Comprendre un bilan comptable : définition, présentation et exemples

Le bilan comptable : définition et mode d’emploi  [+ exemple de bilan]

Le bilan comptable, intégré à la liasse fiscale, fait partie des éléments que toute entreprise soumise à l’IS (impôt sur les sociétés) doit fournir.

Cet outil de mesure, prenant la forme d’un tableau à deux colonnes, reflète la situation globale du patrimoine d’une entreprise à un moment donné, avec la présentation en deux parties distinctes des biens et droits (l’actif) de l’entreprise d’un côté, et de ses dettes et capitaux (le passif) de l’autre côté.

Quel est l’objectif du bilan comptable ? Comment se présente-t-il et comment le lire ?

Nous répondons à ces questions et passons en revue les éléments qui le composent afin de mieux le comprendre, et finalement vous aider à pratiquer la comptabilité avec rigueur.

Sommaire

Suggestion de logiciels pour vous

QuickBooks

QuickBooks
Logiciel de gestion pour petites entreprises n°1 mondial
Offre exclusive -50%
Voir ce logiciel

WITY

WITY
Logiciel de compta ultra-simple & Conseil par un comptable !
Devis immédiat
Voir ce logiciel

iPaidThat Facturation

iPaidThat Facturation
Collecte & saisie automatique de factures pour Startup & TPE
Essai gratuit
Voir ce logiciel

Qu’est-ce qu’un bilan comptable ?

Le bilan comptable : définition

Le bilan comptable est un tableau, figurant dans les comptes annuels d’une entreprise et intégré au sein de la liasse fiscale.

Il reflète la situation patrimoniale d’une entreprise à un instant donné, avec ses avoirs et ses dettes.

💡 Ce qu’on entend par «patrimoine» d’une organisation correspond à ce qu’elle détient, auquel on a retiré ce qu’elle doit.

Le bilan est composé de deux parties :

  • dans la colonne de gauche son actif (ou emplois), soit ce qu’elle possède,
  • dans la colonne de droite son passif (ou ressources mises à disposition), soit ce qu’elle doit restituer tôt ou tard.

En règle générale, le bilan est établi pour la clôture de l’exercice comptable de l’entreprise, ou lors d’une situation intermédiaire.

Zoom sur l’actif et le passif

Qu’est-ce qui figure à l’actif et au passif dans le bilan comptable ? Explications en un tableau synthétique :

Actif et passif dans un bilan comptable

ACTIF :

tout ce que l’entreprise possède à la date à laquelle le bilan est émis,

du plus stable au plus liquide

PASSIF :

tout ce que l’entreprise doit à la date à laquelle le bilan est produit,

du moins exigible au plus exigible

Valeur économique positive Valeur économique négative
Actif à long terme (immobilisé) : locaux, machines, véhicules, sites internet, fonds de commerce, outils informatiques, logiciels, etc. → possessions de l’entreprise qui restent dans la durée Passif à long terme : fonds apportés par les acteurs de l’entreprise (actionnaires, associés avec le capital social ou les résultats de l’entreprise), capitaux, emprunts → vocation à rester sur le long terme
Actif à court terme (circulant) : stocks, créances clients, etc. → possessions de l’entreprise qui ne restent pas durablement Passif à court terme : dettes fournisseurs, autres dettes (État, organisations sociales, institutions bancaires, etc.) → vocation à être restitué sur le court terme
Disponibilités : liquidités dont dispose l’entreprise immédiatement (dans son compte en banque, dans sa caisse, etc.)  

Et le total du bilan ?

La balance doit toujours être équilibrée sur le bilan, avec un bilan de l’actif strictement égal au bilan du passif.

Pourquoi ?

Qu’il y ait un bénéfice ou une perte, les deux montants à renseigner doivent être identiques : l’un transcrit l’origine de l’argent entrant et l’autre indique à quoi est destiné cet argent.

Si les liquidités du passif excèdent celles de l’actif, l’entreprise est en cessation de paiement.

Si nous prenons le cas de l’entreprise qui réalise un bénéfice : le niveau de son actif augmente, car elle possède plus. Dans le même temps, elle accroît le niveau de son passif. Comme le bénéfice réalisé devient une dette envers ses associés (le capital social), mécaniquement, elle doit plus.

De la même manière, un prêt bancaire à court terme permet à l’entreprise d’obtenir de l’actif circulant (sous forme de liquidités disponibles). Et la même somme figure également au rang des dettes, car l’entreprise sera tenue de la rembourser.

Exemple de bilan comptable simplifié

Afin d’illustrer les propos ci-dessus, voici un exemple de bilan comptable simplifié faisant bien figurer l’ensemble de l’actif et du passif :

exemple de bilan comptable simplifié

Source : unit.eu

Objectif d’un bilan comptable

Toutes les données qui composent le bilan comptable servent surtout d’outil d’analyse pour des tiers :

  • le repreneur éventuel d’une entreprise : il se figure ainsi la puissance financière d’une entreprise et projette une vision de son avenir. De plus, contrairement au compte de résultat, le bilan comptable permet de se faire une idée sur des éléments antérieurs ;
  • les organismes de financement, pour évaluer la structure financière d’une entreprise.

Notez toutefois que le bilan comptable revêt également une utilité pour le chef d’entreprise ou la direction qui souhaitent vérifier facilement leur équilibre financier.

Cependant, pour profiter de ce puissant outil d’analyse, encore faut-il le lire correctement afin d’en tirer les bonnes conclusions.

Comment lire un bilan comptable ?

En pratique, le tableau se lit de haut en bas. Les éléments (ou «postes») du bilan sont rangés :

  • pour l’actif (colonne de gauche), par ordre de liquidité, soit :
    • l’actif immobilisé,
    • le stock,
    • les créances,
    • la trésorerie.
       
  • pour le passif (colonne de droite), par ordre d’exigibilité, soit :
    • les capitaux propres,
    • les provisions,
    • les dettes.
       
  • pour le passif et pour l’actif : on retrouve les comptes de régularisation.

Pour illustrer nos propos, voici des exemples de l’actif et du passif d’un bilan comptable, enrichis d’explications pour une meilleure lisibilité de ses catégories :

bilan comptable : exemple d'actif de bilan comptable

bilan comptable : exemple de passif de bilan comptable

© Compta-Facile.fr

D’autres éléments clés et indicateurs du bilan comptable peuvent être exploités afin d’analyser la situation financière de l’entreprise.

Voyons lesquels.

L’équilibre financier

Le vis-à-vis des colonnes a pour objectif de faire correspondre les horizons de temps. L’idée est de financer :

  • du passif court terme par de l’actif court terme,
  • du passif long terme par de l’actif long terme.

L’équilibre financier est alors atteint.

Les indicateurs clés

La lecture du bilan comptable permet d’obtenir trois ratios clés :

  • le FR : fonds de roulement. Il concerne le haut de bilan comptable et correspond à la soustraction suivante : 

    actif long terme -passif long terme

En d’autres termes, il s’agit d’un excédent de capitaux permanent utile pour l’équilibre financier d’une entreprise.
 

  • le BFR : besoin en fonds de roulement. Il concerne le bas de bilan comptable, en posant la soustraction suivante :

actif court terme -passif court terme

Si le BFR est positif : le passif à court terme ne permet pas de couvrir l’actif à court terme. Dans ce cas, les besoins doivent être financés, notamment par le fonds de roulement.

Si le BFR est négatif : l’entreprise génère une ressource financière.
 

  • la TN : trésorerie nette. Elle sert de variable d’ajustement et correspond à la soustraction :

FR -BFR

Les ratios financiers

D’autres ratios peuvent être établis sur la base du bilan comptable, notamment :

  • le taux d’endettement : en divisant l’endettement net par les capitaux propres ;
  • la capacité d’endettement : obtenue en soustrayant les dettes financières aux capitaux propres ;
  • le taux de solvabilité : qui divise les capitaux propres par les dettes financières ;
  • le taux de croissance externe : égal à la division des immobilisations financières par le total des immobilisations, etc.

Quels outils pour réaliser un bilan comptable ?

Utilisez un logiciel de comptabilité

Vous faites votre comptabilité vous-même ? Différents logiciels sont à votre disposition, adaptés à la compta des entrepreneurs et des petites entreprises en la rendant très accessible.

On peut citer QuickBooks, YourCegid, Zefyr ou encore Fizen. L’important est de trouver la solution qui professionnalisera la gestion de votre comptabilité, tout en vous soulageant côté opérationnel. Conçus spécialement pour vous simplifier la tâche, ils ne requièrent aucune connaissance pointue en matière de comptabilité.

Faites appel à un expert-comptable en ligne

Si vous rencontrez des difficultés, vous avez le choix d’automatiser votre comptabilité, mais aussi d’aller plus loin, en communiquant avec des experts, tout cela au sein d’un même outil. En effet, un expert-comptable en ligne, tel que Wity, peut vous rendre la tâche plus facile en vous offrant un espace réservé grâce au mode SaaS. Un expert-comptable dédié vous accompagne dans la gestion de votre comptabilité et le pilotage de votre activité.

Bien s’équiper et s’entourer, c’est tout ce qui compte !

Le bilan comptable est un document capital. Rétrospectif, il permet de jauger le chemin parcouru pour évaluer l’avenir. Il sert de base à l’évaluation de la situation globale et de la santé financière d’une entreprise, tout en donnant des éléments clés nécessaires pour le pilotage de son activité.

Savoir l’élaborer et en faire une lecture pertinente est crucial dans le déploiement d’une stratégie d’entreprise. L’essentiel est de comprendre les bases de son fonctionnement et les usages auxquels il se destine. Pour vous alléger encore plus votre travail, vous pouvez tirer le meilleur parti d’une expertise spécialisée et avoir recours aux outils adaptés.

Alors, le bilan comptable, est-ce toujours aussi sorcier que cela pour vous ?

Article mis à jour, publié initialement en avril 2017.

  • le taux d’endettement : en divisant l’endettement net par les capitaux propres ;
  • la capacité d’endettement : obtenue en soustrayant les dettes financières aux capitaux propres ;
  • le taux de solvabilité : qui divise les capitaux propres par les dettes financières ;
  • le taux de croissance externe : égal à la division des immobilisations financières par le total des immobilisations, etc.
Suggestion de logiciels pour vous

Sellsy Comptabilité

Sellsy Comptabilité
Automatisez la saisie comptable & surveillez la trésorerie
Démarrer avec Sellsy
Voir ce logiciel

Evoliz

Evoliz
Devis, facturation et gestion pour micro-entreprises et TPE
30 jours gratuits
Voir ce logiciel

Factomos

Factomos
La Facturation en ligne (pour les TPE modernes)
15 jours gratuits
Voir ce logiciel
Commenter cet article

Ajouter un commentaire