Comment la sauvegarde différentielle conserve-t-elle vos données ?

Comment la sauvegarde différentielle conserve vos données

Adoptez les meilleurs procédés de sauvegarde de données, différentes options s’offrent à vous : la sauvegarde automatique, la sauvegarde externalisée, incrémentielle, différentielle… Comment choisir ? Il s’agit de comprendre les enjeux de chacune des méthodes, notamment le fonctionnement d’une sauvegarde différentielle versus la sauvegarde incrémentale, pour faire votre choix en connaissance de cause.

SOMMAIRE

Suggestion de logiciels pour vous

Nuabee

Nuabee
Plan de reprise d'activité aaS dans le Cloud public français
En savoir plus
Voir ce logiciel

RG Supervision

RG Supervision
Le monitoring en mode SaaS
Essai gratuit ou Démo
Voir ce logiciel

Oxibox

Oxibox
Gamme complète de solutions de sauvegarde
Demander une démo
Voir ce logiciel

La sauvegarde différentielle définition

Qu'est-ce que la sauvegarde différentielle ?

La sauvegarde différentielle consiste à restaurer la dernière sauvegarde complète en date, puis toutes les différences constatées sur les fichiers modifiés depuis.

Elle est :

  • rapide à restaurer,
  • volumineuse en terme de stockage,
  • plus ou moins longue à déployer.

Comment fonctionnent les sauvegardes ?

La sauvegarde différentielle

Pour comprendre ses caractéristiques, penchons-nous plus en détail sur son fonctionnement. La sauvegarde différentielle, comme son nom l’indique, prend en compte les différences.

À partir d’une sauvegarde de référence, elle va chaque fois re-lister l’ensemble des modifications.

La sauvegarde incrémentale

Pour intégrer ce qu’implique la méthode différentielle, et ce qui la caractérise, comparons-la à son pendant : la sauvegarde incrémentale. Celle-ci part également d’une version de référence, par contre elle ne recense les modifications qu’une fois, et superpose les couches de sauvegarde progressives.

Quels en sont les avantages et les inconvénients ?

Côté restauration

La méthode différentielle présente un net avantage le jour d’une restauration. Puisque sa dernière version a recensé l’ensemble des différences constatées par rapport à celle de départ, il suffit de restaurer l’une et l’autre pour disposer du total.

La sauvegarde incrémentale, elle, a ventilé l’ensemble des modifications dans différentes sauvegardes progressives. Aussi, pour les récupérer toutes, il faut restaurer la totalité de ces versions. Ce qui peut représenter une opération et un temps bien plus conséquents.

Côté quotidien

Si elle est rapide à restaurer, la méthode différentielle est par contre plus longue à se faire. Puisqu’elle doit chaque fois réenregistrer les éléments nouveaux, même s’ils l’ont déjà été avec les précédentes sauvegardes. Elle ne capitalise pas sur les versions précédentes, et a donc un volume plus important de données à traiter chaque fois.

La méthode incrémentale, elle, a l’avantage d’être plus légère à enclencher. Chaque version n’intègre que les nouvelles modifications intervenues depuis la version incrémentale précédente. Si bien que le volume de données est réduit au minimum. Sa sauvegarde est donc plus rapide.

Côté pratique

Pouvoir rétablir une sauvegarde rapidement est un bon point. Cependant, il arrive qu’on cherche à atteindre un état de sauvegarde intermédiaire : ni celui de départ, ni celui de la fin. On aimerait retrouver une version entre les deux.

Pour y revenir, la méthode différentielle ne propose aucune solution. À moins d’en établir plusieurs, à des dates distinctes et sur des bandes séparées, comme le font certains services informatiques.

Avec une sauvegarde incrémentale, il est possible de revenir à un instant T puisque les différentes versions ont été conservées en continu. La méthode offre donc bien une solution dite de rémanence. Ce qui peut présenter un vrai intérêt dans certaines situations.

Dans quels cas déployer une sauvegarde différentielle ?

Selon votre volume de données

Le choix d’une méthode de sauvegarde ne dépend pas tant de la taille de votre entreprise, que du volume de données que vous traitez.

Votre structure peut être relativement réduite et jongler avec des données à la taille du Big Data. Ou à l’inverse, il se peut qu’une grande entreprise, de par son activité, n’ait pas énormément de données à sauvegarder chaque jour.

Les conséquences côté SI

Si vos données atteignent un volume important, le choix de la méthode différentielle ne sera pas forcément optimal.

L’énergie et l’espace disque mobilisés à chaque sauvegarde seront importants, ils accapareront la mémoire et mobiliseront votre SI (Système Informatique).

L’option progressive

Si par contre, le volume de vos modifications dans le temps occupe un espace de mémoire relativement raisonnable, la méthode différentielle pourra s’avérer intéressante.

Ou, dans le cas de jeux de données réellement réduits, la possibilité de faire chaque fois une sauvegarde complète peut même être envisagée.

 

Comment mettre en place vos sauvegardes ?

In situ ou non, internalisée ou externalisée

Quelle que soit la sauvegarde que vous choisissiez, vous avez deux possibilités pour la mettre en œuvre :

  • la lancer manuellement à intervalles régulier,
  • la programmer afin qu’elle se lance de automatiquement selon une fréquence donnée.

L’enregistrement de la sauvegarde peut se faire :

  • soit en local, sur vos serveurs d’entreprise,
  • soit sur le cloud, sur les bases de données mysql de serveurs externalisés.

En quoi un logiciel de sauvegarde peut-il vous aider ?

De nombreux logiciels de sauvegarde proposent leurs services, notamment NeoBe, AdBackup, Cobian backup ou encore Beemo2cloud. Le mode SaaS (Sofware as a Service) permet d’orchestrer à distance vos sauvegardes en ligne.

La synchronisation de supports se fait ainsi en temps réel. Vous pouvez sauvegarder les informations issues aussi bien de vos ordinateurs d’entreprise, que de tablettes ou de smartphones liés à l’activité.

L’importance de sécuriser vos données

Les prestataires de solutions de sauvegarde présentent des garanties de sécurité en matière de protection de données.

Si bien qu’il vous est possible de stocker vos informations sensibles, ou celles de vos clients, et d’en sceller l’accès sous un dispositif crypté, comme sur Rsync par exemple.

Tous vos documents, logiciels métiers et outils de travail peuvent ainsi être archivés, et rester consultables à la demande et selon un protocole de gestion des droits d’accès.

La sauvegarde de données est un enjeu d’autant plus important aujourd’hui que les faits divers de vols et de pertes de données sont monnaie courante. Selon votre volume de données et vos besoins de fonctionnement, opter pour la sauvegarde différentielle peut être intéressant. Différentes solutions logicielles proposent d’en assurer la gestion de façon externalisée.

Suggestion de logiciels pour vous

Smart GDPR

Smart GDPR
1ère Plateforme Européenne de mise en conformité RGPD
Démonstration gratuite
Voir ce logiciel

Captain DPO

Captain DPO
Logiciel pour DPO / RGPD
Contactez Captain DPO
Voir ce logiciel

LockPass

LockSelf
Gestionnaire de mots de passe pour entreprise
Essai Gratuit - 14 jours
Voir ce logiciel
Commenter cet article

Ajouter un commentaire