guest backgroundBesoin en fonds de roulement (BFR) : qu'est-ce que c’est et comment l’interpréter ?

Besoin en fonds de roulement (BFR) : qu'est-ce que c’est et comment l’interpréter ?

Par Benoit BettonLe 10/10/2022

En tant qu’entrepreneur, vous avez logiquement besoin de fonds pour remplir vos objectifs, et, à terme, booster la croissance de votre entreprise.

Pour obtenir un état des lieux précis de votre trésorerie en fonction de vos recettes et de vos dépenses, vous pouvez utiliser un indicateur comptable et financier efficace : le BFR ou le besoin en fonds de roulement. Élément clé d’un business plan, comprendre comment le BFR fonctionne est indispensable au bon fonctionnement de votre structure.

Bonne nouvelle : vous pouvez désormais automatiser le suivi de votre besoin en fonds de roulement grâce à des astuces de gestion et en déployant des outils novateurs.

Besoin en fonds de roulement : prendre le pouls de la santé financière de votre entreprise

Qu’est-ce que le besoin en fonds de roulement ?

Le BFR renvoie aux décalages entre les dates d’encaissements et de décaissements d’une société. Toutes les dépenses professionnelles réalisées au service de votre activité, comme l’achat de matières premières ou de matériels par exemple, ont pour finalité une vente, soit un encaissement. Or entre l’achat de stock et la vente du produit final, il y a forcément un laps de temps plus ou moins conséquent puisqu’il faut prendre en compte les délais de paiement des fournisseurs et celui de vos clients.

En comptabilité, c’est cette différence « dépense vs recette » qui forme le décalage de trésorerie, cette dernière fluctuant en fonction de vos achats et de vos ventes. Le décalage opérationnel doit alors être compensé par ce besoin en fonds de roulement qui sert à couvrir les dépenses à court terme de votre société.

💡Lors d’une création d’entreprise, ce sont vos capitaux permanents qui font office de besoin en fonds de roulement : investissements, apports, dettes… N’oubliez pas d’intégrer le BFR dans votre plan de financement en vous appuyant sur plusieurs hypothèses et projections.

Vous l’avez compris : anticiper son BFR et le suivre régulièrement est indispensable pour éviter l’insuffisance de trésorerie, signe d’une très mauvaise santé financière. À terme, ce désagrément peut mettre en péril votre activité. Au contraire, un BFR bien estimé et suivi s’intègre dans la stratégie gagnante pour augmenter la croissance.

La différence avec le fonds de roulement net global

En comptabilité, la notion de fonds de roulement net global (FRNG) correspond à l’argent disponible et aux ressources que vous pouvez utiliser pour couvrir toutes les dépenses courantes comme

  • les salaires,
  • les charges,
  • les factures des fournisseurs, et plus encore.

En somme, le besoin en fonds de roulement correspond à un montant requis par votre entreprise, alors que le fonds de roulement renvoie aux ressources qu’elle possède déjà.

Comment calculer votre BFR facilement ?

Vous devez utiliser les données des états financiers de votre société pour calculer le BFR, dont celles du bilan comptable annuel ou prévisionnel.

Vous pourrez alors déterminer l’écart entre l’actif circulant et le passif circulant, soit entre ce que la société possède et ce qu’elle doit. Veillez à bien prendre en compte les différences entre le HT et le TTC en fonction des mouvements de votre TVA.

💡La formule du BFR est la suivante :

créances clients + stocks - dettes fournisseurs - dettes fiscales et cotisations sociales

Positif, nul ou négatif : apprenez à interpréter votre BFR

Le calcul du BFR peut donner lieu à trois résultats :

  • Un BFR négatif : vos encaissements d’argent sont suffisants pour couvrir vos dépenses. C’est un signe de bonne santé de votre trésorerie, car cela signifie que vous n’avez pas de besoin en fonds de roulement.

  • Un BFR nul : vos encaissements et décaissements sont égaux, vous êtes donc à l’équilibre.

  • Un BFR positif : vos décaissements sont plus importants que vos encaissements, c’est-à-dire que vous payez vos fournisseurs avant d’obtenir le paiement de vos clients. Si le BFR est positif sur une trop longue période, alors vous allez creuser votre trou de trésorerie pour financer votre activité. Cela peut être un symptôme de mauvaise santé financière de votre entreprise. À surveiller, donc !

Augmentation du BFR : quand s’inquiéter ?

Une augmentation d’un besoin en fonds de roulement n’est pas une mauvaise chose (et c’est d’ailleurs une situation très fréquente) !

En effet, cela signifie souvent que votre société est en train de grandir et qu’elle a besoin de plus de ressources pour se donner les moyens de ses ambitions.

En revanche, il est nécessaire de suivre cette augmentation du BFR de près pour éviter qu’un écart trop conséquent se creuse entre vos dépenses et vos recettes.

Entrepreneurs : comment diminuer efficacement votre BFR ?

Ajustez les délais de règlement

Il est recommandé d’augmenter les délais de paiement de vos fournisseurs et diminuer ceux de vos clients. Si vous limitez l’écart entre les encaissements et les décaissements, vous mettez plus de chances de vos côtés pour avoir un besoin en fond de trésorerie nul ou négatif.

Vous pouvez par exemple demander un paiement sous 30 jours à vos clients ; veillez néanmoins à communiquer ce détail suffisamment en avance pour ne pas les prendre au dépourvu. Vous pouvez également leur demander des acomptes.

Quant aux fournisseurs, nous vous invitons à négocier un allongement de vos paiements.

Gérez vos stocks en flux

Pour minimiser le besoin en fonds de roulement, l’une des stratégies à adopter est de réduire la rotation de vos stocks, sans toutefois risquer la rupture.

Aussi, il n’est pas utile de produire plus que nécessaire. À vous de trouver l’équilibre !

Utilisez vos fonds propres (réserves, vos apports ou le fonds de roulement)

Vous aviez conservé un petit matelas de sécurité en cas de besoin ? Si vous avez des dettes à régler rapidement et que le paiement de client n’est pas encore arrivé, vous pouvez injecter ces réserves au service de votre fonds de roulement.

Demandez un prêt bancaire ou utilisez le découvert bancaire

Si vous manquez de trésorerie à un moment précis, vous pouvez contracter un crédit ou demander un découvert auprès de la banque qui gère votre compte professionnel.

Bien entendu, n’essayez pas de répéter cette astuce plusieurs fois, au risque d’avoir des dettes colossales et des frais très conséquents à régler.

Faire un affacturage

Saviez-vous que la banque (ou tout autre organisme compétent) pouvait s’engager à racheter vos créances sous couvert d’un crédit d’assurance ? En cas de difficultés avérées, vous pouvez opter pour l’affacturage qui permet d’être payé à coup sûr.

Attention toutefois : l’affacturage peut générer des frais importants. Comme pour le prêt ou le découvert, il faut utiliser cette solution qu’en cas de difficultés de trésorerie ponctuelles.

Suivi du BFR : optez pour un logiciel de gestion de trésorerie

Heureusement pour vous, il est désormais possible de bénéficier d’un coup de pouce pour gérer et optimiser votre trésorerie facilement avec une aide logicielle comme Sellsy.

En utilisant la technologie de la synchronisation bancaire, un logiciel de gestion de trésorerie adapté à votre société permet de suivre votre trésorerie en temps réel, et donc d’obtenir des prévisions fiables sur 3, 6 ou 12 mois afin de gérer votre besoin en roulement de fonds.

En bonus, vous avez un tableau de bord ergonomique qui permet de piloter votre activité à 360° pour gérer votre croissance et prendre des décisions rationnelles.

Conclusion

Comme tout indicateur comptable, gérer son besoin en fonds de roulement vous permet d’assurer la bonne santé de votre trésorerie.

Forcément, au fur et à mesure de la croissance de votre activité, et des aléas commerciaux, des décalages peuvent apparaître. Pas de panique toutefois : il est possible d’implémenter des astuces efficaces pour réduire l’écart comme diminuer les délais de paiement ou demander un coup de pouce à votre banque.

Et désormais, la gestion de trésorerie peut se faire simplement via un logiciel adapté qui calcule votre BFR et estime vos besoins en ressource dans le futur.

Après plusieurs expériences à l’international en tant que Marketing, Sales et Country Manager, Benoit rejoint l’aventure Sellsy en 2018 en tant que Head of New Business. Il a notamment pu contribuer à la croissance de Sellsy qui a augmenté sa base installée de 30 % par an ces 3 dernières années et doublé le trafic de son site en 2 ans. Depuis la levée de fonds de 55M € début 2022, Benoit développe et structure la force de ventes Sellsy avec de nouveaux objectifs de croissance et d’internationalisation.

Benoit Betton

Benoit Betton, Head of Sales

Article invité. Appvizer accueille ponctuellement des experts. Indépendants de la rédaction d'Appvizer, ils partagent leurs expériences et opinions personnelles. Les propos mentionnés dans cet article sont ceux de l'auteur et ne reflètent pas le point de vue d'Appvizer.
La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus

Meilleurs logiciels pour vous