Intelligence artificielle et logiciel : état des lieux des forces en France

Intelligence artificielle et logiciel : état des lieux des forces en France

Dernière actualité en matière d'IA en France : s'il est communément admis d’évoquer les États-Unis ou la Chine comme des terres sur lesquelles l’intelligence artificielle prospère, la France est loin d’être en reste. Le pays dispose de sérieux atouts dans ce domaine, et peut rivaliser avec les géants à condition d’ouvrir ses données et de capitaliser sur ses propres forces.

Qualité de la recherche, de l’enseignement supérieur et des travaux universitaires, les éléments dans lesquels la France excelle, que ce soit dans l’intelligence artificielle ou dans d’autres matières de pointe, ne font pas débat.

Suggestion de logiciels pour vous

DocuSign

DocuSign
Le leader mondial de la signature électronique
Essai Gratuit
Voir ce logiciel

Beesbusy

Beesbusy
La gestion de projet. Simplement.
Inscription gratuite
Voir ce logiciel

ProAbono

ProAbono
Automatise la gestion d'abonnements pour les éditeurs SaaS
Demander une démo
Voir ce logiciel

La France rivalise dès à présent avec les géants mondiaux du secteur

Certes pas encore en termes d’investissement, la France ne figurant qu’au second rang européen derrière le Royaume-Uni, mais ses acteurs ont des arguments à faire entendre.

Le dernier rapport édité par Atawao Consulting baptisé « Prospective Intelligence artificielle - État de l’art et perspectives pour la France » dresse le portrait d’un pays en avant. À ce jour, la recherche actuelle s’oriente vers l’application des techniques de Machine Learning et de Deep Learning à des usages réellement exploitables, à l’amélioration de la compréhension des réseaux de neurones et de la performance des algorithmes au sens large. Selon le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, ce sont ainsi pas moins de 26 863 équipes en France qui disposent d’activités dans le domaine de l’IA.

Dernière initiative en date dans le domaine, le dispositif #FranceIA lancé début 2017 a mobilisé l’ensemble des maillons de la chaîne tricolore du secteur. Ces travaux ont, par la suite, conduit à dessiner les contours de la mission Villani et d’une stratégie française ambitieuse. Pour autant, ces travaux doivent s’accompagner de mesures concrètes visant à renforcer le caractère stratégique de l’intelligence artificielle sur le territoire.

L’un des enjeux économiques et technologiques majeurs auxquels la France doit faire face réside en effet dans le développement des infrastructures pour entraîner de grands réseaux de neurones avec des données massives. Cela nécessite des infrastructures numériques pour collecter des données à grande échelle, mais également pour les traiter.

Capitaliser sur les usages sectoriels de l’IA et ouvrir la donnée : les enjeux de demain

Malgré ces bons points, la France doit encore réaliser de grands progrès pour demeurer dans le concert mondial des grandes nations de l’IA et du logiciel. À ce jour, le monde compte 3 645 startups appartenant au domaine IA. Les 5 pays qui réunissent le plus grand nombre de start-ups du secteur sont les États-Unis (40 % du total), la Chine (11 %), Israël (10 %), le Royaume-Uni (7 %) et le Canada (3,7 %). Avec 109 startups, la France est au septième rang mondial (3,1 %).

Afin de rester compétitif, les experts estiment qu’il est primordial de non seulement constituer, mais également donner accès à de très grands jeux de données de qualité. L’accès aux données métier de qualité (images, texte ou données numériques) demeure en effet le principal facteur d’accélération ou de limitation des innovations en France. L’accès à des données massives, corrélées, complètes, qualifiées est devenu une clé technologique majeure de mise au point de technologies d’intelligence artificielle. Ces données doivent pouvoir être créées si elles n’existent pas ou rendues accessibles très rapidement si elles sont disponibles.

Second point majeur, la France doit être en mesure de capitaliser sur ses forces sectorielles. De nombreuses sociétés, ETI ou start-up peuvent en effet mettre leur force en commun dans l’optique de développer les solutions de demain. Dans la Santé par exemple, des algorithmes apprenants sont d’ores et déjà en mesure de diagnostiquer des pathologies ou dresser des traitements personnalisés. Ces mêmes outils pourraient dès à présent servir au mieux les praticiens, mais également les hôpitaux, les pharmacies… et nourrir un véritable écosystème autour de la donnée.

L’intelligence artificielle recouvre donc de nombreuses actions à mener afin que des secteurs clés comme ceux de la santé, des transports, des services financiers, des legal Tech ou bien encore de l’agriculture puissent profiter à plein de son essor en France.

 

Olivier Robillart est rédacteur en chef chez TECH IN France. Cette association, porte-parole de la filière numérique en France, réunit 400 entreprises membres, éditeurs de logiciels et sociétés de services, de la startup à la multinationale.

Article partenaire. Les contributeurs experts sont des auteurs indépendants de la rédaction d’appvizer. Leurs propos et positions leur sont personnels.

Suggestion de logiciels pour vous

Sellsy

Sellsy
Le logiciel CRM, facturation et comptabilité français
Démarrer avec Sellsy
Voir ce logiciel

SlimPay

SlimPay
Leader européen des paiements récurrents pour abonnements
Lancez-vous !
Voir ce logiciel

Philéas Gestion

Philéas Gestion
Libérez les richesses cachées de vos notes de frais
Demander une démo
Voir ce logiciel
Commenter cet article

Ajouter un commentaire