Maîtriser la gestion du capital humain pour développer tous les potentiels de son entreprise

par Nathalie Pouillard. Article mis à jour le 30 septembre 2020, publié initialement en août 2020
Mettez le capital humain au coeur de votre stratégie RH

Qu’est-ce que la gestion du capital humain en entreprise et comment l’améliorer ?

Au même titre que vos clients, le capital humain, représenté par vos salariés, joue un rôle déterminant dans la réussite de votre business.

Par ailleurs, une récente étude du Boston Consulting Group rappelle le lien fort entre de meilleures performances opérationnelles et une bonne gestion des ressources humaines.

Mais quel est le rôle du capital humain dans l’entreprise ? Comment l’exploiter pour gagner en productivité, valoriser votre marque employeur et attirer les meilleurs talents, en accord avec vos valeurs ? Comment valoriser le capital humain de l’entreprise ?

Qu’est-ce que le capital humain ?

La théorie du capital humain de Becker et Schultz

Pour définir ce qu’est la gestion du capital humain, il faut déjà aborder la notion de capital humain.

Énoncée la première fois en 1961 par Theodore Schultz, économiste du développement, elle est reprise en 1964 dans les travaux de Gary Becker, prix Nobel d’économie en 1992, et est définie comme suit :

L'ensemble des capacités productives qu'un individu acquiert par accumulation de connaissances générales ou spécifiques, de savoir-faire, etc.

Ce concept économique considère donc le bagage d’un travailleur comme un capital à part entière, qui peut augmenter ou s’user, et pour lequel on peut calculer un retour sur investissement.

Le capital humain s’acquiert essentiellement par des investissements :

  • dans l’éducation,
  • et le maintien de la santé.

La théorie du capital humain permet donc d’analyser l’impact de l’accumulation des connaissances sur l’économie, à l’échelle d’un pays ou d’une entreprise.

Le rôle du capital humain dans croissance économique

En quoi le capital humain constitue un levier important de croissance économique ?

En 2018, une étude pilotée par l’IHME (institude for health metrics and evaluation) a mesuré le capital humain de chaque pays ainsi que son évolution depuis 1990.

Résultat, il existe bien un lien de cause à effet entre :

  • l’investissement d’un pays dans l’éducation et le système de santé,
  • et la croissance du PIB.

Gestion du capital humain  en entreprise : définition

Dans le cadre de la gestion des ressources humaines, la gestion du capital humain, aussi appelée HCM pour Human Capital Management, est la bonne exploitation des savoirs, des compétences et des talents des employé·es de l’entreprise.

Les enjeux pour votre organisation sont de :

  • détecter en chacun de vos collaborateurs et collaboratrices ces valeurs,
  • les évaluer et les optimiser pour en tirer des avantages concurrentiels, mais aussi pour améliorer le bien-être au travail.

Les composantes du capital humain

Le capital humain s’acquiert via l’accumulation de compétences et de connaissances tout au long de la vie, constituant ainsi un véritable actif immatériel, que vos salariés mettent à disposition de votre entreprise au quotidien à travers :

  • leurs aptitudes (innées),
  • leurs compétences (acquises),
  • leurs savoirs utiles (culture générale)
  • leurs qualifications (diplômes),
  • leurs expériences professionnelles,
  • leurs capacités productives.

Il devient donc possible d’envisager le savoir individuel comme un investissement, avec ses coûts (d’éducation et de formation) et sa valeur potentielle (salaire, productivité, etc.).

Différence entre capital humain et ressources humaines

Les notions sont très proches :

  • les ressources humaines englobent les moyens humains à la disposition d’une entreprise, en termes d’effectifs, mais aussi de compétences,
  • le capital humain représente la valeur ajoutée de ces compétences investies dans l’entreprise.

Gestion des talents et gestion des compétences, quelle différence ?

Un individu possède à la fois des talents et des compétences, c’est pourquoi leur gestion va de pair au sein des missions des ressources humaines.

Si vous souhaitez investir dans votre capital humain, il est primordial de vous intéresser à ces deux notions :

  • Le talent, dont on parle surtout en ressources humaines depuis les années 2000, est une aptitude, une capacité innée, qui peut être cultivée.
    Il réfère souvent à une soft skill, ou compétence douce.
    Leadership, charisme, font partie de ces atouts exploitables dans la vie professionnelle.
  • Une compétence, elle, s’acquiert par l’expérience ou la formation.
    Elle doit être régulièrement mise à jour afin de coller aux nouvelles pratiques et évolutions technologiques, selon les secteurs.
    On peut donner comme exemple les savoirs informatiques.

Pourquoi investir dans le capital humain ? 3 bonnes raisons

investissement capital humain

© Beariscool

Pour faire face à la concurrence

Depuis la globalisation de l’économie, le nombre de concurrents ne cesse de croître.

Bon nombre d’entreprises de pays émergents ont atteint voire dépassé le niveau de compétences des pays plus développés, le tout à un coût bien moindre. À niveau de compétence égal, les clients sont souvent tentés de faire appel à une entreprise à l’étranger pour réduire au maximum les frais.

La meilleure stratégie est de miser sur un produit ou un service plus haut de gamme ou innovant, afin de maintenir ses prix.

Et pour innover, l’investissement dans la recherche et le développement pour créer de nouveaux marchés ou développer de nouvelles technologies via le capital humain, est indispensable.

Pour fidéliser et motiver les collaborateurs·trices

Les attentes des salarié·e·s vis-à-vis de leur entreprise ont beaucoup évolué ces dernières années, obligeant ces dernières à s’adapter et à proposer de nouveaux modes d’organisation plus horizontaux que verticaux.

Un management participatif ou par l’empowerment est donc de plus en plus plébiscité. Cela passe par donner plus de pouvoir et d’autonomie aux salarié·e·s, nécessitant de leur donner toutes les clés via des formations et les outils dont ils ont besoin ou auxquels ils aspirent.

À la clé :

  • les employé·e·s sont plus épanouis,
  • leur épanouissement est vecteur de productivité,
  • et ils sont plus motivés et fidèles à l’entreprise.

Pour optimiser son organisation

Organiser son entreprise autour du capital humain peut s’avérer une bonne stratégie pour optimiser son fonctionnement pour différentes raisons.

En effet, la maîtrise de la gestion des compétences qui en découlent permet à l’entreprise d’exploiter le plein potentiel des savoirs et savoirs-faire, mais a également une vision plus précise et claire de ses besoins futurs, avec une meilleure gestion des carrières et des recrutements.

Par ailleurs, l’autonomisation des salariés rend l’entreprise beaucoup plus préparée à faire face aux aléas, et apte à s'adapter de manière beaucoup plus réactive. Ces entreprises-là seront les mieux préparées pour affronter les crises.

Comment valoriser le capital humain dans l’entreprise ?

1. Identifiez les compétences clés

Dans une politique RH orientée capital humain, privilégiez l’analyse des compétences.

Le suivi des actions et des aspirations de vos salariés vous permet de vérifier régulièrement l’adéquation entre vos objectifs stratégiques et les talents utilisés.

La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) est une démarche de gestion prospective des ressources humaines.

Elle permet d’analyser les profils et les compétences au sein de votre structure, mais aussi d’accompagner le changement, qu’il soit économique, technologique, social ou juridique.

🎯 Le Système d’Information RH Nicoka HR propose un module GPEC, avec lequel vous pouvez visualiser les compétences collectives et individuelles, sous forme de tags, et anticiper les besoins en recrutement et en formation.

2. Investissez dans la formation

Préserver la motivation de chaque salarié représente l’élément clé d’un management des compétences individuel efficace. Il s’agit en particulier :

  • d’offrir un plan de carrière clair à court, moyen et long terme,
  • de garantir une formation continue toujours pertinente face aux évolutions de votre business,
  • d’assurer une évolution régulière de la fiche de poste et de proposer des adaptations cohérentes avec les nouvelles envies de l’employé·e.

Accorder du temps et une enveloppe à vos salarié·es pour se perfectionner les valorise, les motive et les fidélise. Déjà formé·es à votre culture d’entreprise, à votre fonctionnement et à leur poste, vos employé·es sont ainsi encouragé·es à innover et à se dépasser !

🎯 AppliRH permet d’associer les entretiens annuels aux plans de formation, mais aussi de recenser les besoins de vos équipes tout au long de l’année, de planifier les sessions de formation et de répartir le budget sans discrimination.

3. Valorisez les soft skills

Un bon moyen de mettre en avant votre marque employeur, et ainsi d’attirer et de retenir les talents est de valoriser les soft skills, qu’on peut définir comme des compétences comportementales, transversales et humaines (gestion du stress, empathie, rigueur, esprit d’équipe, audace, etc.).

Au-delà de leurs CV et diplômes, vous recherchez des recrues en alignement avec vos valeurs, pour encourager leur engagement et le rayonnement de votre image à l’extérieur.

Cela permet aussi de réduire le taux d’erreurs en recrutement et de savoir si le candidat est en adéquation avec le poste et avec l’entreprise.

Un bon moyen de détecter ces soft skills est de faire passer des tests psychométriques.

🎯 Softy propose cette fonctionnalité de test pour vos recrutements.

Grâce à un algorithme mis au point par des chercheurs, l’intelligence artificielle effectue ensuite un matching entre le candidat et l’offre, sur la base de 8 grands savoir-être dégagés du test de personnalité (capacités d’entreprise, d’analyse, d’adaptation, etc.).

Gestion du capital humain : Softy

© Softy

4. Exploitez votre CVthèque

La gestion et la rétention des talents passent aussi par la gestion du vivier des candidatures que vous recevez.

Combien de profils intéressants avez-vous reçus, mais pas retenus, qui correspondraient pourtant parfaitement à ce nouveau poste que vous allez ouvrir ? Quelle perte de temps et de données précieuses…

Beetween permet de constituer une base de CV qualifiée. Vous pouvez :

  • importer les candidatures reçues sur les job boards partenaires, mais aussi celles de votre CVthèque ;
  • personnaliser leur classement par typologie, ou via des mots clés pour les retrouver en quelques clics.
Gestion du capital humain : Beetween

© Beetween

En cas en recrutement, pourquoi ne pas regarder en priorité dans votre base et y retrouver des pépites pour votre entreprise ?

5. Optimisez l’expérience salarié·e

Pour montrer que vous valorisez vos collaborateurs et collaboratrices, vous pouvez aussi solliciter leur avis, par le biais d’une enquête de satisfaction, pour observer les axes d’amélioration possibles.

Dans cette perspective, Bleexo propose deux modules à combiner :

  • Pulse pour recueillir les commentaires anonymisés et donner aux managers un état des lieux de l’engagement des salarié·es ;
  • Coaching, pour suggérer des actions à mettre en place pour remédier aux problèmes détectés.
Gestion du capital humain : Bleexo

© Bleexo

6. Impliquer vos collaborateurs dans le recrutement

Pensez à engager vos collaborateurs dans les processus de recrutement.

Parfois ils sont les plus à même de savoir ce dont l’entreprise ou l’équipe a besoin.

Ils sont aussi experts dans leur domaine et donc plus éclairés sur le capital humain nécessaire à un poste précis.

Taleez permet aux DRH de s’appuyer sur l’insight des salariés pour recruter les futures recrues :

  • transfert des profils présélectionnés aux équipes concernées via une messagerie collaborative,
  • partage de commentaires,
  • notation des candidats, etc.

Avec ces leviers d’aide à la décision, vous recrutez les bons talents en vous reposant sur ceux que vous avez déjà, qui apprécient la considération de surcroît.

Gestion du capital humain : Taleez

© Taleez

Potentiel humain : synonyme de capital humain ?

Dernièrement, la notion de capital humain a tendance à être remplacée par celle de potentiel humain, qui a une connotation moins économique.

Car au-delà de leurs capacités productives acquises tout au long de leur vie professionnelle, les salarié·es représentent un potentiel qui peut évoluer et se développer selon la place accordée à l’humain et à sa recherche de sens dans l’entreprise.

Vous l’avez compris, une bonne gestion de votre capital humain et de votre potentiel humain est bénéfique en tous points pour :

  • l’amélioration de la productivité et de l’efficacité individuelles et collectives,
  • l’augmentation de l’engagement et de la motivation de vos employé·es,
  • la valorisation de votre marque employeur.

Vos ressources humaines sont votre richesse, mais sans une bonne gestion, elles perdent toute leur valeur. Êtes-vous prêt à investir ?