[Tendance RH] Le congé de respiration : offrir un break aux salariés pour mieux les retenir

Par Axelle Drack
Le 22/04/2022
news backgroundActualité

Un congé rémunéré pour laisser respirer ses collaborateurs·rices ? Des entreprises comme Orange ou la start-up Arthur’In l’ont fait !

Cette possibilité offerte aux salarié·e·s de prendre quelques mois loin du bureau pour s’adonner à un tout autre projet est une démarche innovante, plutôt surprenante au premier abord, mais surtout mûrement réfléchie du côté des principaux intéressés.

Ce congé de respiration est-il une énième tendance du bien-être au travail un peu loufoque, ou une véritable solution à différentes problématiques RH ? Vous vous demandez peut-être quel intérêt vous avez à vous passer temporairement de vos salariés tout en continuant à les payer ? On fait le point !

Zoom sur le congé de respiration

Orange l’a annoncé il y a quelques semaines : les salariés présents depuis plus de 10 ans dans l’entreprise pourront faire la demande d’un congé un peu particulier.

Allant de 3 à 12 mois et rémunéré à 70 %, le congé de respiration pourra leur permettre de s’adonner à une autre activité comme donner des cours, accompagner une start-up en développement, faire du bénévolat ou encore du mécénat. Ils pourront retrouver leur poste à leur retour.

Chez Arthur’In, un congé sabbatique rémunéré de deux mois est accessible aux salariés à partir de 3 ans d’ancienneté. Ici, pas d’obligation d’avoir un projet valide à présenter, il s’agit de prendre du temps pour soi, quelles que soient les motivations.

Les conditions d’obtention de ces congés particuliers varient donc selon les entreprises, mais elles demandent toutes un préavis de plusieurs mois afin de pouvoir s’organiser en l’absence du salarié.

Remotiver les collaborateurs

Savez-vous ce que coûte le désengagement des salariés aux entreprises ? En moyenne 12 500 euros par an et par salarié en 2021, selon les dernières études.

Au-delà des effets délétères sur l’humain, cela peut représenter un manque à gagner important. Or, le désengagement toucherait près de 85 % des salariés : ce ne sont pas des faits isolés.

Le congé respiration permet aux salariés éligibles qui en ressentent le besoin de prendre du recul et de s’aérer le cerveau pour revenir reboostés avec de nouvelles ambitions professionnelles. Chez Orange, les longues carrières de 10, 20 ou 30 ans ne sont pas rares et sont plus sujettes à la démotivation.

Dans les start-up, où tout va plus vite, cette nécessité de casser un peu la routine peut se manifester plus rapidement. Comme l’explique la DRH d’Arthur’In : « nous souhaitons proposer à nos collaborateurs la possibilité de faire cette pause et de préparer leur prochaine étape de carrière ».

Un moyen d’attirer les talents

Depuis 2020, on assiste à une raréfaction des compétences disponibles sur le marché de l’emploi, particulièrement dans certains secteurs.

Les besoins en recrutement ont rarement été aussi importants, et 2022 sera une année record d’après les derniers chiffres de Pôle emploi. Alors la nécessité pour les entreprises de tirer leur épingle du jeu pour convaincre les talents de venir chez elles plutôt que chez le concurrent est bien là.

Outre des missions intéressantes, plus de flexibilité, un salaire compétitif et une bonne ambiance de travail, des atouts supplémentaires comme le congé respiration viennent redorer la marque employeur et attirer les talents.

D’autres alternatives à envisager

Ce type de congé n’est pas la seule solution de productivité et d’attractivité !

Chez Publicis, par exemple, les salariés ont le droit de télétravailler 6 semaines par an d’où ils souhaitent dans le monde. On assiste également à de plus en plus d’entreprises qui passent à la semaine de 4 jours.

La pandémie a accéléré la transformation des entreprises vers de nouvelles manières de s’organiser et de travailler, qui ne manquent pas de créativité pour améliorer le bien-être des salariés.

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus
Actualité backgroundActualité
Actualité
12 juillet 2022
Observatoire DSI 2022 : le SaaS gagne du terrain !
L’éditeur Micro Focus vient de publier son Observatoire DSI 2022. Son objectif ? Dresser un état des lieux des usages des Directions des Systèmes d’Information, en particulier en matière d’outils et de déploiement.
Actualité backgroundActualité
Actualité
11 mai 2022
Les neurosciences : l’avenir du recrutement
Saviez-vous qu'un recrutement sur deux se solde par un échec au bout de 18 mois ? Sachant qu’une erreur de recrutement coûte en moyenne 90 000 euros, on est prêt à tout pour l’éviter. Les neurosciences viennent à la rescousse !
Actualité backgroundActualité
Actualité
5 mai 2022
DAF et transformation numérique : leader ou suiveur ?
Malgré les avantages de la digitalisation du département financier, 33 % des interrogés n’ont pas formalisé de plan de digitalisation, et seuls 2 % des projets de la DAF portent sur la robotisation ou l’intelligence artificielle. On décrypte.