BI, EPM, analyse de données : quelle différence ?

BI vs EPM vs analyse de données

Aujourd’hui, de nombreux termes sont employés pour désigner les notions relatives aux données et la manière dont on les utilisent. « Gestion des données » est une expression relativement pertinente. Mais qu’en est-il de la business intelligence (BI), de l’analyse de données et de la gestion des performances d’entreprise (Enterprise Performance Management – EPM), encore appelée gestion des performances commerciales (Business Performance Management – BPM) ?

Que signifient ces termes dans le contexte des données organisationnelles ? Quelles différences y a-t-il entre eux ? Et quels éléments les organisations doivent-elles prendre en compte pour déterminer le type de logiciel qui répondra le mieux à leurs besoins ?

Le choix entre Business Intelligence, analyse et EPM est d’autant plus difficile que certains éditeurs de logiciels proposent des solutions intégrant EPM, Business Intelligence ou analyse au sein de la même application. Il est donc difficile de distinguer les fonctionnalités proposées par ces softwares.

Dans cet article, nous explorons ces différents concepts dans le contexte commercial, et nous vous proposons certains facteurs de différenciation qui vous permettront de mieux comprendre ce que les outils et processus de Business Intelligence, d’analyse et d’EPM représentent et ce qu’ils pourront vous apporter.

Contenus suggérés pour vous

Guide Acheteur
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Analyse complète
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Modèle d'appel d'offre
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center

TEC 2016 Business Intelligence Buyer’s Guide: Big Data Analytics

BI Software Review: Intellicus Enterprise Reporting and Business Insights Platform

Business Intelligence (BI) RFP Template

Sommaire

  1. Business Intelligence et analyse : deux aspects d'un même concept
  2. Frontière entre Business Intelligence/analyse et EPM
  3. Quel concept utiliser en premier : Business Intelligence ou EPM ?
  4. Mesures réactives vs mesures proactives
  5. Technologie vs stratégie
  6. Choisir les bons outils et solutions d’intelligence

Différence entre Business Intelligence et analyse de données

Penchons-nous tout d’abord sur la Business Intelligence et l’analyse de données, deux concepts au centre de l’utilisation des données organisationnelles. Ces deux termes font référence à la collecte et au traitement des données générées au sein d’une entreprise, et sont souvent utilisés de manière interchangeable. Ils impliquent cependant quelques aspects différents du traitement et de l’utilisation des données.

Si la Business Intelligence est principalement considérée comme le processus d’obtention, de collecte et de formatage des données avant leur livraison aux utilisateurs finaux, l’analyse de données est un concept bien plus général. L’analyse n’implique pas uniquement de générer et de traiter des données, mais également de manipuler et détailler ces données afin de comprendre les tendances actuelles et d’obtenir des réponses à des questions spécifiques.

Un outil de Business Intelligence permet d’effectuer des actions basiques de reporting, analyse et manipulation. L’analyse va un peu plus loin pour identifier et explorer les implications de la tendance, notamment sur la manière dont son intégration à d’autres tendances pourrait affecter un département donné, les prévisions, etc.

Frontière entre Business Intelligence/analyse et EPM

Jetons maintenant un œil à l’EPM, un concept qui concerne également le traitement des données et est utilisé pour aider une entreprise à atteindre ses objectifs, tout en allant plus loin que la Business Intelligence et l’analyse de données.

La Business Intelligence est développée au niveau des analystes commerciaux, dans la mesure où les outils d’intelligence permettent aux organisations d’analyser de grands volumes d’informations afin d’obtenir le soutien nécessaire au cours des processus de prise de décisions. Au contraire, l’EPM est utilisé aux niveaux opérationnel, organisationnel et de planification pour permettre aux entreprises d’améliorer leurs performances commerciales.

La Business Intelligence peut offrir des informations précieuses sur la situation actuelle des différentes unités de l’entreprise, sur la base de mesures et de rapports spécifiques. L’analyse peut approfondir ces résultats afin de répondre à des questions précises.

L’EPM a recours aux résultats de la Business Intelligence et de l’analyse en mettant en place des processus qui amélioreront les performances de l’entreprise, et qui impliquent des actions de planification, définition de stratégies et comparaison avec les objectifs fixés.

Les systèmes d’EPM proposent des fonctionnalités qui permettent de planifier, superviser et prendre des mesures pour améliorer les performances commerciales.

Les organisations utilisant des solutions d’EPM ont compris ces principales différences et ont également découvert que, pour approfondir leurs pratiques en la matière, elles doivent posséder des fondations solides en matière d’Business Intelligence. L’Business Intelligence et l’analyse servent donc de base au déploiement d’initiatives d’EPM efficaces.

Quel concept utiliser en premier : Business Intelligence ou EPM ?

À des fins de clarté, il convient d’expliquer la différence entre les outils de traitement des données, tels que la Business Intelligence, l’analyse et l’EPM : la Business Intelligence/l’analyse constitue le fondement de l’EPM. Les outils de Business Intelligence/analyse contiennent le cadre et/ou l’infrastructure nécessaire pour rassembler de grands volumes de données et les analyser au moyen d’outils spécifiques, comme des cubes de traitement analytique en ligne (OnLine Analytical Processing – OLAP), fouille de données et de textes, analyses spécifiques, etc.

Ces outils sont impliqués dans la communication de ces informations aux utilisateurs finaux, à l’aide de rapports avancés, tableaux de bord et autres outils de visualisation (organigrammes, cartes, graphiques, etc.).

Les systèmes d’EPM utilisent, eux, ce cadre de la Business Intelligence pour offrir d’autres compétences qui permettent de définir et gérer les stratégies d’entreprise. Les outils d’EPM sont utiles au cours du processus de développement d’une stratégie, de planification et de détermination d’objectifs. Généralement, un tel outil crée des tableaux de bord ou établit des indicateurs clés de performance (ICP).

Par conséquent, le cadre de la Business Intelligence est généralement le premier à apparaître, suivi par la plateforme d’EPM, ce qui présente l’avantage de pouvoir établir une méthode de gestion reposant sur la Business Intelligence et visant à superviser et améliorer les processus commerciaux.

Mesures réactives vs mesures proactives

Il existe un autre facteur de différenciation important entre la Business Intelligenceet l’EPM : les outils de Business Intelligence et d’analyse de données sont généralement réactifs, alors que les outils d’EPM sont plutôt proactifs.

Ce paramètre s’explique, car la Business Intelligence se concentre sur la collecte d’informations relatives aux opérations quotidiennes afin que les dirigeants puissent réagir et prendre des décisions sur la base d’une opportunité commerciale ou d’un risque spécifique.

Les outils d’analyse vont un peu plus loin avec les données, mais restent réactifs par nature. Ils traitent les données qui ont été collectées dans le but de répondre à des questions spécifiques. Même lorsque des données en temps réel sont préférées à des données historiques, et que des prévisions sont énoncées, les outils réagissent dans la mesure où ils expliquent, mais n’insufflent pas les changements.

L’objectif de l’EPM est d’améliorer les processus commerciaux grâce à des outils spécifiques qui servent à établir une stratégie et à comparer les résultats des processus avec les objectifs et buts. Avec cette approche, les outils d’EPM peuvent être considérés comme proactifs, puisqu’ils permettent aux organisations de mesurer la performance et de prendre des mesures correctives si nécessaire. Faire en sorte de modifier une orientation ou un plan en raison de l’obtention de nouvelles informations est donc ce qui différencie l’EPM de l’Business Intelligence/analyse.

BI contre EPM : technologie contre stratégie

Le dernier facteur de différenciation que nous allons étudier a trait aux définitions initiales de la Business Intelligence, de l’analyse et de l’EPM. La Business Intelligence est conçue pour être une plateforme technologique servant à rédiger des analyses de données précieuses à l’aide de reporting, outils virtuels, etc. L’analyse fonctionne sur la même base et approfondit l’étude des données en fonction des résultats souhaités.

L’EPM repose sur une approche de gestion, dans le but de créer un cadre pouvant offrir une mesure de la performance commerciale (à l’aide d’outils et de stratégies tels que tableaux de bord prospectifs, stratégie de Six Sigma ou même approche de qualité totale).

Mais comment intégrer la plateforme et les cadres stratégiques ? Par nature, l’EPM utilise la Business Intelligence comme fondement technologique permettant d’appliquer une méthode de performance. Ainsi, l’EPM peut être perçu comme une manière de traduire la technologie en activité, et de relier les données (informations) et la prise de décisions (actions).

Ces concepts sont désormais plus clairs, mais, dans les faits, toutes les entreprises ne disposent pas, ou ne souhaitent pas installer, de solution d’EPM. Alors, comment savoir de quel type de solution votre entreprise a besoin ? Devriez-vous avoir recours à une solution de Business Intelligence, d’analyse de données ou d’EPM, à toutes celles-ci ?
 

Contenus suggérés pour vous

Guide Acheteur
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Analyse complète
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center
Modèle d'appel d'offre
Produit officiel TEC - Technology Evaluation Center

TEC 2016 Business Intelligence Buyer’s Guide: Big Data Analytics

BI Software Review: Intellicus Enterprise Reporting and Business Insights Platform

Business Intelligence (BI) RFP Template

Choisir les bons outils et solutions d’intelligence

En principe, si vous souhaitez garantir que votre organisation a la capacité d’analyser de grands volumes de données, d’obtenir des informations précieuses et de les communiquer de manière efficace pour permettre la prise de décisions, mais que vous n’avez pas encore atteint le niveau où des stratégies de performance complexes sont nécessaires, la Business Intelligence est ce dont vous avez besoin. Si vous avez également besoin de planifier l’avenir en suivant des stratégies commerciales à l’échelle du groupe ou du département élaborées sur la base des dernières données disponibles, et de suivre les performances des processus commerciaux, il vous faudra un système d’EPM.

La plupart des plateformes d’EPM modernes intègrent des outils de Business Intelligence et d’analyse, qui peuvent être utilisés pour analyser les données collectées par l’application d’EPM. Il existe néanmoins certains outils de Business Intelligence et d’analyse indépendants, n’étant pas intégrés à un système d’EPM.

Si votre organisation a besoin d’outils de Business Intelligence pouvant accéder à des sources de données extérieures à votre système d’EPM, par exemple des données obtenues par votre système de planification des ressources d’entreprise, des données relatives aux ventes ou au marketing, ou des données provenant de la chaîne logistique, un simple outil dBusiness Intelligence ou d’analyse indépendant vous suffira, plutôt qu’un de ces outils intégrés à une solution d’EPM.

En effet, les systèmes intégrés ne vous proposeront pas nécessairement toutes les ressources utiles pour communiquer avec des sources externes, en particulier si vous disposez d’un grand nombre d’entre elles. Néanmoins, un système d’EPM intégré peut être un moyen facile de garantir que vos outils d’analyse des performances et de Business Intelligence communiquent les uns avec les autres et qu’il n’y a pas de goulots d’étranglement de données, qui se retrouvent fréquemment dans les systèmes indépendants.

L’élément le plus important à garder à l’esprit est que la Business Intelligence est la base de l’analyse et de la gestion des performances d’entreprise, et que posséder une solution efficace et mettre en place de bonnes pratiques de Business Intelligence est toujours une bonne idée, que d’autres solutions d’EPM y soient ajoutées ou non.

Comme Jorge Garcia, principal analyste de TEC en matière de Business Intelligence et de gestion des données, l’a indiqué dans son rapport sur l’EPM, publié il y a quelques mois : « les organisations perçoivent désormais que l’un des aspects fondamentaux de l’amélioration des pratiques d’EPM consiste à compléter, et non à remplacer, leur solide base de Business Intelligence, qui sert de plateforme de déploiement d’initiatives efficaces en matière de performance ».

Commenter cet article

Ajouter un commentaire