente et l’achat de biens et services
Activités artisanales La fabrication, la transformation ou la reproduction de produits qui exigent une intervention manuelle
Activités libérales Les professions libérales rattachées à la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse (CIPAV) ou de la sécurité sociale des indépendants.

Si vos activités ne répondent pas à ces critères, choisissez un autre statut juridique plus adapté à vos besoins.

Les activités exclues du statut micro-entrepreneur sont :

  • les activités agricoles du régime de sécurité sociale de la Mutualité Sociale Agricole (MSA),
  • les activités libérales de la caisse de retraite autre que la CIPAV ou la sécurité sociale des indépendants,
  • les activités rattachées à la TVA immobilière,
  • les activités artisanales rémunérées par des droits d’auteur.

Étape n° 3 : démarches administratives et légales

Attaquons à présent la partie que vous redoutez le plus : la partie administrative.

Dans le cadre d’une micro-entreprise, les démarches sont plutôt simples :

  • l’immatriculation au Registre du commerce et des sociétés pour les activités commerciales (enregistrez-vous auprès du Répertoire des métiers en cas d’activité artisanales) ;

  • la déclaration de toutes les activités que propose votre entreprise multiservice. Si vous créez votre entreprise, le PO CMB Cerfa 15253-04 doit être spécifié avec l’activité principale et toutes les activités secondaires. Le choix de l’activité principale aura un impact sur le code APE (activité principale exercée) attribué par l’INSEE. Ce code dépend de la NAF (nomenclature d’activités française) et sera présent sur la plupart de vos documents administratifs. Veillez donc à ce que le code APE coïncide parfaitement avec votre activité ;

  • le choix de l’activité principale a également une incidence sur la détermination du Centre de Formalités d’Entreprises (l’URSSAF pour les professions libérales, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat pour les activités artisanales, la Chambre de Commerce et de l’Industrie pour les activités commerciales ou les prestations de services) ;

  • la transmission d’un justificatif de domicile et d’une déclaration sur l’honneur de non-condamnation.

💡 Conseils :

  • Souscrivez à une assurance décennale auto-entrepreneur si vos activités sont liées à la construction (plaquiste ou carreleur par exemple).
  • Souscrivez à une assurance de responsabilité civile professionnelle pour les potentiels véhicules que vous utiliserez.

Étape n° 4 : développer ses activités

Étant avant tout un réseau de proximité, votre réputation se fera via le bouche-à-oreille, d’où l’importance d’assurer des services de qualité. Il est important d’entretenir une bonne image de marque afin d’attirer de nouveaux clients tout en fidélisant les habitués de vos services.

Si vous ne savez toujours pas comment vous y prendre pour développer vos activités, il existe plusieurs logiciels compétents dans le domaine.

🛠 Par exemple, Praxedo est un logiciel de gestion d’interventions qui vous permet :

  • d’améliorer la qualité de vos services,
  • de développer votre business,
  • de fidéliser vos clients,
  • de sécuriser votre trésorerie,
  • et de valoriser vos collaborateurs.

Tout cela sur une seule et même plateforme !

Avec l’utilisation d’un tel outil, vous gérez vos bons d’intervention et vos plannings d’intervention en ligne, vous organisez efficacement vos activités et vous gagnez du temps pour finalement vous concentrer sur votre cœur de métier.

Et vous, quels conseils avez-vous pour les nouveaux entrepreneurs du multiservice ? Dites-nous cela en commentaires !

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus
Conseil backgroundPME : 5 étapes pour booster la productivité de mon entreprise
Conseil
l’année dernière
PME : 5 étapes pour booster la productivité de mon entreprise
Votre PME souhaite signer un pacte de réussite avec l’avenir ? Voici notre veille en faveur de l'entrepreneuriat, nos modestes contributions en matière de financement, enjeux RH, gestion d’entreprise. Prêt à innover et à gagner en productivité ? C’est parti !
Conseil backgroundLa vente additionnelle, technique infaillible pour booster votre CA
Conseil
l’année dernière
Les 12 commandements de l’entrepreneur
Avant de créer son entreprise, il est un certain nombre de points à considérer. Qu’ils relèvent du personnel comme du professionnel, tous sont importants.