Comment créer sa propre boutique en ligne et commencer à vendre dès maintenant

Par Axelle Drack
Le 27/10/2021
how-to backgroundQu’est ce que le e-commerce et quelles sont ses caractéristiques

Nous sommes nombreux à avoir déjà rêvé de créer une boutique en ligne facilement. Et les bonnes raisons de le faire ne manquent pas : toucher plus de clients qu’avec son magasin physique, créer un complément de revenus, lancer sa propre entreprise ou vendre ses créations.

Si autrefois il fallait dépenser des sommes astronomiques pour s’offrir un site e-commerce, aujourd’hui, des plateformes rendent ce rêve accessible. Plus besoin de savoir coder ou de craquer son PEL : en quelques clics et pour quelques euros, vous pouvez lancer votre magasin en ligne.

Mais accessible ne veut pas dire sans effort. Il y a une multitude de choix à faire (et les bons) pour franchir toutes les étapes jusqu’à la mise en ligne et l’obtention de votre première vente.

Vous ne savez pas par où commencer pour créer votre boutique en ligne ? Fournisseurs, plateforme e-commerce, contenus…

On vous explique tout de A à Z.

Les questions à se poser avant de lancer sa boutique

Quels produits ou services vendre ?

Il se peut que vous n’ayez pas encore la réponse à cette question. Pas de panique, nombreux sont les e-commerçants qui souhaitent se lancer sans savoir quoi vendre au départ. Nous sommes là pour vous aider à trouver !

➡️ Comment s’y prendre ? Il n’y a pas de mode d’emploi précis, mais voici comment vous pouvez vous y prendre.

Partez de la cible. Une bonne manière de trouver votre thématique (et les bons produits) c’est de partir de la cible. Pourquoi ? Mieux vous connaissez votre cible, ses attentes, ses problématiques, mieux vous pourrez orienter le choix de vos produits pour répondre à ses espérances. Choisissez une cible que vous connaissez bien ou étudiez-la avec soin.

Pour ce faire, prêtez-vous à l’exercice des persona marketing : il s’agit de créer des profils factices, mais réalistes, de vos différents clients cibles.

Voici quelques exemples de thématiques et produits trouvés en partant de la cible :

Cible Problématique Thématique boutique Produits à vendre
Futures mamans Préparer la chambre de bébé. Meubles et objets déco pour la chambre de bébé. Berceau, table à langer, affiche, lampe, mobile, peluche.
Naturopathes Trouver des clients, être rentable, remplir son planning. Formations pour aider les naturopathes à lancer une activité.
  • Formation comment trouver des clients en 30 jours ?
  • Formation gagner 2000 euros/mois en 30 jours avec son activité de naturopathe.
Hommes 25-35 Se vêtir avec style en polluant moins. Vêtements et accessoires tendances made in Europe & France. Chemises, pantalons, chaussures.
Futures mariées Trouver une robe chic, tendance et à moindre coût. Vente entre particuliers de robes de mariées d’occasion. -

Un bon produit est un produit qui :

  • répond à un besoin ou un problème de votre cible,
  • a déjà fait ses preuves sur le marché,
  • peut se produire de manière illimitée.

💡 Astuce : pour trouver régulièrement des produits que votre cible recherche, utilisez Google Trends.

Pour l’exemple, admettons que nous cherchons à vendre des vêtements pour homme et souhaitons voir lesquels sont les plus plébiscités depuis 1 mois. Nous avons tapé « vêtement homme » dans Google Trends et, selon les sujets associés qui sont ressortis, on peut voir que les recherches liées au travail (septembre = rentrée) et les imperméables (octobre = automne) ressortent.

→ Je peux donc ajouter quelques costumes, imperméables et trenchs dans mon catalogue produit.

Google Trends exemple© Google Trends

Ouvrir une boutique sans stock ou avec stocks ?

Même si cela peut paraître surprenant au premier abord, il est en effet possible d’ouvrir une boutique en ligne sans stocker de produit.

Ce business modèle s’appelle le dropshipping, ou livraison directe. Il consiste à faire envoyer le produit commandé au client directement par le fournisseur. Vous n’avez donc pas besoin de stocker de la marchandise.

Cela présente d’autres avantages comme :

  • une réduction des coûts (notamment liés au stockage, qui ne sont pas négligeables),
  • un gain de temps (pas besoin de vous occuper de la livraison la marchandise),
  • pas d’argent à avancer (vous payez le fournisseur à la commande dès que votre client vous a payé).

👆Cependant, l’inconvénient majeur de ce business modèle est le manque de contrôle sur les délais d’envoi des marchandises, voire sur leur qualité. Il est nécessaire de choisir son ou ses fournisseurs précautionneusement, et de demander à recevoir des échantillons pour tester la qualité de la marchandise. N’oubliez pas qu’en tant que vendeur, vous êtes pénalement responsable en cas de problème avec le produit.

Voyons quels autres business modèles sont adaptés à la vente en ligne.

Quel business modèle choisir pour sa boutique en ligne ?

Le choix du business modèle est important, et il sera déterminant pour prendre les prochaines décisions (vous verrez pourquoi).

Voici les business models en ligne les plus courants :

  • Boutique monoproduit : vous proposez un seul et unique produit à la vente.
    • Avantages → Rapide à lancer, spécialisation synonyme d’expertise, facile à gérer, efforts concentrés sur une seule page produit.
    • Inconvénients → Tous les revenus reposent sur un seul produit, n’hésitez pas à faire de l’upsell avec des produits supplémentaires ou complémentaires.

  • Boutique multiproduit : vous proposez plusieurs produits à la vente ?
    • Avantages → Proposer une large gamme de produits à ses clients, permet de tester différents produits pour ne garder que les meilleurs,
    • Inconvénients → Plus long à lancer et à gérer, plus de travail de service après-vente.

  • Marketplace : vous créez une place de marché sur laquelle différents commerçants pourront vendre leurs produits directement. Vous vous rémunérez en prenant un pourcentage des ventes, et dans certains sur des abonnements que les commerçants paieront pour profiter de vos services de marketplace.
    • Avantages → Proposer un catalogue produit plus grand que ses concurrents, bon pour le référencement, pas de coûts de stockage, pas de gestion des envois.
    • Inconvénients → Moins de contrôle sur le niveau de service offert par les e-commerçants, demande un investissement plus conséquent, une marge moins élevée.

  • Abonnement : proposer à vos clients un abonnement mensuel. Par exemple, l’envoi d’une caisse de bouteilles de vin ou de bière, l’accès à un service.
    • Avantages → Proposer des prix avantageux grâce à de grandes quantités de commandes, des revenus réguliers et constants, une durée de vie client plus longue, pas de trésorerie à avancer.
    • Inconvénients → Plus difficile de diversifier ses offres pour satisfaire ses clients.

  • Dropshipping : vous référencez le produit sur votre site et votre fournisseur l’expédie directement à votre client sans passer par vous.
    • Avantages → Pas de stock, pas de gestion des envois, pas de frais liés au produit à avancer.
    • Inconvénients → Manque de contrôle sur la qualité des produits et les délais de livraison.

Selon le business model que vous choisirez, certaines plateformes seront plus ou moins adaptées (nous le verrons un peu plus loin).

De quel budget je dispose pour ouvrir ma boutique ?

Disposez-vous d’un budget confortable pour démarrer votre activité ? Vos économies ? Un emprunt ? Combien souhaitez-vous investir dans votre boutique ?

La question du budget sera effectivement déterminante. Si vous manquez de moyens, l’argent guidera vos choix au fur et à mesure des étapes et il faudra faire un maximum de choses par vous-même. Cela demande du temps et une bonne dose de motivation, mais ouvrir gratuitement une boutique en ligne est possible !

Comme évoqué précédemment, si vous n’avez pas d’argent à investir, le business modèle du dropshipping peut être adapté pour vous : pas besoin d’acheter la marchandise avant de recevoir les paiements de vos clients, ni payer pour le stockage.

Comment créer sa boutique en ligne ?

1. Créez votre statut juridique

Pour commencer à vendre en ligne en toute légalité, vous devez exercer avec un statut professionnel. Si vous avez déjà une boutique physique, inutile d’en créer un nouveau statut. Dans le cas contraire, plusieurs formes d’entreprises s’offrent à vous :

  • La micro entreprise : ce statut est idéal pour démarrer son activité (formalités de création et administratives simplifiées, pas de capital à investir, etc.). Vous pouvez l’utiliser tant que vous ne dépassez pas dans l’année 176 200 € HT de vente de marchandises, ou 72 500 € HT de vente de services. Cela vous laisse le temps de tester votre activité et de réfléchir à la création d’une vraie société si cela fonctionne.

    ➡️ Découvrez notre article dédié à la création d’une micro entreprise pour suivre toutes les étapes.

  • L’entreprise individuelle : que ce soit une entreprise individuelle classique (EI), ou à responsabilité limitée (EIRL), c’est le statut à choisir si vous envisagez de dépasser les seuils de chiffre d’affaires de la micro entreprise. Contrairement à une société classique, elle ne nécessite pas d’investir du capital et implique moins de formalités et de responsabilités. Elle coûte environ 75 euros à constituer.

  • La société : elle peut être une société à responsabilité limitée (SARL) ou une société anonyme simplifiée (SAS). Les formalités administratives de création et de gestion sont assez complexes, et nécessitent d’investir un capital de départ. Nous vous conseillons ce statut dans les cas suivants :
    • si vous vous associez dans le projet avec d’autres personnes,
    • si vous avez un important patrimoine personnel que vous souhaitez protéger,
    • si votre objectif est de revendre votre boutique.

➡️ Découvrez notre article dédié à la création d’une SARL et suivez toutes les étapes.

2. Trouvez des fournisseurs pour vos produits

Pour obtenir vos produits, plusieurs options s’offrent à vous :

  • les fabriquer vous-même (c’est probablement la raison pour laquelle vous souhaitez ouvrir un site marchand),
  • les faire fabriquer par un fabricant, soit en marque blanche soit sur mesure,
  • vous associer avec des artisans pour vendre leurs produits,
  • trouver des fournisseurs.

➡️ Comment chercher et trouver votre fournisseur ?

  • Une simple recherche Google en tapant « fournisseur » ou « grossiste » ou « distributeur » + le produit ou la thématique recherchée et vous aurez déjà quelques noms.

  • Vous pouvez regarder du côté des annuaires de grossistes et sites de créateurs, en voici quelques exemples
    • fournisseurs français (ThomasNet, Makers Row, MFG, Kompass),
    • fournisseurs étrangers (Alibaba, AliExpress, Indiamart),
    • fournisseurs spécialisés en Dropshipping (Bigbuy, Webdrop Market, VidaXL, Gatito.pl, Octopia Products),
    • créateurs (Etsy, Storeenvy, Redbubble).

  • Contactez directement les marques que vous appréciez et dont vous souhaitez vendre les produits. Engagez la conversation via leur propre site Internet, en expliquant votre activité et que vous souhaitez vendre. Vous pourrez ensuite vous arranger sur les quantités minimum de commande, les prix, les délais de livraison, etc.

3. Inventez le nom de votre boutique et achetez le nom de domaine

Le nom de votre boutique est le premier élément que les utilisateurs et les moteurs de recherche verront de vous. Même si cela n’est pas indispensable, il peut être intéressant de choisir un nom qui permette d’identifier ce que vous vendez sur votre site.

💡Quelques conseils pour trouver le nom de votre marque :

  • N’abusez pas des mots-clés. N’appelez pas votre boutique « Des vêtements pour homme » si vous vendez des vêtements pour homme. Peut-être que cela jouera en votre faveur côté référencement, mais beaucoup moins niveau image de marque.
  • Choisissez un nom court et simple, les gens le retiendront plus facilement. Voilà un beau challenge que de trouver un nom à la fois court et évocateur !

  • Étudiez les noms de vos concurrents afin d’en créer un qui se démarque suffisamment.

  • Tapez le nom choisi dans Google pour vérifier qu’une autre entreprise ne porte pas un nom trop similaire, même s’il est dans un autre secteur d’activité que le vôtre. Faites également un check sur le site de l’INPI pour voir si le même nom n’a pas été déposé, mais également vérifier sur OVH que le nom de domaine que vous envisagez est bien disponible.

Une fois votre nom trouvé, il faut acheter le nom de domaine correspondant. Il vous faudra choisir également une extension (.fr, .com, .net, .paris, .tech).

Reprenons l’exemple de la boutique de vêtements pour homme. J’ai choisi de l’appeler Le closet de Léon. Je vérifie donc sur OVH si le nom de domaine est bien disponible.

Nom de domaine OVH© OVH

N’ayant pas vocation à m’étendre à l’international, je choisirai donc le nom de domaine leclosetdeleon.fr.

4. Choisissez la bonne plateforme e-commerce

Solution SaaS ou open source ?

Pour ouvrir une boutique en ligne gratuitement, le choix d’une solution open source est la meilleure option. Open source signifie que le logiciel est gratuit et que son code est accessible et modifiable. Il faut néanmoins savoir coder un minimum ou connaître quelqu’un qui pourra le faire pour vous.

En plus de sa gratuité, l’accès au code source vous permet de faire absolument ce que vous voulez, du sur-mesure (dans la limite de vos talents en programmation).

Cependant, cela peut être long, fastidieux, et beaucoup plus difficile à gérer au quotidien. À moins que vos besoins soient vraiment spécifiques, nous vous conseillons de vous tourner vers une plateforme SaaS e-commerce spécialisée.

Choisir une solution SaaS

Une solution SaaS ou Software as a Service est un logiciel utilisable à distance via le cloud. Le choix de la bonne plateforme e-commerce est vraiment crucial. Si vous vous rendez compte après des semaines, voire des mois de travail, que l’outil ne vous permet pas de faire ce que vous avez prévu, vous risquez de perdre du temps et / ou de l’argent.

Assurez-vous que la solution vous :

  • permet de fonctionner selon le business model choisi,
  • propose toutes les fonctionnalités dont vous avez besoin,
  • affiche une version mobile responsive,
  • corresponde à votre budget, etc.

Vous verrez qu’en plus de ne pas vous tromper, votre liste de fonctionnalités vous permettra de choisir la bonne plateforme bien plus vite 😉.

➡️ Pour vous faciliter d’autant plus le choix, laissez-vous guider par notre comparatif des meilleures plateformes e-commerce.

➡️ Et pour lancer facilement une marketplace, des solutions spécialisées dans la marketplace existent.

5. Sélectionnez une passerelle de paiement

Un prestataire de paiement sera indispensable pour encaisser les paiements de vos clients. Aussi, il y a 2 éléments à prendre en compte pour éviter trop d’abandons de panier :

  • Utilisez une solution de paiement sécurisée qui donne confiance à vos clients, et ne les fasse pas douter au moment d’acheter, au risque de les perdre.
  • Proposez différents moyens de paiement. En proposant des paiements par carte bancaire, Paypal et virement, 99 % des visiteurs pourront acheter vos produits.
  • Vérifiez que la solution prenne en compte vos besoins spécifiques comme des abonnements récurrents, ou encore le paiement en plusieurs fois.

☝️ Carte bancaire, Paypal ou virement ? Sachez qu’en proposant ces trois moyens de paiement, 99 % des internautes pourront acheter chez vous.

Découvrez les logiciels de passerelle de paiement que nous vous recommandons chez Appvizer.

6. Organisez la logistique e-commerce

Le stockage

À moins que vous fonctionniez en mode dropshipping ou marketplace, ou que vous ne vendez que des services, il va falloir penser à la gestion du stockage de vos produits.

C’est une question que vous pouvez :

  • gérer vous-même en stockant les produits chez vous ou dans un espace de stockage dédié,
  • sous-traiter à un prestataire qui s’occupe de réceptionner et d’expédier vos marchandises.

Là encore, cela dépendra du temps et du budget que vous pourrez y consacrer. Quel que soit votre choix, veillez à ce que l’espace de stockage soit adapté à vos produits, et que vous disposez d’une assurance adaptée.

La gestion des stocks est un métier à part entière, aussi, nous vous invitons à consulter nos 6 astuces pour une gestion des stocks optimale.

La livraison

Les délais et coûts de livraison sont des éléments déterminants dans la décision d’achat. Selon l’IFOP, ils constituent la première cause d’abandon de panier (devant le prix, le produit et la sécurité).

Voici ce qui est important pour vos clients en matière de livraison :

  • des délais de livraison rapide,
  • la possibilité de choisir le mode de livraison (retrait en point relais, livraison à domicile, livraison express 24 h, livraison sur rendez-vous),
  • pouvoir suivre son colis et son avancée,
  • retourner gratuitement un colis.

Il joue également un rôle dans la fidélisation de vos clients. Par exemple, si vos clients savent qu’ils peuvent compter sur vous pour une livraison rapide, ils n’hésiteront pas à recommander (levez la main ceux qui s’y prennent 3 jours avant un mariage pour trouver leur tenue 🙋‍♂️).

Il faudra donc vous entourer de prestataires de confiance. Pour choisir le transporteur qui correspond à vos critères, appuyez-vous sur le site Boxtal qui permet de comparer les offres de transport.

7. Rédigez les contenus des pages de votre boutique

Suivant la taille de votre catalogue, la création prendra plus ou moins de temps à créer.

Voici la checklist des contenus que vous devez créer.

  1. Mentions légales. Cette page, obligatoire au regard de la loi, permet de donner de la transparence aux utilisateurs sur l’entreprise derrière le site web (nom, coordonnées, numéro d’immatriculation, informations relatives à l’hébergement, etc.). Découvrez la liste complète des mentions légales à faire apparaître sur votre site.

  2. Conditions générales de vente. Elles constituent également une page obligatoire. En tant que vendeur, vous devez fournir à vos clients une information claire et transparente sur les services ou les biens que vous vendez (caractéristiques, délais de livraison, etc.).

    ℹ️ Si vous souhaitez rédiger vous-mêmes vos mentions légales et conditions générales de vente, sachez que les éléments à faire apparaître varient (e-commerce B2B ou B2C, vente de marchandises ou de services, etc.). Il existe des modèles à télécharger et à remplir sur Internet, mais soyez méfiants quant à l’exactitude du contenu. N’hésitez pas à prendre conseil auprès d’un juriste pour ne pas commettre d’erreur qui pourrait vous coûter cher.

  3. Home page. C’est la page sur laquelle atterrissent la plupart des utilisateurs. Elle fonctionne un peu comme la vitrine d’une boutique physique. Soignez son design, et veillez à ce qu’elle représente votre univers, vos valeurs, et donne envie à ceux qui sont arrivés d’acheter vos produits ou vos services.

  4. Pages catégories. Si votre catalogue produit est fourni, vous regrouperez vos items par thème, afin qu’ils puissent être trouvés facilement par vos futurs clients. N’hésitez pas à rédiger une présentation sur chaque page catégorie, afin de faciliter son référencement sur les moteurs de recherche.

  5. Fiches produits. Leur utilité est double : faciliter le référencement, et convertir un visiteur en acheteur. Créer une bonne fiche produit, cela ne s’improvise pas. Aussi, nous vous proposons de consulter notre article complet sur le sujet pour créer des fiches produits qui convertissent.

  6. À propos. Sur cette page, il va falloir user de vos talents en storytelling pour raconter l’histoire de votre entreprise, partagez vos valeurs. Cette page peut sembler inutile pour beaucoup de commerçants, mais elle joue un rôle plus important que vous ne le pensez. C’est un élément de réassurance à part entière qui peut peser lourd dans la balance du passage à l’action. Ici il s’agit ici de susciter de l’émotion et provoquer un attachement à votre marque.

  7. FAQ ou foire aux questions. Il s’agit ici de rédiger les réponses aux questions que pourront se poser les visiteurs en venant sur votre site. Cela permet de leur donner de l’autonomie (et d’éviter d’engorger votre service client), et constitue un nouvel élément de réassurance. Vous pouvez évoquer comme sujets : pays et mode de fabrication des produits, la politique de retour de la marchandise, modes de livraison, modes de paiement, etc.

  8. Contact. Il n’y a peu de contenu à rédiger, mais pensez bien à faire apparaître facilement les moyens de vous contacter. Il n’y a rien de plus inquiétant pour un consommateur que de ne pas trouver comment joindre l’entreprise.

  9. Blog. Intégrer un blog dans votre boutique en ligne n’est pas une nécessité absolue, mais cela peut s’avérer une stratégie payante (mais gratuite) pour amener du trafic grâce au référencement naturel. Nous verrons cela plus en détail dans la suite de l’article.

Félicitations, vous pouvez mettre en ligne votre site e-commerce 🎉. Et maintenant, cap sur votre première vente !

Comment faire ses premières ventes ?

Maintenant que votre boutique est officiellement en ligne, il va falloir un peu de temps avant que Google ne le référence. Mais comment faire pour que vos acheteurs cibles vous trouvent ? Comment les convaincre de passer commande ?

Acquérir du trafic qualifié

Avoir beaucoup de visiteurs sur votre site, c’est bien, mais si ce ne sont pas de potentiels acheteurs, cela ne servira pas à grand-chose. Il est nécessaire d’attirer du trafic qualifié sur votre site, c’est-à-dire, attirer des visiteurs qui correspondent à l’une de vos cibles.

Pour ce faire, il y a plusieurs leviers que vous pouvez actionner :

  • Le référencement naturel (SEO), qui grâce au choix des bons mots-clés dans les contenus de votre site, vous permettra d’être trouvé plus facilement par les personnes que vous ciblez. Cette méthode n’est pas facile à maîtriser, mais elle a l’avantage d’être gratuite. Pour des méthodes concrètes, découvrez nos 20 conseils pour ne pas être pénalisé par Google.
  • La publicité en ligne (SEA), notamment via l’achat de mots-clés via Google ads. Si vous n’y connaissez rien, n’hésitez pas à faire appel à une agence AdWords pour assurer la performance de vos campagnes. En e-commerce, la publicité sur les réseaux fonctionne également très bien, que ce soit sur Facebook, Pinterest ou Instagram.
  • En parlant des réseaux sociaux, le marketing d’influence grâce à des partenariats avec des influenceurs sur les réseaux sociaux. Si vous débutez, inutile de démarcher des influenceurs avec une trop grosse communauté. Misez sur les micro-influenceurs que votre cible suit.
  • L’Inbound marketing, une stratégie qui vise à attirer les visiteurs jusqu’à votre site en créant et partageant des contenus à forte valeur ajoutée. Grâce à une étude pointue du parcours client, en proposant le bon contenu, à la bonne personne et au bon moment pour la faire progresser petit à petit dans le tunnel de vente.

Gagner la confiance des visiteurs pour convertir

En France en 2020, le taux moyen de conversion des sites e-commerce en France était de 1,10 %.

étude GrowCode
Etude taux de conversion e-commerce GrowCode© GrowCode

Cela signifie que pour 100 visites sur votre site, il n’y en aura qu’une qui se transformera en vente. Bien entendu, ces chiffres varient selon les pays, le secteur d’activité, le type de produit, mais également selon les efforts pour optimiser.

Aussi, un élément qui joue beaucoup dans le fait de passer (ou non) à l’action, c’est la confiance qu’a le visiteur en votre site. C’est un paramètre sur lequel vous devez jouer à tout prix, pour ne pas perdre inutilement des ventes alors que les bonnes personnes ont réussi à venir jusqu’à vous.

Voici quelques freins à l’achat :

  • le site ne fait pas sérieux,
  • il ne semble pas sécurisé,
  • la peur de se faire pirater sa carte bleue,
  • impossible de savoir quand la livraison aura lieu,
  • pas de moyens de contacter l’entreprise derrière le site,
  • la fiche produit n’est pas complète (il manque les dimensions par exemple),
  • les photos du produit ne sont pas de bonne qualité, etc.

Faites donc attention à tous ces points. Aussi, afin de rassurer vos potentiels acheteurs, mettez en avant à plusieurs endroits du site ce qu’on appelle les éléments de réassurance.

Voici l’exemple de Darty :

Réassurance Darty© Darty

Mieux que de donner confiance, ces éléments peuvent même se révéler de véritables atouts commerciaux.

Enfin, THE élément de réassurance qui pèse son poids dans la balance : les avis clients. Ils sont particulièrement stratégiques, car rares sont les consommateurs qui ne les consultent pas avant de passer commande.

Pour booster la confiance que les visiteurs auront en vous :

  • obtenez beaucoup d’avis clients en envoyant automatiquement une invitation à laisser un avis quelques jours après la réception du produit,
  • en offrant des récompenses en échange d’un avis (code promo par exemple),
  • n’inventez pas de faux avis.

Oubliez la perfection et lancez votre boutique au plus vite

Une erreur que nous sommes beaucoup à faire, particulièrement lorsque c’est la première fois qu’on lance une boutique en ligne : attendre.

Attendre quoi ? Que la boutique soit parfaite. En quoi est-ce une erreur ? Car pendant que vous peaufinez les détails de votre boutique, vos concurrents sont déjà en train de vendre.

N’attendez pas d’être parfait pour vous lancer, vous ne feriez que perdre un temps précieux. Vous aurez tout le temps d’ajuster les différents éléments de votre site au fil du temps. Et surtout, vous pourrez faire des changements basés sur l’observation de faits concrets que sont les retours clients et les performances de votre boutique (et non pas ce que vous croyez être bien en théorie).

Alors, prêt à lancer votre boutique ? Sur quel marché allez-vous débarquer ? Dites-le-nous dans les commentaires !

La transparence est une valeur essentielle pour Appvizer. En tant que média, nous avons pour objectif d'offrir à nos lecteurs des contenus utiles et de qualité tout en permettant à Appvizer de vivre de ces contenus. C'est pourquoi, nous vous invitons à découvrir notre système de rémunération.   En savoir plus
Parole d'expert backgroundQuels leviers d’acquisition de trafic actionner pour votre site e-commerce ?
Parole d'expert
l’année dernière
Quels leviers d’acquisition de trafic actionner pour votre site e-commerce ?
Vous souhaitez attirer davantage de visiteurs sur votre site e-commerce ? Vous voulez trouver la stratégie efficace et les solutions adaptées à votre budget ? Olivier Clémence, notre expert e-commerce et référencement, nous dit tout sur les différents leviers d’acquisition de trafic.
Livre blanc backgroundComment créer un site de vente en ligne ?
Livre blanc
l’année dernière
Comment créer un site de vente en ligne ?
Faire du e-commerce ne s'improvise pas. Comment créer un site e-commerce ? Voici 11 conseils et 1 livre blanc gratuit pour ouvrir une boutique en ligne qui vend !