Portrait du CTO : Chief Technology Officer et Couteau suisse Très Organisé

Portrait du CTO : Chief Technology Officer et Couteau suisse Très Organisé

Qui est le CTO, ou Chief Technology Officer ? Quel est le rôle de ce directeur technologique dans une entreprise ?

Ses responsabilités sont larges, de la gestion de projets informatiques à la gestion de l’innovation, en passant par le développement dans des plus petites structures comme une startup.

Cet article dresse une fiche de poste du CTO et va plus loin : CTO et futur·es CTO, retrouvez une boîte à outils pour travailler efficacement ; recruteurs, inspirez-vous de nos conseils pour réussir le recrutement d’un·e CTO dans votre entreprise.

CTO : traduction de l’acronyme et rôle

L’acronyme CTO, Chief Technology Officer, ou Chief Technical Officer, renvoie au titre de poste de la personne chargée des projets informatiques dans une entreprise ou une organisation. Selon le contexte, cela peut comprendre :

  • du développement informatique (Recherche et Développement ou R&D),
  • la gestion de l’infrastructure informatique,
  • la gestion de l’innovation.

Pour parler d’un CTO en français, on utilise les dénominations :

  • directrice ou directeur technique,
  • directrice ou directeur technologique,
  • directrice ou directeur informatique,
  • voire « directrice ou directeur des nouvelles technologies » dans certains contextes.

👩‍💻 NB. Si ce métier tend à se féminiser (+ 14 % de femmes développeuses en Europe entre 2013 et 2018 selon l’étude Gender Scan sur la base de données Eurostat), cette progression semble ralentir voire reculer en France, où la part des femmes accuse un recul de 11 % dans les effectifs.

La fiche de poste du CTO

Les missions et responsabilités du CTO

  • définir la stratégie technique de l’entreprise en lien avec la vision de l’entreprise,
  • établir et suivre les objectifs et les projets en suivant une méthode de gestion de projet (agile et Scrum étant les plus populaires),
  • assurer le respect de la roadmap et la livraison des produits et services,
  • réaliser un audit technique pour identifier les outils ou méthodes peu performantes et proposer des solutions pour les améliorer,
  • gérer une équipe technique : développeurs et développeuses, chef·fes de projets, architectes réseau, responsables de l’infrastructure, etc.
  • garantir l’utilisation des technologies les plus adaptées au projet de l’entreprise et/ou à l’équipe,
  • fluidifier les relations avec les autres services de l’entreprise (équipe produit, direction, marketing, documentation technique, etc.) et avec les prestataires externes (hébergeur, sous-traitants, etc.),
  • encourager et soutenir l’innovation technologique et technique au sein de l’entreprise,
  • participer aux phases d’avant-vente,
  • effectuer un reporting à la direction.

ℹ️ Selon la taille de l’entreprise, le CTO peut être un « super-dev » ou lead developer, à savoir qu’il continue à coder, ou bien ne plus avoir de rôle opérationnel, mais seulement un rôle managérial et stratégique.

Quelles sont les compétences requises ?

  • maîtrise des langages de programmation courants,
  • maîtrise des outils logiciels (voir boîte à outils plus bas dans cet article),
  • priorisation des tâches pour le suivi de la roadmap,
  • anglais technique,
  • analyse et force de proposition pour justifier les choix technologiques,
  • analyse des risques,
  • gestion de projet technique et gestion de projet transverse,
  • curiosité intellectuelle pour être à l’écoute de nouvelles méthodes, de nouveaux outils ou de nouvelles innovations technologiques,
  • maîtrise d’une ou plusieurs méthodes de gestion de projet (agile, Scrum, Lean).

Mais un bon CTO n’a pas que des compétences techniques, il doit aussi être un bon manager.

Quel manager est le CTO ?

Qui dit Chief Technology Officer, dit équipe à gérer et à guider. Les principales qualités qui font d’un CTO un bon manager sont les suivantes :

  • leadership,
  • esprit d’équipe,
  • sens de l’organisation,
  • rigueur,
  • écoute,
  • empathie,
  • analyse des risques et réactivité.

Le salaire du Chief Technology Officer

Parlons peu, parlons bien, parlons chiffres.

Le salaire d’un·e CTO est variable selon son niveau d’expérience, ses compétences et la structure dans laquelle il évolue. Un grand groupe offrira de meilleures conditions salariales qu’une startup, comme c’est le cas pour beaucoup de métiers.

Voici à titre indicatif une fourchette salariale pour un CTO :

  • junior ou dans une petite structure : de 50K à 75K euros,
  • expérimenté ou dans une structure moyenne : de 75K à 120K euros,
  • senior ou dans une ETI ou un grand groupe : 120K euros et plus.

Quelles perspectives d’évolution ?

Pour poursuivre son évolution professionnelle, un·e CTO peut prétendre à des postes comme :

  • DSI : directeur·trice des systèmes d’information,
  • directeur·trice de l’innovation dans une entreprise de services technologiques,
  • un poste de direction générale.

CTO en startup vs CTO dans un grand groupe : portraits de deux CTO

Nous l’avons vu plus haut : les conditions de travail d’un CTO diffèrent selon la structure dans laquelle il évolue. Les enjeux et les tâches quotidiennes ne sont pas les mêmes pour un CTO en startup ou un CTO dans un grand groupe :

  • la taille de l’équipe à gérer diffère,
  • tout comme le budget alloué aux projets,
  • et le nombre de clients et prestataires également.

Battle de CTO dans cette vidéo de Welcome To The Jungle :

Comment devenir CTO ?

Formation et profil

Les CTO sont issu·es de formations informatiques ou techniques :

  • écoles d’ingénieur,
  • master en informatique (bac+5),
  • doctorat en informatique,
  • DEA ou DESS en informatique,
  • maîtrise en informatique.

Expérience requise

Un tel poste requiert au minimum 6 ans d’expérience à un poste de lead développeur ou développeur.

La boîte à outils du CTO

Quels outils peuvent aider les CTO à travailler plus efficacement et plus agréablement au quotidien ? Nous avons dressé une liste non exhaustive dans cette boîte à outils du CTO.

Logiciels de gestion de projet

🛠️ AsanaTrelloWimi Armoured.

Logiciels de collaboration pour favoriser la communication d’équipe

🛠️ AzendooPlaceSlack.

Logiciels de développement

🛠️ API Management, IntelliJ, Oracle Forms.

Logiciels de gestion des versions

🛠️ Apache Subversion (SVN), GitHub, Spiratest.

Logiciels de gestion d’infrastructure informatique en ligne (IaaS)

🛠️ Azure (Microsoft), Flex Infra, ​​​​​​​Oracle Cloud Infrastructure.

Comment réussir le recrutement d’un CTO ?

Vous cherchez à recruter un·e CTO et vous demandez comment attirer les meilleurs profils ? Voici quelques conseils pour réussir votre recrutement :

  • définir clairement les missions et responsabilités : nous l’avons vu, le rôle du CTO peut changer d’une structure à l’autre ;
  • préciser si le poste inclut du développement ou non, et si oui, si le développement concerne des programmes SaaS, on premise et/ou mobile ;
  • décrire votre projet, votre produit et comment votre futur·e CTO pourra participer à son évolution ;
  • mentionner les langages de programmation, les outils et les méthodes de gestion de projet utilisés dans votre entreprise ;
  • mettre à disposition des outils performants et du matériel informatique de qualité pour travailler dans de bonnes conditions ;
  • de manière générale, fournir un environnement de travail agréable et propice à la productivité ;
  • proposer une fourchette salariale en adéquation avec les moyennes du marché et offrir des conditions matérielles séduisantes ;
  • présenter l’équipe et les parties prenantes avec qui le·la candidat·e retenu·e travaillera.

Vous êtes CTO ? À quoi faites-vous le plus attention dans une offre d’emploi pour un poste de Chief Technology Officer ?

Commenter cet article

Ajouter un commentaire