appvizer au palmarès des champions du numérique

appvizer au palmarès des champions du numérique

Président fondateur d’appvizer, Colin Lalouette participera à la soirée au côté des grands du SaaS. Dès 18h, les acteurs du numérique prendront la parole sur des thématiques d’actualité. Ils se retrouveront ainsi autour de deux tables rondes : « À la conquête de l’international ! » et « Les nouveaux drivers du business ».

Un événement de champions du numérique...

Lancé en 2008, le classement GSL 100 (Global Software Leader) propose un palmarès des entreprises de logiciels, services Internet et jeux vidéo. Rebaptisé depuis « Les 100 Digital », il veut montrer le dynamisme des acteurs de la French Tech. L’idée a été initiée par le cabinet d’audit PwC France, en partenariat avec l’AFDEL, Association Française Des Editeurs de Logiciels et Solutions Internet. Actrice majeure de la French Tech, celle-ci a d’ailleurs récemment pris le nom de TECH IN France : une façon de s’adapter aux évolutions de la profession.

Pour les deux organismes fondateurs, l’objectif est d’accompagner et de mettre en lumière les acteurs du numérique en France. Grandes entreprises présentes à l’international ou start-up sur le point de décoller, toutes ont un point commun : celui de tirer l’économie française vers le haut en s’engageant dans l’industrie du futur.

Le palmarès distingue également les éditeurs de logiciels, de services internet et de jeux vidéo. Dans le classement 2015, on retrouvait certaines grandes entreprises françaises, comme Dassaut Systemes, Ubisoft ou Deezer. Mais à côté des « géants », on trouve également des structures de taille moindre, moins connues. Qui contribuent pourtant tout autant au dynamisme du numérique en France.

...avec la participation exceptionnelle d'appvizer

Colin Lalouette, à l’origine du service appvizer, a été invité pour présenter sa vision du secteur du logiciel en pleine transformation avec l'avènement du SaaS et autres applications web. 

Mais quels sont les nouveaux drivers du business ? Il devra répondre à cette question autour d’une table ronde composée de 5 autre intervenants de renom : 

  • Françoise Farag de SALVIA DEVELOPPEMENT
  • François Méro de TALEND 
  • Pierre Marty de PWC
  • Stéphane Py de NOMINATION
  • ainsi qu’Olivier Derrien de SALESFORCE

Sans préjuger des interventions ou du parti pris des différents interlocuteurs, Colin Lalouette appuiera sa prospective sur un raisonnement en 3 points.

  • L’informatique est mort
  • Du gratuit sinon rien
  • 2015-2025 : l'eldorado de la data

Le terme de digital est représentatif d’un changement sociétal majeur : le passage de l’informatique – appartenant jusqu’alors aux « sachants » – dans les mains des utilisateurs finaux qu’ils soient consommateurs ou salariés.

Question d’actualité : cette réelle reprise de pouvoir par la foule inverse-t-elle la hiérarchie des normes ? Bien évidemment ! Comme pour tous les mouvements de décentralisation s’opérant en entreprise mais aussi dans la société civile depuis le début des années 2000 : consumérisme IT, pétitions citoyennes online, crowdfunding, génération Z à 100 % connectée…. Les exemples ne manquent pas.

Dans cette évolution, le monde du web devient ouvert, illimité, libre… et gratuit. Impossible de faire machine arrière, le consommateur lambda ne dépensera pas un centime pour lire une news dans la presse en ligne. En revanche, il interagit, il commente et il accepte de plus en plus de partager une partie des données qui le concerne – en parfaite connaissance de cause – en échange d’un service à forte valeur ajoutée.

Les modèles économiques des éditeurs essaient de suivre cette tendance bien comprise mais difficile parfois à mettre en oeuvre. Le gratuit doit devenir une habitude dans ce monde en mutation. Seule la valorisation des usages et des données pourra porter une valeur ajoutée sur le long terme. Ce long-terme qui aujourd’hui correspond à un horizon à 5 ans. Toute prospective plus longue serait plus proche de la voyance que de la clairvoyance. 

 
Colin Lalouette animera des échanges en ce sens lors de la table ronde de TECH IN France. En partant d’exemples concrets, voire symboliques, Il présentera l’inexorable fait que les éditeurs doivent prendre un virage à 180° pour partir sur des modèles différents et à repenser en profondeur : selon lui, ceux qui sauront agréger et valoriser la data feront partie des « 100 Digital » de demain.
 

Ajouter un commentaire