Réaliser un audit technique SEO : la méthode en 9 points pour un site web performant

par Samantha Mur. Article mis à jour le 1 mars 2021, publié initialement en septembre 2020
Réaliser un audit technique SEO : la méthode en 9 points pour un site web performant

L’audit technique SEO d’un site web est une démarche qui peut intervenir à différents moments de la vie d’un site web : création, migration, refonte… ou dès lors que ses performances ont besoin d’être optimisées.

Comment faire pour identifier les points à optimiser ? Quels critères clés observer pour faire émerger des axes d’amélioration ? Et quels outils utiliser pour effectuer ces vérifications techniques ?

Découvrez toutes les étapes de l’audit SEO à suivre afin d’améliorer votre référencement sur les moteurs de recherche et, à terme, vos conversions !

Qu’est-ce qu’un audit technique SEO ?

Qu’est-ce que l’audit SEO ? Définition

Un audit SEO technique est une analyse d’un site web sur la base de multiples critères techniques et structurels, en vue de son optimisation.

Premier point d’ancrage de toute approche SEO, il peut suivre les grandes branches de vérification suivantes :

  • l’indexabilité,
  • l’architecture,
  • les performances web,
  • l’expérience utilisateur,
  • les microdonnées,
  • l’international,
  • l’accessibilité.

Pourquoi faire un audit SEO ? Objectifs

Mener un audit technique SEO sert à :

  • relever des facteurs bloquants techniques qui impactent le référencement sur Google (représentant 90 % des internautes), et de manière générale sur les moteurs de recherche ;
  • identifier des solutions opérationnelles et concrètes en vue de rendre votre site plus performant.

☝️ L’audit SEO technique diffère en cela de l’audit SEO sémantique, qui vise à analyser la qualité des contenus ainsi que leurs interconnexions.

Cette démarche s’accompagne d’effets positifs pour votre site, qui gagnera :

  • en visibilité sur les moteurs de recherche,
  • en trafic,
  • en qualité d’expérience utilisateur,
  • et, idéalement, en conversions.

Audit technique et indexation des pages

Pour rappel, la présence des pages d’un site dans l’index de Google est primordiale pour exister sur internet.

Seuls 10 % des contenus web sont indexés par Google.

💡 L’indexation est le processus suivi par un moteur de recherche pour donner de la visibilité à un contenu.

De la phase d’indexation à la captation de trafic pouvant aboutir aux conversions, une URL suivra les étapes suivantes :

  1. Création de l’URL — page avec du contenu ;
  2. Crawl de l’URL par Googlebot ;
  3. Ajout ou non de l’URL dans l’index de Google, avec attribution d’un « score » caché à la page lors de la phase d’indexation ;
  4. Positionnement ou non de la page sur certaines requêtes, en fonction du scoring de qualité ;
  5. Génération de visites (ou trafic) sur la page positionnée ;
  6. Conversion des internautes.
entonnoir-indexation-conversion-url

Comment réaliser un audit SEO ?

Les prérequis pour réaliser un audit technique SEO

  • Cerner la problématique à l’origine de votre audit SEO. Pourquoi intervient-il ? Exemples :
    • en raison d’une déperdition de trafic après une mise à jour ou une mise en production,
    • suite à une mise à jour d’algorithme (ex : Speed Update),
    • dans le cadre d’une migration de votre site (plan de redirection), etc.

  • Définir le périmètre que l’audit de site va couvrir, sachant que la technique est au service des deux autres piliers du SEO : le contenu et la popularité. Il s’agit de déterminer la nature de chaque action à mener :
    • les critères SEO techniques à analyser sont principalement on-site, c’est-à-dire intervenant sur le site ;
    • les paramètres off-site interviendront plutôt lors d’un audit de netlinking ;
    • le maillage et la structure, qui mêlent des aspects techniques et sémantiques.

Les outils nécessaires à un audit technique SEO

Pour réaliser un audit technique SEO, vous pouvez réaliser l’analyse vous-même grâce à des outils d’audit SEO spécifiques comme :

  • un crawler (SEMrush, Ahrefs, DeepCrawl, Screaming Frog, SEO Spider),
  • un analyseur de logs (GoogleBot, Screaming Frog, Oncrawl),
  • la Google Search Console,
  • un compte Analytics.

Dans un deuxième temps, vous pouvez aussi faire appel à l’expertise d’un professionnel, comme un consultant SEO ou une ressource interne. Cette personne sera capable d’interpréter et d’exploiter toutes ces informations, afin de vous proposer un plan d’action priorisé et de vous apporter le meilleur ROI.

☝️ Un audit technique SEO est indispensable dans tous les cas, mais un état des lieux pour mieux cerner votre contexte spécifique s’impose, afin de déterminer la marche à suivre et de prioriser les différents aspects à étudier.

Méthodologie d’audit technique SEO

Les 3 étapes préalables à l’audit technique SEO

Étape n° 1 : auditer la SERP

La SERP, acronyme de Search Engine Result Page, est la page de résultat des moteurs de recherche. En analysant les résultats obtenus après saisie de vos mots-clés, vous pouvez directement identifier les contenus qui vous font concurrence ou découvrir de nouvelles opportunités pour votre positionnement.

En étudiant le positionnement de vos concurrents, vous pouvez évaluer la faisabilité pour vos contenus et déterminer sur quels mots-clés il est préférable de vous positionner.

⚒️ Vous pouvez utiliser des outils tels que Ahrefs, MozBar et SEMrush.

Étape n° 2 : analyser la performance de vos mots clés

Réaliser un audit des mots clés permet de vérifier qu’ils sont accessibles et pertinents. Un mot clé efficace ne doit pas être trop concurrentiel pour que votre site ou votre page puisse se positionner. Il doit aussi être scrupuleusement choisi pour être en cohérence avec ce que vous cherchez à vendre. En effet, il doit à la fois être rentable et avoir un bon potentiel de conversion.

Pour assurer le suivi de la performance de vos mots clés, vous devez surveiller le trafic des pages selon leurs mots clés. Cela vous permettra d’identifier les pages qui ont besoin d’être optimisées, celles qui ont un fort potentiel ou celles qui au contraire connaissent une baisse de trafic.

⚒️ Vous pouvez utiliser des outils comme la Google Search Console ou encore SEMrush.

Étape n° 3 : auditer le contenu

Une analyse de votre contenu correspond à un inventaire de tous les contenus de votre site indexés par les moteurs de recherche. Cet inventaire doit vous permettre d’identifier les actions à mettre en place :

  • améliorer,
  • garder,
  • ou supprimer.

Vous devez analyser vos contenus et évaluer s’ils risquent une pénalité de la part des moteurs de recherche. Il y a 3 critères majeurs à surveiller :

  1. la qualité (orthographe, grammaire),
  2. la non-pertinence (être raccord avec le thème et vos mots clés)
  3. et la duplication.

Vos contenus doivent être uniques, car les moteurs de recherche pénalisent le contenu dupliqué. L’algorithme Google Panda filtre les contenus au moment de leur indexation et des répercussions sur votre référencement apparaissent si vos pages contiennent trop de contenu jugé dupliqué. Il est donc déconseillé de copier-coller du contenu sur différentes pages de votre site.

Cependant, il est possible de mettre en place une balise canonical pour indiquer aux moteurs de recherche la page de référence d’un contenu.

<link rel="canonical" href="http://www.domaine.com/page-de-reference/" />

Cette balise permet d’informer qu’une page ressemble beaucoup à une page qui est la référence sur le site. La page de référence sera considérée comme plus qualitative et poussée par le moteur de recherche par rapport aux autres pages.

Les 9 points à surveiller lors de votre analyse technique SEO

L’audit technique SEO vous permet avant tout de découvrir les erreurs présentes sur votre site qui peuvent l’empêcher de bien se positionner et de générer du trafic.

Vous devez obligatoirement parcourir l’intégralité de votre site, soit le crawler, pour générer un rapport identifiant les erreurs techniques.

⚒️ Le crawl est possible grâce à des outils comme SEMrush, Screaming Frog et OnCrawl.

Voici les 9 points à analyser pour que votre audit technique SEO soit efficace :

1 - L’indexation des pages

Un site web peut générer du trafic organique seulement si les pages sont indexées dans Google. Vous devez donc vérifier que votre site est correctement indexé.

Pour que vos pages soient indexées, la configuration de votre fichier robots.txt est primordiale car une mauvaise configuration du fichier peut empêcher la bonne indexation de votre site.

Le fichier robots.txt est un fichier texte qui sert à guider l’exploration de votre site web par les robots des moteurs de recherche. Il sert à contrôler le référencement de vos pages en invitant ou non les robots à les explorer : selon leur indexation, le robot les visitera ou ne les visitera pas.

Error-code_submitted-URL-blocked-by-robots.jpg

Suivi du fichier robots.txt

Pour favoriser l’indexation, votre site doit aussi posséder un sitemap, c’est-à-dire un fichier qui recense l’intégralité des fichiers présents sur votre site et les relations entre les différents fichiers.

👉 Pour accéder à votre sitemap, vous pouvez saisir /sitemap.xml à la suite de l’URL de votre site. Le sitemap est conçu spécifiquement pour les moteurs de recherche, le plan du site liste les contenus stratégiques et donne des informations complémentaires à Google. Il est un bon indicateur pour évaluer l’état de l’indexation d’un site web.

2 - L’analyse des fichiers logs

L’analyse des fichiers logs permet de vérifier que les nouveaux contenus ont été crawlés par Google et d’identifier des actions d’optimisation à mener sur votre site. L’analyseur de logs donne un compte-rendu de l’activité réelle du robot de Google sur votre site.

Il délivre notamment des informations sur :

  • les pages du site vues (ou crawlées) par Googlebot,
  • les pages du site non crawlées par Googlebot,
  • la fréquence de crawl et l’incidence que cela a sur les visites, en permettant de jauger la charge demandée à Google pour scanner l’entièreté du site, etc.

L’analyse des logs peut s’appuyer sur :

  • des outils SEO dédiés à l’analyse de logs comme Ahrefs ou Screaming Frog,
  • une plateforme SEO technique complète, telle qu’OnCrawl, associant un crawler et une fonctionnalité d’analyse de logs,
  • des commandes Linux,
  • des tableaux Excel croisés dynamiques.
Analyses_croisées_logs_crawls_Oncrawl

Croisement d’analyses de crawl et de logs © OnCrawl

3 - Les redirections

Les performances SEO peuvent être altérées par certaines redirections comme les redirections en chaîne ou les redirections 302 qui sont des redirections temporaires et qui ne transmettent pas d’autorité.

👉 Élaborer un plan de redirection est une étape stratégique au niveau SEO, car les redirections peuvent jouer sur la visibilité et donc sur le trafic de votre site. Le suivi des redirections vous permet d’évaluer leur impact sur le référencement naturel et de vérifier qu’elles ne dégradent pas l’expérience utilisateur.

4 - Les balises méta

Les balises meta sont des balises HTML se trouvant dans le code source d’une page web, elles fournissent des informations, des métadonnées, au navigateur.

👉 Ces balises font partie des éléments à surveiller ; comme le reste du contenu, elles doivent être optimisées. Prêtez attention aux métas dupliquées car, comme le contenu dupliqué, elles peuvent nuire à la performance de votre site web.

En standardisant les métadonnées, il y a un risque de duplication pour des pages similaires, ce qui oblige les robots des navigateurs à devoir faire des choix, pas toujours en votre faveur.

⚒️ Pour identifier les méta données dupliquées, les outils SEO Screaming Frog ou la Google Search Console sont efficaces.

5 - Les erreurs 404

Lorsqu’un moteur de recherche détecte des erreurs 404, il supprime la page de son index car il la considère comme étant inutile pour l’utilisateur. Veillez donc à suivre les erreurs 404 car même si dans certains cas il s’agit simplement de signaler aux robots que la page est morte, dans d’autres cas elles peuvent nuire aux performances de votre site.

☝️ En effet, certaines erreurs 404 font perdre de l’autorité à votre site notamment si la page possède des backlinks. Il est donc important de veiller à ce que des problèmes techniques ne fassent pas passer des pages en erreurs 404, pour éviter des baisses de trafic sur votre site.

6 - La cannibalisation des mots clés

Lorsque deux de vos pages se positionnent sur le même mot clé, il y a une concurrence directe : on parle alors de cannibalisation. Cela peut perturber les robots des moteurs de recherche qui peuvent favoriser une des pages au détriment de l’autre.

👉 Vous devez donc vous assurer qu’un mot clé est propre à un contenu et qu’il est adapté aux attentes de la SERP.

7 - Le maillage interne

Votre maillage interne doit être stratégique et clair si vous ne voulez pas perturber les moteurs de recherches. Plus votre maillage est rigoureux et organisé, plus la navigation au sein de votre site sera optimisée et cela a un fort impact sur le référencement naturel.

Vous devez donc surveiller la façon dont vos pages sont reliées entre elles car cela joue sur l’expérience utilisateur et sur la perception de votre site par les robots des moteurs de recherche qui vont le crawler.

👉 Pour vous assurer de l’efficacité de votre maillage interne, ajouter un fil d’Ariane peut être une bonne solution. Il permet aux utilisateurs, mais aussi aux robots des navigateurs, de visualiser le chemin réalisé dans le site, pour savoir où ils se trouvent et accéder aux différents niveaux selon la profondeur du maillage.

8 - La vitesse de chargement du site

Pour Google, la vitesse de chargement d’une page web est un critère de positionnement notamment sur mobile. Vous devez donc optimiser la vitesse de chargement de votre site web si vous ne voulez pas être sanctionné par le moteur de recherche.

👉 Pour tester la vitesse de chargement de votre site vous pouvez utiliser Google Test My Site, ce qui vous permettra d’évaluer les améliorations techniques à effectuer.

Vous obtenez :

  • un rapport du temps de chargement et
  • un rapport du nombre de visiteurs que vous avez perdu à cause du temps de chargement trop long.

    Le mot de l’expert SEO — Cédric Cherchi :
    « En réponse aux contraintes liées à la prédominance des usages mobiles, Google annonçait la Speed Update au tout début de l’année 2018. Depuis, les performances de chargement sont devenues un critère de classement sur mobile alors que l’indexation mobile-first commençait déjà à être déployée. D’ici mars 2021, 100 % des sites internet seront exclusivement analysés dans leur version mobile par Google. Les audits SEO techniques doivent plus que jamais se focaliser sur les performances de chargement et l’affichage des pages sur les terminaux mobiles ! »

    9 - Les balises Hreflang

    Pour les sites à dimension internationale, les balises Hreflang sont primordiales. Elles vous permettent d’avoir des mêmes pages dans différentes langues, destinées à différents pays sans risque de cannibalisation. Le moteur de recherche s’assure grâce aux balises que les pages sont affichées aux bons types d’utilisateurs.

    Donnez suite à l’audit technique !

    L’audit SEO technique vous révèle toutes les optimisations SEO possibles dans le but de rendre le parcours de navigation simple et fluide à la fois pour les utilisateurs et les robots.

    Il constitue les bases saines d’un site web performant, rapide, à la navigation claire et multisupport, capable d’accueillir et de mettre en avant vos contenus.

    Au-delà des aspects techniques, vous pourrez ensuite vous centrer sur les autres volets d’un audit SEO, en vous assurant de créer un contenu unique et engageant pour le lecteur, et de travailler sa popularité avec le netlinking.

    Et vous, avez-vous déjà mis en œuvre un audit technique SEO dans votre entreprise ? Avez-vous des points de vérification complémentaires ou des retours d’expérience à partager ?