Les avantages de l’affacturage pour maintenir votre trésorerie en bonne santé

Par Jennifer Montérémal
Mis à jour le 12 octobre 2021, publié initialement en avril 2021
definition backgroundLes avantages de l’affacturage pour maintenir votre trésorerie en bonne santé

Quels sont les avantages de l’affacturage ?

L’affacturage (ou factoring en anglais) semble souvent une solution à privilégier afin de maintenir la bonne santé de sa trésorerie. Dans le cadre d’une activité B2B, de nombreuses entreprises décident d’y recourir : elles remédient ainsi aux problèmes liés aux délais de paiement de leurs clients, et bénéficient des finances nécessaires pour régler leurs charges et leurs investissements divers.

Mais l’affacturage est-il vraiment un procédé miracle, adapté à toute situation ?

Afin de vous aider à vous situer par rapport au factoring, revenons sur ses avantages et ses inconvénients.

L’affacturage : pourquoi y avoir recours ?

L’affacturage se définit comme un système visant à faciliter le recouvrement des créances d’une entreprise.

En pratique, il consiste à obtenir, par anticipation, un financement de ses factures avant la date d’échéance fournie au client. La somme en question est octroyée par un organisme de crédit spécialisé (généralement une filiale de banque) appelé affactureur ou factor.

En revanche, le factoring est possible uniquement dans le cadre d’une activité B2B, et ne concerne donc pas les factures émises à des particuliers.

Comment fonctionne l’affacturage ?

Il existe plusieurs types d’affacturage (affacturage classique, affacturage confidentiel, affacturage notifié non géré, etc.). Mais le cœur du processus reste le financement de la trésorerie.

En voici les différentes étapes :

  • L’entreprise transmet au factor la liste des clients pour lesquels elle souhaite recourir à l’affacturage.

  • La société d’affacturage vérifie qu’ils soient solvables et dans une situation financière favorable, afin d’éviter les mauvais payeurs.

  • Le client passe commande auprès de l’entreprise.

  • Une fois le produit livré ou le service effectué, la facture est transmise à la fois à l’acheteur et au factor.

  • Le factor dépose la somme (le montant de la facture moins les commissions) sur le compte en banque de l’entreprise, sous un délai de 24 h environ.

  • Le client règle le montant de la facture directement auprès de l’affactureur.
Avantages affacturage : fonctionnement de l'affacturage© Affacturage.fr

Les avantages de l’affacturage

Avance de trésorerie

Le délai de paiement d’une facture peut légalement s’élever jusqu’à 60 jours après son émission. C’est autant de temps durant lequel le cash ne rentre pas dans votre trésorerie alors que vos charges (salaires, paiement des fournisseurs, etc.), elles, demeurent.

Grâce au factoring, vous bénéficiez de cet argent immédiatement afin de pallier le manque de trésorerie. Cette technique vous permet de mieux prévoir et planifier vos activités futures.

Protection contre les impayés

Nous l’avons vu, la société de factoring se renseigne toujours sur la santé financière de vos clients. Vous n’avez donc pas à faire ce travail pour déterminer qui est susceptible de ne pas tenir ses engagements.

De plus, si le contrat d’affacturage auquel vous avez souscrit comprend une garantie contre les impayés, vous êtes indemnisé en cas de problème, parfois jusqu’à 100 % (sauf en cas de litiges avec le client).

Gain de temps et d’argent sur la gestion du poste client

Parfois, la gestion du poste client est confiée au factor. Dans ce cas de figure, vous réalisez des économies sur les charges administratives associées à ces missions.

Vous gagnez également un temps considérable sur les procédures de recouvrement de créances, dans la mesure où la société d’affacturage se charge de procéder à la vérification des règlements, au suivi et à la relance des clients, etc. Conséquence : vous êtes davantage disponible pour vous consacrer à votre cœur d’activité.

Flexibilité

Le factoring offre plus de flexibilité que le découvert. En effet, la situation financière des débiteurs de l’entreprise reste le principal critère pris en compte par les sociétés d’affacturage. Par conséquent, si les résultats se révèlent moins satisfaisants, mais que les clients sont jugés « sûrs », un factor fera preuve de plus de souplesse qu’un organisme bancaire.

Cette flexibilité se ressent aussi en cas de variations de trésorerie, dues par exemple à la saisonnalité des activités. Une société d’affacturage sait s’adapter à ces particularités.

Renseignement commercial

Lorsqu’une entreprise entame une relation commerciale avec un nouveau client, elle apprécie de connaître sa situation financière afin de mesurer les éventuels risques associés au paiement.

Puisque ce travail d’évaluation fait partie intégrante du processus des sociétés d’affacturage, vous bénéficiez de cette analyse sans faire appel à des services de renseignements commerciaux, et menez ainsi vos opérations plus sereinement et en toute connaissance de cause.

Avance de devises

Pour les entreprises exportatrices, le factoring présente un réel intérêt.

Plus concrètement, le recouvrement anticipé des créances s’avère un excellent moyen de parer aux risques liés aux variations des taux de change.

Les inconvénients de l’affacturage

Frais élevés

Si l’affacturage maintient votre trésorerie en bonne santé, ce service n’est pas gratuit ! Les frais afférents s’avèrent même plutôt élevés (frais de dossier, commission de financement, fonds de garantie, etc.).

Pour une entreprise peu rentable, le factoring risque alors de ne pas avoir l’effet escompté, c’est un calcul à faire…

Temps de gestion

Nous avons vu que l’affacturage permet de gagner du temps sur la gestion du poste client. Mais cet avantage est à relativiser, puisque l’organisation du factoring s’avère assez chronophage.

En effet, vous devez y consacrer des moments dans votre planning afin de sélectionner les factures à envoyer au factor, informer les clients de la mise en place du factoring, etc.

Difficulté de compréhension des contrats

Les contrats d’affacturage restent assez compliqués à comprendre pour les néophytes. Les coûts de factoring, par exemple, sont calculés en fonction de nombreux critères : volume des factures et leur valeur moyenne, situation financière de l’entreprise, volume et typologie des clients concernés, etc.

La souscription à des services d’affacturage implique également de se pencher sur les autres frais appliqués, en particulier les frais de dossier, la commission de financement et la commission d’affacturage. Au-delà de faire grimper la note, ils complexifient l’appréhension du contrat par les sociétés, qui choisissent parfois de recourir à un courtier pour obtenir un éclairage sur les différentes clauses.

Dégradation de la relation client

En cédant le management du poste client à la société d’affacturage, vous renoncez en partie à la gestion de la relation client.

En d’autres termes, vous ne maîtrisez plus entièrement la manière dont on s’adresse à eux et sa conformité avec vos propres exigences. Par exemple, il arrive qu’un factor utilise des procédures de recouvrement plus rigides que les vôtres.

D’autre part, le factoring peut être perçu négativement par votre clientèle, amenée à se questionner quant à vos éventuelles difficultés financières.

Solution non adaptée à toutes les entreprises

L’affacturage n’est pas applicable à toutes les entreprises. Si les tarifs élevés constituent déjà un obstacle pour certaines d’entre elles, d’autres facteurs entrent en compte.

Pour commencer, les sociétés de factoring imposent souvent un engagement sur plusieurs mois (voire sur plusieurs années), avec parfois verrouillage de la totalité du poste client. Ces pratiques sont alors un frein si vous souhaitez vous engager sur une durée plus courte, ou maintenir une meilleure maîtrise de la relation client.

Par ailleurs, le financement peut être limité. Activités à l’étranger, nombre réduit de clients… en fonction des situations, il arrive que des entreprises se voient refuser leurs dossiers par les factors.

FAQ sur l’affacturage

Quelles sont les différentes formes d’affacturage ?

  • L’affacturage classique : méthode de factoring la plus utilisée, elle couvre un ensemble important de services (financement de la trésorerie, gestion du poste client, couverture des risques d’impayés). Ici, le client est notifié du recours de l’entreprise à l’affacturage. La somme due est donc directement versée au factor.

  • L’affacturage confidentiel : l’affacturage confidentiel implique de conserver la maîtrise du poste client en interne. Par conséquent, les clients ne savent pas que l’entreprise travaille avec une société d’affacturage, et lui règlent directement leurs factures.

  • L’affacturage notifié non géré : l’entreprise gère le poste client ; la société d’affacturage assure uniquement le service de financement. L’entreprise conserve donc en interne l’encaissement des factures. En revanche, le client est notifié du recours au factoring.

  • L’affacturage inversé, ou reverse factoring : l’entreprise fait appel au factor afin de régler ses fournisseurs. Elle bénéficie donc d’un escompte commercial, et rembourse la société d’affacturage à échéance normale de ses factures.

Combien coûte le factoring ?

Déterminer exactement les coûts de l’affacturage reste complexe, puisque les contrats sont modulables en fonction des entreprises et de leurs besoins.

En effet, les montants sont calculés au regard de nombreux facteurs, comme le volume de factures concernées et leur valeur moyenne.

À cela s’ajoutent divers frais appliqués dans le cadre du factoring :

  • les frais de dossiers, souvent variables,
  • la commission de financement, pour l’avance de fonds (taux bancaire + 2 % à 4 %),
  • la commission d’affacturage, pour la gestion des factures et la garantie de paiement (entre 0,4 % et 2,5 % du CA TTC).

Au final, le coût total peut représenter jusqu’à 15 % du montant des créances cédées au factor.

Quelles alternatives à l’affacturage ?

In fine, si votre activité n’est pas suffisamment rentable, ou encore si vous souhaitez maîtriser au mieux votre relation client, nous vous conseillons de ne pas automatiquement envisager l’affacturage.

Pourquoi ne pas recourir, par exemple, à un logiciel de facturation ? Ces outils vous permettent de conserver la pleine maîtrise de votre poste client, en centralisant toutes les informations nécessaires. Vous obtenez ainsi de la visibilité et des données en temps réel sur la situation de vos clients et sur le suivi de leurs paiements. Enfin, ce type de solution automatise également la procédure de recouvrement.

Notez qu’il existe également des logiciels de credit management ; ils vous permettent d’aller plus loin qu’un outil de facturation. Si ces solutions gèrent aussi les impayés, elles vous font profiter du savoir-faire d’experts dans le cadre de missions de consulting, pour analyser les risques par exemple.

Quoi qu’il en soit, l’affacturage reste une solution valable. Maintenant que vous savez ce qu’elle implique, à vous de voir quels avantages vous pouvez en tirer au regard de la situation de votre entreprise et de vos objectifs de croissance.

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus