[Cloud Week] "Portrait de DSI" 2018 par le cabinet KPMG

Par Emmanuelle Prache
Le 13/07/2018
[Cloud Week] "Portrait de DSI" 2018 par le cabinet KPMG
KPMG a profité des Rencontres du Cloud, organisées dans le cadre de la Cloud Week Paris 2018 qui s'est tenue du 2 au 6 juillet dernier, pour présenter la 20ème édition du "Portrait de DSI". Cette étude annuelle décrypte les enjeux des Directeurs des Systèmes d’Information dans le monde. Aux côtés du cabinet Harvey Nash, KPMG a interrogé près de 4 000 d’entre eux, dans 84 pays. Il s’agit du rapport international interrogeant le plus large panel de DSI dans le monde.

Thomas Schaumburg, Associé CIO Advisory chez KPMG, revient sur les révélations marquantes de cette étude. 

Quels sont les grands enseignements de cette étude sur le budget des DSI ?

Les systèmes d’information font partie intégrante de la transformation numérique des entreprises et sont désormais appréhendés au plus haut niveau stratégique de l’organisation. Alors que leurs budgets 2017 étaient soumis à des restructurations, leurs budgets 2018 sont en hausse pour près de 50 % d’entre eux, le taux le plus haut jamais observé depuis le lancement de l’étude.

Les DSI recentrent leurs dépenses d’outsourcing (des budgets externes en baisse de 16 points par rapport à 2017). Cette baisse peut notamment s’expliquer par des budgets plus surveillés, mais aussi par une importante problématique de recrutement. La guerre des talents fait rage dans le monde de l’IT. Aujourd’hui, elle touche aussi bien les prestataires externes que les entreprises, qui n’arrivent pas à capter les compétences-clefs. Bon nombre de budgets de recrutements dédiés à ces profils sont ainsi perdus chaque année, c’est un vrai problème de fond !

En parallèle, les DSI sont prêts à investir dans les nouvelles technologies ; ils prévoient de concentrer ces investissements sur la réalité virtuelle, la blockchain ou encore la RPA (Robotic Process Automation).
 
Infographie de l'étude "Portrait de DSI" 2018

Comment les DSI appréhendent-ils la gestion des talents ?

65% d’entre eux constatent un déficit de compétences pour soutenir leur stratégie, c’est le plus haut pourcentage depuis 2008. Il devient difficile de recruter, même pour les prestataires externes. De ce fait, les CIO deviennent plus rusés sur la façon dont ils utilisent leurs ressources : l’externalisation est de plus en plus utilisée comme un accès à de nouvelles compétences (pour 46%) plutôt que comme un moyen de faire des économies. L’économie de coûts n’est plus la principale priorité.

Néanmoins cela ne les empêche pas d’embaucher puisque cette année la moitié d’entre eux prévoit d’augmenter les effectifs.

Dans un environnement très innovant, où l’entreprise est de plus en plus proche du client et où l’on demande une gestion de plus en plus avisée des datas, les CIO sont plus exigeants sur les compétences dont ils ont besoin en interne et en externe.

Globalement, quel est leur sentiment sur cette année 2017 ?

Dans l’ensemble, les DSI ont fait une bonne année. 78% des DSI indiquent qu’ils sont satisfaits voire très satisfaits dans leur travail. La technologie n’a jamais été considérée de façon aussi importante dans les entreprises. 46% des dirigeants IT rapportent une hausse de salaire et un budget grandissant : il est clair que les directions investissent dans la technologie.

Les DSI conservent donc une place stratégique au sein de l’entreprise. Néanmoins il y a aussi des pressions sur leur fonction : la menace du shadow IT, la place de plus en plus imposante du Chief Digital Officer et la nature par essence « mouvante » de de la technologie desservent quelque peu l’influence stratégique qu’a pu se construire le DSI ces dernières années : il est notamment moins présent dans les boards des entreprises (- 9 %). En France toutefois, ce constat n’est pas visible, et le nombre de DSI dans les comités exécutifs demeure inchangé.

Enfin on note une très légère progression du nombre de femmes DSI (12% vs 10% en 2017).

Portrait-robot du DSI : l'étude complète

Télécharger l'étude "portrait de DSI" 2018

Emmanuelle Prache est Fondatrice de l'agence Prache Media Event. L'agence créée en 2008 est spécialisée dans la conception, l’organisation, le financement, la production et la médiatisation d’opérations de communication (Conférences, Grands Prix, Salons professionnels...).

Emmanuelle Prache

Emmanuelle Prache,

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus
Actualité backgroundActualité
Actualité
6 septembre 2022
Nous sommes de plus en plus sédentaires, il serait temps de régler ça !
Au départ, la sédentarité signifiait simplement de s'installer quelque part de manière permanente. Qu'est-ce qui a changé ? Maux de dos, fatigue musculaire, faiblesse... s'installer sur un siège de bureau, voilà à quoi ressemble la sédentarité pour les travailleurs en 2022 ! On creuse le sujet.
Actualité backgroundActualité
Actualité
26 juillet 2022
Tous les digital natives ne sont pas égaux face au recrutement
L’EM de Normandie vient de sortir une étude intitulée "Du mauvais côté de l’algorithme : pourquoi les digital natives ne sont pas tous égaux face aux plateformes de recrutement.". L’objectif ? Faire le point sur les potentielles inégalités que rencontrent les candidats face à des processus de recrutement de plus en plus digitalisés.
Actualité backgroundActualité
Actualité
12 juillet 2022
Observatoire DSI 2022 : le SaaS gagne du terrain !
L’éditeur Micro Focus vient de publier son Observatoire DSI 2022. Son objectif ? Dresser un état des lieux des usages des Directions des Systèmes d’Information, en particulier en matière d’outils et de déploiement.