10 étapes & nos conseils pour créer un site e-commerce performant

par Nathalie Pouillard, le 08/01/2021
10 étapes & conseils pour créer un site e-commerce performant

Pourquoi créer un site e-commerce ? Selon les derniers chiffres 2020 de la Fevad (fédération e-commerce et vente à distance), le secteur du e-commerce a touché plus de 40 millions de Français et enregistré près de 2 milliards de transactions.

OK, mais comment fait-on ? Si vous lisez ceci, c’est que vous ne souhaitez pas foncer tête baissée dans la création d’un site de vente en ligne et vous avez raison. 

Nous allons donc voir ensemble les étapes importantes, non pas pour créer une boutique, mais pour créer une boutique en ligne qui vend

Avant la création du site e-commerce

Étape 1 — Choisir le secteur, le produit à vendre sur Internet

Bijoux, produits gourmets, puériculture, choisir son secteur ainsi que le ou les bons produits est déterminant. Faites-le sur trois critères :

  • le savoir-faire, l’expérience dans le domaine visé,
  • la passion : vous vendrez beaucoup mieux un produit que vous aimez et en lequel vous croyez réellement ;
  • l’opportunité commerciale : surfez sur une mode, choisissez un produit surévalué par les clients ou un produit avec une faible concurrence.

L’étude de marché fait partie de cette étape indispensable : elle vous permet d’analyser ce que proposent vos concurrents en termes de produits mais aussi en matière :

  • de services additionnels
  • de conditions de vente
  • de choix pour le paiement et la livraison
  • d’expérience utilisateur sur leur boutique en ligne (UX). 

Une fois que votre secteur est défini, vous pouvez débuter la recherche de fournisseurs.

Pour en savoir plus sur la vente en ligne, notamment sur les étapes préliminaires et administratives, comme le statut à choisir et la rédaction des conditions générales de vente ⤵️

Étape 2 — Faire un cahier des charges e-commerce

Vous avez étudié la concurrence, réfléchi à vos envies et aux opportunités du marché, déterminez maintenant quels sont vos besoins, votre budget, votre cible, et compilez toutes ces informations dans un cahier des charges.

Ce brief complet met à plat les contours de votre projet e-commerce et vos objectifs, afin d’en faire le tour puis de les présenter à vos collaborateurs internes et vos prestataires externes.

Étape 3 — Choisir le nom et le logo de sa boutique en ligne

Le nom doit être court et facile à retenir. Vous voulez vendre à l’étranger ? Choisissez un nom qui se prononce facilement en anglais. 

Il doit aussi être en cohérence avec ce que vous faites. Exemple : boutique de vente de roses « Rose Delivery ». 

À partir du nom, créez votre logo. Si vous n’en avez pas les compétences, vous pouvez faire appel à un prestataire ou en commander un sur 99 Designs (à partir de 299 $) par exemple.

Étape 4 — Réserver un nom de domaine

Le choix du nom de domaine peut vite vous faire tourner en bourrique. Avec 1 milliard de sites web (applications, sites vitrine & boutiques), il y a de fortes chances que le nom de domaine de vos rêves soit réservé. 

Cherchez et réservez votre nom de domaine sur ovh.com.

  • Si vous pensez vendre dans le monde entier choisissez un. com.
  • Si vous optez pour une stratégie locale ou multilocale préférez un. fr,. it,. be,. de, etc.

Cela aura un impact sur votre référencement.

Étape 5 — Créer une charte graphique

Avec les éléments plus haut en poche, vous pouvez passer à la partie la plus amusante, à savoir créer une identité de marque et une charte graphique autour des couleurs de votre logo. 

Il est très fréquent de voir les chartes graphiques évoluer. Ne vous formalisez donc pas si elle n’est pas parfaite. 

Limitez néanmoins les polices et les couleurs à 3 pour éviter la « cacophonie » visuelle.

☝️ Quant au look de votre site vitrine, sachez qu’un CMS ou une plateforme propose toujours des templates gratuits ou payants pour les plus élaborés. Vous pouvez y chercher l’inspiration.

Créer votre site de vente en ligne : prestataires et outils

Étape 6 - Internaliser ou déléguer la conception du site e-commerce

Le choix n’est pas binaire : il y a différents degrés d’internalisation de vos activités e-commerce. Voici 4 exemples :

  • Internalisation totale : vous souhaitez créer un site de vente en ligne gratuit  ? Cela ne l’est jamais complètement, mais pour des frais moindres, installez un CMS Open Source comme WordPress chez l’hébergeur de votre choix puis configurez entièrement la plateforme. Cependant, n’oubliez pas que le temps que vous y investirez représente de l’argent.

  • Internalisation intermédiaire : vous optez pour un site e-commerce clé en main type Prestashop ou Shopify. Vous ne rencontrerez aucune problématique technique mais on vous prendra en général une commission sur vos ventes en plus d’un abonnement mensuel.
  • Externalisation partielle : vous déléguez la conception de la plateforme e-commerce à une agence pour vous consacrer au marketing et à l’approvisionnement.

  • Externalisation quasi totale : vous ouvrez une boutique, par exemple sur Amazon FBA, qui prendra en charge la demande et la gestion des commandes. Vous vous consacrez alors uniquement au marketing.

Étape 7 - Choisir un CMS orienté e-commerce

La mise en place de la plateforme e-commerce peut prendre beaucoup de temps mais le travail en vaut la peine : à la clé, c’est toute votre activité de commerce électronique qui sera automatisée. Si le challenge vous effraie, optez pour un outil tout-en-un, responsive, rapide à mettre en place et sécurisé.

New Oxatis en est un bon exemple : qu’il s’agisse d’une migration de votre boutique en ligne ou de sa création, cette solution 100 % française, évolutive et personnalisable vous accompagne de A à Z, notamment sur le référencement et le graphisme, sans commission sur vos ventes.

Sa richesse fonctionnelle permet de travailler sur tous vos leviers de croissance (acquisition, conversion et fidélisation de votre clientèle).

Quel que soit l’outil choisi, sa configuration permet, via un back-office, de :

  • paramétrer le moteur de recherche, 
  • définir le format des pages produit, 
  • créer les menus, 
  • ajouter un blog pour le référencement naturel, etc.

Étape 8 — Créer les fiches produits

Vos fiches produits doivent donner envie d’acheter. 

Pour cela, leurs descriptifs sont complets et bien rédigés, les visuels attrayants et les éléments logistiques bien présents, comme :

  • la disponibilité,
  • le nombre d’unités en stock,
  • la modalité de livraison, etc.

Elles doivent aussi être optimisées pour permettre un bon référencement sur Google (SEO).

☝️ Vous aurez du mal à attirer toute votre audience cible sur votre site de vente en ligne. Qu’à cela ne tienne ! Les logiciels de gestion de flux, comme les PIM, permettent d’envoyer votre catalogue vers des marketplaces et des comparateurs de prix comme Cdiscount.

Étape 9 — Opter pour un ERP pour la gestion des stocks

Avoir un site e-commerce connecté à un logiciel de gestion commerciale permet de bénéficier d’une meilleure gestion des stocks.

Le logiciel ERP prend en compte le stock sortant lors des achats et le stock entrant lors des réceptions de commandes de la part des fournisseurs.

Il assure le traitement de vos commandes en temps réel et permet la synchronisation entre votre site e-commerce et votre gestion commerciale.

Étape 10 — Optimiser l’expérience utilisateur

Opter pour un logiciel de paiement en ligne

Trop de paniers sont abandonnés au moment de payer. En cause ? Une expérience utilisateur ou une interface trop complexe engendrant un manque de confiance et une perte de patience du client.

Choisissez une solution de paiement en ligne sécurisée et mettez-la en avant pour le rassurer et le conduire sereinement vers l’achat. 

☝️ Carte bancaire, Paypal ou virement ? Sachez qu’en proposant ces trois moyens de paiement, 99 % des internautes pourront acheter chez vous. 

Choisissez les modes de livraison

Proposez 3 solutions de livraison afin de rassurer votre clientèle : Colissimo, Point Relais et Livraison express (la livraison en point relais constituant la solution la plus économique).

Vous pouvez aussi négocier un contrat avec La Poste en fonction du nombre de colis que vous comptez envoyer par mois ou par an.

Ne pas oublier le support client

Ne laissez pas les utilisateurs de votre site marchand dans le doute. S’ils ont une question, ils doivent pouvoir vous la poser via un formulaire de contact, ou mieux, une FAQ dynamique ou un chatbot.

Il en va de même pour les conditions générales de vente (CGV) : obligatoires, elles doivent être claires et trouvées facilement.

[Bonus] Et après ? Nos 5 conseils !

Conseil 1 — Adopter l’email marketing

Une fois votre boutique en ligne opérationnelle, connectez les comptes utilisateurs à un logiciel d’email marketing. La règle d’or du commerce en ligne est d’automatiser ses communications et ses actions marketing

Cela vous permet de relancer un utilisateur qui a abandonné son panier ou de lui proposer des produits pertinents après une première vente.

Suivant les performances de vos campagnes emailing, affinez le paramétrage de vos autorépondeurs, retravaillez vos messages, faites de l’A/B Testing. Vous augmenterez significativement vos conversions.

Conseil 2 — Partager les contenus sur les réseaux sociaux

De la même manière que vous automatiserez vos campagnes marketing, vous devrez automatiser vos communications sur les réseaux sociaux pour promouvoir vos produits et faire le buzz ! Un logiciel comme AgoraPulse est conçu pour gérer vos contenus web.

Conseil 3 — Assurer le bon fonctionnement des opérations courantes

  • Gestion de la logistique (commandes, stocks et livraisons) : dès le début de votre activité, pensez à roder votre organisation pour rationaliser le temps et les coûts, en :
    • soignant le rangement de votre stock ; 
    • réapprovisionnant rapidement ; 
    • livrant dans des délais courts. 

  • Dropshipping et gestion des invendus, deux solutions : 
    • les écouler sur des places de marché avec une solution de gestion de flux ;
    • envoyer vos stocks à des marchands ayant la possibilité de les vendre. 

  • Ventes et encaissements : suivez vos ventes régulièrement. Regardez le tableau de bord à intervalles réguliers et calculez votre rentabilité. 

Conseil 4 — Améliorer son SEO

Si vous décidez de travailler sur votre référencement naturel, vous devrez publier au minimum un billet de blog de 800 mots par semaine. 

Des outils comme Google Keywords Planner ou 1.fr vous aideront à vous positionner efficacement sur des requêtes précises. Le blog doit être clairement séparé de la boutique. Inspirez-vous de sites e-commerce existants.

Conseil 5 — Faire de la publicité pour sa boutique et son produit

Google Adwords vous permet de vous positionner sur des mots clés. C’est une bonne option à condition que la concurrence ne soit pas trop forte. Facebook Ads est un moyen plus économique et très performant pour vendre en direct.

Quant à Google Shopping, il est à envisager pour la vente de produits physiques.
Enfin les opérations de retargeting sont très efficaces pour rattraper un utilisateur n’ayant pas été jusqu’au bout de son achat.

Prêt·e à vendre en ligne ?

Vous disposez de tout ce dont vous avez besoin pour démarrer votre propre site e-commerce. Rappelez-vous, chaque année, le web devient de plus en plus concurrentiel et c’est tout particulièrement vrai en période de crise sanitaire. 

N’attendez plus, il existe en ce moment des aides du gouvernement pour accompagner la transformation digitale des commerçants et créer leur site marchand.

Article mis à jour, publié initialement par Fabien Paupier en janvier 2017.