Mon entreprise peut-elle faire confiance à un antivirus gratuit ?

Mon entreprise peut-elle faire confiance à un antivirus gratuit ?

Les malwares ne cessent de proliférer, changeant de forme, de voies de propagation et de stratégies pour infecter vos systèmes informatiques. Rootkit, cheval de Troie, spyware (logiciel espion)… Comment les combattre ? Et que penser des solutions gratuites ? Une analyse comparative d'antivirus s'impose.

Suggestion de logiciels pour vous

Altospam

Altospam
Protégez vos emails des spams, virus, ransomwares, phishing
Testez gratuitement
Voir ce logiciel

RG Security

RG Security
La protection antimalware
Tester gratuitement
Voir ce logiciel

SmartBrowser

SmartBrowser
Navigateur Web universel. Fini les incompatibilités !
Voir le site
Voir ce logiciel

Les antivirus gratuits : une bonne solution de protection ?

Des performances semblables

Certains antivirus sont gratuits. Et au moment de faire votre choix, il y a de quoi se laisser tenter. Surtout lorsque les tests d’organismes extérieurs estiment leurs performances aussi bonnes que celles de logiciels payants. Actualisé des dernières signatures de virus pour le scanner et le monitoring, leur dispositif n’a priori rien à leur envier.

Quel est le meilleur antivirus gratuit ?

Il en existe pour tous les goûts et pour tous les systèmes d’exploitation : windows xp, vista, os, linux… Avast ressort cependant nettement. Plébiscité par les utilisateurs windows, il obtient d’excellents scores à l’av-test. Son analyse est lancée dès le démarrage de l’appareil, la protection des fichiers et des emails se fait en temps réel. Une extension permet de vérifier la fiabilité des sites web. Les scripts et logiciels malveillants sont détectés par le bouclier de protection. Avira est également très répandu. Il est conçu pour les ordinateurs personnels et peut s’étendre aux smartphones et tablettes. Il protège contre les spywares, détecte les phishings et malwares. Sa surveillance s’étend à la navigation web. Il numérise le cloud, détecte et de supprime les virus macro. Panda propose également une version gratuite. Un moniteur conserve une trace des processus en cours et des url visitées, de manière à évaluer leur risque et à les bloquer si besoin. Il permet également de « vacciner » ses clés USB.

La nécessité de les compléter

Les free antivirus ne sont pas tous équipés d’un pare-feu. De même pour les antispywares : certains comme ad aware en ont un inclus, d’autres pas. Aussi, il est souvent nécessaire de les doubler d’un dispositif complémentaire, aussi bien firewall qu’anti spyware ou anti spam.

Le gratuit et ses limites

Prévu pour un usage privé

Les antivirus gratuits sont une bonne solution pour les particuliers. Si vous en choisissez un adapté à votre système, et complété des dispositifs nécessaires, c’est mieux que rien. Disons que c’est le minimum vital. Certains sont d’ailleurs déjà intégrés au système d’exploitation, comme Microsoft Security Essentials.

Aucune solution n’est invincible

Maintenant, même lorsque votre antivirus vous déclare « protégé », sachez que le risque zéro n’existe pas. Il se peut que le logiciel déclare tout normal, quand en parallèle pléthore de virus et d’applications malveillantes évoluent incognito sur votre appareil.

Un dispositif lourd pour le système

Le grand reproche fait aux antivirus free, c’est leur poids. Accaparant la mémoire vive, leur fonctionnement ralentit souvent le système. Et c’est pour cette raison-là qu’il est absolument contre-indiqué de les cumuler. À vouloir dupliquer vos protections, vous ne ferez que ralentir votre machine sans mieux la protéger pour autant.

Ne fait que guérir plutôt que prévenir

L’approche des solutions gratuites et des payantes n’est pas la même. Les premières identifieront les menaces une fois apparues, tandis que les secondes chercheront à les désamorcer en amont. Les accès webcam et microphone peuvent ainsi se trouver désactivés par anticipation avec un antivirus payant.

Pas de réelle assistance technique

Avec un anti virus gratuit, vous ne bénéficiez d’aucune assistance ni de support technique. À moins de passer par un numéro surtaxé plutôt dissuasif. Or, s’il advenait que le matériel informatique de l’un de vos collaborateurs soit hors d’usage, vous aurez besoin d’une intervention technique au plus vite pour en minimiser les conséquences sur la productivité de vos équipes.

Aucune garantie

Du fait de la gratuité, on comprend que les éditeurs de logiciel ne s’engagent pas. En cas d’incident ou de dommages collatéraux de votre côté, vous ne pourrez le tenir pour responsable de quoi que ce soit.

Des dispositifs incomplets

Enfin, les antivirus gratuits sont incomplets d’un point de vue fonctionnalités. Pour obtenir telle ou telle option supplémentaire, il vous faut payer en mettant votre formule à niveau. En d’autres termes : souscrire à l’offre pro, donc payante. C’est souvent le cas pour bénéficier d’un module d’avertissement contre le phishing et la fraude notamment.

Des offres servant d’appât

C’est bien pour cela que les éditeurs d’antivirus proposent généralement deux formules : l’une payante, l’autre gratuite. Cette dernière servant d’appât pour attirer les souscripteurs. Une stratégie commerciale d’autant plus pertinente que le coût du changement est sur ce secteur très élevé. Les études montrent qu’une fois habitué à une solution de protection, on n’en change plus.

Suggestion de logiciels pour vous

Beemo2Cloud HDS

Beemo2Cloud HDS
Sauvegarde des données médicales conforme à la législation
30j satisfait ou remboursé
Voir ce logiciel

CloudNetCare

CloudNetCare
Tests fonctionnels, tests de charge, et supervision
Voir le site
Voir ce logiciel

Trustelem

Trustelem
Identity-as-a-Service
30 jours gratuits
Voir ce logiciel

Les antivirus payants pour plus de sécurité

Une assistance et de l’engagement

Les éditeurs d’antivirus payants s’engagent plus avant pour votre protection. Norton Security de Symantec promet de vous rembourser intégralement s’il ne désinfecte pas votre périphérique. Un spécialiste vous est dédié et travaille en ce sens.

Des suites complètes

Différentes solutions existent. On peut citer BitDefender bien sûr, Mcafee également qui est le seul à livrer sa solution pour un nombre illimité de licences ; de manière à couvrir l’ensemble de votre parc informatique, smartphones et tablettes inclus.

Vous hésitez entre un antivirus payant ou un antivirus gratuit pour protéger votre entreprise ? Faites un rapport entre les risques encourus et le coût. Vous en viendrez rapidement à la même conclusion que nous : le gratuit d’accord, mais pour chez soi. Pour le bureau, la qualité de service et la performance priment.

Commenter cet article

Ajouter un commentaire