Charges Fixes et Variables : Définition et Exemples

Tout pour comprendre et distinguer les charges fixes et variables

Charges variables
5
1 avis

Quelles sont les charges fixes et variables d’une entreprise ? La distinction entre ces deux types de charges est pourtant primordiale pour les entrepreneurs et les directions d’entreprises pour évaluer la rentabilité de leur activité, tout en maîtrisant les coûts inhérents.

Il est pertinent de se pencher sur la question des charges variables dès la création de votre entreprise : vous gagnez en visibilité globale et estimez mieux les frais à prévoir.

De manière générale, avoir une idée claire des charges variables et des charges fixes de votre entreprise sont l’une des clés d’une meilleure gestion globale de votre activité.

Suggestion de logiciels pour vous

Clémentine

Clémentine
Expert comptable en ligne - Pour Entrepreneur TPE/PME
14 jours d'essai
Voir ce logiciel

Sellsy Comptabilité

Sellsy Comptabilité
Automatisez la saisie comptable & surveillez la trésorerie
Démarrer avec Sellsy
Voir ce logiciel

Cogilog Compta

Cogilog Compta
Le logiciel de comptabilité de référence pour Mac
Découvrir la solution
Voir ce logiciel

Charges variables

Définition

Les charges variables, aussi appelées « charges opérationnelles » ou « charges d’activités » évoluent selon l’activité de l’entreprise.

Plus l’activité de l’entreprise est grande, plus le montant total des charges variables est élevé.

Ces parts varient :

  • dans le temps (d’un mois sur l’autre, par exemple),
  • en fonction du volume d’activité de l’entreprise.

Exemples de charges variables

  • le coût des matières premières (frais fournisseurs),
  • les coûts de distribution, 
  • les commissions,
  • le paiement de vos sous-traitants,
  • la part variable des salaires,
  • les frais logistiques,
  • les frais de déplacement, etc.

Le montant des charges variables permet de définir la marge sur coût variable.

Charges fixes

Définition

Les charges fixes sont également dénommées par les termes « charges structurelles » ou « charges de structure ».

Il s’agit des charges imputées à l’entreprise, quel que soit son volume de vente ou de production.

Elles impliquent une périodicité de paiement : ce sont des charges régulières à prévoir dans la comptabilité de l’entreprise.

Les charges fixes sont financées par la marge sur charges variables.

Exemples de charges fixes

  • le loyer, que ce soit l’achat ou la location de locaux,
  • la consommation d’énergie, comme l’électricité,
  • les assurances,
  • les abonnements (internet, logiciels, etc.),
  • l’amortissement des immobilisations,
  • certains honoraires (expert-comptable, avocat),
  • les salaires et les charges,
  • les impôts (cotisation foncière des entreprises, impôts sur les sociétés, TVA le cas échéant).

Tableau des charges fixes et charges variables et différences

Tableau récapitulatif des charges fixes et des charges variables :

Charges variables

Charges fixes

Elles évoluent selon l’activité et le CA de l’entreprise.

Elles sont imputées à l’entreprise, quels que soient son activité et son CA.

  • le coût des matières premières,
  • les coûts de distribution, 
  • les commissions,
  • les frais de sous-traitance, etc.
  • le loyer,
  • la consommation d’énergie,
  • les assurances,
  • les abonnements,
  • l’amortissement des immobilisations,
  • certains honoraires,
  • certains salaires, etc.

Charges mixtes

Les charges mixtes, ou « charges semi-variables » sont composées, comme leur nom l’indique, d’une partie variable et d’une partie fixe. 

Le salaire est-il une charge fixe ou variable ? Cela dépend ! Par exemple, le salaire d’un cadre commercial avec une partie fixe et une partie variable (primes sur objectifs) représente une charge mixte.

À quoi sert le calcul des charges fixes et variables ?

Distinguer les charges variables des charges fixes, et les suivre via un tableau de bord, permet de piloter l’entreprise et de mesurer :

  • la rentabilité de son modèle économique,
  • le poids de ses différents coûts sur le chiffre d’affaires.

Il sert ainsi :

De l’importance de savoir différencier les charges fixes des charges variables

Quelques conseils pour conclure cet article :

Conseil no 1 : pensez à réévaluer régulièrement le seuil de rentabilité de votre entreprise, une fois par an, par exemple.
Conseil no 2 : échangez avec votre expert-comptable pour valider votre vision comptable et la stratégie qui en découle.
Conseil no 3 : vous serez ainsi capable de prendre des risques mesurés pour faire avancer votre activité, mais sans passer sous le seuil de rentabilité.

Découvrez d’autres notions comptables dans notre magazine :

Article mis à jour, initialement publié en août 2018.

Suggestion de logiciels pour vous

Sage 50cloud Ciel

Sage 50cloud Ciel
Gestion comptable et commerciale pour TPE & artisans
Test gratuit sur 30 jours
Voir ce logiciel

Georges le robot comptable

Georges le robot comptable
La comptabilité automatisée pour les indépendants
15 jours d'essai gratuit
Voir ce logiciel

iPaidThat Comptabilité

iPaidThat Comptabilité
Rapprochement bancaire & classification auto. des factures
Essai gratuit
Voir ce logiciel

Commentaires

Portrait de GUERROUDJ

Explication claire.

5
Je n'ai jamais compris ces termes qu'en lisant cet article. C'est bien expliqué.
 
Commenter cet article

Ajouter un commentaire