Qu’est-ce que le cash flow et comment le calculer ?

par Maëlys De Santis. Article mis à jour le 9 novembre 2020, publié initialement en avril 2020
Qu’est-ce que le cash flow et comment le calculer ?

Qu’est-ce que le cash flow ? Cette notion de trésorerie est un indicateur de résultat qui traduit les flux de trésorerie d’une entreprise. Il donne une indication sur la capacité d’autofinancement (CAF) d’une entreprise ainsi que sur son besoin en fonds de roulement pour soutenir et financer son activité.

Le cash flow est la différence entre les encaissements et les décaissements. Mais le calcul du cash flow ne met pas d’accord tous les financiers : cash flow d’exploitation, cash flow disponible ou cash flow to equity… Il existe plusieurs calculs du cash flow. Nous faisons le point et vous expliquons comment le calculer simplement.

Qu’est-ce que le cash flow d’une entreprise ?

Cash flow : définition et traduction

Cash flow a pour traduction en français « flux de trésorerie ». Il s’agit d’un indicateur de résultat qui met en évidence l’ensemble des flux de liquidités liés aux activités d’une entreprise.

Il comprend :

  • les flux entrants (cash in), par exemple les paiements reçus de clients,
  • les flux sortants (cash out), comme les achats de matières premières ou le règlement de dettes fournisseurs.

💡 Le cash flow est souvent confondu avec la capacité d’autofinancement (CAF). S’il donne une indication sur la capacité d’autofinancement d’une entreprise, ces notions sont distinctes. Le cash flow positif permet en effet d’autres choses que l’autofinancement, et il peut également être négatif, rendant impossible l’autofinancement.

Idem avec l’excédent brut d’exploitation (EBITDA) : il entre dans le calcul du cash flow disponible, mais il en est bien distinct.

La définition du cash flow expliquée en vidéo :

Cash flow d’exploitation, cash flow disponible, cash flow to equity : quelles différences ?

Le flux de trésorerie d’exploitation (cash flow from operations) sert à analyser les flux financiers générés par les activités de l’entreprise.

Le flux de trésorerie disponible (free cash flow) sert, lui, à faire cette même analyse, mais en soustrayant les investissements nécessaires à l’exploitation. Il met en évidence les liquidités effectivement disponibles pour l’entreprise et les performances financières de cette dernière. C’est ce montant qui est utilisé pour rembourser des dettes ou rémunérer des actionnaires.

Le flux de trésorerie revenant aux prêteurs (cash flow to equity) est le free cash flow auquel on enlève les impôts et la variation nette de l’endettement bancaire et financier. Il sert à estimer la valeur des capitaux propres d’une entreprise.

Ces trois notions induisent des calculs de cash flow différents. Voyons comment calculer le flux de trésorerie.

Le cash flow, une notion de trésorerie et non comptable

Le cash flow est bien une notion de trésorerie et non de comptabilité. Qu’est-ce que cela signifie ?

En comptabilité, la différence entre les charges et les produits donne le résultat net comptable. Mais parmi ces écritures comptables, certaines ne sont que des écritures et ne représentent pas des flux de trésorerie. C’est le cas par exemple des dotations aux amortissements, qui répartissent le coût d’un investissement sur une période donnée, tandis que du point de vue de la trésorerie, la somme totale de cet investissement représente un décaissement.

Cette distinction exige de retraiter les dotations aux amortissements pour calculer le cash flow, et ainsi obtenir les flux de trésorerie réels.

D’autres retraitements sont à prendre en compte :

  • les délais de paiement clients, les clients ne payant pas toujours au moment d’émission de la facture,
  • le délai de paiement fournisseurs, qui peuvent vous accorder un délai ou demander un acompte,
  • la valeur des stocks.

Pour financer ce cycle d’exploitation, l’entreprise calcule le besoin en fonds de roulement.

Comment calculer le cash flow ?

Méthode de calcul du cash flow

Pour faire simple, le cash flow est la différence entre l’argent qui entre et l’argent qui sort du compte en banque de l’entreprise :

cash flow = encaissements - décaissements

  • Le cash flow est négatif si les flux sortants sont supérieurs aux flux entrants.
  • Le cash flow est positif si les flux sortants sont inférieurs aux flux entrants.

Calcul du cash flow d’exploitation

Flux de trésorerie d’exploitation = résultat net + dotations nettes aux amortissements et aux provisions - plus-values de cession d’actifs + moins-values de cession d’actifs - variation du besoin en fonds de roulement

Calcul du cash flow disponible

Flux de trésorerie disponible = excédent brut d’exploitation (EBITDA) - impôt sur le résultat d’exploitation + variation du besoin en fonds de roulement - investissements + désinvestissements

Calcul du cash flow to equity

Flux de trésorerie revenant aux prêteurs = flux de trésorerie disponible - frais financiers + produits financiers + variation de l’endettement bancaire et financier

Comment calculer simplement le cash flow pour mieux le prévoir ?

Nous avons vu la théorie, mais comment faire en pratique quand vous êtes face à vos comptes et souhaitez connaître votre cash flow ?

Élaborez un plan de trésorerie

Ce tableau recense l’ensemble des entrées et des sorties d’argent (encaissements et décaissements) d’une entreprise.

  • Il apporte de la visibilité sur la trésorerie.
  • Il aide à calculer le cash flow.
  • Il permet d’anticiper les besoins en fonds de roulement pour financer les activités de l’entreprise.
  • C’est un outil d’aide à la décision.

Automatisez votre trésorerie avec un logiciel

Pourquoi adopter un logiciel ? Parce que vous avez une entreprise à développer, des clients à satisfaire… et du temps à gagner !

Un logiciel de trésorerie le calcule à votre place, limite les risques d’erreurs et :

  • se connecte à votre banque : avec le rapprochement bancaire, tous les flux d’argent sur vos comptes sont retranscrits dans l’outil automatiquement ;
  • simplifie le suivi de trésorerie multisociété : vous avez plusieurs comptes, mais n’êtes plus perdu parmi tous les documents comptables et financiers, tout est centralisé ;
  • offre une visibilité sur la trésorerie à 6 mois, un an, trois ans… vous analysez rapidement l’état de votre trésorerie visuellement avec des graphiques ;
  • produit des rapports de trésorerie détaillés.
Cash flow suivi trésorerie avec Agicap

© Agicap

Difficile de continuer avec un tableur Excel à la vue de ces avantages. Mais alors, quel outil choisir ?

  • Agicap catégorise automatiquement vos opérations bancaires selon vos règles avancées, et permet de créer des scénarios de trésorerie pour anticiper l’impact d’événements sur la trésorerie et prendre les bonnes décisions (par exemple, comment anticiper la trésorerie en cas de ralentissement de l’économie ou de chômage partiel ?).
     
  • Quickbooks Trésorerie est la brique trésorerie de la solution comptable Quickbooks : suivez vos encaissements et décaissements en temps réel, réalisez des prévisions de trésorerie et anticipez vos futurs besoins de trésorerie.

Note : ces deux solutions proposent les fonctionnalités mentionnées dans la liste ci-dessus.

Les acteurs plus anciens du marché comme Cegid ou EBP proposent également des solutions.

Comment analyser le cash flow ?

Rappelons que le cash flow est indicateur de la santé financière et de la solvabilité de l’entreprise. Comment l’interpréter ?

Si le résultat de votre calcul de cash flow est positif :

  • votre activité génère de la valeur sous forme de liquidités ;
  • votre entreprise affiche une bonne santé financière, ce qui rassure les prêteurs et investisseurs si vous cherchez à augmenter votre capital ;
  • vous avez une capacité d’autofinancement et pouvez réaliser des investissements pour développer votre activité ;
  • vous pouvez rembourser des dettes ;
  • vous pouvez distribuer des dividendes.

Si le résultat de votre calcul de cash flow est négatif :

  • votre activité ne génère pas encore ou pas assez de richesse pour financer vos dépenses : vous dépensez plus que vous gagnez ;
  • vous devez envisager un emprunt bancaire ou une augmentation de capital.

Anticipez pour éviter le cash flow négatif

La clé, pour éviter un cash flow négatif, c’est l’anticipation et la réalisation de prévisions de trésorerie au plus juste. Aidez-vous d’un plan de trésorerie et ne laissez rien au hasard : toutes les dépenses et toutes les recettes doivent être prises en compte. En effet, recourir à l’emprunt bancaire pour compenser un cash flow négatif coûte de l’argent ; attention à ne pas tomber dans une spirale donc vous ne saurez pas vous sortir.