Capitaux propres ▷ définition, utilité, calcul et interprétation

Maîtrisez les capitaux propres pour assurer la pérennité de votre entreprise

Maîtrisez les capitaux propres pour assurer la pérennité de votre entreprise

Quand on crée sa société, les capitaux propres constituent une source de financement solide, complémentaire à l’endettement.

Mais de quoi sont composés les capitaux propres exactement ? À quoi servent-ils ? Comment calculer leur rentabilité, et que faire si leur montant est inférieur à la moitié du capital social ?

Toutes les réponses à vos questions (et bien plus) dans cet article !

Suggestion de logiciels pour vous

Sage 50cloud Ciel

Sage 50cloud Ciel
Gestion comptable et commerciale pour TPE & artisans
Test gratuit sur 30 jours
Voir ce logiciel

QuickBooks

QuickBooks
Logiciel de gestion pour petites entreprises n°1 mondial
Offre exclusive -50%
Voir ce logiciel

Clémentine

Clémentine
Expert comptable en ligne - Pour Entrepreneur TPE/PME
14 jours d'essai
Voir ce logiciel

Qu’est-ce que les capitaux propres d’une entreprise ?

Définition

En comptabilité, on appelle capitaux propres les ressources financières qu’une entreprise possède issues des apports par les associés, ainsi que des bénéfices générés par l’activité et non distribués. Dans le bilan, les capitaux propres se trouvent au passif.

Plus ils sont élevés, plus l’entreprise est capable de faire face aux aléas, dépenses exceptionnelles ou non prévues : elle est donc estimée plus durable.

🇬🇧 En anglais, les capitaux propres se traduisent par equity.

👆 Attention, ne pas confondre les capitaux propres avec les capitaux permanents, qui eux englobent les capitaux propres et les dettes à long terme.

À quoi servent les capitaux propres dans le bilan ?

Leur principale utilité est de donner une indication sur la solvabilité de l’entreprise. Si ses capitaux propres sont positifs, cela signifie qu’elle possède plus que ce qu’elle doit.

De ce fait, de bons capitaux propres lui permettent :

  • de se financer, notamment quand elle vient de lancer son activité et n’a pas encore généré de bénéfices,
  • d’accéder plus facilement à l’endettement en rassurant les banques,
  • d’obtenir des délais de paiement de la part des fournisseurs,
  • de rassurer de potentiels clients sur le sérieux de l’activité,
  • de reverser des dividendes aux actionnaires quand il y a suffisamment de trésorerie pour le faire,
  • d’aider à effectuer sa valorisation.

Différence avec les fonds propres et le capital social

Il ne faut pas confondre capitaux propres et fonds propres, même si pour la plupart des entreprises l’un est égal à l’autre.

Les fonds propres comprennent les capitaux propres, mais également d’autres fonds propres moins courants (par exemple, les émissions de titre participatif).

Quant au capital social, il fait partie des capitaux propres.

Composition des capitaux propres

Capital social

Le capital social d’une entreprise correspond aux apports des associés au moment de la constitution de la société.

Ils peuvent être :

  • de type numéraire, sur un compte bancaire dédié à cet usage,
  • ou en nature : droit de jouissance d’un bien, biens mobiliers, actions, immeuble, etc.

▷ Compte 101.

Résultat net

Le résultat net est obtenu en soustrayant toutes les charges aux produits de l’entreprise, et en déduisant également le montant de l’impôt. On peut également l’obtenir en additionnant :

  • le résultat d’exploitation,
  • le résultat financier,
  • et le résultat exceptionnel.

On parlera de bénéfice s’il est positif, et de déficit s’il est négatif.

▷ Compte 120 (bénéficiaire) ou 121 (déficitaire).

Réserves légales et statutaires

Ces réserves correspondent à la part du résultat généré au cours des précédents exercices qui n’ont pas été affectés au capital social ou distribués en dividendes. Elles sont utiles pour constituer une sécurité financière pour l’entreprise.

Il en existe deux sortes :

  • la réserve légale, qui doit obligatoirement être constituée à chaque fin d’exercice d’un minimum de 5 % des bénéfices, et jusqu’à maximum 10 % du capital social,
  • la réserve statutaire, qui est optionnelle et peut être imposée par les associés lors de la rédaction des statuts, en y précisant les modalités. Par exemple, une condition peut être l’atteinte d’un certain montant de bénéfice.

▷ Comptes 10611 et 1063.

Report à nouveau

Lorsque les associés se réunissent pour approuver les comptes de l’exercice qui vient de s’écouler, ils doivent décider de la manière dont ils souhaitent affecter le résultat :

  • soit en le distribuant sous forme de dividendes aux actionnaires,
  • soit en le mettant dans la réserve,
  • ou en reportant la décision à la prochaine assemblée générale : on parlera donc de report à nouveau.

▷ Compte 110 (bénéficiaire) et compte 111 (déficitaire).

https://www.appvizer.fr/magazine/finance-comptabilite/comptabilite/report-a-nouveau

Autres éléments

Plus exceptionnellement, on peut y trouver également :

  • les primes d’émission, de fusion ou d’apport,
  • d’autres réserves,
  • les subventions d’investissement,
  • les provisions réglementées.

Comment calculer la rentabilité des capitaux propres ?

Étape 1 : calcul des capitaux propres

On peut calculer les capitaux propres de deux manières.

Option 1 :

Capitaux propres = Patrimoine de l’entreprise - Dettes

Option 2 :

Capitaux propres = Capital social + Réserves légales + Réserves statutaires + Report à nouveau + Résultat net

Étape 2 : calcul des capitaux propres moyens

Calculer les capitaux propres moyens consiste à faire la moyenne de la valeur des capitaux au début et à la fin de l’année.

Capitaux propres moyens = (Capitaux propres début d’année + Capitaux propres fin d’année) / 2

On peut ainsi :

  • constater une variation en début et fin d’année,
  • donner une représentation lissée plus juste du niveau des capitaux propres de l’année.

Étape 3 : calcul du ratio de rentabilité des capitaux propres

Le ratio de la rentabilité des capitaux propres (RCP) permet de mesurer le rendement des capitaux propres.

Ratio de rentabilité des capitaux propres = (Résultat net / Capitaux propres) x 100

Étape 4 : interpréter le RCP

Par exemple, si le RCP est de 25 %, cela signifie que pour chaque euro investi dans le capital social, 25 centimes d’euros ont été générés.

💡 On estime que l’entreprise est stable financièrement à partir d’un ratio de 20 %.

Étape 5 : utiliser d’autres indicateurs utiles

  • Le ratio d’endettement (dettes / capitaux propres) peut être intéressant à calculer. Plus il est élevé, plus l’endettement est lourd.
     
  • Le ratio d’indépendance financière (capitaux propres / capitaux permanents) permet de vérifier la capacité de l’entreprise à se financer par ses propres moyens. On estime qu’à partir d’un minimum de 50 %, l’entreprise est indépendante.
     
  • Le ratio de financement des immobilisations (capitaux propres / actif immobilisé net) permet quant à lui de voir si les capitaux propres arrivent à financer l’actif et à dégager des capitaux permanents supplémentaires. S’il est supérieur ou égal à 1, c’est le cas.

Que faire en cas de capitaux propres inférieurs à la moitié du capital social ?

Vous avez constaté que vos capitaux propres sont descendus en deçà de la moitié du capital social. On parle également de capitaux propres négatifs.

Est-ce grave ? Comment améliorer la situation ?

La première chose à faire est de consulter les associés en les réunissant lors d’une assemblée générale extraordinaire (AGE), dans les 4 mois suivant l’approbation des comptes où la perte est constatée.

À partir de là, deux issues sont possibles :

  • Solution 1️⃣ : continuer l’activité en reconstituant les capitaux propres. En optant pour cette solution, les associés s’engagent à régulariser la situation avant la clôture du deuxième exercice. S’il s’avère que ce n’est pas fait, le tribunal de commerce peut être saisi et accorder un délai supplémentaire de 6 mois, ou bien dissoudre la société.

    Vous pouvez reconstituer les capitaux propres en :

    • réalisant les bénéfices nécessaires pour combler les pertes,
    • augmentant le capital social,
    • diminuant le capital social.

Une fois la situation régularisée, il est bon d’en informer le greffe du tribunal de commerce afin que cela ne soit pas mentionné dans l’extrait Kbis.

  • Solution 2️⃣ : dissoudre l’entreprise de manière anticipée, en respectant les conditions prédéfinies dans les statuts de la société.

Faciliter le suivi régulier des capitaux propres

Afin d’éviter les surprises désagréables à la fin de l’exercice, il est opportun d’assurer un suivi régulier de vos capitaux propres et des ratios inhérents, afin de vous assurer de votre rentabilité.

L’utilisation d’un logiciel de comptabilité vous permet le calcul automatique de tous les ratios utiles, et le suivi précis et visuel grâce à un tableau de bord intelligent.

Découvrir les autres notions comptables dans nos articles dédiés :

Suggestion de logiciels pour vous

Sellsy Comptabilité

Sellsy Comptabilité
Automatisez la saisie comptable & surveillez la trésorerie
Démarrer avec Sellsy
Voir ce logiciel

iPaidThat Comptabilité

iPaidThat Comptabilité
Rapprochement bancaire & classification auto. des factures
Essai gratuit
Voir ce logiciel

Georges le robot comptable

Georges le robot comptable
La comptabilité automatisée pour les indépendants
15 jours d'essai gratuit
Voir ce logiciel
Commenter cet article

Ajouter un commentaire