Editeurs : comment réussir sa transition vers un modèle SaaS

Par Olivier Robillart
Mis à jour le 27 novembre 2020, publié initialement en décembre 2018
Editeurs : comment réussir sa transition vers un modèle SaaS

La transition vers le modèle dit Software-as-a-Service semble être devenue une nécessité tant économique que stratégique. Pour un éditeur, le SaaS demeure en effet un moyen de s’assurer des revenus réguliers, tout en élaborant une nouvelle relation de confiance avec ses clients.

Le chemin vers ce modèle reste complexe et nécessite une préparation certaine

De l’avis de l’ensemble des professionnels de la chaîne logicielle, la grande majorité de la clientèle des éditeurs est en recherche de nouvelles relations. Davantage de suivi, des mises à jour régulières, une tarification adaptée sont autant de signaux envoyés à l’attention de celui qui assure le développement et la maintenance d’un produit et service logiciel.

Plus généralement, le marché du SaaS est actuellement en train de verser de manière quasi-générale en direction de ce modèle. Les analystes estiment ainsi que le segment devrait demeurer porteur, tout du moins jusqu’en 2025. Ces indications vont ainsi de pair avec des questionnements naturels provenant des éditeurs de logiciels, pour qui ce mouvement est extrêmement prégnant.

Le modèle SaaS est un des moyens les plus évidents d’assurer l’ensemble de ces attentes légitimes. A tel point que certains spécialistes jugent que la transition vers le Software-as-a-Service est devenu un passage obligatoire pour qui entend conquérir de nouvelles parts de marché. Les deux facteurs mis en avant le plus régulièrement s’avèrent être le besoin d’une meilleure disponibilité des outils ainsi qu’une plus grande résilience.

L’une des remontées principales émanant généralement des éditeurs est de savoir si les outils proposés devront ou non demeurer disponibles en 24/7 (toute la journée, sans discontinuer au fil de la semaine), si une aide quelconque pourra intervenir en cas de crise grave ou bien encore dans quelle mesure les données sont-elles ou non localisées sur le territoire français…

Se mettre en conformité, plus facile à dire qu’à faire

Enfin, outre la sécurité inhérente à ce type de modèle, la question de la conformité de ces nouvelles installations à la loi est une problématique à prendre à bras le corps. L’entrée en vigueur du RGPD (Règlement général sur la protection des données personnelles) le 25 mai 2018 a crée un véritable séisme pour les deux secteurs d’activités que sont les éditeurs et les hébergeurs de données. 

Ils sont en effet devenus en quelque sorte responsables de la data dans la mesure où ils peuvent être tenus responsables en cas de dommage, suite à une compromission de données. Ces changements doivent encore être véritablement intégrés au sein des sociétés et autres organisations professionnelles. Les autorités de protection sont certes plutôt bienveillantes à l’égard de ceux qui sont montés dans le train du changement mais n’hésiteront pas à agir en cas d’inaction flagrante quant à la mise en conformité.
 

Article rédigé par Olivier Robillart, rédacteur en chef TECH IN France, association porte-parole de la filière numérique en France. De la startup à la multinationale, TECH IN France réunit environ 400 entreprises membres, éditeurs de logiciels et sociétés de services dans le domaine du numérique.

Article partenaire. Les contributeurs experts sont des auteurs indépendants de la rédaction d’appvizer. Leurs propos et positions leurs sont personnels.

Olivier Robillart est rédacteur en chef chez TECH IN France. Cette association, porte-parole de la filière numérique en France, réunit 400 entreprises membres, éditeurs de logiciels et sociétés de services, de la startup à la multinationale.

Olivier Robillart

Olivier Robillart,

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus
Actualité backgroundRevue de presse
Actualité
il y a 4 jours
L'essentiel de l'actu pour les Pros - Semaine 51
Que fallait-il retenir de l'actualité cette semaine ? On a sélectionné les infos qu'il ne fallait pas rater pour préparer 2022 : des intentions d'embauche en hausse, une mise à jour Google pour le SEO local, ou encore les prédictions technologiques... qui ne se réaliseront pas.
Actualité backgroundRevue de presse
Actualité
il y a 11 jours
L'essentiel de l'actu pour les Pros - Semaine 50
Que fallait-il retenir de l'actualité cette semaine ? On a sélectionné les infos qu'il ne fallait pas rater : le retour en télétravail suite aux dernières annonces gouvernementales, 5 livres blancs marketing, les dernières tendances pour chouchouter vos clients, et les salaires en hausse côté TPE/PME en 2022 !
Actualité backgroundRevue de presse
Actualité
il y a 18 jours
L'essentiel de l'actu pour les Pros - Semaine 49
Que fallait-il retenir de l'actualité cette semaine ? On a sélectionné les infos qu'il ne fallait pas rater : la RSE s’invite au cœur de la finance des entreprises, les tendances réseaux sociaux pour 2022 ou les prévisions de croissance du secteur IT l’an prochain !
Actualité backgroundRevue de presse
Actualité
il y a 25 jours
L'essentiel de l'actu pour les Pros - Semaine 48
Que fallait-il retenir de l'actualité cette semaine ? La rédac' d'Appvizer a sélectionné les infos qu'il ne fallait pas rater. Découvrez les couleurs à utiliser en 2022, les clés pour vivre un contrôle fiscal en toute sérénité, les événements Tech à ne pas rater ce mois-ci et l'année prochaine, et bien d'autres.
Actualité backgroundRevue de presse
Actualité
le mois dernier
L'essentiel de l'actu pour les Pros - Semaine 47
Que fallait-il retenir de l'actualité cette semaine ? Entre formation pro, marketing d'influence à la une en 2022 et gestion des hardware en fin de vie, la rédac' d'Appvizer a sélectionné les infos qu'il ne fallait pas rater.