Psychologie du travail : l’effet Pygmalion pour booster vos équipes

Psychologie du travail : l’effet Pygmalion pour booster vos équipes

Qu’est-ce que l’effet Pygmalion, ou effet Rosenthal et Jacobson ? Cet article a pour but de donner une définition complète de cette notion de psychologie, adaptable au milieu professionnel. Nous vous décrivons l’origine de ce concept, comment il est né des résultats d’une expérience menée d’abord sur des rats, puis sur les élèves d’une école.

Connaître l’effet Pygmalion peut être une clé supplémentaire pour être un bon manager : savoir adapter son comportement pour dépasser les préjugés et booster les performances de son équipe, c’est une force.

Suggestion de logiciels pour vous

Softy

Softy
Solution de recrutement tout-en-un : gestion, suivi et tests
Demander une démo
Voir ce logiciel

Flatchr

Flatchr
Multi-diffusion d'offres, recrutement et suivi des candidats
Essai gratuit 14 jours
Voir ce logiciel

Zoho Recruit

Zoho Recruit
Des recrutements plus rapides, des recrutements meilleurs
Essayez 15 jours !
Voir ce logiciel

Effet Pygmalion : définition

Tentons de comprendre ce concept avec une définition simple. Qu’est-ce que l’effet Pygmalion ? C’est ce que l’on appelle en psychologie une prophétie autoréalisatrice, selon laquelle le jugement porté par une personne ou par soi-même influence et conditionne notre comportement.

Effet Pygmalion définition

Le simple fait qu’un sujet croit en ses compétences et en ses capacités améliore ses chances d’atteindre un objectif ainsi que ses résultats.

Cela est valable pour une personne tierce qui croit en les capacités d’un individu, comme pour un individu qui croit en ses propres capacités. Dans les deux cas, l’individu en question sera mis en confiance et motivé par un état d’esprit positif, un comportement, des actions qui le motivent et le mettent dans de bonnes dispositions.

Plus on croit en soi, plus on a de chances de réussir.

L’effet Pygmalion est aussi appelé effet Rosenthal, du nom du psychologue qui l’a étudié et conceptualisé, ou encore effet Rosenthal et Jacobson — nous verrons plus tard pourquoi.

Cela vous rappelle la méthode Coué ? L’effet Pygmalion s’en approche, en effet, dans le sens où la force de la pensée et de l’autosuggestion, dans le cas de la méthode Coué, est censée apporter des résultats positifs concrets dans la vie d’un sujet.

Origine et étymologie

Pygmalion était un sculpteur chypriote de l’Antiquité, fils d’Athéna et d’Héphaïstos. Il s’était voué au célibat, révolté d’abord contre les Propétides, prostituées vivant sur l’île de Chypre, puis contre l’institution du mariage elle-même.

Il a sculpté une statue en marbre représentant une femme si belle qu’il en tomba amoureux après une fête dédiée à Aphrodite, déesse de l’amour. Aphrodite accepta de donner vie à la statue, que Pygmalion épousa.

effet_Pygmalion_Tableau

Jean-Léon Gérôme, Pygmalion et Galatée, 1890

Effet Pygmalion vs effet Golem

L’effet Golem est l’inverse de l’effet Pygmalion, son pendant négatif. Il s’agit d’une autre prophétie autoréalisatrice, cette fois issue de la mythologie juive.

L’effet Golem se définit de la manière suivante : des attentes peu élevées sur un individu conduisent insidieusement à des performances moindres de sa part.

Vous avez peut-être déjà entendu parler de cette expérience menée sur deux pots de riz :

  1. Placez du riz dans deux pots différents.
  2. Au premier, dites des mots gentils, avec une voix douce et enjouée.
  3. Au second, soyez désagréable, voire proférez des insultes, sur un ton menaçant.
  4. Au fil des semaines, vous constaterez que le second pot pourrit, tandis que le premier n’a pas bougé.

Cette expérience a été illustrée dans une scène du film Les Petits mouchoirs de Guillaume Canet. Cela vous parle ?

Effet Pygmalion riz Les Petits Mouchoirs
De la même manière, répétez à un enfant qu’il n’est pas bon et qu’il ne s’en sortira jamais dans la vie, et vous constatez que ses résultats scolaires sont faibles. Un professeur qui pense qu’un élève est moins doué qu’un autre va lui proposer des exercices plus simples et ne le fait pas progresser autant qu’un élève qu’il juge « meilleur », duquel il attendra plus.

L’expérience du psychologue Dr Rosenthal

Expérience n° 1 : expérience sur des rats

Robert Rosenthal et son équipe ont travaillé avec un groupe d’étudiants qui réalisaient une expérience et étudiaient le comportement des rats dans un contexte d’apprentissage dans un labyrinthe.

🐁  Deux groupes d’étudiants ont reçu des rats à étudier :

  • le groupe 1 a reçu des rats « intelligents » ;
  • le groupe 2 a reçu des rats « bêtes ».

🐁  Ce qu’ils ne savaient pas, c’est que les rats étaient tous les mêmes : aucun n’était plus intelligent ou plus bête que ses congénères. En conséquence :

  • les étudiants du groupe 1 ont davantage stimulé les rats, les pensant plus intelligents que les autres et donc capables d’obtenir de meilleurs résultats dans le labyrinthe.
  • les étudiants du groupe 2 ont eu le comportement inverse et sont partis défaitistes quant aux capacités de leurs rats.

Conclusion de l’expérience : les rats que les étudiants pensaient plus intelligents ont effectivement obtenu de meilleurs résultats lors de l’expérience. En vérité, seule la perception des étudiants changeait. C’est l’effet Rosenthal.

Expérience n° 2 : expérience sur des enfants

L’expérience précédente a été reproduite sur des enfants. Elle a été menée par Robert Rosenthal et Lenore Jacobson à l’école Oak School, à San Francisco, aux États-Unis.

Les chercheurs se font passer pour une équipe de recherche de l’université de Harvard dont l’objet d’étude est « l’éclosion tardive des élèves ». L’objectif annoncé est donc de mesurer les capacités des enfants en leur faisant passer des tests de QI.

Déroulement de l’expérience :

  • On fait passer des tests à tous les élèves.
  • Les résultats sont transmis « par accident » au corps enseignant, mais les résultats ne sont pas réellement ceux des enfants.
  • Les notes ont, en réalité, été attribuées de manière aléatoire : 20 % des élèves se sont vus attribuer une note surévaluée.

À la fin de l’année scolaire, R. Rosenthal et L. Jacobson font passer une nouvelle évaluation aux élèves. Les résultats sont les mêmes que ceux de l’expérience avec les rats : les élèves dont les enseignants pensaient qu’ils étaient plus doués ont effectivement obtenu de meilleurs résultats.

Les applications de l’effet Pygmalion

Au quotidien

L’effet Pygmalion est un levier pour atteindre ses objectifs, avoir une meilleure image de soi-même, croire en ses capacités et faire croire aux autres en leurs capacités.

Il crée un cercle vertueux de comportements positifs et bienveillants envers autrui, et avant tout, envers soi-même.

Effet Pygmalion

©️ Kolibri coaching

Un comportement positif envers quelqu’un peut avoir de grandes conséquences bénéfiques sur :

  • la confiance en soi,
  • l’estime de soi,
  • la motivation,
  • l’image que l’on a de soi et des autres,
  • la volonté,
  • les moyens que l’on met en œuvre pour atteindre un objectif,
  • nos résultats, etc.

Si parler avec amour aux plantes les aide à pousser, imaginer ce que parler avec amour fait aux humains.

À l’école

L’éducation de manière générale, et l’école en particulier, est l’un des domaines d’application les plus évidents de l’effet Pygmalion.

Un professeur qui croit en ses élèves et pense que tous ont la même chance de réussir leur donne inconsciemment cette même chance, en ayant le même comportement avec tous les élèves.

Scène tirée du film La Couleur des sentiments, réalisé par Tate Taylor

Plusieurs facteurs entrent en jeu, comme :

  • l’environnement général créé par le corps enseignant,
  • la place accordée à chaque élève au sein de la classe (temps et attention),
  • la possibilité donnée aux élèves de s’exprimer,
  • la part de récompenses et de punitions distribuées.

Cela s’applique aussi à la formation de manière générale, y compris à la formation professionnelle.

Dans le management

Tous les managers ont des attentes envers les collaborateurs de leur équipe, c’est naturel. Mais la manière d’aborder les choses peut varier drastiquement et influencer le comportement des collaborateurs.

La logique est, finalement, la même qu’avec les élèves d’une école.

Dites à vos collaborateurs qu’ils ne sont pas assez compétents et que vous n’avez d’autre choix que de vérifier leur travail, et ils ne donneront pas le meilleur d’eux-mêmes. Ils seront frustrés de ne pas progresser, et vous serez déçu de leur manque d’autonomie ou de compétences.

Effet Golem

À l’inverse, montrez à votre équipe que vous croyez en elle, et elle fera tout pour vous donner raison. Bonus : les objectifs seront atteints, et la performance globale de l’équipe sera meilleure !

L’effet Pygmalion de la théorie à la pratique

Comment faire pour intégrer l’effet Pygmalion de manière concrète dans votre vie ? Quelques derniers conseils.

  • Prônez la bienveillance pour les autres et pour vous-mêmes.
  • Ne retenez que les remarques positives.
  • Faites des remarques négatives des remarques constructives, quand cela est possible, pour progresser et en tirer une force.
  • Soyez conscients de tout ce qui est positif autour de vous, plutôt que de relever le négatif.
  • Osez ! Il y aura toujours quelqu’un pour vous dire de ne pas vous lancer pour telle ou telle raison ; oubliez cette personne et écoutez votre envie.
  • Croyez en vous, en vos capacités et en vos projets : si vous n’y croyez pas, qui y croira ?
  • Ne négligez jamais l’ouverture d’esprit et la tolérance.
  • Dites stop aux jugements et aux généralisations.
  • … et appliquez tout cela aux autres aussi 😉
Suggestion de logiciels pour vous

ServicesRHOnline

ServicesRHOnline
Tous les outils RH dans un logiciel en ligne
Démonstration gratuite
Voir ce logiciel

Eurécia Gestion des Talents

Eurécia Gestion des Talents
Gestion des talents complète : recrutement, entretien, GPEC
Demander un devis ►
Voir ce logiciel

Poplee Entretiens & Objectifs

Poplee Entretiens & Objectifs
Gestion des entretiens d'évaluation et suivi des objectifs
Je teste gratuitement
Voir ce logiciel
Commenter cet article

Ajouter un commentaire